Cours d'anglais gratuitsRecevoir 1 leçon gratuite chaque semaine // Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
Des millions de comptes créés.

100% gratuit !
[Avantages]


Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon d'anglais !



- Accueil
- Aide/Contact
- Accès rapides
- Lire cet extrait
- Livre d'or
- Nouveautés
- Plan du site
- Presse
- Recommander
- Signaler un bug
- Traduire cet extrait
- Webmasters
- Lien sur votre site



> Nos sites :
-Jeux gratuits
-Nos autres sites
   


Le soleil de petite Margot Version III (1)

<< Exercices du forum || En bas

POSTER UNE NOUVELLE REPONSE


Page 1 / 2 - Pour voir les réponses suivantes, cliquez ici: Voir la page Haut | 1 | 2 | Fin | Bas
Le soleil de petite Margot Version III
Message de violet91 posté le 07-01-2009 à 23:23:52 (S | E | F)

Bonsoir ,dear friends ..vous qui vous attachez comme moi (depuis longtemps)à cette petite fille extra-ordinaire.., retrouvant ou découvrant de si belles pages de littérature (masculine) américaine. Continuons d'escorter Little Margot..elle va en avoir plus que jamais besoin ! Tenons -lui fort la main..



-------------Le soleil de Petite Margot .Version III ----------------------


--[.....They hated her pale snow face, her waiting silence, her thinness,and her possible future*.
-" Get away ! " The boy gave her another push . " What're you waiting for? "

Then, for the first time, she turned and looked at him. And what she was waiting for was in her eyes.
- "Well, don't wait around here !" cried the boy savagely." "You won't see nothing !"
Her lips moved.
-" Nothing!" he cried . " It was all a joke, wasn't it?" he turned to the other children. " Nothing's happening today. Is it ?"
They all blinked at him and then, understanding, laughed and shook their heads. " Nothing, nothing !"
-" Oh ,but", Margot whispered, her eyes helpless. " But this is the day, the scientists predict, they say, they know, the sun..."
- " All a joke!" said the boy, and seized her roughly.-"Hey, everyone, let's put her in a closet before the teacher comes!"
-"No", said Margot, falling back.
They surged about her, caught her up and bore her, protesting, and then, pleading, and then crying, back into a tunnel, a room, a closet,where they slammed and locked the door.They stood looking at the door and saw it tremble from her beating and throwing herself against it.They heard her muffled cries. Then, smiling, they turned and went out and back down the tunnel, just as the teacher arrived.
-" Ready,children?" She glanced at her watch.
-" Yes!" said everyone.
-" Are we all here ?"
-" Yes !"
The rain slackened still more.
They crowded to the huge door.
The rain stopped.
It was as if, in the midst of a film concerning an avalanche, a tornado, a hurricane, a volcanic eruption, something bad ,at first, gone wrong with the sound apparatus, thus muffling and finally cutting off a noise, all the blasts and repercussions and thunders,and ,then ,second, ripped the film from the projector and inserted in its place a peaceful tropical slide which did not move or tremor.
The world ground to a standstill. The silence was so immense and unbelievable that you felt your ears had been stuffed or you had lost your hearing altogether. The children put their hands to their ears. They stood apart. The door slid back and the smell of the silent , waiting world came in to them.
The sun came out.
It was the colour of flaming bronze and it was very large. And the sky around it was a blazing blue tile colour. And the jungle burned with sunlight as the children, released from their spell, rushed out, yelling,into the springtime.
-"Now, don't go too far ",called the teacher after them.-"You've only two hours , you know. You wouldn't want to get caught out!"
But they were running and turning their faces up to the sky and feeling the sun on their cheeks like a warm iron ; they were taking off their jackets and letting the sun burn their arms....]



---------------------------An excerpt from great R.B (1920-...)------


* "There was talk Margot's father and mother were taking her back to Earth next year : it seemed vital to her that they do so ,though it would mean the loss of thousands of dollars to her family."..


Ce passage peut vous paraître dur à tous points de vue..Courage à tous : son écriture est si belle ,illustrant, hélas, si bien , certains comportements humains. Le soleil est une révélation qui se devrait d'être bénéfique.. We shall see about that.. .violet


Correction prévue le mercredi 21 ou jeudi 22 janvier.



Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de olisan, postée le 08-01-2009 à 09:47:14 (S | E)
Bonjour Violet91...
Le dernier pour le deux....
Le première pour le trois....
voici mon travail

Ils détestaient son visage blafard, son attente silencieuse, sa finesse et son possible avenir.
Fiche le camp ! Le garçon la poussa une nouvelle fois. Qu’attends-tu ?
Quand pour la première fois, elle se retourna et le regarda, on lisait dans ses yeux ce à quoi elle s’attendait.
Bon, ne reste pas dans les parages cria brutalement le garçon, vous ne verrez rien.
Les lèvres de Margot bougèrent.
Rien, cria encore le garçon, c’était une plaisanterie n’est-ce pas ? Il se retourna vers les autres enfants, rien n’arrivera aujourd’hui n’est-ce pas ?
Tous sourcillèrent alors bienveillants, riants et hochant leurs têtes. Rien, rien du tout !
OH, mais, Margot chuchotait, le regard désespéré. Mais c’était pour aujourd’hui, les scientifiques l’avaient prédit, ils l’ont dit, ils connaissent le soleil…
Quelle plaisanterie s’écria le garçon, en la saisissant avec brutalité ? Hé tout le monde, enfermons la dans un cabinet avant que la maitresse ne vienne.
Non, s’écria Margot en tombant en arrière.
Ils se pressèrent autour d’elle. Ils l’attrapèrent malgré ses protestations, elle les supplier en pleurant tandis qu’ils la poussaient à travers le couloir vers le cabinet dans lequel ils l’enfermèrent en claquant violemment la porte.
Ils attendaient regardant la porte qui tremblait sous les coups de butoirs que lui donnait Margot. Ils entendaient ses cris étouffés. Alors souriant, ils s’en retournèrent par le couloir alors que la maitresse arrivait.
Etes-vous prêts les enfants ? Leur demanda t elle en les regardant.
Oui répondirent ils d’une seule voix.
Tout le monde est présent ?
Oui !
La pluie diminuait toujours plus. Ils se pressaient à la porte.
La pluie s’arrêta. C’était comme si au milieu d’un film ayant pour sujet, une avalanche, une tornade, un ouragan, une éruption volcanique, une chose mauvaise, les sons violents, de détonations, d’explosions, de coups de tonnerre devenaient silencieux, comme si le film sortait du projecteur pour laisser la place à une diapositive immobile d’une région tropicale paisible.
Le monde s’immobilisait. Le silence était si grand et incroyable que l’on aurait cru avoir les oreilles bouchées où avoir perdu l’audition. Les enfants mirent leurs mains sur leurs oreilles. Ils attendaient serrés les uns contre les autres. La porte s'ouvra, ils restaient silencieux, attendant que le monde vienne en eux.
Le soleil arrivait. Il était d’une couleur bronze flamboyant, il était très large et le ciel bleu tout autour s’était enflammé. La jungle brulait avec le soleil et les enfants libérés comme par magie se ruèrent dehors en criant dans le printemps.
Maintenant, n’allez pas trop loin ! leur cria la maitresse, vous n’avez que deux heures vous le savez ! Vous ne voudriez pas être pris de cours hein !
Mais ils présentaient leurs visages vers le ciel et sentaient sur leurs joues comme un fer chaud et enlevaient leurs vestes pour laisser le soleil bruler leurs bras.

Pas vraiment sympa les enfants... Pauvre Margot...
Merci encore pour ce joli texte.







Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de bonsai93, postée le 08-01-2009 à 18:57:31 (S | E)
Ils détestaient sa figure blanchâtre , son attente silencieuse , sa maigreur et son éventuel futur .
« Pars d'ici !» Le garçon la bouscula une nouvelle fois « qu'est-ce que tu attends? »
Puis pour la première fois ,  elle se retourna et le regarda .Et on pouvait lire dans ses yeux ce qu'elle attendait ;
« Bon , n'attends pas par ici ! » cria le garçon sauvagement « tu ne verras rien ! »
Les lèvres de la fillette se mirent à bouger ;
« Rien ! » cria-t-il « Ce n'était qu'une farce , non ? »
Il se retourna vers les autres enfants . » Rien ne va se passer aujourd'hui c'est sûr ? »
Tous lui firent un clin d'oeil et, comprenant, se mirent à rire et à hocher de la tête. « Rien , Rien ! »
- »Oh , mais .. » Margot chuchota le regard désespéré.
« Mais c'est le jour , les scientifiques l'ont prédit , ils le disent , ils savent , le soleil...... »
« -Ce n'est qu'une blague ! »dit le garçon , et il la saisit avec vigueur
« Hé , vous tous , mettons la dans un placard avant que l'instit arrive »
« -Non »dit Margot en tombant en arrière .
Ils s'abattirent sur elle, l'attrapèrent alors qu'elle protestait , les suppliait , et pleurait; ils l'emportèrent dans un couloir , dans une pièce, puis dans un placard où ils l'enfermèrent et en fermèrent la porte à clé . Ils restèrent , surveillant la porte et la virent trembler sous les coups qu'elle donnait et lorsqu'elle se jetait dessus.Ils entendaient ses cris étouffés .Puis en souriant, ils s'en retournèrent et revinrent par le couloir, juste quand la maîtresse arrivait. 
« -Prêts les enfants ? » elle jeta un coup d'oeil à sa montre .
« -Oui ! » dirent-ils
« -On est tous là? »
« -Oui! »
La pluie diminuait toujours plus .
Ils s'entassèrent vers la grande porte .
La pluie cessa ;
C'était comme si , au cours d'un film qui traite d'avalanche , de tornade , d'ouragan , ou d 'éruption volcanique , quelque chose de grave , qui au début était amplifié par le bruitage , s'étouffait et finalement coupait le son de tout, des explosions , des fracas , et , ensuite , cette chose déchirerait le film en le retirant du projecteur pour y insérer une diapositive d'un paysage paisible des tropiques , paysage qui ne bouge pas , qui ne frémit pas .
Le monde était comme écrasé, tout s'arrêta .Le silence était si intense et inimaginable que vous aviez l'impression que vos oreilles étaient bouchées et que vous aviez complètement perdu l'audition .Les enfants mettaient leurs mains sur leurs oreilles .Ils se tenaient serrés les uns contre les autres .La porte glissa ainsi que l'impression de silence , le monde attendu avança jusqu'à eux .
Le soleil fit son apparition ;
Il avait la couleur du bronze en fusion et il était très grand ;Et le ciel tout autour était d'un bleu …....????(couleur des tuiles ?, )
Et la jungle (re???)brûlait sous le soleil alors que les enfants, libérés comme par magie , se précipitaient dehors , hurlant dans le printemps naissant.
« - Maintenant , n'allez pas trop loin »  leur dit la maîtresse « Vous n'avez que deux heures , vous le savez .Vous ne voudriez pas vous laisser prendre ! »
Mais ils couraient et tournaient leur visage vers le ciel et sentaient le soleil sur leurs joues comme si c'était un fer chaud .Ils retiraient leurs vestes pour laisser le soleil brûler leurs bras …................;

et bien ??? pas facile mais j'ai fait l'effort
je ne suis pas certaine que ce soit la meilleure traduction
j'attends de lire ta correction




-------------------
Modifié par bonsai93 le 08-01-2009 21:21

-------------------
Modifié par bonsai93 le 08-01-2009 21:31

-------------------
Modifié par bonsai93 le 10-01-2009 09:38


Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de taconnet, postée le 09-01-2009 à 01:09:32 (S | E)
Bonjour.

Ils détestaient la paleur nivéenne de son visage, ses silences interminables, ils exécraient sa vulnérabilité , et enfin ils maudissaient son prochain retour sur Terre.

- « Va-t-en ! » dit le garçon en la bousculant de nouveau.
- « Qu'est-ce que tu attends ? »

Alors, pour la première fois, elle lui fit face et le fixa avec insistance.
Dans son regard se lisait tout ce qu'elle attendait.

- « Eh bien, ne reste pas là !» vociféra furieusement le garçon. Tu ne verras rien.
Elle remua les lèvres.
- « Rien ! » hurlait-il , rien . Tout cela n'était qu'une vaste plaisanterie.
Alors il se tourna vers ses camarades et leur lança
-« N'est-ce pas, qu'il ne se passera rien aujourd'hui ? »
Ils le regardèrent avec une certaine incrédulité, puis comprenant la supercherie, ils éclatèrent de rire, et tout en dodelinant de la tête, entonnèrent tous ensemble
-« Rien, rien du tout ! »
Cherchant du regard un soutien approbateur, elle dit dans un souffle
- « Oh, mais c'est bien aujourd'hui que les savants ont prévu, ont dit, ont même affirmé que le soleil.....»
- « On te dit que c'était une farce » lui dit le garçon en la prenant brutalement, et s'adressant aux autres il leur dit
- « Aidez-moi à la mettre dans un placard avant que la maîtresse ne revienne. »
- « Non ! Non ! » cria Margot en reculant.
Alors, ils se ruèrent sur elle, et malgré ses protestations, ses supplications, ses pleurs, ils s'emparèrent d'elle, et en la soulevant la transportèrent le long d'un couloir souterrain jusque dans une pièce, où ils l'enfermèrent à clé dans un placard.
Debout devant cette porte qui tremblait sous les coups répétés de Margot, ils pouvaient entendre à travers la cloison ses gémissements étouffés.
Puis le sourire aux lèvres, ils prirent le chemin du retour, et débouchèrent du couloir juste au moment où l'institutrice arrivait.
- « Alors les enfants, vous y êtes ? »
- « Oui ! s'écrièrent-ils tous en choeur.»
- « Il ne manque personne ? »
- « Non! »

La pluie faiblissait. Alors, ils se pressérent devant l'immense porte et la pluie cessa tout à fait.

Ce fut alors, comme si au beau milieu d'un documentaire sur une avalanche, une tornade, un ouragan, ou une éruption volcanique, quelque chose s'était détraqué dans la sonorisation; l'intensité du son avait diminué progressivement jusqu'à son extinction. Les coups de vent, les bruits des explosions, le fracas du tonnerre, tout s'était tu.
On aurait dit que le film avait sauté de l'appareil de projection et qu'on avait inséré à sa place la diapositive d'une scéne tropicale paisible où l'on ne décelait pas le moindre vacillement.
Le monde s'était soudainement immobilisé.
Le silence était si absolu, si incroyable qu'on avait l'impression d'avoir les oreilles bouchées, ou même d'avoir complètement perdu l'ouïe. Les enfants mirent leurs mains sur leurs oreilles. Il s'étaient regroupés sur le côté. La porte glissa vers l'intérieur et l'odeur du monde silencieux et figé arriva jusqu'à eux.
Et le soleil apparut.
Il avait la couleur du bronze en fusion, et il était énorme. Le ciel qui l'environnait avait la teinte de l'ardoise incandescente. La jungle s'enflammaient sous la lumière du soleil. C'est alors que les enfants, libérés de leur envoûtement, se ruèrent en criant vers le printemps.
-« Ne vous éloignez pas trop ! » leur cria la maîtresse.
-« Vous savez que vous n'avez droit qu'à deux heures seulement; je pense que vous ne voudriez pas être enfermés à l'extérieur ! »
Mais ils coururent en levant leurs visages vers le ciel et ils avaient l'impression que le soleil cuisait leurs joues comme l'aurait fait un fer à repasser brulant. Ils enlevèrent leur vestes afin que leurs bras brunissent.



Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de eos17, postée le 10-01-2009 à 12:34:43 (S | E)
Hello Violet
Je me lance:
...Ils détestaient son visage pâle ,blanc comme neige,son attente silencieuse ,sa maigreur,son éventuel retour .
-"Fiche le camp!"le garçon la bouscula à nouveau ."Qu'est-ce que tu attends ?"

