Cours d'anglais gratuitsRecevoir 1 leçon gratuite chaque semaine // Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
Des millions de comptes créés.

100% gratuit !
[Avantages]


Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon d'anglais !



- Accueil
- Aide/Contact
- Accès rapides
- Imprimer
- Lire cet extrait
- Livre d'or
- Nouveautés
- Plan du site
- Presse
- Recommander
- Signaler un bug
- Traduire cet extrait
- Webmasters
- Lien sur votre site



> Nos sites :
-Jeux gratuits
-Nos autres sites
   


Ex 239/ meeting another woman: Clara

Cours gratuits > Forum > Exercices du forum || En bas

[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Ex 239/ meeting another woman: Clara
Message de here4u posté le 12-11-2022 à 16:53:41 (S | E | F)
Hello dear workers!

If you doubted it, I've been trying to show you that not all women are alike... Why should they be? Today, we're going to meet Clara and try to understand her feelings and her behaviour.

Please, turn into French:

Clara Hansen, poised upright in her underwear on the edge of a chair, was motionless. Soon she must turn on a light. Soon, she must finish dressing. She would permit herself three more minutes in her darkening apartment in that state that was so nearly sleep. She turned to face a table on which sat a small alarm clock. At once, a painful agitation brought her to her feet. She would be late; buses were not reliable. She could not afford a taxi to take her to the hotel where her mother, Laura and Laura’s husband, Desmond Clapper, were expecting her for drinks and dinner. In the morning, the Clappers were sailing away on a ship, this time, to Africa. They would be gone for months. Clara had managed to get away from the office where she worked a half hour early so she would have enough time. But it had been time to fall into a dream of nothingness.
Clara went quickly to her small bedroom where her dress lay across the bed. It was the best thing she owned. She was aware that as a rule she dressed defensively. But she had made a perverse choice for this evening. The hell with it, she told herself, but felt irresoluteness as the silk settled against her skin.
A few drops of rain slid down the windows as she passed through the living room. She turned on a light to come home to and for a brief moment it seemed the evening was already over, that she had returned, consoled by the knowledge that once Laura was gone, she hardly need to think of her. After all, the occasions of their meetings were so rare.
It was early April and still cold, but Clara put on a light raincoat. It was shabby and soiled, but it suited some invention –a repudiation of the dress– of which Clara was only remotely aware.

Paula Fow, The widow’s children.

This exercise is a and the correction will be online on Sunday, November 27, 2022.
May THE FORCE be with you!
Thank you very much for your effort and your work!




Réponse : Ex 239/ meeting another woman: Clara de littlerene24, postée le 15-11-2022 à 17:20:25 (S | E)
Hello everybody, here is my work.
I found it difficult and I’m afraid I’ve taken too many liberties with the original.


Clara Hansen était immobile, posée sur le bord d'une chaise, droite dans ses sous-vêtements. Bientôt elle devrait allumer la lumière. Bientôt, elle devrait finir de s'habiller. Elle se serait (bien) autorisée trois minutes de plus dans l'obscurité de son appartement dans cet état si proche du sommeil. Elle se tourna face à une table sur laquelle était un petit réveil. Aussitôt une agitation douloureuse la prit aux pieds. Elle serait en retard; les bus ne sont pas fiables. Elle n'aurait pas les moyens de prendre un taxi pour la déposer à l'hôtel où sa mère, Laura et le mari de Laura, Desmond Clapper, l'attendaient pour prendre un verre et dîner. Dans la matinée (de demain), les Clappers partiraient en bateau, cette fois, pour l'Afrique. Ils seraient partis pour des mois. Clara avait réussi à quitter une demi-heure plutôt le bureau dans lequel elle travaillait, ainsi elle aurait suffisamment de temps. Mais il y avait eu ce moment de torpeur.
Clara se rendit vite fait dans sa petite chambre où sa robe était posée en travers du lit. C'était la plus belle chose qu'elle possédait. Elle était consciente que en règle générale, elle s'habillait d'une façon défensive. Mais, elle avait fait un choix inverse pour cette soirée. Au Diable, se dit-elle, mais elle se sentit hésitante quand la soie entra en contact avec sa peau. Quelques gouttes de pluie ruisselèrent sur la fenêtre comme elle traversait le salon. Elle alluma la lumière comme (elle le fait)quand elle rentre chez elle et pour un bref instant il lui sembla que la soirée était déjà terminée, qu'elle était revenue, soulagée de savoir qu'une fois Laura partie, elle aurait à peine besoin de penser à elle. Après tout les occasions de se rencontrer sont si rares.
C'était début avril et il faisait encore froid, mais Clara enfila un imperméable léger. Il était miteux et sale, mais il convenait à une certaine invention -un reniement de la robe- (invention) de laquelle Clara n'était que vaguement consciente.

