Cours d'anglais gratuitsRecevoir 1 leçon gratuite chaque semaine // Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
Des millions de comptes créés.

100% gratuit !
[Avantages]


Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon d'anglais !



- Accueil
- Aide/Contact
- Accès rapides
- Lire cet extrait
- Livre d'or
- Nouveautés
- Plan du site
- Presse
- Recommander
- Signaler un bug
- Traduire cet extrait
- Webmasters
- Lien sur votre site



> Nos sites :
-Jeux gratuits
-Nos autres sites
   


Nevermore II /Thème

Cours gratuits > Forum > Exercices du forum || En bas

[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Page 1 / 2 - Voir la page 1 | 2 | Fin | >>
Nevermore II /Thème
Message de violet91 posté le 21-04-2014 à 19:27:30 (S | E | F)
Hello dear all,

*....................................

Bienvenue aussi à tout amoureux de la langue qui s'arrêterait fasciné , comme nous l'avons tous été, la première fois (' Des vagues à l'âme ').
'Je reviens vers vous ' - c'est agréable- avec cet auteur décidément emballant à en connaître tant sur le sens de l'écriture , l'obsession du mot , celui-là , non un autre ...et qui, à lui seul , peut servir de lien entre l'Irlande passée et celle d'aujourd'hui , en vrai devenir . Dans ce pays souvent meurtri et courageux , ils ont les ÉCRIVAINS qui , eux ,n'ont jamais ' molli' ! ( Cf .' La grande librairie ' du 17 avril dernier m'a décidée ) .

...........' Nevermore '* II . Thème ......

Ils partirent , les dieux , le jour de la drôle de marée . Toute la matinée , sous un ciel laiteux , les eaux avaient monté , monté , jusqu'à atteindre un niveau sans précédent , et les petites vagues s'étaient aventurées sur un sable assoiffé que rien n'avait mouillé depuis des années, sinon la pluie , pour venir lécher le pied même des dunes . La coque rouillée du cargo échoué à l'autre bout de la baie depuis bien avant nos premiers souvenirs à tous avait dû croire à un renflouement . Moi , je n'allais plus nager après ce jour -là . Apparemment déconcertées par le spectacle de cette gigantesque cuvette d'eau gonflée comme une ampoule , bleu de plomb et d'un éclat malin , les mouettes criaillaient et faisaient des piqués . Ils étaient d'un blanc pas naturel , ces oiseaux , ce jour-là . Les vagues déposaient une frange d'écume jaune sale sur la laisse de haute mer . Pas une voile n'altérait la bande étroite de l'horizon . Je n'allais plus jamais nager , non, plus jamais .
Quelqu'un vient de me faire tourner les sangs . Quelqu'un .
[...]

*

* Permettez-moi d'avoir préféré la musica du 'Nevermore' ´d' Edgar A.Poe , avant celui de Verlaine ou du français .

'LA MER ' ( 2005) de JOHN BANVILLE , another great Dubliner ( 1945-...)
'THE SEA' won the Man Booker Prize 2005 .
..........................................................
' Si la mer sied si bien à l'un des sommets de Debussy - à une belle chanson de Trenet -, elle sera désormais associée à un roman inoubliable ' . Baptiste Liger 'Lire' .

*** Un grand (baron) incontournable : Nicolas de STAËL
[1914.Saint Petersbourg- 1955 Antibes)


Correction prévue vers le 19 Mai : I'll do my best

-------------------
Modifié par violet91 le 03-05-2014 11:15 ( vu la difficulté de ce thème et un contexte chargé de mon côté , il vaut mieux nous donner une semaine supplémentaire )



Réponse: Nevermore II /Thème de mamou3, postée le 22-04-2014 à 07:48:26 (S | E)
Violet for your return and with a wonderful extract, of course ! Not easy at all ! It'll take several days to do that ! But I'm very happy to see you here again !



Réponse: Nevermore II /Thème de sanna6, postée le 22-04-2014 à 11:17:35 (S | E)
Hello Violet ...I agree with Mamou and I'm happy to see you again here



Réponse: Nevermore II /Thème de komiks, postée le 23-04-2014 à 16:18:38 (S | E)
Hello,
Here's my try That's my first draft and I hope I haven't massacred the excerpt !
Have a nice evening

Gods left on the day of the strange tide. All morning long, under a milky sky, waters had risen, risen, to go to a level never reached before, and the wavelets had ventured on the parched sand that nothing but the rain had wet for ages, to lap against the very foot of the dunes. The rusted hull of the stranded freighter at the other end of the bay, here since before everybody’s first memory, must have thought of a raising. As to me, I didn’t ever swim again after this day. Apparently abashed by this huge basin full of water, bulging like a bulb, lead-blue and slyly-glaring, seagulls whined and nosedived. The white of those birds wasn’t natural on this day. Waves left a dirty-yellow foam ring on the foreshore. Not a sail on the sea broke the narrow strip of the horizon. I wouldn’t ever swim again, no, I wouldn’t.
Somebody has just given me quite a turn. Somebody. […]



Réponse: Nevermore II /Thème de lemagemasque, postée le 24-04-2014 à 13:29:50 (S | E)
Hello!

