Cours d'anglais gratuitsRecevoir 1 leçon gratuite chaque semaine // Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
Des millions de comptes créés.

100% gratuit !
[Avantages]


Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon d'anglais !



- Accueil
- Aide/Contact
- Accès rapides
- Lire cet extrait
- Livre d'or
- Nouveautés
- Plan du site
- Presse
- Recommander
- Signaler un bug
- Traduire cet extrait
- Webmasters
- Lien sur votre site



> Nos sites :
-Jeux gratuits
-Nos autres sites
   


Ex 223/the end of the race

Cours gratuits > Forum > Exercices du forum || En bas

[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Ex 223/the end of the race
Message de here4u posté le 13-03-2022 à 15:02:48 (S | E | F)
Hello, dear workers!

Voici la fin de notre extrait ..., la fin du suspense ... mais pas la fin de vos ennuis !
En effet, ce texte est difficile à traduire et demandera réflexion et compétence ... Vous avez les deux, je ne me fais donc pas trop de souci, mais préfère vous avertir ...
Cet exercice est un vrai , parfois délicat à bien traduire ... Sa correction sera en ligne le mardi 29 mars 2022.

Translate into French:

The wheels moved more quickly and Stanley was half-way along the platform. Odds were lengthening as he dropped from view, and pound notes were flying into the bookie's cap. A woman who wanted to place two bob each way was struggling purple-faced to get from the other end of the carriage. Her coins were passed over.
Amy sat tight-lipped, unwilling to join in common words of encouragement even if it meant never seeing him again. Their return tickets were in his wallet, as well as money and everything else that mattered, but she wouldn’t speak. He can wander over the earth till he drops, she thought, though the vision of him sitting outside some charming rustic pub with twelve empty pint jars (and the plastic cup still full of water) in front of him, while she explained at the other end about their lost tickets and destitution, didn’t make his disappearance too easy to keep calm about.
The carriage slid away, a definite move of steel rolling over steel beneath them all. He was trying not to spill his hard-won water. A roar of voices blasted along the windows as the train gathered speed. «He’s missed it!»
The door banged open, and a man who had slept through the betting spree jumped in his seat.
«What’s the hurry, you noisy bogger?» he asked at Stanley standing upright and triumphant beside him.

Allan SILLITOE, The Road.

Pas facile, non ? Double ration de FORCE, vous en aurez besoin ! Go for it!



Réponse : Ex 223/the end of the race de here4u, postée le 17-03-2022 à 13:33:49 (S | E)
Hello!

Catching your breath and working... Come on... it's not that difficult!



Réponse : Ex 223/the end of the race de lapinoues, postée le 17-03-2022 à 13:36:37 (S | E)
Hello here4u, I did my best but BOY was it hard. Thank you!

The wheels moved more quickly and Stanley was half-way along the platform. Odds were lengthening as he dropped from view, and pound notes were flying into the bookie's cap. A woman who wanted to place two bob each way was struggling purple-faced to get from the other end of the carriage. Her coins were passed over.
Amy sat tight-lipped, unwilling to join in common words of encouragement even if it meant never seeing him again. Their return tickets were in his wallet, as well as money and everything else that mattered, but she wouldn’t speak. He can wander over the earth till he drops, she thought, though the vision of him sitting outside some charming rustic pub with twelve empty pint jars (and the plastic cup still full of water) in front of him, while she explained at the other end about their lost tickets and destitution, didn’t make his disappearance too easy to keep calm about.
The carriage slid away, a definite move of steel rolling over steel beneath them all. He was trying not to spill his hard-won water. A roar of voices blasted along the windows as the train gathered speed. «He’s missed it!»
The door banged open, and a man who had slept through the betting spree jumped in his seat.
«What’s the hurry, you noisy bogger?» he asked at Stanley standing upright and triumphant beside him.