Alors,pour la première fois,elle se tourna et le regarda .Et ce qu'elle attendait était dans ses yeux .
-"Bon ,ne reste pas là!"cria brutalement le garçon."Tu ne verras rien !"
Elle remua les lèvres .
-"Rien" cria-t-il.C'était une blague,hein ?,"il se tourna vers les autres enfants."Rien ne va arriver aujourd'hui. Pas vrai ?"
Ils acquiécèrent en fermant les yeux et se mirent à rire et à hôcher la tête :"Rien,rien "!
-"Oh,mais"Margot chuchota ,les yeux désespérés ."Mais c'est le jour,les savants l'annoncent,ils le disent,eux ils le savent,le soleil...;
-"Une blague tout çà"dit le garçon et il la saisit avec brutalité ."Hé, tout le monde,mettons -la dans un placard avant que la maîtresse arrive !"
-"No"dit Margot reculant et tombant.
Ils se précipitèrent sur elle,l'attrapèrent alors qu'elle protestait,suppliait,pleurait et la portèrent dans un tunnel jusqu'à une pièce ,un placard où ils l'enfermèrent en claquant violemment la porte .
Ils se tenaient là,regardant la porte qui tremblait sous les coups qu'elle donnait en se jetant contre elle .Ils entendaient ses pleurs étouffés .Alors ,le sourire aux lèvres,ils rebroussèrent chemin et sortirent du tunnel juste quand la maîtresse arrivait .
-"Prêts ,les enfants ,"elle jeta un coup d'oeil à sa montre .
-"Oui" répondit tout le monde
-"Vous êtes tous là ?"
-"oui"
La pluie avait encore faibli .
Ils s'entassèrent vers la grande porte .
La pluie cessa .
Ce fut comme si,en plein milieu d'un documentaire sur une avalanche ,une tornade ,un ouragan ,une éruption volcanique,subitement quelque chose de grave arrivait;les effets d'explosions,de répercussions,de grondements du tonnerre d'abord très forts ,s'assourdissaient
pour finalement se taire .Ce fut comme si le bruitage arrachait le film du projecteur pour donner place à un paysage paisible des tropiques .
le monde s'arrêta .Le silence était si grand,si incroyable que vous aviez une impression d'oreilles bouchées ou que vous aviez complètement perdu l'ouie .les enfants mirent leurs mains sur les oreilles .Ils se tenaient séparés les uns des autres .La porte coulissa ,l'odeur du silence ,de ce monde attendu pénêtra en eux .
Le soleil fit son apparition .
il avait la couleur du bronze en fusion et il était énorme .Le ciel autour était d'un bleu ardent de tuile vernissée.Et la jungle s'enflammait à la lumière du soleil alors que les enfants ,libérés comme par magie ,se ruèrent en hurlant en ce temps de printemps .
-"maintenant,ne vous éloignez-pas,rappela la maîtresse .vous avez seulement deux heures ,vous le savez .Vous ne voudriez pas être piégé ."
Mais ils couraient,offrant leur visage au ciel et sentant le soleil comme un fer chaud sur leurs joues ;ils otèrent leur veste laissant le soleil" brûler "leurs bras.
Merci ,chère Violet ,pour ce texte :même sur Vénus il y a le bon et le mal.
Bonne journée .




-------------------
Modifié par eos17 le 18-01-2009 18:29


Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de dolfin56, postée le 10-01-2009 à 14:30:17 (S | E)
Thank so much violet for this exciting story!

Le soleil de Petite Margot. Version III.

...Ils haïssaient son visage aussi pâle que la neige, son attente silencieuse, sa minceur,et son avenir possible.
"va-t-en" le garçon la poussa à nouveau."qu'est-ce-que tu attends?"

Alors, pour la première fois, elle se tourna vers lui, le regarda en face.Et dans ses yeux, on pouvait voir l'immensité de son attente.
-" eh bien, ne reste pas là à attendre" cria le garçon brutalement."tu ne verras rien du tout!".
les lèvres de Margot se mirent à trembler.
-"rien", cria-t-il. "ce n'était qu'une blague,pas vrai?" et, se tournant vers les autres enfants, il continua "il n'arrivera rien aujourd'hui,d'accord?
Tous le regardèrent puis, comprenant ce qu'il voulait dire, ils éclatèrent de rire et secouèrent la tête négativement."rien, rien."
-"Oh, mais..." chuchotta Margot , les yeux remplis d'impuissance."Mais... c'est le bon jour,... les savants l'ont prévu,... ils l'ont dit.., ils savent,.. le soleil...!"
-"tout ça n'est qu'une farce" dit le garçon en la saisissant brutalement."-"Hé, vous tous, enfermons la dans un placard avant que la maitresse ne revienne!".
-"non" dit Margot en s'écroulant.

Ils se ruèrent sur elle, l'attrapèrent, et, tandis qu'elle protestait, puis suppliait,et pour finir pleurait, ils la transportèrent à travers un tunnel, dans une pièce,puis un placard dont ils claquèrent la porte avant de la fermer à clé.Ils restèrent un moment à regarder la porte, et la virent trembler sous ses coups et le fait qu'elle se jetait littéralement contre la porte.Ils entendirent ses cris étouffés.Alors, tout souriants, ils firent demi-tour, et revinrent par le tunnel, juste au moment où la maitresse arrivait.

"Etes-vous prêts,les enfants" dit-elle en jetant un coup d'oeil à sa montre.
"oui" répondit chacun d'entre eux.
"vous êtes tous là?"
"oui"!
La pluie diminuait encore davantage.
Ils s'entassèrent contre l'énorme porte.
La pluie cessa.

C'était comme si, en plein milieu d'un film parlant d'une avalanche, une tornade, un ouragan, d'une éruption volcanique,tout d'abord la sonorisation avait déraillé, puis s'était atténuée pour, finalement couper carrément le son des explosions,de leurs retentissements et des coups de tonnerre ;et ensuite, dans un deuxième temps,c'était comme si on avait fait glisser le film du projecteur et on l'avait remplacé par la diapositive d'un paisible paysage tropical qui ne bougeait ni ne tremblait.

Le monde s'immobilisa.Le silence était si intense et si incroyable qu'on aurait cru avoir les oreilles bouchées, ou avoir totalement perdu le sens de l'audition.Les enfants mirent leurs mains sur les oreilles.Ils restaient entre eux.La porte se referma et l'odeur du silence, du monde tant attendu les pénétra.

Le soleil fit son apparition.
Il était couleur bronze flamboyant et il était immense.Autour de lui, le ciel avait la couleur d'une ardoise bleue en flammes.La jungle brûlait sous la lumière du soleil, tandis que les enfants, libérés de leur envoûtement,se ruaient à l'extérieur en hurlant dans la douceur printanière.
-"Maintenant n'allez pas trop loin" leur rappela la maitresse." vous savez que vous n'avez que deux heures; vous ne voudriez pas rester piégés à l'extérieur!
Mais ils couraient, tendaient leur visage au ciel et sentaient sur leurs joues la chaleur du soleil, aussi intense que celle d'un fer à repasser; ils retiraient leur veste, et laissaient le soleil réchauffer leurs bras.

* on leur avait dit que le père et la mère de Margot allaient la ramener sur terre l'année prochaine: il leur semblait vital pour elle d'agir ainsi, même si cela signifiait la perte de milliers de dollars pour sa famille.


Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de maya92, postée le 10-01-2009 à 16:22:49 (S | E)
Hello Violet,

..Ils détestaient son visage blanc comme la neige, ses longs silences , sa minceur et l’avenir qui se dessinait pour elle.
- Va-t-en !  Le garçon la poussa de nouveau. Qu ‘est-ce que tu attends ?
Alors, pour la première fois, elle se tourna et le regarda. Et son regard exprimait son attente
- Allez, ne reste pas là à attendre’ lui cria le garçon violemment ’Tu ne verras rien !’
Ses lèvres remuèrent
- Rien ! cria-t-il. ‘Tout ça n’était qu’une plaisanterie’
Il se retourna vers les autres enfants
’Rien ne va se passer aujourd’hui, non ? »
Ils le regardaient d’un air interrogateur puis, comprenant tout à coup, se mirent à rire et secouèrent la tête
- Rien, non rien ! 
- Oh, mais.., chuchota Margot, le regard désespéré, mais c’est le jour, les scientifiques l’ont prédit, ils l’ont dit, ils savent, le soleil..
- Ce n’est qu’une blague, dit le garçon en l’attrapant brutalement,
- Hé, vous autres, mettons la dans un placard avant que la maîtresse ne revienne 
- Non, dit Margot en reculant
Ils se jetèrent sur elle, l’attrapèrent et tandis qu’elle protestait, suppliait puis se mettait à pleurer, ils la traînèrent à travers la galerie dans une pièce et l’enfermèrent enfin dans un placard dont ils claquèrent violemment et verrouillèrent la porte. Ils restaient là, regardant la porte qui vibrait sous ses coups. Ils entendaient ses cris étouffés. Puis, en souriant ils retraversèrent la galerie juste comme la maîtresse arrivait.
- Vous êtes prêts les enfants ? Elle regarda sa montre
- Oui, répondirent-ils
- Tout le monde est là ?
- Oui !
La pluie diminuait encore
Ils se massèrent près de l’immense porte
La pluie s’arrêta
C’était comme si, au milieu d’un film montrant une avalanche, une tornade, un ouragan ou une éruption volcanique, quelque chose s’était détraqué dans la bande-son, étouffant d’abord puis supprimant complètement le bruit, et tous les grondements, répercussions et coups de tonnerre. Ensuite, le film semblait être arraché du projecteur et pour laisser place à la diapositive d’une tranquille et calme contrée tropicale.
Le monde s’arrêta. Le silence était si intense et si incroyable que vous aviez l’impression que vos oreilles s’étaient bouchées ou que vous aviez complètement perdu l’audition
Les enfants mirent les mains sur leurs oreilles. Ils se tenaient à l‘écart. La porte s’ouvrit et l’odeur d’un monde silencieux et immobile leur parvint
Le soleil apparut
Il était énorme et d’une couleur bronze ardent. Le ciel, tout autour, était du bleu intense que prennent les tuiles vernies. Et la lumière du soleil incendiait la jungle alors que les enfants, sortis de leur fascination, se précipitaient dehors en criant dans le printemps revenu
- N’allez pas trop loin, s’exclama la maîtresse, vous n’avez que trois heures vous savez. Vous ne voudriez pas vous laisser surprendre dehors.
Mais ils couraient, tournant leurs visages vers le ciel et sentant le soleil sur leurs joues comme un fer brûlant.
Ils enlevèrent leurs vestes et laissèrent le soleil brûler leurs bras…

Voilà.. 2 jours à écrire, effacer, recommencer..je ne peux pas faire mieux, c'est très dur..Merci quand même Violet à bientôt



Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de ariane6, postée le 10-01-2009 à 21:33:59 (S | E)
Hello violet !

C'est le moment de se décider à rendre la copie ! Comme Maya, j'ai écrit, effacé, recommencé ; on ne finirait jamais !
Qu'en disent les professionnels de la traduction ? J'aimerais bien les entendre parler de leur travail...


Ils haïssaient son pâle visage, blanc comme la neige, l'air qu'elle avait d'attendre en silence, sa minceur, et le futur qui lui était promis.
- "Va t'en !" Le garçon la bouscula encore. "Qu'est ce que tu attends?"
Pour la première fois elle se retourna et le regarda. Alors, ce qu'elle attendait, cela se voyait dans ses yeux.
-"Bon, n'attends pas ici!" s'écria-t-il en colère. "Tu ne verras rien !"
Ses lèvres bougèrent.
-"Rien du tout !" cria-t-il.Tout ça, c'était une blague, pas vrai? et il se retourna vers les autres enfants.
-"Il ne se passera rien aujourd'hui ! n'est-ce pas ? "...
Ils le regardèrent tous et comme ils venaient de comprendre, ils éclatèrent de rire en secouant la tête.
-"Rien, Rien du tout!"
-"Oh, mais...", murmura Margot, le regard désemparé. " Mais c'est aujourd'hui, les savants l'ont dit, ils le savent, le soleil...
-"Une blague !"dit le garçon, et il la saisit brusquement. "Hé! vous tous, mettons-la dans le placard avant que la maîtresse n'arrive.
-"Non", dit Margot, en reculant.
Ils se précipitèrent sur elle, la saisirent et l'emportèrent alors qu'elle protestait, suppliait, pleurait, dans le tunnel puis dans une pièce, et un placard où ils claquèrent la porte et l'enfermèrent à clé. Ils restèrent à regarder la porte qui tremblait quand elle cognait
et se jetait sur elle de l'intérieur. Ils entendaient ses pleurs étouffés. Puis, en souriant, ils repartirent dans le tunnel au moment où la maîtresse arriva.
-"Êtes vous prêts , les enfants ?" elle jeta un coup d'oeil à sa montre.
-"Oui !" dirent-ils tous.
-"Tout le monde est là ?"
-"Oui !"
La pluie diminua encore plus d'intensité.
Ils se rassemblèrent devant la grande porte.
La pluie s'arrêta de tomber.
C'était comme si, au milieu d'un film d'avalanche, de tornade, de tempête ou de volcan en éruption quelque chose tout à coup avait brouillé le son; le bruit diminuait puis s'arrêtait. Il n'y avait plus d'explosions, d'échos ni de coups de tonnerre, et dans un second temps, c'était comme si le film du projecteur enlevé, on l'avait remplacé par une diapositive d'un paisible paysage tropical dépourvu de mouvement et d'émotion.
Le monde grinçant s'immobilisa. Le silence était si immense et incroyable qu'on aurait cru avoir les oreilles
bouchées ou avoir complètement perdu l'ouïe. Les enfants posèrent leurs mains sur les oreilles.
Ils se tenaient à l'écart. La porte s'ouvrit en glissant et l'odeur du monde silencieux et immobile entra dans la salle et vint à eux.
Et le soleil apparut.
Il avait la couleur du bronze en fusion et il était énorme. Autour de lui, le ciel avait la couleur bleue éclatante des "azulejos".
La jungle s'était embrasée sous la lumière du soleil, et le charme rompu, les enfants se précipitèrent en hurlant vers le printemps.
-"Maintenant, n'allez pas trop loin", cria la maîtresse, -"Vous n'avez que deux heures, vous savez ! Il ne faudrait pas vous laisser prendre !"
Mais ils couraient en levant leur visage vers le ciel et ils sentaient le soleil sur leurs joues, comme un fer chaud; ils enlevaient leurs vestes et laissaient dorer leurs bras au soleil...

Lien Internet


Merci violet, pour ce beau voyage !


Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de violet91, postée le 10-01-2009 à 22:46:14 (S | E)
Je me dois d'intervenir auprès de vous qui ,déjà,avez "posté" vos traductions et y avez mis tant de coeur! Certes ,le problème de glissement d'une langue dans l'autre en est un ..mais passionnant..et vous êtes courageux. C'est ,je vous l'avais dit, un auteur très difficile à "rendre" et l'on peut discuter.. En tout cas BRAVO..à tous déjà..vous qui faites monter vos textes de vos sensibilités. Ariane...tu es une fée..quelle amie associée!..MERCI!..


Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de nina80, postée le 11-01-2009 à 18:56:04 (S | E)
Hello Violet,

Ils détestaient son visage pâle, blanc comme neige, ses attentes silencieuses, sa minceur et son possible avenir.
-" Va-t'en, fiche le camp!" Le garçon la poussa de nouveau. "Qu'est-ce tu attends".