Chouette, tu es enfin revenue !
Wow! Le texte a beau être court, il est assez dur !!
Je vois que komiks a déjà posté sa traduction !
J'ai regardé vite fait et elle a l'air pas mal du tout !
Je m'y attèlerai moi-même plus tard !
See you!
PS : J'attends avec impatience les photos !



Réponse: Nevermore II /Thème de lemagemasque, postée le 24-04-2014 à 14:31:49 (S | E)
Ah !! Je crois bien que je l'ai (en anglais) et que j'avais commencé à le lire il y a un an ...
Le livre était assez court, les images, très jolies mais je n'avais pas trop accroché car l'auteur ne faisait que de décrire la même chose, une mouette ...
Je cherche, je cherche et si je le trouve, je crois bien que je le relirai !

PS : Les images que tu as postées sont très jolies !

-------------------
Modifié par lemagemasque le 27-04-2014 00:00
En fait, c'est le livre de Richard Bach, "Jonathan Livingston Seagull a story" que j'ai !
Le livre est bien et avec de belles images, mais je n'ai pas accroché car ce n'est pas trop mon genre de livre ...
Toutefois, je le recommanderais pour les amoureux de la nature ou de la poésie ...




Réponse: Nevermore II /Thème de car2bar, postée le 24-04-2014 à 23:54:52 (S | E)

Quelle joie de te retrouver sur ce site, chère Violet !




Réponse: Nevermore II /Thème de mamou3, postée le 02-05-2014 à 07:45:49 (S | E)
Hello Violet,
What's up ? I hope you're in good shape !
Here is my try for this very very difficult text :
Nevermore II

They left, gods, the day of strange tide. All the morning long, under a milky sky, the waters had gone up, gone up until reaching an unprecedent level, and small waves had ventured on a thirsty sand which nothing had wet for years, except the rain, to come to lap the foot of dunes.
The rusty shell of the merchant ship run aground on the other end of the bay, since long before first memories from all of us, could believe in a raising.
I wasn't going to swim any more after that day.
Apparently embarrassed by the sight of that huge basin of water swollen like a blister, lead-blue and a sly brightness, the seagulls whined and made dives.
They were of a no-natural-white those birds, on that day. Waves left a dirty-yellow foam ring on the foreshore. No sail on the sea broke the narrow stripe of the horizon. I was never going to swim again, no, nevermore.
Someone has just made turn my bloods . Someone...

Thanks a lot for this beautiful and poetic text...



Réponse: Nevermore II /Thème de happyboy3311, postée le 03-05-2014 à 15:31:13 (S | E)
Très beau texte ! Un peu dur, à n'en pas douter
Je vais y réfléchir un peu avant de me lancer à corps perdu ^^
Super de te revoir ici



Réponse: Nevermore II /Thème de joe39, postée le 04-05-2014 à 12:28:22 (S | E)
Hello ma chère amie!
Welcome back into the breach!
Here is my try:

Nevermore.
The gods left the day of the anomalous, strange tide. Under a milky sky, the water had risen more and more all morning long, reaching an unprecedented level and the little waves were venturing over a thirsty sand that nothing but the rain had wet for years, aiming to lap on the dune’s feet.
The rusty hull of cargo ship, beached on the other side of the bay long before our first remembrances made everybody believe it might be carried back afloat. But I was not going to swim there after that day . Apparently bewildered by the sight of this huge basin of water swollen like a light bulb, led blue and spreading a malignant shine, crying seagulls were diving into.
These birds looked of a non-natural white that day. A dirty yellow fringe was settled on the high tide’s mark by the waves. No sail was to be seen on the narrow strip of the horizon. I have been no more to swim, no, nevermore. Someone must have made boil my blood.. Someone…

As usual the excerpt was a beutiful one!
Have a plesant Sunday.
So long.
Joe39



Réponse: Nevermore II /Thème de gerondif, postée le 05-05-2014 à 20:51:05 (S | E)
Hello, Violet,
Welcome back!
It's always the same thing. When I first see your texts, I think " No way, too hard, ain't got time to do it! forget it, too sentimental anyway ! "
On the second night, I read it again and say " How would I say this ? It's a nice text after all ! Ok, let's try it but fast!"


Away they went, the gods, on the day of the weird tide. All through the morning, under a milky sky,the waters had grown higher and higher until they had reached an unprecedented level and the little waves had ventured (crept)up to a water-parched sand that nothing had quenched for years except the rain,to come and lick (stroke)the very foot of the sand dunes.The rusty hull of the merchant-ship stranded at the other end of the bay long before our first common memories must have believed it was being refloated. I personally didn't go swimming there after that day (from that day on).Apparently upset by the sore sight of that gigantic water basin swollen like a light-bulb,leadish-blue and with a sickly shimmer, the seagulls would cry their hearts out and dive down.They weren't their normal white, those birds, on that particular day. The waves would leave a fringe of dirty yellow scum on the high-sea foreshore.There wasn't a single sail to come and break the narrow line of the horizon . I was never to swim again, no, not ever again.
Somebody has just upset me down to the marrow of my bones. Somebody has.