Paula Fow, The widow’s children.



Réponse : Ex 239/ meeting another woman: Clara de amalia80, postée le 18-11-2022 à 15:17:02 (S | E)
Hello !
Here is my translation, thank you for the correction .

Clara Hansen, en sous-vêtements, posée toute droite sur le bord d'une chaise, était immobile. Bientôt elle devrait allumer la lumière. Bientôt, elle devrait finir de s'habiller. Elle se permettrait trois minutes de plus dans l'obscurité de son appartement, dans cet état si proche de celui du sommeil. Elle se tourna pour faire face à une table sur laquelle était posé un petit réveil. Tout à coup, une agitation douloureuse la fit se mettre sur pieds. Elle serait en retard; les bus n'étaient pas fiables. Elle n'avait pas les moyens de prendre un taxi pour aller à l'hôtel où sa mère, Laura et son mari,Desmond Clapper,l'attendaient pour dîner et prendre un verre. Dans la matinée, les Clappers s'embarqueraient, cette fois, pour l'Afrique. Ils seraient partis pendant des mois. Clara s'était arrangée pour quitter le bureau où elle travaillait une demi-heure plus tôt, de manière à avoir suffisamment de temps.Mais, pendant ce temps, elle était tombée dans un rêve sans intérêt.
Clara alla rapidement dans la petite chambre où sa robe reposait en travers du lit. C'était la plus belle chose qu"elle possédait. Elle avait conscience qu'en règle générale elle s'habillait de façon dissuasive. Mais elle avait fait un choix pervers pour cette soirée. Au diable tout ça se dit -elle, mais elle se sentit déstabilisée quand la soie glissa sur sa peau.
Quelques gouttes de pluie coulaient sur les vitres quand elle traversa le salon. Elle alluma pour rentrer et pendant un court moment il lui sembla que la soirée était déjà terminée, qu'elle était revenue, consolée en sachant qu'une fois Laura partie, elle n'aurait plus besoin de penser à elle. Après tout, les occasions de leurs réunions étaient si rares.
ILfaisait encore froid en ce début d'avril, mais Clara mit un imperméable léger. Il était miteux et souillé, mais il convenait à la situation-une révocation de la robe- dont Clara n'était qu'à peine consciente.
Paula FOW. The widow's children



Réponse : Ex 239/ meeting another woman: Clara de here4u, postée le 21-11-2022 à 08:39:46 (S | E)
Hello!

You do want to get to know Clara, don't you? It's still time!



Réponse : Ex 239/ meeting another woman: Clara de maya92, postée le 21-11-2022 à 10:34:09 (S | E)
Here I am dear Here4u,(just polishing up the first and last sentences which have been a real nightmare ...