Alors, pour la première fois, elle se tourna vers lui. Ce qu'elle attendait, il pouvait le lire dans ses yeux
-" Ne reste pas ici, tu n'as rien à y faire" dit le garçon brutalement,." Il n'y a rien à voir".
Ses lévres tremblaient.
"Rien" cria-t-il. "Ce n'était qu'une blague". Puis, se tournant vers les autres enfants, il les prit à témoin: "Rien ne se passera aujourd'hui, n'est-ce pas ? Les autres, d'un coup d'oeil complice, approuvaient en riant et opinaient du bonnet. " Rien, rien".
-"Oh mais... murmura Margot avec dans les yeux ue expression d'impuissance " Mais, c'est aujourd'hui... les savants l'ont prévu..ils disent qu'ils savent, le soleil..."
-" Quelle farce" dit le garçon et il l'empoigna brutalement "Hé, vous autres! si on l'enfermait dans un placard avant que la maîtresse revienne"
"Non.." dit Margot en reculant.
Ils se ruèrent sur elle et l'attrapèrent. Malgré ses cris, ses supplications, ils l'entraînèrent jusqu'en bas à travers le corridor, les salles pour finalement l'abandonner dans un placard dont ils fermèrent la porte à clef. Ils se tenaient tout près et virent la porte trembler sous les coups qu'elle donnait pour se libérer. Ils entendaient ses pleurs étouffés. Alors, tout sourire ils se retournèrent et sortirent du corridor au moment même où la maitresse arrivait.

-"Prêts les enfants?" dit-elle en jetant un coup d'oeil à sa montre.
-"Oui" répondèrent-ils à l'unissson
-"Vous êtes tous là?"
-"Oui"
La pluie diminuait encore.
Il s'entassaienr auprès de l'énorme porte.
Enfin, la pluie cessa
C'était comme si, au milieu d'un film décrivant une avalanche, une tornade, un ouragan, une éruption volcanique enfin.. quelque chose de mauvais, il se trouvait devenir progressivement silentieux pour laisser place à une diapositive représentant un paisible paysage tropical loin du bruit et de l'agitation.
Le monde était devenu silencieux. Le silence était grand, si incroyable que vous aviez la sentiment d'avoir vos oreilles bouchées, d'avoir perdu totalement l'audition. Les enfants mirent leurs mains sur les oreilles.Ils se tenaient à l'écart.La lourde porte glissa. Le silence et le monde les pénétra.
Le soleil se montra.
Il était d'une couleur bronze flamboyant, et il était très large. Le ciel bleu s'était embrasé. L'espace brûlait sous le soleil. Les enfants, sous le charme se précipitèrent dehors en hurlant dans le printemps.
-"N'allez pas trop loin les enfants" dit la maîtresse.
-"Vous savez que vous ne disposez que de deux heures. Vous ne voudriez pas vous laisser surprendre?".
Mais les enfants couraient. Ils offraient leur visage au soleil qui brûlait leurs joues comme un fer très chaud. Ils enlevaient leurs vestes et laissaient le soleil chauffer leurs bras.

Violet ( 2ème édition.)



-------------------
Modifié par nina80 le 12-01-2009 08:10


Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de pepe69, postée le 12-01-2009 à 11:59:16 (S | E)
Bonjour à tous,
J'ai bien connu l'auteur pendant la guerre, la dernière bien sûr, et ai sollicité de sa part l'autorisation de faire des écarts pour sortir de la traduction trop mécanique, mais il a refusé. Je resterai donc dans ce cadre.
Embarquement immédiat. Attention aux UV, n'oubliez pas vos lunettes de soleil, car les marchands de ce type d'articles doivent être peu nombreux sur la planète concernée.

Ils détestaient son visage d'une pâleur comparable à la neige d'altitude, son silence presque insolent(1), sa minceur et les perspectives possibles(2) quant à son avenir.
"Va-t'en!" Le garçon la poussa de nouveau. "Qu'est-ce que tu attends?"
Alors, pour la première fois elle se retourna et le regarda. Et ce qu'elle attendait se lisait dans son regard.
"Eh bien, n'attends pas ici!" s'écria brutalement le garçon." "Tu ne verras rien."
Elle remua les lèvres.
"Rien!" s'écria-t-il. "C'était juste une plaisanterie, n'est-ce pas?" Il se retourna vers les autres enfants. "Rien ne se passera aujourd'hui, hein?"
Ils lui firent tous des clins d'oeil, et puis, après avoir compris, ils se mirent à rire et à secouer la tête. "Rien, rien du tout!"
"Oh, mais", murmura Margot, le regard désemparé. "Mais c'est bien aujourd'hui, les scientifiques l'affirment, ils le disent,ils savent, le soleil.....
"Rien qu'une blague!" dit le garçon, et il la saisit brutalement. "Eh, vous tous, enfermons-la dans le cagibi avant que l'institutrice arrive!"
"Non", dit Margot, en reculant. Ils se pressèrent autour d'elle, la saisirent et, tandis qu'elle protestait, puis suppliait et enfin pleurait, la dirigèrent au fond du tunnel dans une pièce, un débarras(3) dont ils claquèrent la porte et la fermèrent à clef. Ils s'arrêtèrent pour regarder la porte qui tremblait, car la petite Margot la cognait et se jetait contre elle. Ils entendirent ses pleurs étouffés. Puis en souriant, ils se retournèrent et regagnèrent la sortie du tunnel, juste au moment où l'institutrice arriva.
"Prêts, les enfants?" Elle jeta un coup d'oeil à sa montre.
"Oui!" dirent-ils tous.
"Tout le monde est là?"
"Oui!"
La pluie se calma.
Ils se rassemblèrent vers l'imposante porte.
La pluie s'arrêta.
C'était comme si, au milieu d'un film sur une avalanche, une tornade, un ouragan, une éruption volcanique, quelque chose avait mal tourné.(4) Tout d'abord on peut s'imaginer une panne de sonorisation, assourdissant et finalement coupant tout bruit, grondement, coup de tonnerre....et ensuite, c'est l'arrachement brutal du film de son projecteur et l'insertion, à sa place, d'une reposante diapositive sur les régions tropicales, qui ne bougeait pas ni ne tremblait pas.
Le monde s'immobilisa dans un grincement.(5) Le silence était si impressionnant et si incroyable qu'on avait l'impression d'avoir les oreilles bouchées(6) ou d'avoir complètement perdu l'ouïe. Les enfants portèrent leurs mains à leurs oreilles. Ils se tinrent à l'écart. La porte à développement latéral s'ouvrit et une impression de monde silencieux les imprégna.
Le soleil apparut.(attention! mettez vos lunettes de soleil)
Il avait la couleur du bronze en fusion et il était immense. Le ciel environnant était d'un bleu azur(7). La jungle brûlait de mille feux sous la lumière du soleil tandis que les enfants, libérés du charme, sortirent précipitamment en hurlant, dans l'atmosphère printanière.
"Maintenant, n'allez pas trop loin", leur cria l'institutrice. "Vous n'avez que deux heures, vous savez. Ne vous laissez pas surprendre.
Mais ils couraient, tournant leurs visages vers le ciel, et sentaient, tel un fer chaud, le soleil sur leurs joues. Ils enlevaient leurs blousons et laissaient le soleil brûler leurs bras....
(1) "Silence insolent", car il semblait cacher une issue favorable pour Margot, si l'on s'en tient au projet de ses parents de venir la chercher. Une indiscrétion aurait-elle eu lieu?
(2) Formule en rapport avec le (1).
(3) Closet = débarras ---> spécifiquement US.
Fin de l'envoi n°1.
See you soon.
pepe69





Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de pepe69, postée le 12-01-2009 à 12:13:09 (S | E)
Rassurez-vous, j'ai bientôt fini.
(4) To go wrong = mal tourner, tomber en panne.
(5) To grind to a halt or a standstill = s'arrêter ou s'immobiliser dans un grincement de freins. J'ai cru devoir supprimer "de freins" car je ne connais pas le bruit des freins d'une navette spatiale et les enfants ne peuvent pas se rappeler celui du freinage d'une automobile!
(6) To stuff one's ears = se boucher les oreilles.
(7) Je n'ai jamais vu de tuile de la couleur bleu!
Aurais-je été trop bavard? Pourvu que l'on me pardonne.