Les roues accélérèrent et il restait à Stanley une moitié du quai à parcourir. Les cotes ne cessaient d'augmenter alors qu'on le perdait de vue, et les billets d'une livre s'accumulaient dans la casquette du bookmaker. Le visage cramoisi, une femme qui voulait parier deux shillings sur chaque option et se trouvait à l'autre bout du wagon luttait pour traverser. Ses pièces furent passées pour elle.
Amy restait assise, muette, peu disposée à se joindre aux paroles d'encouragement communes, même si elle ne devait jamais le revoir en conséquence. Leurs billets de retour étaient dans son portefeuille, ainsi que leur argent et tout ce qui avait de l'importance, mais elle ne parlerait pas. Il peut errer de par le monde jusqu'à crever, pensa-t-elle, bien que l'imaginer assis devant un charmant pub campagnard avec douze pintes vides devant lui (et le gobelet en plastique toujours plein d'eau), pendant qu'elle expliquerait à l'autre bout du voyage leurs tickets perdus et leur dénuement ne l'aidait pas vraiment à garder son calme quant à sa disparition.
Le wagon s'éloigna, dans un mouvement net d'acier roulant sur de l'acier en dessous d'eux. Il essayait de ne pas renverser son eau durement gagnée. Un rugissement de multiples voix se propagea le long des fenêtres alors que le train accélérait. "Il l'a manqué!"
La porte s'ouvrit dans un grand bruit, et un homme qui avait dormi pendant toute la durée de la vague de paris sursauta sur son siège.
"T'es pressé, s'pèce d'imbécile bruyant?" demanda-t-il à Stanley qui se tenait bien droit et triomphant à côté de lui.
Allan SILLITOE, The Road.



Réponse : Ex 223/the end of the race de amalia80, postée le 17-03-2022 à 16:01:30 (S | E)
HELLO !
Here is my translation : sorry for using very colloquial vocabulary(bogger?)
Les roues se déplaçèrent plus rapidement et Stanley était encore à mi-chemin du quai. Les paris se prolongeaient et les billets volaient dans la casquette du bookmaker au fur et à mesure qu' on le perdait de vue .Une femme qui voulait miser deux shillings dans chaque camp se débattait,le visage cramoisi, pour arriver à l'autre bout du wagon. On passa ses pièces.
Amy était assise lèvres serrées ,ne voulant pas se joindre à l'exhortation commune, même si cela signifiait ne plus jamais le revoir. Leurs billets de retour ainsi que l'argent et tout ce qui comptait étaient dans son portefeuille à lui; mais elle ne voulait pas parler. Elle pensait :"il peut bien errer de par le monde jusqu'à ce qu'il renonce! "; quoique de l'imaginer attablé devant douze pintes vides à l'extérieur d'un charmant pub rustique (et le gobelet en plastique encore plein d'eau) pendant qu'elle s' expliquait à l'autre bout du wagon sur la perte des billets et de leur dénuement ne l'aidait pas à se calmer facilement quant à sa disparition.
Sous eux, le wagon glissa dans un mouvement continu d'acier roulant sur de l'acier. Il essayait de ne pas renverser son eau durement gagnée. Alors que le train prenait de la vitesse un grondement de voix se propagea le long des vitres."Il l'a raté! ".La portière s'ouvrit bruyamment, et un homme qui avait dormi pendant toute la durée des paris sursauta sur son siège.
'T'es pressé, espèce d'emmerdeur bruyant?"demanda-t-il à Stanley qui se tenait debout, droit et triomphant a côté de lui.



Réponse : Ex 223/the end of the race de swan85, postée le 22-03-2022 à 21:55:37 (S | E)
Hello Here4U

Here is my trial :

Les roues prirent de la vitesse tandis que Stanley se trouvait à mi-chemin le long du quai. Les chances augmentaient au fur et à mesure qu’on le perdait de vue, et les billets tombaient dans la casquette du bookmaker. Une femme qui voulait donner deux shillings pour chaque option luttait, le visage cramoisi, pour atteindre l’autre extrémité du wagon. Ses pièces furent transmises pour elle.
Amy était assise les lèvres pincées, peu disposée à se joindre aux mots ordinaires d’encouragement même si cela signifiait ne plus jamais le revoir. Leurs billets de retour se trouvaient dans le portefeuille de Stanley , ainsi que l’argent et tout ce qui était important mais elle ne parlerait pas. Il peut errer dans le monde jusqu'à ce qu’il tombe, pensa-t-elle, l’imaginant assis à l’extérieur d’un charmant pub avec douze pintes vides en face de lui (le gobelet en plastique toujours rempli d’eau) tandis qu’ à l’autre bout du wagon elle expliquait le problème de leurs billets Perdus et leur dénuement, sa disparition ne lui permettait pas de garder facilement son calme.
Le wagon avançait, sous eux, un mouvement net de l’acier roulant sur de l’acier. Il essayait de ne pas renverser son eau durement gagnée. On entendit des éclats de voix le long des fenêtres alors que le train prenait de la vitesse. « Il va le rater ! » La porte s’ouvrit brusquement, et un homme qui s’était endormi pendant la frénésie des paris sauta dans son siège.
« Pourquoi es-tu pressé, bruyant enquiquineur? » demanda-t-il à Stanley qui se tenait droit et triomphant à côté de lui.