Clara Hansen, en sous-vêtements, était assise en équilibre sur le bord d’une chaise, immobile . Bientôt elle devrait allumer la lumière. Bientôt elle devrait finir de s’habiller. Elle allait s’octroyer encore trois minutes dans son appartement qui s’assombrissait, dans un état très proche du sommeil. Elle se tourna face à la table sur laquelle était posé un petit réveil. Tout à coup un mouvement douloureux la fit bondir. Elle allait être en retard ; on ne pouvait pas compter sur les bus. Elle ne pouvait pas s’offrir un taxi pour aller jusqu’à l’hôtel où sa mère, Laura et le mari de Laura, Desmond Clapper, l’attendaient pour prendre un verre et diner. Au matin, les Clappers navigueraient, vers l’Afrique cette fois-ci. Ils seraient absents pendant des mois. Clara avait réussi à s’échapper une demie heure plus tôt du bureau où elle travaillait pour avoir plus de temps. Mais elle s’était mise à rêvasser. Clara se dirigea rapidement vers la petite chambre où sa robe était posée sur le lit. C’était ce qu’elle avait de mieux. Elle se rendait compte qu’en général elle restait sur la défensive dans sa façon de s’habiller. Mais elle avait fait un choix diabolique pour cette soirée. La barbe, se dit-elle, mais elle se sentit indécise lorsque la soie glissa sur sa peau. Quelques gouttes de pluie glissaient sur les vitres alors qu’elle traversait le salon. Elle alluma une lumière pour son retour et pendant un bref instant il lui sembla que la soirée était déjà terminée et qu’elle était rentrée, soulagée de savoir qu’une fois Laura partie, elle n’aurait plus besoin de penser à elle. Après tout, les occasions qu’elles avaient de se rencontrer étaient si rares. On était début avril, il faisait encore frais mais Clara enfila un imperméable léger. Il était miteux et taché mais c’était comme une tromperie – un désaveu de la robe – dont Clara n’était que vaguement consciente

Thank u, have a nice rainy day



Réponse : Ex 239/ meeting another woman: Clara de mad14, postée le 22-11-2022 à 15:47:18 (S | E)
Hello Here4U
Thank you for your exercice.That sounded me easy when I read it, but to translate it was tricky. (Ex 239/meeting another woman:Clara)

Clara Hansen se tenait en sous-vêtements, toute droite, immobile, en équilibre au bord de la chaise. Bientôt elle doit allumer une lumière. Bientôt elle doit finir de s'habiller. Elle s'accorderait bien trois minutes de plus dans la pénombre de son appartement, état qu'était proche de l'endormissement. Elle se tourna vers la table où reposait un petit réveil. Immédiatement elle ressenti une vive douleur qui l'obligea à se lever. Elle serait en retard. Les autobus n'étaient pas fiables. Elle ne pouvait pas se permettre de prendre un taxi pour la conduire à l'hôtel où sa mère Laura et son mari Desmond Clapper l'attendaient pour un apéritif, suivi d'un diner. Demain matin, les Clapper vogueraient sur leur voilier, cette fois, vers l'Afrique. Ils s'en iraient pour des mois. Clara avait obtenu l'autorisation de son employeur de quitter le bureau une demi-heure plus tôt, ainsi elle aurait suffisamment de temps. Mais pendant ce temps disponible, elle était tombée dans un rêve noir, le néant. Clara se dirigea rapidement vers sa petite chambre où sa robe s'étalait sur tout le lit. C'était la plus belle chose qu'elle possédait. Elle était consciente d'être, en règle générale, prudente, quand elle s'habillait. Mais elle avait fait un choix pervers pour cette soirée. L'Enfer avec ça, se dit-elle, mais elle ressenti son indécision comme le confort de la soie contre sa peau. Comme elle traversait le salon, quelques gouttes de pluie glissaient sur les fenêtres. Elle alluma, comme si elle rentrait chez elle, et pendant un court instant il lui sembla que la soirée était déjà passée. Qu'elle était de retour, consolée en sachant que Laura, cette fois, s'en était allée, elle avait besoin de penser très fort à elle. Après tout, les occasions de leurs rencontres étaient si rares. C'était début avril, il faisait encore froid, mais Clara enfila un imperméable léger. Il était élimé et taché, elle le portait à sa manière - un rejet de la robe- de cela Clara était seulement de loin consciente.