-------------------
Modifié par pepe69 le 12-01-2009 16:49


Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de violet91, postée le 12-01-2009 à 20:31:34 (S | E)
Heureusement qu'Eluard a vu la terre " bleue comme une orange"..


Il est des Vallons au Ferret..

(33910)..Lien Internet






Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de pepe69, postée le 13-01-2009 à 09:59:15 (S | E)
Just for tease about this friendly...very small dishonesty:
1° Tout le monde sait que l'orange de Paul Eluard était..... ou pas assez..... ou trop mûre.
2° Quant à la tuile KORAMIC, elle n'a de bleu que le nom. En effet, elle est de la couleur gris foncé, comme l'ardoise d'Angers.
Mais, dans le contexte, nous sommes en pleine fiction et tout est autorisé.
Demandons simplement à notre ami, l'auteur aux idées sombres, de trouver une couleur chatoyante et gaie pour le ciel du seul jour où apparait le soleil.
Au fait, qui fait preuve de la plus mauvaise foi? Si vous trouvez la réponse, vous aurez gagné. Le débat est lancé.
Un matin, l'un de nous, manquant de noir, se servit de bleu: l'impressionnisme était né(Auguste Renoir).
Cordialement.





Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de eos17, postée le 13-01-2009 à 15:03:55 (S | E)
beaucoup de maisons en Asie ,(Thaïlande,Japon ,Chine etc....)ont des toits couverts de tuiles bleu ardent et dans ma région,au bord de mer ,c'est la mode !Les tuiles sont vernissées et peuvent être jaunes,vertes ,rouges .Le plus bel exemple est le Temple du ciel à Beijing (sur google :taper tuiles vernissées bleues


Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de taconnet, postée le 13-01-2009 à 15:10:43 (S | E)
Bonjour.

Permettez-moi une remarque.

La couleur des tuiles se décline en teintes diverses selon les pays.
Au cours d'un long séjour au Maroc je ne me suis jamais lassé d'admirer les toits de certains édifices recouverts de tuiles vertes vernissées.
Lien Internet



Aux États-Unis, ce sont plutôt les tuiles bleues qui sont appréciées par les bâtisseurs.

Lien Internet


Lien Internet


Je ne parlerai pas de l'ardoise naturelle ou manufacturée qui recouvre les toits d'édifices ou de maisons de certaines régions de France par souci d'esthétique urbaine.

Lien Internet




Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de maya92, postée le 13-01-2009 à 15:51:26 (S | E)
Eh bé.. chez moi c'est de la tuile romaine + facile à décrire !


Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de violet91, postée le 13-01-2009 à 16:34:39 (S | E)
De la musica..for all of us .."Much ado about nothing". Then calm returned to America.
Lien Internet
from a peaceful violet.




Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de swan85, postée le 13-01-2009 à 21:57:18 (S | E)
Le soleil de la petite Margot , Version III

Hello Violet.

Ils haïssaient son visage d'une extrême pâleur, son attente silencieuse, sa maigreur et son éventuel avenir.
«Va-t'en  ! » Le garçon la bouscula de nouveau. « Qu'attends-tu ? ».

Enfin, pour la première fois, elle se retourna et le regarda. Et ce qu'elle attendait se lisait dans ses yeux.
« Bon, n'attends pas ici » cria sauvagement le garçon. « Tu n'as rien à voir ici ! »
Ses lèvres tremblèrent.
« Rien! » cria-t-il. « C'était une plaisanterie, n'est-ce pas? » en s'adressant aux autres enfants.
Rien ne se passera aujourd'hui. N'est-ce pas?.
Tous le regardèrent en clignant des yeux, en comprenant, ils se mirent à rire et à hocher de la tête »
« Rien, absolument rien ».
« Oh, mais », murmura Margot, les yeux apeurés. « Mais c'est aujourd'hui, les scientifiques l'ont prédit, ils l'ont dit, ils savent eux, le soleil..... »
« C'est une blague! » dit le garçon en la saisissant brutalement. « Eh, vous tous, mettons-la dans un placard avant que la maîtresse n'arrive! »
« Non », dit Margot , tout en reculant.

Ils se ruèrent sur elle, l'attrapèrent et la portèrent malgré ses protestations, et bien qu'elle suppliait et pleurait , retournèrent dans le tunnel, une pièce puis un placard, dont ils claquèrent et verrouillèrent la porte. Ils restèrent là à surveiller la porte et virent qu'elle vibrait sous ses coups et lorsqu'elle se jetait contre elle. Ils entendaient ses cris étouffés. Alors tout en souriant ils s'en retournèrent et se retrouvèrent à l'extérieur du tunnel au moment même où la maîtresse arrivait.

«Etes-vous prêts les enfants? » Elle jeta un coup d'oeil à sa montre.
« Oui!, répondirent-ils.
« Vous êtes tous là ?
« Oui ! »
La pluie diminuait encore plus d'intensité.
Ils s'entassèrent vers l'immense porte.
La pluie s'arrêta.
C'était comme si au beau milieu d'un film traitant d'avalanche, de tornade, d'ouragan, d'une éruption volcanique, quelque chose d'inquiétant se passait, en premier lieu, et provoquait ensuite une panne du matériel vidéo par un bruit étouffé et enfin un arrêt des explosions, de leurs répercutions et des coups de tonnerre, puis le film se trouvant ensuite éjecté du projecteur faisait place à une diapositive montrant un lieu paisible des tropiques d'où l'on ne ressentait aucune secousse.
Le monde s'arrêta. Le silence était si profond et si incroyable qu'il donnait l'impression que vous aviez les oreilles bouchées ou que vous aviez eu une perte d'audition en même temps. Les enfants mirent leurs mains à leurs oreilles. Ils se tenaient à l'écart. La porte se referma sur cette sensation de silence en attendant que le monde leur parvienne de nouveau.
Le soleil apparut.
Il avait la couleur du bronze en fusion et il était immense. Le ciel tout autour brillait comme la couleur bleue de la tuile. La jungle brûlait sous la lumière du soleil tandis que les enfants libérés de cet envoûtement se ruaient dehors en criant par un temps printanier.
« Maintenant, n'allez pas trop loin », leur rappela la maîtresse. « Vous n'avez que deux heures, vous ne voudriez pas être pris de cours ! »
Mais ils courraient , tournaient leurs visages vers le ciel et sentaient le soleil chauffer leurs joues comme la chaleur du fer; ils otèrent leurs vestes laissant le soleil réchauffer leurs bras..




Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de pepe69, postée le 14-01-2009 à 10:42:40 (S | E)
Bonjour à tous,
Juste pour dire que la couleur des tuiles, au même titre que celle de l'orange, n'était qu'une boutade, pour mettre un peu de piment, sans pour autant nuire au sérieux de la traduction de chacun.
L'évocation de "the small dishonesty", c'était aussi de l'humour et c'est pour cela que, au deuxième degré, j'ai tendu la perche pour être accusé de ce défaut.
Une longue carrière dans le BTP devrait au minimum m'avoir permis de connaître la couleur des différents revêtements de toiture!
I've just had a piece of bad luck. I don't give you the colour!
Bien à vous,
pepe69




Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de swan85, postée le 14-01-2009 à 13:34:43 (S | E)

Pour ce bleu en question, je viens de trouver cette expression :

Turquin : (tur-kin), adj. m. 1° Il n'est usité que dans cette expression : Bleu turquin, bleu foncé, peu éclatant et tirant sur l'ardoise 2° Substantivement. Le turquin. S. m. Sorte de marbre bleu.




Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de violet91, postée le 14-01-2009 à 13:53:42 (S | E)
Merci dear swan..le bleu est de toute façon du "gris" pour les plasticiens.

Pour petite Margot et les "enfants-laboureurs ."

.Lien Internet


-" Là tout n'est qu'ordre et beauté..." SHUSH...




Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de swan85, postée le 14-01-2009 à 13:59:54 (S | E)
Et ce concerto, pas mal non plus.

Lien Internet





Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de violet91, postée le 14-01-2009 à 15:08:00 (S | E)

So many great thanks ,dear Swan...for such a divine post!..De quoi décoller...