Réponse : Ex 223/the end of the race de icare29, postée le 23-03-2022 à 10:29:04 (S | E)
Hello dear here4u... here is my essay. ... READY

Les roues prenaient de la vitesse et Stanley se trouvait à mi-chemin le long du quai. Les chances ( ou la probabilité) qu'il soit hors de vue grandissaient. Les billets d'une livre s'accumulaient à l'intérieur du chapeau du bookmaker . Une femme au visage congestionné ,qui voulait mettre deux shillings sur un pari gagnant, luttait pour atteindre l'extrémité du wagon. Ses pièces de monnaie passèrent de mains en mains.
Amy assise , les lèvres serrées ,était réticente à s'associer à toutes ces paroles communes d'encouragement, même si cela impliquait ne jamais le revoir. Leur billet aller-retour se trouvait dans son portefeuille, ainsi que l'argent et toutes les choses qui lui importaient, mais elle ne voulait pas en parler. Il peut errer sur la terre jusqu'à ce qu'il abandonne , pensait -elle, tout en l'imaginant assis à l'extérieur de quelque charmant pub rustique avec en face de lui douze pintes de bière vides ( et un gobelet en plastique rempli d'eau ),tandis qu'elle expliquait son dénuement et ses tickets perdus , n'en faisant pas une disparition facile tout en gardant son calme .
Le train s'éloignait définitivement dans un mouvement acier contre acier, en-dessous d'eux tous.
Il s'efforçait de ne pas renverser son eau durement gagné. Un hurlement de voix éclata le long des fenêtres tandis que la vitesse du train augmentait. "il l'a raté".
Par un coup sec la porte s'ouvrit et un homme ,qui avait dormi durant la frénésie des paris, bondit de son siège.
"Pourquoi cette précipitation ,espèce d'emmerdeur bruyant ? ", demanda t-il à Stanley qui se tenait tout droit , triomphal, à côté de lui.



Réponse : Ex 223/the end of the race de maxwell, postée le 23-03-2022 à 21:29:42 (S | E)
READY TO BE CORRECTED

Hello Here4U
It wasn't a piece of cake but it was a delight This level of language is always a pleasure to translate

Translate into French:

The wheels moved more quickly and Stanley was half-way along the platform. Odds were lengthening as he dropped from view, and pound notes were flying into the bookie's cap. A woman who wanted to place two bob each way was struggling purple-faced to get from the other end of the carriage. Her coins were passed over.
Amy sat tight-lipped, unwilling to join in common words of encouragement even if it meant never seeing him again. Their return tickets were in his wallet, as well as money and everything else that mattered, but she wouldn’t speak. He can wander over the earth till he drops, she thought, though the vision of him sitting outside some charming rustic pub with twelve empty pint jars (and the plastic cup still full of water) in front of him, while she explained at the other end about their lost tickets and destitution, didn’t make his disappearance too easy to keep calm about.
The carriage slid away, a definite move of steel rolling over steel beneath them all. He was trying not to spill his hard-won water. A roar of voices blasted along the windows as the train gathered speed. «He’s missed it!»
The door banged open, and a man who had slept through the betting spree jumped in his seat.
«What’s the hurry, you noisy bogger?» he asked at Stanley standing upright and triumphant beside him.


Les roues avançaient plus rapidement et Stanley se trouvait à mi-chemin le long du quai. Les chances se prolongeaient comme il disparaissait de la vue et des billets atterrissaient dans la casquette du bookmaker.
Une femme qui voulait placer deux shillings placé et gagnant se débattait le visage pourpre pour arriver depuis l'autre bout du wagon. Ses pièces ne furent pas prises en compte.
Amy s'assit bouche cousue, peu disposée à prendre part à des mots d'encouragement même si cela impliquait de ne plus le revoir. Leurs billets aller-retour se trouvaient dans son portefeuille à lui, tout comme l'argent et tout ce qui avait de l'importance, mais elle ne voulut pas parler. Il peut errer sur terre jusqu'à ce qu'il claque, pensa-t-elle, même si la vision de lui, assis à la terrasse d'un charmant bistrot rustique avec une douzaine de chopes vides (et le gobelet en plastique toujours rempli d'eau) devant lui, tandis que de l'autre côté, elle expliquait leurs tickets perdus et leur misère, ne rendait pas sa disparition tellement aisée à envisager avec calme.
Le wagon passa en glissant, un mouvement net d'acier roulant sur de l'acier sous eux tous. Il essayait de ne pas renverser son eau durement gagnée. Un bruit tumultueux souffla le long des fenêtres alors que le train prenait de la vitesse. "Il l'a raté !" La porte s'ouvrit en claquant et un homme qui avait dormi pendant la fête des paris sursauta sur son siège;
"Qu'est-ce t'as à te presser, braillard de plouc !" demanda-t-il à Stanley se tenant droit et triomphant à côté de lui.