Réponse : Ex 239/ meeting another woman: Clara de magie8, postée le 26-11-2022 à 11:14:18 (S | E)
hello bonjour

Please, turn into French: bon à corriger merci

Clara Hansen, poised upright in her underwear on the edge of a chair, was motionless. Soon she must turn on a light. Soon, she must finish dressing. She would permit herself three more minutes in her darkening apartment in that state that was so nearly sleep. She turned to face a table on which sat a small alarm clock. At once, a painful agitation brought her to her feet. She would be late; buses were not reliable. She could not afford a taxi to take her to the hotel where her mother, Laura and Laura’s husband, Desmond Clapper, were expecting her for drinks and dinner. In the morning, the Clappers were sailing away on a ship, this time, to Africa. They would be gone for months. Clara had managed to get away from the office where she worked a half hour early so she would have enough time. But it had been time to fall into a dream of nothingness.
Clara went quickly to her small bedroom where her dress lay across the bed. It was the best thing she owned. She was aware that as a rule she dressed defensively. But she had made a perverse choice for this evening. The hell with it, she told herself, but felt irresoluteness as the silk settled against her skin.
A few drops of rain slid down the windows as she passed through the living room. She turned on a light to come home to and for a brief moment it seemed the evening was already over, that she had returned, consoled by the knowledge that once Laura was gone, she hardly need to think of her. After all, the occasions of their meetings were so rare.
It was early April and still cold, but Clara put on a light raincoat. It was shabby and soiled, but it suited some invention –a repudiation of the dress– Elle of which Clara was only remotely aware.
Paula Fow, The widow’s children.

Carla Hansen en sous-vétements, debout en équilibre sur le bord d'une chaise était immobile. Bientôt, elle devra allumer la lumière, bientôt elle devra finir de s'habiller. Elle s'octroirait bien trois minutes supplémentaires, dans l'obscurité de son appartement en cet état de somnolence. Elle se tourna face à une table sur laquelle était posé un petit réveil. Aussitôt une agitation douloureuse l'a ramenée sur terre. Elle allait être en retard; On ne pouvait pas compter sur les bus. Elle ne pouvait pas s'offrir un taxi pour se rendre à l'hôtel où sa mère Laura et le mari de Laura, Desmond Clapper l'attendait pour prendre un verre et dîner. Le lendemain matin, ils embarquaient sur un bateau pour l'Afrique cette fois-ci. Ils seraient partis pour des mois. Clara s'était arrangé pour quitter le bureau où elle travaillait une demi- heure plus tôt, ainsi elle aurait davantage de temps. Mais il y avait eu ce moment de passage à vide.
Clara se dirigea rapidement vers sa petite chambre où sa robe était étalée sur le lit. C'était la meilleure chose qu' elle possédait. Elle savait bien qu'en règle générale elle s'habillait de façon pudique. Mais pour ce soir elle avait fait un choix pervers. Y-en -a-marre se disait-elle en elle-même, mais elle se sentit hésitante quand la soie se posa sur sa peau.
Quelques gouttes de pluie glissèrent en bas de la fenêtre quand elle traversa le salon. Elle alluma la lumiére en entrant et pour un bref moment il lui sembla que la soirée était déjà terminée , qu'elle était revenue, consolée en sachant qu'une fois Laura partie, Clara n'aurait pratiquement pas besoin de penser à elle. Après tout leurs occasions de rencontres étaient si rares.
C'était début Avril et il faisait encore froid, mais Clara enfila un imperméable léger. Il était élimé et sale, mais il convenait pour un peu d'originalité " la disgrâce de la robe" Ce dont Clara n'était qu'à peine consciente.



Réponse : Ex 239/ meeting another woman: Clara de maxwell, postée le 26-11-2022 à 11:36:29 (S | E)
READY TO BE CORRECTED

hello Here4U
Sorry for my lateness. I'm very busy with Our story and Let's suggest. Thanks again, though I'm not sure I've understood everything
I didn't understand the use of "TO" in the sentence : "She turned on a light to come home TO". Would it mean the same without "TO" ?