Je pense avoir "inventé" quelques expressions ...



Réponse: Nevermore II /Thème de violet91, postée le 06-05-2014 à 15:54:43 (S | E)
...and later on, that night , I saw , dear gerund , you had definitely been attracted by the beauty of Banville's writing and couldn't help doing the excerpt ( quite brilliantly, let me tell you ; that was not that difficult in the end , was it ?) ! And thank you very much to the three first friends who addressed me so warm words on my return and bravely translated it quite well too ! Good work !
I think we can all take our hats off to enthusiastic komiks , the youngest member who hardly had any problem, apparently : cheers !
Que cela encourage les suivants !



Réponse: Nevermore II /Thème de ariane6, postée le 06-05-2014 à 18:10:34 (S | E)
Hello violet, beau mais difficile !
"Nevermore"II

The gods disappeared, the day of that dreadful tide.
All morning under a milky sky the waters had risen and risen, reaching unknown heights ; the small waves had ventured to a thirsty sand that nothing had wet in years, except the rain when it came, licking the foothills of the dunes.
The rusty hull of the grounded cargo ship on the other side of the bay, long before all our earliest memories, may had thought of being refloated.
But I was not going to swim ever again after that day.
Apparently confused by the sight of that huge basin of water, swollen like a light bulb, lead-blue and brightly malicious, the gulls screeched and swooped down.
They were not a natural white, those birds, that day.
Waves left a fringe of dirty yellow foam on the line of the hightide.
No sail spoiled the narrow strip of horizon.
I was never going to swim again, no, never.
Someone just made my blood run cold. Someone. [ ... ]
encore !

-------------------
Modifié par ariane6 le 08-05-2014 20:26



Réponse: Nevermore II /Thème de eos17, postée le 08-05-2014 à 18:40:43 (S | E)
Hello violet,
C'est un très beau texte qui vaut bien ses ! Merci pour ce choix.
- Nevermore II
The gods went away on the day of the strange tide.All the morning long,under a milky sky, the waters had risen and risen until reaching an unsurpassed level;the wavelets had ventured on a parched sand that nothing had got wet for years except the rain,to come lapping as far as the bottom of the dunes. The rusty hull of the stranded cargoboat on the other side of the bay well before our first memories, had had to believe in a raising. I wasn't going to swim after that day. Apparently disconcerted by the sight of this huge basin of water, swollen like a lead-blue bulb throwing malefic sparkles, the seagulls screeched and swooped down.That day, those birds hadn't a naturel white colour.The waves let a frindge of dirty yellow foam on the tidemark.Not a sail disturbed the narrow strip of horizon .
I was never going to swim, no, nevermore.
Somebody has just given me quite a turn. Somebody...

Beaucoup de difficultés! Je vais pouvoir dormir tranquille ce soir ..Bonne soirée



Réponse: Nevermore II /Thème de car2bar, postée le 10-05-2014 à 00:28:21 (S | E)
"Nevermore" II

They left, the gods, on the day of the strange tide. All the morning, under a milky sky, the water had risen and risen, until reaching a level that had no precedent, and the small waves had ventured on a thirsty sand, that nothing had wet for years, but the rain coming down to lap the feet of the dunes. The rusty hull of the cargo ship, grounded on the other side of the bay, long before all our earliest remembrances made us believe that it might be rised.
For my part, I was not going to swim ever again after that day. Apparently stumped by the sight of this huge basin of water swollen like a light bulb, led blue and with a malign radiance, the gulls screamed and nosedived.
That day, they were not a natural white, these birds.
The waves left a fringe of dirty yellow foam on the foreshore of the high tide. No sail on the sea broke the narrow stripe of the horizon. I was never going to swim again, no, nevermore.

Someone has just made turn my blood . Someone...

Merci chère Violet



Réponse: Nevermore II /Thème de matou94, postée le 10-05-2014 à 18:37:08 (S | E)
Hello Dear Violet,
I'm glad you're here ! and thank you for this attractive extract - not easy for me

The Gods disappeared on the day of the strange tide.
All the morning, under a milky sky, the waters had risen and risen, until reach an ever registered level, and the wavelets had ventured to a thirsty sand that nothing had wet for years, except the rain, to come to lick the very foot of the dunes.
The rusty hull of the cargo-ship failed at the other side of the bay - long before our first common memories - had had to believe it was beeing refloated.
Me, I wasn't to swing anymore after that day.
Apparently embarrassed by the show of this huge basin of water swollen like a blister, lead-blue and brightly malicious, the gulls cryed and came down in a nosedive. That strange day, they weren't their white natural color, these birds !
Waves left a fringe of dirty yellow foam on the high-sea foreshore.
No sail interrupted the narrow strip of horizon.
I was never going to swim again, no, nevermore.
Someone just made my blood run cold. Someone. [...]