Réponse : Ex 223/the end of the race de maya92, postée le 25-03-2022 à 16:16:33 (S | E)
Hello Here4u,

translate into French:

The wheels moved more quickly and Stanley was half-way along the platform. Odds were lengthening as he dropped from view, and pound notes were flying into the bookie's cap. A woman who wanted to place two bob each way was struggling purple-faced to get from the other end of the carriage. Her coins were passed over.
Amy sat tight-lipped, unwilling to join in common words of encouragement even if it meant never seeing him again. Their return tickets were in his wallet, as well as money and everything else that mattered, but she wouldn’t speak. He can wander over the earth till he drops, she thought, though the vision of him sitting outside some charming rustic pub with twelve empty pint jars (and the plastic cup still full of water) in front of him, while she explained at the other end about their lost tickets and destitution, didn’t make his disappearance too easy to keep calm about.
The carriage slid away, a definite move of steel rolling over steel beneath them all. He was trying not to spill his hard-won water. A roar of voices blasted along the windows as the train gathered speed. «He’s missed it!»
The door banged open, and a man who had slept through the betting spree jumped in his seat.
«What’s the hurry, you noisy bogger?» he asked at Stanley standing upright and triumphant beside him.
Allan SILLIT

Les roues accélérèrent, Stanley était à mi-chemin sur le quai. Les paris continuèrent lorsqu’ils le perdirent de vue et les billets d’une livre s’envolèrent dans la casquette du bookmaker. Une femme, qui voulait parier deux shillings sur chaque éventualité, s’efforçait, le visage cramoisi, d’atteindre l’autre extrémité du wagon. On fit passer sa monnaie. Amy restait assise, les lèvres serrées, peu disposée à prendre part au choeur d’encouragements même si ça voulait dire ne plus jamais le revoir. Leurs billets de retour étaient dans son portefeuille ainsi que l’argent et tout ce qui était important, mais elle ne dirait rien. Il pouvait bien errer sur terre jusqu’à ce qu’il laisse tomber, pensa-t-elle. Et ça ne rendait pas sa disparition plus facile à supporter que de l’imaginer assis devant un charmant pub rustique avec devant lui une douzaine de pintes de bière vides (et la tasse encore pleine d’eau) alors que d’un autre côté, elle expliquait la perte de leurs billets et leur dénuement. Le train s’éloigna, un net mouvement d’acier roulant sur de l’acier en dessous eux. Il essayait de ne pas renverser cette eau si difficilement gagnée. Un grondement de voix se propagea le long des fenêtres tandis que le train gagnait de la vitesse. “Il l’a raté". Les portes s’ouvrirent brusquement et un homme qui avait dormi durant toute cette frénésie des paris bondit de son siège. “C’est quoi cette pagaille, espèce d’enfoiré gueulard ?” demanda-t-il à Stanley qui se tenait,triomphant, à côté de lui.

Not easy at all ...



Réponse : Ex 223/the end of the race de magie8, postée le 29-03-2022 à 06:31:55 (S | E)
hello bonjour tous ready to correct