Please, turn into French:
Clara Hansen, poised upright in her underwear on the edge of a chair, was motionless. Soon she must turn on a light. Soon, she must finish dressing. She would permit herself three more minutes in her darkening apartment in that state that was so nearly sleep. She turned to face a table on which sat a small alarm clock. At once, a painful agitation brought her to her feet. She would be late; buses were not reliable. She could not afford a taxi to take her to the hotel where her mother, Laura and Laura’s husband, Desmond Clapper, were expecting her for drinks and dinner. In the morning, the Clappers were sailing away on a ship, this time, to Africa. They would be gone for months. Clara had managed to get away from the office where she worked a half hour early so she would have enough time. But it had been time to fall into a dream of nothingness.
Clara went quickly to her small bedroom where her dress lay across the bed. It was the best thing she owned. She was aware that as a rule she dressed defensively. But she had made a perverse choice for this evening. The hell with it, she told herself, but felt irresoluteness as the silk settled against her skin.
A few drops of rain slid down the windows as she passed through the living room. She turned on a light to come home to and for a brief moment it seemed the evening was already over, that she had returned, consoled by the knowledge that once Laura was gone, she hardly need to think of her. After all, the occasions of their meetings were so rare.
It was early April and still cold, but Clara put on a light raincoat. It was shabby and soiled, but it suited some invention –a repudiation of the dress– of which Clara was only remotely aware.

Paula Fow, The widow’s children.

Clara Hansen en sous-vêtements en équilibre debout sur le bord de la chaise, était immobile. Bientôt, elle devrait allumer la lumière. Bientôt, elle devrait finir de s'habiller. Elle s'accorderait trois minutes supplémentaires dans l'obscurité grandissante de son appartement, dans cet état qui était si proche du sommeil.
Elle se tourna pour faire face à la table où était posé un petit réveil. Instantanément, une agitation douloureuse la fit bondir. Elle allait être en retard. On ne pouvait pas compter sur les bus. Elle ne pouvait se permettre de se payer un taxi pour être emmenée à l'hôtel où sa mère, Laura et Desmond Clapper, l'époux de Laura, l'attendaient pour un apéritif et un dîner. Dans la matinée, les Clapper navigueraient cette fois pour l'Afrique. Ils seraient partis pour des mois. Clara s'était débrouillée pour sortir du bureau où elle travaillait une demi-heure plus tôt de sorte qu'elle ait suffisamment de temps. Mais il avait été temps de sombrer dans un rêve de néant.
Clara se dirigea rapidement vers son petit lit où sa robe s'étalait sur le lit. C'était la meilleure chose qu'elle possédait. Elle était consciente que, en règle générale, elle s'habillait de façon consensuelle. Mais pour cette soirée, elle avait fait un choix saugrenu. Au diable tout ça, se dit-elle, mais elle sentit de l'irrésolution à mesure que la soie se posait contre sa peau.
Quelques gouttes de pluie glissaient le long des fenêtres tandis qu'elle traversait le salon. Elle alluma la lumière pour rentrer à la maison et pendant un bref instant, il sembla que la soirée était déjà finie, qu'elle était revenue, réconfortée de savoir qu'une fois que Laura était partie, elle n'avait presque pas besoin de penser à elle. Après tout, les occasions de leurs rencontres étaient si rares.
C'était début avril et il faisait toujours froid, mais Clara portait un imperméable léger. Il était usé et sale mais il convenait à une innovation -un rejet de la robe- dont Clara n'était que vaguement consciente.



Réponse : Ex 239/ meeting another woman: Clara de here4u, postée le 27-11-2022 à 17:39:36 (S | E)
Hello dears!

Désolée ! Là où je suis s'imposent de nombreuses limites et obligations ...

Je ne pourrai pas vous poster le corrigé de la version ce soir ... J'essaie de poster le plus possible de vos corrections et je repousse la deadline à demain ...
Ceux qui le désirent pouvent encore participer ... de votre compréhension.