-------------------
Modifié par matou94 le 13-05-2014 18:04



Réponse: Nevermore II /Thème de violet91, postée le 13-05-2014 à 16:10:44 (S | E)
Hello dear all ,

D'abord grand merci aux quatre autres braves nageuses qui ont fendu les flots de cette sombre mer, sans craindre ses écueils . Moi -même en suis à ma deuxième mouture ' à peu près ' au point ! Je devrais pouvoir passer un oral sur les mouvements et cris des mouettes suivant leur état physique ou mental ! Sur la taille des ampoules , aussi !
Il se peut que je sois contrainte d'étirer mon délai et j'en suis sincèrement désolée ...A partir du 19 et cela pour cinq jours : full time kid sitting . ' Les trois sœurs ' sont au programme à la maison ...et ce ne sera pas triste ! J'essaierai de passer entre les gouttes et faire des percées sur le temps scolaire : au moins pour les traductions .
L'aventure reste ouverte à ceux/celles qui cogitent sur le texte ...toujours les bienvenus . All my thanks for understanding where my 'duty' is ; it doesn't change my interest in you or the English forum .
I'll let you know . See you with pleasure .
.......



Réponse: Nevermore II /Thème de swan85, postée le 19-05-2014 à 14:51:16 (S | E)
Hello Violet
Here is my try for this so difficult theme

The Gods left the day of the strange tide. Throughout the morning, under a milky sky, the waters had risen and risen, until they reached an unprecedented level and the little waves had ventured on a parched sand that nothing wet for years, except the rain, to come and lick the very foot of the dunes.
The rusted hull of the boat run aground at the far end of the bay, long before our first memories, must have believed that it would be refloated.
For my part, I wasn’t any more going to swim after this day.
Apparently abashed by the sight of this huge water basin looking like a blue lead bulb with a crafty radiance, the seagulls were screeching and diving.
On that day, the white color of those birds was unusual.
An edge of dirty yellow foam was left on the foreshore by the waves.
No sail spoiled the narrow skyline. I was never going to swim, no, nevermore.
Somebody has just upset me. Somebody...



Réponse: Nevermore II /Thème de violet91, postée le 21-05-2014 à 13:18:25 (S | E)
Hello dear all ,

Pour celles et ceux qui me demandent où trouver mon sujet ..le voici qui remonte à là surface quand nous y touchons. 'The more the merrier' as the saying goes et ce ne devrait être que plus enrichissant . Les visiteurs ont ainsi directement accès à tout ce qui est encore en ligne. Merci de persévérer . Encore quelque temps pour les intéressés
Courage ! Ma prochaine version sera ' légère ' .
See you very soon .



Réponse: Nevermore II /Thème de sundeep, postée le 23-05-2014 à 10:20:04 (S | E)
hello Violet
merci pour ce thème très intéressant à traduire (désolée, le texte était parti avant que j'ajoute un petit mot)

They -the gods- left on that weird tide day. The whole of the morning, under a milky sky,waters had risen, risen up to reach an unprecedented level and the wavelets had ventured on a parched sand that nothing had wet for years, except for the rain, to come and lick the very foot of the dunes. The rusty hull of the cargo boat on her beam-ends, at the far end of the bay since long before our own first memories, might have believed in a re-floating.
As for me, I didn't ever swim again after that day.
Apparently confounded by the sight of that gigantic water basin as swollen as a bulb, lead blue and baleful glaring, did the seagulls squawk and swoop. That day,they - those birds - had an eerie white colour.
The waves laid a yellowish scum crest on the high-water mark.
Not a single sail disrupted the narrow strip of the horizon.
I would not go to swim anymore, I wouldn't, never again.
Someone has just shacked me up. Someone.

-------------------
Modifié par sundeep le 24-05-2014 07:52



Réponse: Nevermore II /Thème de maya92, postée le 23-05-2014 à 18:01:51 (S | E)
Hello Violet,

They left, the Gods, the day of the weird tide. The whole morning, under a milky sky, the waters went on rising to a level never reached before, and the wavelets ventured on a thirsty sand, that only the rain had watered for years, to come and lap against the very foot of the dunes. The rusted hull of the cargo boat, lying at the other end of the bay since far beyond our first remembrances,could believe in being refloated. I myself will never go swimming again after that day. Obviously the seagulls, bewildered by the sight of this huge basin swollen like a bulb, blue like lead and maliciously shimmering, squawked and dived down, the white of those birds was quite unnatural that very day. The waves left a yellowish band of foam on the high-water mark. Not a single sail to alter the narrow line of the horizon. I will never swim again, no, nevermore. Somebody has just shaken me up. Somebody..