Cet Isaac(béat), ce Pablo, ce" Bacholoji"( a Turkish delight),ce Sydney,ce R.B..et toutes ces voix qui "montent au ciel"( Marguerite Yourcenar)..

Lien Internet


THANK YOU !..


Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de violette19, postée le 14-01-2009 à 16:05:01 (S | E)
Margot 3



Ils détestaient son visage d’une pâleur neigeuse, son silence porteur d’attente, sa maigreur, ce qui allait
peut-être se passer pour elle .
« Du large ! » Le garçon la bouscula une nouvelle fois . « Qu’est-ce que tu attends ? »
Alors, pour la première fois, elle se tourna, le regarda . Et ce qu’elle attendait était visible dans ses yeux.
-« Eh bien, rien à attendre par ici ! » cria le garçon férocement . « Tu ne verras rien ! »
Elle remua les lèvres .
« Rien ! » cria-t-il . « Tout était une blague, hein ? » il se tourna vers les autres enfants . Il n’arrivera rien aujourd’hui, c’est pas vrai ? »
Ils lui firent un clin d’œil à l’unisson, puis, d’un air complice, ils rirent en secouant la tête . »Rien, rien ! »
« Oh, mais.. » murmura Margot, avec un regard désespéré . « Mais c’est le jour, les savants l’annoncent,
ils le disent, ils savent, le soleil … »
« Une vraie blague ! » dit le garçon, la saisissant brutalement . « Hé, tous, mettons la dans le réduit avant
l’arrivée de la maîtresse ! »
« Non ! » dit Margot, en s’affalant .
Ils déferlèrent en l’encerclant, la saisissant, malgré ses protestations changées en supplications puis en
pleurs, ils l’emportèrent dans un tunnel, une salle, un réduit où ils refermèrent sur elle la porte dans un claquement . Ils restèrent les yeux sur la porte, la virent trembler sous les coups de Margot, le choc de son corps se jetant dessus . Ils entendirent ses pleurs étouffés . Alors, dans un sourire, ils se retournèrent et partirent, reprenant le tunnel, pour revenir, juste à l’arrivée de la maîtresse .

« Prêts, les enfants ? » Elle jeta un coup d’œil sur sa montre .
« Oui ! »dirent-ils en chœur .
« Tout le monde est-il là ? »
« Oui ! »
La pluie diminua encore d’intensité .
Ils s’entassèrent contre l’immense porte .
La pluie s’arrêta .
C’était comme si, au milieu d’un film montrant une avalanche, une tornade, un ouragan, l’éruption d’un volcan, quelque chose déraillait, d’abord avec le son, en étouffant le bruit, pour finir par le couper :
tous les souffles, les coups, les grondements de tonnerre, puis avec le film, (qu’)il arrachait au projecteur pour le remplacer par une diapositive, un paysage des Tropiques, irradiant la paix, immobile , sans un tremblement .
Le monde se figea . Le silence était immense, incroyable, au point qu’on eût cru ses oreilles bouchées, en même temps que devenues sourdes . Les enfants couvrirent leurs oreilles de leurs mains . Ils se tenaient à l'écart les uns des autres . La porte coulissa , alors arriva jusqu’à eux le parfum d’un monde de silence, qui attendait .

Le soleil apparut .
Il avait la couleur du bronze flamboyant, il était très gros . Le ciel, tout autour, avait la couleur de la tuile bleu intense . La jungle s’embrasa sous la lumière solaire, tandis que les enfants, délivrés de leur sortilège, sortirent en courant, en hurlant, pour faire un avec le printemps .
-« Maintenant , les enfants, n’allez pas trop loin », leur cria la maîtresse . » « Vous avez seulement deux
heures, rappelez-vous . Vous ne voudriez pas être surpris dehors ! »
Mais ils couraient, tournant leur visage vers le ciel, sentant le soleil sur leurs joues, tel un fer tiède ;ils enlevèrent leur veste, laissant le soleil leur brûler les bras .

Merci, Violet, de nouveau, pour ce beau texte, enchanteur malgré sa tristesse, une des caractéristiques de l'auteur .
Désolée de la mise en page quelque peu bizarre de ma traduction car mon copier/coller manque d'expérience !
Soror tua




Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de mamy40, postée le 19-01-2009 à 08:19:25 (S | E)
dear Violet91 and !
Ce n'est pas petite Margot mais c'est sincère !


Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de dolfin56, postée le 19-01-2009 à 09:03:33 (S | E)
Dear violet,
All the M.Duras and R.Bradbury lovers' wish you a






Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de bonsai93, postée le 19-01-2009 à 12:43:38 (S | E)
and merci encore pour tout


Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de aud18, postée le 19-01-2009 à 15:56:18 (S | E)
Hi everybody !

Son visage blanc comme neige ne leur a pas du tout plu, ni son silence, sa maigreur, son possible avenir.
- "Fiche le camp !" le garçon la poussa encore.
"Qu'est-ce que t'attends ?"
Pour la première fois, elle se retourna et le regarda.
Et ce qu'elle attendait se lisait dans ses yeux.
- "Eh, n'attends pas là !" cria férocement le garçon."Tu ne verras rien !"
Ses lèvres bougèrent.
"Rien du tout !" cria-t-il. "C'était une blague, pas vrai ?" il se tourna vers les autres enfants. "Rien ne se passera aujourd'hui. Hein les gars ?"
Ils lui ont tous fait un clin d'oeil et après, en comprenant, ils se sont mis à rire et ont fait non de la tête."Rien, rien du tout !"
- "Oh, mais..." marmonna Margot, avec ses yeux impuissants "Mais c'est le grand jour, les scientifiques l'ont prédit, ils disent, ils savent, le soleil..."
"Foutaise !" interrompit le garçon, et l'empoigna violemment. "Hey, tout le monde, mettons-la dans une armoire avant que la maîtresse n'arrive !"
"Non !" supplia Margot, en tombant par terre.
Ils se sont jetés sur elle, l'ont soulevée et portée, elle protestait, suppliait, puis pleurait, elle se retrouve encore dans un tunnel, une pièce, une armoire, où ils claquèrent et fermèrent la porte à clé.
Ils restèrent à regarder la porte qui tremblait des coups qu'elle lui donna, et quand elle se jeta contre elle.
Ils entendirent ses cris sourds. Puis, le sourire aux lèvres, ils sont partis, sont sortis et ont redescendus le tunnel, tout juste au moment où la maîtresse arriva.
"Prêts les enfants ?" elle regarda sa montre.
"Oui !" répondirent tous
"Tout le monde est là ?"
"Oui !"
La pluie cessa petit à petit.
Ils s'agglutinèrent à la grande porte.
La pluie s'arrêta.
C'était comme si, en plein milieu d'un film où une avalanche, une tornade, un ouragan, une éruption volcanique, quelque chose de terrible sévissait. Au début, un bruit bizarre, assourdissant et puis plus rien, dans un grand souffle, répercussions et fracas s'entremêlèrent. Et puis, dans un second temps, la pellicule se déchira du projecteur et l'on retrouve une image paisible des tropiques où rien ne bouge, ni ne tremble.
Le monde cessa d'exister. Le silence était tellement pesant et invraisemblable que l'on pouvait sentir que ses oreilles avaient été bouchées ou même que l'on avait perdu l'ouïe. Les enfants portent leurs mains à leurs oreilles. Ils sont à l'écart. La porte se referme et le silence se fait ressentir, un monde qui attend se présenta à eux.
Le soleil fit son apparition.
Il avait la couleur d'un bronze flamboyant et était très grand. Et le ciel tout autour était d'une couleur bleu étincelant. Et la jungle brulait avec les rayons du soleil tandis que les enfants, libérés de leur sort, se précipitaient, braillant, le printemps était là.
«Ah, ne vous éloignez pas !» leur prévins la maîtresse. «Vous avez seulement deux heures, vous le savez. Vous ne voudriez pas être pris au piège dehors !»
Mais eux couraient, et tournaient leurs têtes vers le soleil, et le sentait sur leurs joues comme un fer chaud; ils enlèvent leurs vestes et laissent le soleil brûler leurs bras...