Réponse : Ex 239/ meeting another woman: Clara de here4u, postée le 28-11-2022 à 22:25:55 (S | E)
Hello, dear Friends!

Une autre femme, un autre caractère, d'autres particularités héritées de son histoire (que nous ne connaissons pas au début du texte ...) Un nouveau mystère à élucider, rien qu'en "écoutant" notre texte, encore et encore ... C'est ce que vous avez fait et je vous en félicite !

Translation from English to French:

Clara Hansen, poised upright in her underwear on the edge of a chair, was motionless. Soon she must turn on a light. Soon, she must finish dressing. She would permit herself three more minutes in her darkening apartment in that state that was so nearly sleep. She turned to face a table on which sat a small alarm clock. At once, a painful agitation brought her to her feet. She would be late; buses were not reliable. She could not afford a taxi to take her to the hotel where her mother, Laura and Laura’s husband, Desmond Clapper, were expecting her for drinks and dinner. In the morning, the Clappers were sailing away on a ship, this time, to Africa. They would be gone for months. Clara had managed to get away from the office where she worked a half hour early so she would have enough time. But it had been time to fall into a dream of nothingness.
Clara went quickly to her small bedroom where her dress lay across the bed. It was the best thing she owned. She was aware that as a rule she dressed defensively. But she had made a perverse choice for this evening. The hell with it, she told herself, but felt irresoluteness as the silk settled against her skin.
A few drops of rain slid down the windows as she passed through the living room. She turned on a light to come home to and for a brief moment it seemed the evening was already over, that she had returned, consoled by the knowledge that once Laura was gone, she hardly need to think of her. After all, the occasions of their meetings were so rare.
It was early April and still cold, but Clara put on a light raincoat. It was shabby and soiled, but it suited some invention –a repudiation of the dress– of which Clara was only remotely aware.

En sous-vêtements (1), reposant très droite sur le bord d’une chaise (2), Clara Hansen était immobile. Bientôt, elle devrait allumer la lumière. Bientôt, elle devrait finir de s’habiller. Elle s’octroierait encore trois minutes dans son appartement qui s’assombrissait, plongée dans cet état si proche du sommeil. Elle se retourna pour regarder une table sur laquelle était posé un petit réveil. Aussitôt, un mouvement douloureux la fit bondir. (3) Elle allait être en retard ; les bus n’étaient pas fiables. Elle n’avait pas les moyens de prendre un taxi pour l’emmener à l’hôtel où sa mère, Laura, et le mari de Laura, Desmond Clapper l’attendaient pour prendre un verre, et dîner. Dans la matinée, les Clapper partiraient en voilier pour l’Afrique cette fois. Ils seraient absents pendant des mois. Clara avait réussi à quitter, avec une demi heure d’avance, le bureau où elle travaillait afin d’avoir assez de temps. Mais ça avait été du temps où elle avait sombré dans une rêverie pleine de vide.
Clara se rendit très vite dans sa petite chambre où sa robe reposait en travers du lit. C’était la plus jolie chose qu’elle possédait. Elle avait conscience qu'en règle générale elle s'habillait de façon défensive. Mais pour la soirée elle avait fait un choix pervers. Au diable tout ça, (4) mais elle se sentit réticente lorsque la soie se posa tout contre sa peau.
Quelques gouttes de pluie glissèrent (5) sur les fenêtres alors qu’elle traversait vers le salon. Elle alluma la lumière pour son retour (6) et pendant un bref instant il lui sembla que la soirée était vraiment terminée, qu’elle était revenue, réconfortée par la certitude qu’une fois que Laura serait partie, elle n’aurait vraiment plus besoin de penser à elle. Après tout, les occasions de se rencontrer étaient si rares.
On était début avril et il faisait encore froid, mais Clara enfila un imperméable léger. Il était usé et sale, mais il convenait bien à ce qui lui passait par la tête – le déni de la robe – dont Clara n’était que très vaguement consciente.