Les roues se déplacerent plus rapidement et Stanley etait à mi-chemin de la plate-forme. Les cotes augmentaient à mesure qu'il disparaissait de la vue, et les billets d'une livre s' envolaient dans le chapeau du bookmaker. Une femme qui voulait placer deux shillings dans chaque option se débattait, le visage violet, pour arriver à l'autre bout du wagon. On ignora son argent.
Amy resta assise bouche fermee , ne voulant pas se joindre aux mots d'encouragement communs, même si cela signifiait ne plus jamais le voir. Leurs billets de retour étaient dans son portefeuille a lui, ainsi que l'argent et tout ce qui comptait, mais elle ne voulait pas parler. Il peut errer sur la terre jusqu'à ce qu'il tombe, pensa-t-elle, bien que la vision de lui assis à l'extérieur d'un charmant pub rustique avec douze pots de bière vides (et le gobelet en plastique encore plein d'eau) devant lui, tandis qu'elle expliquait à l'autre bout du fil la perte de leurs billets et leur dénuement, ne rendait pas sa disparition très facile à envisager.
Le wagon glissa, un mouvement précis d'acier roulant sur le metal sous eux. Il essayait de ne pas renverser son eau durement gagnée. Un rugissement de voix résonnait le long des fenêtres alors que le train prenait de la vitesse. "Il l'a raté !"
La porte s'ouvrit avec fracas, etun homme qui avait dormi pendant toute la période des paris bondit de son siège.
"Qu'est-ce qui te presse, espèce d'abruti braillard ?" demanda-t-il à Stanley qui se tenait droit et triomphant à côté de lui.



Réponse : Ex 223/the end of the race de here4u, postée le 29-03-2022 à 23:41:58 (S | E)
Hello dear Friends!

Voici votre texte sur lequel j'ai, moi aussi, travaillé !
Je vous avais prévenus ... Il était difficile à traduire ... mais je le pensais facile à comprendre ... Là, j'ai eu quelques déconvenues ... Plusieurs d'entre vous ont mal compris plusieurs passages du texte. Si vous aviez bien "écouté" votre texte, vous n'auriez pas, je pense, trébuché sur ces passages ...
Attention à la tentation de "demander" à un traducteur automatique ! (machine puissante, certes, mais qui n'a pas le texte entier, le contexte, ni même les connaissances grammaticales et lexicales adaptées au texte précis, qui "interprète" pour son utilisateur, ou au contraire "n'interprète pas" quand le contexte l'exige. )
Votre intelligence est bien supérieure à tous les traducteurs automatiques ! Ne l'oubliez pas !


The wheels moved more quickly and Stanley was half-way along the platform. Odds were lengthening as he dropped from view, and pound notes were flying into the bookie's cap. A woman who wanted to place two bob each way was struggling purple-faced to get from the other end of the carriage. Her coins were passed over.
Amy sat tight-lipped, unwilling to join in common words of encouragement even if it meant never seeing him again. Their return tickets were in his wallet, as well as money and everything else that mattered, but she wouldn’t speak. He can wander over the earth till he drops, she thought, though the vision of him sitting outside some charming rustic pub with twelve empty pint jars (and the plastic cup still full of water) in front of him, while she explained at the other end about their lost tickets and destitution, didn’t make his disappearance too easy to keep calm about.
The carriage slid away, a definite move of steel rolling over steel beneath them all. He was trying not to spill his hard-won water. A roar of voices blasted along the windows as the train gathered speed. «He’s missed it!»
The door banged open, and a man who had slept through the betting spree jumped in his seat.
«What’s the hurry, you noisy bogger?» he asked at Stanley standing upright and triumphant beside him.
Allan SILLITOE, The Road.

La scène se passe à la fois à l’intérieur du wagon arrêté en gare (momentanément) et sur le quai.
- Stanley est parti chercher de l’eau dans un gobelet. Le train risque de repartir sans lui … Amy est très inquiète ...

Les roues avancèrent plus vite alors que Stanley se trouvait à mi-quai (1). Les paris continuaient/ se prolongeaient/ lorsqu’il disparut de leur vue (3)… Les billets d’une livre (£) atterrissaient (4)dans la casquette du bookmaker. Une femme qui voulait parier deux shillings (5) sur chaque option luttait, le visage écarlate, pour atteindre l’autre bout du wagon. Ses pièces furent passées de mains en mains (6).
Amy resta assise (7), les lèvres serrées, réticente à se joindre aux encouragements, même si cela signifiait ne jamais le revoir. Leurs billets de retour étaient dans son portefeuille à lui, de même que l’argent et tout se qui avait aussi de l’importance, mais elle ne voulait pas parler(8). Il peut errer de par le monde jusqu’à l'épuisement, pensa-t-elle … L’imaginer assis à l’extérieur d’un charmant pub campagnard avec devant lui une douzaine de bocks* (9) à bière vides, (et le gobelet de plastique encore rempli d’eau), ne rendait pas sa disparition très aisée à supporter avec calme, puisqu’à l’arrivée ** elle devrait expliquer leurs billets "perdus" et leur manque d’argent …
Le wagon glissa hors de la gare, net (10) mouvement d’acier contre l'acier au-dessous d’eux tous. Il essaya de ne pas répandre son eau si chèrement gagnée. Un rugissement de voix explosa le long des fenêtres comme le train gagnait en vitesse : « Il l’a manqué ! »
La porte s’ouvrit d’une poussée, et un homme qui avait dormi tout au long des paris endiablés bondit sur son siège.
« T’es pressé ? Espèce de fouteur de m**** ! » cria-t-il à Stanley qui se tenait debout triomphant à-côté de lui !