And of course, I'd like to wish you a happy birthday violet. The only gift I can give you is my translation, and for sure another appointment with Margot ! See you soon !

-------------------
Modifié par aud18 le 19-01-2009 20:44


Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de habiba2000, postée le 20-01-2009 à 17:55:57 (S | E)
BONJOUR VIOLET ET JOYEUX ANNIVERSAIRE
ILS Détéstaient SON VISAGE PàLE SON ATTENTE SILENCIEUSE SA LéGèRETéE ET SON FUTUR POSSIBLE.
ALLEZ VOUS EN CE GARCON LUI DONNAIT UNE AUTRE POUSSéE
QU 'ATTEND TU?
ALORS POUR LA PREMIèRE FOIS ELLE SE RETOURNA ET LE REGARDA ET QUE FERAIT ELLE
TRèS BIEN NE TOURNEZ PAS EN ROND ICI CRIA LE GARCON SAUVAGEMENT
VOUS NE VERREZ AUCUNE CHOSE!
SES LéVRES BOUGEAIENT.
RIEN!IL CRIAIT.C'éTAIT TOUT UNE BLAGUE.N'EST PAS?
IL SE RETOURNA VERS LES AUTRES AUCUN éVENEMENT AUJOURD'HUI,N'EST PAS?
ILS CLIGNOTAIENT TOUS ENSEMBLE VERS LUI ET ENSUITE AVEC COMPREHENSION RIAIENT ET BOUGEAIENT LEURS TETES.RIEN RIEN!
OH!MAIS MARGOT CHUCHOTAIT'SESYEUX IMPUISSANTS MAIS C'ETAIT UN JOUR LES SCIENTIFIQUES PRéVOIAIENT DISAIENT SAVAIENT SUR LE SOLEIL
TOUS PLAISANTAIENT DISAIT LE GARCON ET S'EMPARAIENT D'ELLE BRUTALEMENT
HE TOUT LE MONDE POUSSEZ LA DANS L'ARMOIR AVANT QUE LA MAITRèSSE ARRIVE!
NON DISAIT MARGOT EN MARCHANT ARRIèRE ILS LA POUSSAIENT RIAIENT ET L'ENNUYAIENT
ELLE LES SUPPLIAIT ;TOUT EN JOUANT ET EN CRIANT RECULEZ DANS LE COULOIR DANS LA CLASSE DANS L'ARMOIR et l'enfermèrent et ferment la porte,ils la regardèrent à travers la porte et la virent tremler de peur ils entendirent ses cries éttouffants puis rièrent et s'en allèrent dans le couloir just quand la maitresse arrive.
pret les enfants? elle lance un coup d'oeil à sa montre.
oui disaient tous.
etes-vous tous ici.
oui!
la pluie diminuait toujours
ils bondirent à une énorme porte lapluie s'arretait ils étaient comme si dans la moitié du film concernant une avalanche;une tournade un ouragan une explosion volcanique quelque chose de mauvais àla premère fois vennait des sons d'appareils.ainsi éttoufes et finalement un bruit.toutes ces explosions et repercutions et tonnere.ensuitele deuxieme acros du film a était causé du projecteur
assit dans leur place paisiblement d'un air diapositif et tropical auquel il n'y avait aucun mouvement ni tonnere.
le monde s'immobilisait;le silence était immence et incroyable que l'on aurait cru avoir les oreilles bouchées et avoir perdus l'audition totalement.
les enfants bouchaient leur oreilles avec les mains;ils s'asseyèrent séparement;la porte s'ouvre ils restèrent silencieux en pensaent que le monde pèse sur eux.
le soleil brille.
il était d'une couleur de médaille de bronze etil était très grand et le ciel tout au tour était d'une couleur de tuile bleu et la jungle brulait de flamme de soleil ainsi que les enfants se liberaient de leur sort se bousculaient avec des hurlements d'unprintemps.maintenant n'iraient pas loin leur disait la maitresse vous n'avez que 2heures; vous savez.vous ne voulez pas avoir l'attraper!.
mais ils couraient et levaient leur tetes envers le ciel et sentaient le soleil sur leurs joues chaudes comme un fer ils enlevèrent leur vestes etlaissèrent le soleil.


-------------------
Modifié par habiba2000 le 20-01-2009 19:07


Réponse: Le soleil de petite Margot Version III de pivoine91, postée le 20-01-2009 à 19:43:47 (S | E)
Dear Violet,

"Tout vient à point à qui sait attendre"....Voici donc ma traduction de votre texte part 2 si vous l'acceptez encore!?

Hier, en classe, toute la journée ils avaient lu des textes ayant trait au soleil. Sa forme semblable à celle d'un citron et sa chaleur. Et ils avaient écrit de petites histoires ou des essais sur le sujet. "Je pense que le soleil est une fleur qui fleurit une heure seulement". C'était le poème de Margot lu d'une voix calme dans la classe même alors que la pluie tombait à l'extérieur. "Mais, tu ne dois pas écrie cela!" protesta l'un des garçons. "J'ai le droit" dit Margot. "J'ai le droit". "William" dit l'enseignante. Mais c'était hier. Maintenant la pluie diminuait en intensité et les enfants étaient agglutinés contre les grandes fenêtres épaisses. "Où est l'enseignante?". "Elle va revenir". "Elle était très pressée". "Elle nous manque". Ils tournaient sur eux-mêmes comme une roue fiévreuse avec tous ses rayons culbutant. Margot se tenait debout seule. C'était une fille frêle qui paraissait perdue dans la pluie pendant des années et la pluie avait délavé le bleu de ses yeux, le rouge de ses joues et le blond de ses cheveux. Elle ressemblait à une vieille photographie poussiéreuse exhumée d'un album, blanchie et si elle parlait sa voix serait celle d'un fantôme. Maintenant elle se tenait à l'écart regardant fixement la pluie et la forte humidité au-delà de l'énorme vitrage. "Que regardes-tu ?" demanda William. Margot ne dit rien. "Réponds, quand on te parle" lui dit-il en la poussant. Mais elle ne bougea pas, se laissa quelque peu bousculée au-delà par lui et rien d'autre.

Ils s'éloignèrent d'elle, ils ne voulaient pas la regarder. Elle les laissa partir. Et c'était parce qu'elle ne voulait jouer à aucun jeu avec eux dans les tunnels résonnant de la ville souterraine. S'ils la ferraient et couraient, elle se tenait en clignotant après eux mais ne les suivait pas. Quand la classe chantait des chants sur le bonheur, la vie, les jeux, ses lèvres bougeaient à peine, seulement quand ils chantaient le soleil et l'été, ses lèvres bougeaient alors dès qu'elle regardait les fenêtres trempées. Et alors bien sûr le plus grand crime fut quand elle arriva ici cinq années auparavant de la Terre se rappelait le soleil et le parcours du soleil quand elle avait quatre ans dans l'Ohio. Et puis ils avaient passé toutes leurs vies sur Vénus et n'étaient âgés que de deux ans quand ils avaient vu venir le soleil, cela faisait longtemps jusqu'à en oublier sa couleur, sa chaleur et son parcours réel. Mais Margot se rappelait....




POSTER UNE NOUVELLE REPONSE
Page 1 / 2 - Pour voir les réponses suivantes, cliquez ici: Voir la page Haut | 1 | 2 | Fin | Bas


 


> INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Exercices | Aide/Contact

> INSEREZ UN PEU D'ANGLAIS DANS VOTRE VIE QUOTIDIENNE ! Rejoignez-nous gratuitement sur les réseaux :
Instagram | Facebook | Twitter | RSS | Linkedin | Email

> NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours de français | Cours de mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'italien | Cours d'allemand | Cours de néerlandais | Tests de culture générale | Cours de japonais | Rapidité au clavier | Cours de latin | Cours de provençal | Moteur de recherche sites éducatifs | Outils utiles | Bac d'anglais | Our sites in English

> INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée | Cookies.
| Cours, leçons et exercices d'anglais 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès. | Livre d'or | Partager sur les réseaux |