(1) "Men in hats": des hommes en chapeau/ qui portaient un chapeau// "the woman in the red dress": à la robe rouge
(1bis) Lien internet
. Must present ET futur. Bien relire pour ne pas s’étonner (trop) des emplois de «must».
(2) "Poised": to be poised : beaucoup d’adjectifs ont été donnés : calme/ droite/ en équilibre ! / en l’air !!/ : mettre en équilibre/ poser. J’avais envie de mettre « digne » qui aurait bien convenu au port de tête et à la posture sous entendue dans «poised», mais «upright» et le bord de la chaise se devaient d’être considérés … « Posée » était juste, mais la transformait vraiment Clara en objet, en potiche … la mettre en équilibre au bord de la chaise était déjà audacieux et dangereux … mais le plus inhumain envers cette pauvre Clara était de la "percher sur le bord d’une chaise, ou en équilibre, debout sur le bord de la chaise" ! Ne mettez pas (trop) vos personnages en danger … En bref, il était très difficile de traduire et d'exprimer tous les éléments sur-ajoutés !
(3) La vision de l’heure sur le petit réveil posé sur la table déclencha en Clara une douleur quasi physique : elle se mit debout en se rendant compte qu’elle serait en retard … avec une succession de passés simples … (je sais que vous n’aimez pas ! )
- "A dream of nothingness" : un rêve de néant/ une rêverie pleine de vide.

Tout de paragraphe nous révèle la relation compliquée et douloureuse entre Clara et Laura, sa mère … , les obligations qu’elle s’impose pour « plaire à celle-ci », et les tentations de rébellion qui l’animent et qu’elle n’ose pas exprimer pleinement …

Beaucoup d’expressions différentes proposées pour : "she dressed defensively" : elle s'habillait de façon dissuasive/ consensuelle/ prudente/ défensive/ timide/ réservée. L'expression qu'elle s'habillait de façon à ne pas heurter sa mère. Elle recherchait son approbation.

De même pour : "had made a perverse choice" : elle avait fait un choix pervers/ grotesque/ osé/ diabolique/ saugrenu. Tout dépend du degré de rébellion que vous voulez exprimer … Clara voulait ici choquer sa mère. Elle lui avait concédé la robe ! C'était suffisant !

(4) Elle ose la rébellion presque ouverte, mais lointaine … : « Au diable tout cela ! »… mais le « naturel revient au galop » lorsque la soie de sa robe touche sa peau … (seconde allusion à la conséquence physique de ses émotions …)
(5) Ici, nous revenons au « passé de narration »
(6) Eh oui … Elle ne voulait pas entrer dans une maison obscure et allumait cette lumière en prévision de ce retour …
(7) L’imperméable représente Clara, alors que la robe représente une concession à Laura : c’est un « déni/ désaveu/ reniement/ rejet de la robe ». Clara ne veut pas trop céder, tout céder ...

Vous avez pratiquement tous dit avoir bien compris le texte,(et c'est vrai ! ) mais avoir éprouvé beaucoup de difficultés à le traduire ... Fausse facilité traîtreuse ... , mais vous avez bien dominé la plupart de ces difficultés ! Un gros BRAVO et Merci de tout ce travail!

Une grosse pensée à Icare, maintenant trop fatigué pour faire les devoirs, mais qui continuera à vous lire !




[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Cours gratuits > Forum > Exercices du forum










 


> INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Exercices | Aide/Contact

> INSEREZ UN PEU D'ANGLAIS DANS VOTRE VIE QUOTIDIENNE ! Rejoignez-nous gratuitement sur les réseaux :
Instagram | Facebook | Twitter | RSS | Linkedin | Email

> NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours de français | Cours de mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'italien | Cours d'allemand | Cours de néerlandais | Tests de culture générale | Cours de japonais | Rapidité au clavier | Cours de latin | Cours de provençal | Moteur de recherche sites éducatifs | Outils utiles | Bac d'anglais | Our sites in English

> INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée | Cookies.
| Cours, leçons et exercices d'anglais 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès. | Livre d'or | Partager sur les réseaux