Thank you Violet.. very difficult text




Réponse: Nevermore II /Thème de violet91, postée le 25-05-2014 à 20:55:33 (S | E)
Hello dear all ,

C'est le début de la fin ,vous savez ? Il y a juste un an pour ce dimanche' special', le dernier paragraphe de ce beau livre ' The sea ' avait battu un record de participations, malgré le même niveau de difficulté ( agrégation 2009 ): 22 à plancher.
Cette année, la beauté du texte n'aura échappé à personne , mais certains ( 2) ont dû se perdre dans quelque dédale ces jours-ci, d'autres ont finalement renoncé pris par le vertige de tournures' étranges', et enfin quelques-uns de nos amis, amateurs de littérature, ne se sont pas connectés depuis longtemps ou/et ont des soucis de santé. Qu'ils se remettent et nous reviennent vite !

Je vous remercie encore plus chaleureusement vous, mes 13 fidèles qui avez bravé les intempéries et su m'attendre ( la semaine fut 'hard' avec mes 3 little ladies dont une avait a sore throat and was running a temperature > antibiotics ) avec toujours la même gentillesse ;

Le début de la fin , en effet ! Cet extrait est la première page de ce roman couronné . Grand merci à tous d'avoir signifié l'attrait que l'écriture de John Banville a(vait)sur vous. Vous aviez demandé du beau ...la prochaine fois, je vous proposerai du plus facile . En fait , je vous ai donné une double dose voulant vous inciter encore plus à lire cette œuvre .

- JOHN BANVILLE despite some detractors, is considered by most critics and his regular readers as one of Ireland greatest literary of recent decades . ' The most striking about his books is the language . Line after line is stuffed with poetic effects - alliteration, assonance , repetition , cadence ' . I must also admit he is considered as one of the most difficult writers of our time . Le passé , le présent se croisent et s'entrecroisent , sa méditation sur le chagrin et la nostalgie aussi . Cela rend absolument fascinant l'exigence de sa mémoire qui veut restituer le souvenir si parfaitement qu'il en a l'air plus vrai que ce que fut la réalité.

....... ... Look for Wexford.(S.E)

Lewis Jones wrote in ' The Telegraph' June 2005

With his fastidious wit and exquisite style, John Banville is the heir to Nabokov **. His early novels were about scientists - Copernicus, Kepler and Newton - and were superbly accomplished, but he really hit his stride with The Book of Evidence (1989), which was about a criminal aesthete, and which grew into a trilogy with Ghosts (1993) and Athena (1995). In The Untouchable (1997), he brilliantly translated this dynamic into a fictional autobiography of Anthony Blunt. He returns to it in The Sea, his best novel so far ..."Really," reflects Max ( the narrator), "one might almost live one's life over, if only one could make a sufficient effort of recollection...and almost does live his life over, except that his circumstances shake his recollection like a kaleidoscope, so new patterns emerge, and the Gothic melodrama of his puberty is finally seen in an adult light, rather than a childish one.
His world of ghosts is a dreamy Commedia dell' Arte in which Punchinello, Pierrot, Harlequin and Columbine are constantly swapping roles. The scenery is by Bonnard naturally enough, but also by Whistler and Vermeer. There are references, oblique and opaque, to Shakespeare, particularly The Tempest, and muffled echoes of Greek myth: "What a coincidence. Or not, perhaps; are there coincidences in Pluto's realm, amidst the trackless wastes of which I wander lost, a lyreless Orpheus?" And, among his ghosts, Max becomes a kind of ghost, a ghost of a ghost, a ghost of himself.
[...] All this sounds horribly pretentious, and so it is, in a way, but it is deftly ( habilement ) done, and never quite overdone. And Banville's prose is sublime. Several times on every page the reader is arrested by a line or sentence that demands to be read again. They are like hits of some delicious drug, these sentences. One has to stop for a while, and gaze smiling and unseeing into the middle distance, before returning to the page for one's next fix. For a shortish book, it takes a long time to read.
[...]It has been said of the Irish by some English person (probably one invented by an Irishman) that we gave them a language and they taught us how to use it. This was true of Sheridan, Wilde, Shaw, Joyce and Beckett, and it is true, now, of Banville.

** Banville finds almost everything perfect in Nabokov's works but something is missing : 'there’s no music in Nabokov, it’s all pictorial, it’s all image-based. It’s not any worse for that, but the prose doesn’t sing. For me, a line has to sing before it does anything else. The great thrill is when a sentence that starts out being completely plain suddenly begins to sing,'

Je vous invite à prendre connaissance de cette interview menée par Belinda Mc Keon ( Printemps 2009) ( les rencontres sont rares et ont lieu dans un pub ou un café ; ici, la dame a de la chance , cette même reconnaissance dont a bénéficié Francois Busnel récemment : invités dans le bureau de l'auteur dans l'appartement dublinois )Lien internet
;
Elle vous éclairera suffisamment pour saisir comment Banville est devenu le Banville de 'La mer' : déroutant ,ironique , parfois caustique , mais...brillant et fascinant . et aussi comment il est un autre .

.......This is Benjamin Black 'the other' Banville : his 'dark brother' who writes succesful thrillers 'for fun' .

It is getting late and I'd better stop here and go to bed . Have a good night, dear all and thank you again .