(1) Attention, "a platform" est un Faux ami : un quai de gare.
(2) "Odds were lengthening": to lengthen: durer, s’allonger, traîner en longueur. Se souvenir de la manière de former un verbe : adjectif + en : long + en : lengthen.
(3) Souvenez-vous, dans l’extrait précédent, nous avons appris que le train dépassait de la longueur du quai. Pour rejoindre le wagon, Stanley doit donc descendre du quai, marcher le long du wagon et se hisser jusqu'à la portière du wagon.
(4) J’ai bien aimé « les billets volaient »/ « les billets atterrissaient » (fly into : le second exprimait mieux l’idée de pénétration dans la casquette). Il était important de garder l’image.
(5) «to place two bob each way»: je n’ai pas aimé « placer » qui était trop calqué sur le texte et faux (il ne s’agit ni de parier sur un cheval placé ou non, ni de placer la mise sur une case comme au casino …)
(6) Je n’ai pas compris où était la difficulté qui a mené plusieurs à faire un contre-sens sur «coins were passed over». Avec l’esprit bon enfant qui régnait dans le wagon (cf : common words of encouragement), chacun voulait participer à la réussite des paris. C'était logique, et c'était grammaticalement explicable : the coins were passed over (the crowd to reach the bookie's cap).
J'ai vu que le traducteur automatique donnait le sens de "ignorer", mais je ne pense pas que ça convenait ici. (Confirmation de deux natives ... l'un britannique, l'autre américain, qui ont cependant expliqué la possibilité de l'autre compréhension puisque sur traducteur automatique, il n'y a pas le contexte ...)
(7) Bien revoir la distinction entre «sit» et «sit down» (idem stand/ stand up) Lien internet

(8) «she wouldn’t speak»: bien revoir les différentes valeurs de "would". Ici, il s’agissait d’un refus de parler, de ne pas participer aux encouragements, puisqu’elle était très en colère contre Stanley.
(9) Attention ! une pinte est une mesure de volume(pas un récipient !) et par extension, empty pint jars (ou « empties ») est le contenant. "Ancienne unité de mesure de capacité pour les liquides, qui valait 0,93 l à Paris. 2. (d'après l'anglais pint) Mesure de capacité qui vaut environ 0,57 l en Grande-Bretagne et 0,47 l aux États-Unis." En français : chopes et bocks.
** Etonnée, ici, par le contre sens qui a été fait par plusieurs d'entre vous: "at the other end" signifiait "l'autre bout du voyage" (que j'ai traduit par "l'arrivée"). Au bout du voyage, elle se voyait déjà seule, sans billets du retour, sans papiers, sans argent etc. Il n'a été à aucun moment question de "l'autre bout du fil" !
(10) « definite » : clair, précis, net. Ne pas confondre avec «definitive».
(11) «What’s the hurry, you noisy bogger?» Phrase qui montrait bien le niveau de langue très populaire et familier (qui est toujours très difficile à traduire !) T’es pressé ?/ Te dépêche pas, surtout, / qui sonnait comme une apostrophe.
Vraiment pas facile, donc ...
Bravo donc, à toutes et à tous ! et un grand merci d'avoir travaillé avec nous !




[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Cours gratuits > Forum > Exercices du forum


 


> INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Exercices | Aide/Contact

> INSEREZ UN PEU D'ANGLAIS DANS VOTRE VIE QUOTIDIENNE ! Rejoignez-nous gratuitement sur les réseaux :
Instagram | Facebook | Twitter | RSS | Linkedin | Email

> NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours de français | Cours de mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'italien | Cours d'allemand | Cours de néerlandais | Tests de culture générale | Cours de japonais | Rapidité au clavier | Cours de latin | Cours de provençal | Moteur de recherche sites éducatifs | Outils utiles | Bac d'anglais | Our sites in English

> INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée | Cookies.
| Cours, leçons et exercices d'anglais 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès. | Livre d'or | Partager sur les réseaux |