Réponse: Nevermore II /Thème de violet91, postée le 26-05-2014 à 18:54:10 (S | E)

Hello dear all ,
I am back after another very busy day .

Si on en venait au passage en question maintenant que l'homme Banville vous est plus accessible ?...Après hésitation, j'ai procédé ' à l'envers' de ce que l'on fait généralement : ce grand auteur anglophone ( Irlandais )traduit par la brillante Michèle Albaret- Maatsch ( un modèle de fidélité à l'original). Certains d'entre vous se disent plus à l'aise en thème . Woilà ! Vous étiez ravis , donc !
La démarche est osée et que l'on se sent petit ! Pourvu que mon anglais colle au mieux à celui de l'homme exigeant ! Encore bravo, jeune komiks (16)pour ta bravoure et ton ardeur à traduire ' en espérant ne pas le massacrer' (rassure-toi ; tu es plutôt époustouflant / tu as dû te jeter à la mer les yeux fermés par amour de l'anglais ! Le faire savoir à l'Irish master , John Banville ? Je réfléchis ...par l'intermédiaire de 'La Grande Librairie ', peut-être ?Ou l'éditeur anglais ?

Je vais vous prouver ce que je vous disais : m'y être prise à deux fois, avec parfois un casse-tête incroyable pour choisir le 'bon' mot ,si j'y suis arrivée.
Voici mes essais avant que je n'ouvre mon spécimen en langue originale ! ( j'ai acheté ce roman il y a quelques années et y avais rencontré dès le début une expression à faire froid dans le dos !Inconnue de moi jusqu'alors : cela m'a bien servi ! J'avais tout de suite su que je compterais ce roman dans mes indispensables .)

REGLES A NE PAS PERDRE DE VUE : (consignes censées être absorbées )

FIDELITE : suivre le rythme, l’agencement, la focalisation du texte-source autant que faire se
peut.
RIGUEUR : tout traduire, du déterminant zéro à la virgule .
JUSTESSE : essayer de rendre au plus juste le sens développé par le mot dans le groupe
de mots, le segment, la proposition, la phrase. Ajuster le lexique de l'extrait au champ sémantique .
MESURE : évaluer le degré de qualité en plus, ou en moins, que peut impliquer un choix
lexical contraint par le contexte, et compenser ailleurs s’il le faut.
CORRECTION : soigner l’orthographe, la graphie, la typographie, la présentation générale.( bon pour les futurs candidats aux examens et concours !)

Courage, Violet ! Ils ont souffert en partie pour toi .

........ ..

Ah ! Du J.M.W. TURNER ( 1775 London-1851 Chelsea )pour nous régaler et me ...donner du souffle !



Réponse: Nevermore II /Thème de violet91, postée le 26-05-2014 à 19:37:56 (S | E)

Let 's go !

First draft :

They departed , the gods , on the day of the weird tide . All morning long, under a milky sky, the waters had risen and risen until they had reached an unprecedented level and the small waves had ventured on a parched sand nothing but rain had wet for years , and they were now licking at the very foot of the sandhills. The rusty hull of the cargo ship (lying) aground at the other end of the bay well before our first common memories must have believed in its refloating .I would never swim again, after that day . Apparently disturbed ( confounded, puzzled) by that gigantic basin of water swollen like a blister ,lead -blue with a demonic glare , the seagulls were screeching and swooping down ( screeched and swooped down). They were unnaturally white,that day, those birds. The waves were leaving( behind) a fringe of dirty yellow scum along the high tide mark. No sail whatsoever marred ( spoilt ) the narrow strip of the horizon. I would not swim anymore ( again), no , nevermore .
Someone has just made my blood run *(go) cold . Someone.[...]
* as if I had never read a better way of saying .
.........

My second version :

They departed , the gods , the day of the uncanny tide . Throughout morning, under a milky sky, the waters had risen higher and higher until reaching an unprecedented level . The small waves were slipping over a parched sand that had seen nothing but rain in years until they were lapping the very foot of the dunes. The rusty hull of a cargo ship that well before our time had come to rest at the opposite end of the bay must have thought it was being refloated . I would never swim again, after that day . The seagulls were screeching and swooping down no doubt bewildered by the sight of that enormous , lead- blue bowl of water swollen like a blister and with a malicious sparkle . They were not a natural white , that day, those birds . The waves were leaving a fringe of dirty yellow foam along the high tide mark. Not one sail marred ( distorted) the narrow strip of the horizon. I would not swim again , no, not ever again .
Someone has just walked over my grave . Someone .[...]

........

And at last , the writer's ' sublime prose '........... and a sublime watercolour byTURNER

THEY DEPARTED, the gods,on the day of the strange tide . All morning under a milky sky the waters in the bay had swelled and swelled , rising to unheard-of heights, the small waves creeping over parched sand that for years had known no wetting save for rain and lapping the very bases of the dunes . The rusted hulk of the freighter that had run aground at the far end of the bay longer ago than any of us could remember must have thought it was granted a relaunch. I would not swim again , after that day .The seabirds mewled and swooped , unnerved, it seemed, by the spectacle of that vast bowl of water bulging like a blister, lead-blue and malignantly agleam . They looked unnaturally white , that day, those birds. The waves were depositing a fringe of soiled yellow foam along the waterline. No sail marred the high horizon . I would not swim, no, not ever again .
Someone has just walked over my grave . Someone . [...]

.......The beginning of ' THE SEA ' by JOHN BANVILLE (1945-... Wexford , IRELAND )winner of the Man Booker Prize 2005
-'A brilliant , sensuous, discombobulating novel ' The Spectator. ( chamboulant, renversant))
- ' Banville is prodigiously gifted. He cannot write an unpolished phrase , so we read him slowly, relishing ( nous délectant) the stream of pleasures he affords. Everything in Banville's books is alive ...' Peter J.Conradi.Independent
- 'In 'The Sea ' Banville has written an utterly absorbing novel about the strange workings of grief, and the gratuitous dramas of memory ...No one since Proust has been better able to recover the charged and dreamy atmospheres of what seems to be childhood.' Adam Philips . London Review of Books.

Je vais m'arrêter ici pour ce soir , ma journée de demain, jour de retour dans des lieux hostiles devant se préparer avec une bonne nuit de sommeil .
Thank you ever so much for your interest .Have a good night and sweet dreams. See you tomorrow I hope.



Réponse: Nevermore II /Thème de pivoine91, postée le 27-05-2014 à 22:17:02 (S | E)
Dear Violet,

After the mother's day and a problem with my computer...Here is my translation :

Jamais plus

They shall go away, the gods, the day of the strange tide. All the morning under a milky white sky, the waters had rise, rise until a new high level and the small waves had risked on a parched sand that nothing had wet since several years, except new high the rain to come and lap the foot of the sand dunes. The rusty hull of the cargo ship grounded at the other end of the bay since before our all first recalls to a raising. Me, I didn't go and swim after that day. It seemed that abashed by the sight of that huge basin of water as a blow up blister, lead blue and with a sly sparkle, the seagulls whined and made stoops. They were natural white those birds by that day.of dirty yellow foam on the foreshore of high sea. Not any sail
spoiled the narrow strip of the horizon. I didn't go and swim, never again. Somebody has just been worried sick, someone...

Très contente de vous avoir retrouvée parmi nous en meilleure forme ! Votre présence et vos textes originaux sans oublier les corrections toujours très soignées, peaufinées nous manquaient. Prenez soin de vous ! Friendly. Peony



Réponse: Nevermore II /Thème de violet91, postée le 28-05-2014 à 17:44:15 (S | E)
'The two hardest tests on the spiritual road are the patience to wait for the right moment and the courage not to be disappointed with what you encounter ' Paolo Coelho.

Hello dear all and my sincerest apologies for keeping you waiting . It is not my fault .

Hier soir, j'avais corrigé toutes vos copies, quand-même, mais 'en me reposant' . Voilà plus d'une heure que, prise de doutes, je travaille sur un dictionnaire de termes maritimes ! My God ! quand je pense qu'une année , le sujet d'agrégation (thème) portait sur voiles, mâts, cordages, nœuds marins...and so on!
Figurez-vous que chez Banville , il faudrait connaître l' échoué après échouage et l'échoué après échouement ! Deviner aussi l'histoire de ce cargo rouillé ou rouillé .Puis comme d'habitude se faciliter les choses( c'est ' L'albatros' qui doit nous inhiber ' ce vaste oiseau des mers , ce prince des nuées!') ( avoir bon œil, y être, quoi !) cibler sur les mouettes dans la famille des seabirds ! Enfin devenir acousticien en mécaniques vibratoires pour donner leur(s) timbre(s) à ces oiseaux-là, une fois choisis! 'Souvenirs , souvenirs' aussi ! Ah! Je vous comprends mieux ...

.....
...................................................................... by MAGRITTE.......................Must be squawking,maya....................Must be stranded

Come on, Violet , you shall not exaggerate !

J'étais, malgré tout , avantagée d'avoir lu le livre et de le 'posséder' doublement . De savoir aussi que Banville n'était(n'est) pas un sentimental à l'écrit - certains le trouvent froid - son humour noir est parfois glaçant et qu'il était( est) un extraordinaire restitueur de visions et sensations. Il estime que le paysage (landscape) est son premier objectif . Les personnages , à la limite , sont ' secondaires'. Il est ambivalent ; sa nostalgie du passé, ses sentiments sont palpables , mais sous une autre forme . Un mot choisi qui laisse entendre .Paradoxalement , il voudrait que ses personnages soient si 'realistic' qu'on finisse par les prendre pour des vraies personnes à qui l'on s'attache ou que l'on n'aime pas .
Et justement , parlons de phrases qui chantent ( une des raisons , sinon la première , qui m'ont portée à l'anglais et ne jamais me lasser de l'écouter , le parler. N'oubliez pas que cette langue émet à 12.000 Hz !Lien internet
. Vous avez entendu ?! Voilà pourquoi beaucoup de Français se plaignent de la difficulté de l'oral !Je ne parle pas de vitesse!

Banville place le narrateur seul,' forcément' seul devant ce spectacle. Il a une soixantaine d'années quand il évoque ce passage , la dernière ligne - pertinemment positionnée( dernière ligne , première page )-vous pose problème . 'Someone has just walked over my grave . Someone '. Vous vous reporterez à ce que j'avais mis en ligne il y a un an sous le titre - Des vagues à l'âme -et vous saurez qui est( ou sont , car superposition) ce someone. Tout ce roman superpose passé et présent et comme chez Luis Bunuel( tilde , sorry), vous ne savez plus où commence le rêve ou la réalité : vous vous faites piéger ! ( ' Le charme discret de la bourgeoisie ' ou ' Cria Cuervos ' de Carlos Saura . Je ne peux poster ( quel dommage !) : hors contexte , cela peut déranger , mais allez voir sur le net, please )
Le narrateur évoque un ' recollection', souvenir venu de très loin ( ses 11 ans)qui est recomposé minutieusement . Grâce à l'écriture superbe ( to many and to me ) , il nous devient tout à fait visible , audible et l'on devine dès les premiers mots que ce ' THEY DEPARTED( typographié ainsi dans mon édition), the gods.. il y a eu arrachement peut-être définitif Le don incontestable de B. est bien d'exprimer le sens de la perte (loss) dont ici ,l'origine s'installe dans une ambiance angoissante ' de fin du monde' . Et de ce lieu on traversera toute l'histoire pour arriver à l'autre lieu, celui de la fin qui a généré ce traumatisme d'enfant très observateur. Un autre traumatisme, alors ? La nature ,les lumières ,les sons, les oiseaux éperdus , l'eau qui gonfle et tourmente dangereusement , ce cargo couché, 'largué' ...le champ lexical de la maladie , de la mort est installé. Mais l'histoire parle aussi de nombreux beaux jours : childhood and manhood-marriage-
Lien internet
'Il semble que les ombres tournent et se confondent '3.58 mns BARBARA.

Remember. Vous avez sans doute presque tous lu ' Lolita'( sauf komiks , lemagemasque et son goéland
“Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta. She was Lo, plain Lo, in the morning, standing four feet ten in one sock.'
V.NABOKOV dont Banville, lui-même, en souligne l'influence sur son écriture. (1899 St Petersbourg-1977 Lausanne)

Et avant lui , cette fameuse rupture littéraire : JOYCE- 1882 Dublin, 1941 Zurich) (Banville l'admire ). Lien internet
.3.07mns. La notion de phrase , de ponctuation ...tout a l'air d'exploser .
Et le va-et-vient entre vue, souvenir et lecture est lancé
.' but that's what Virginia Woolf (= Joyce)1882--1941 Londres) is all about (my dear)) - Jacob! Jacob» that's what Virginia Et le va-et-vient entre vue, souvenir et lecture est lancé'. Le Magazine Littéraire .' Virginia Woolf , étrangère à elle-même.'

Respecter ,alors , l'ordre des mots ou groupes de mots . Pour la ponctuation, du français à l'anglais , on va en général vers l'économie, voire nothing at all . . Toutefois, l'extrait proposé est pour nous assez classique en anglais , aussi.

Il me semble que pour choisir son mot ( et nous ,membres, avons eu parfois des choix différents ),comme face à un texte de Marguerite Duras tant prisée par les universitaires des deux côtés de la Manche, il faut suivre et se laisser porter par ce rythme spécial, puis lire à haute voix , faire 'sonner' les mots , surtout quand on en a le goût- les mots évocateurs-et que l'on sait que pour l'auteur , leur musique est la priorité .

1 ) THEY DEPARTED [di'ptid]( Departure [di'p] oOo et il y a cette 2ème syllabe accentuée liée à la dernière par ce 't' qui enfonce la cassure. (je vais peut-être un peu loin...). ' De la musique avant toute chose '.. à côté , vous avez ' they went away , they left , ces deux verbes corrects , certes , mais le ' drama' en est absent : d'ailleurs ce qui explique vos ' disappeared'; je pensais aussi à ' vanished' ...mais ces 'gods' n'ont jamais quitté la mémoire du narrateur ; je n'allais pas vous raconter la suite .
Well!Voyez :- J'y vais ! il faut que je parte ! Je m'en vais ! Je pars ! ne portent pas le même 'suspense' .
To depart va jusqu'à mourir ( éventuellement). To quit > they quitted ou abandon >abandonned pouvaient être intéressants, mais sans complément ?...je ne les sentais pas ( sauf en informatique ). Pourtant , l'adulte-garçonnet est dans ce sentiment violent de déchirement ,d'être 'déserté' . Il fallait un verbe qui entre dans le grave et donne le ton : qui serre le cœur.

2 )The gods avec minuscule , surtout, même si dans la trilogie de Banville ' Shroud', 'Eclipse ' and 'Ancient Light ( 2012)interviennent les dieux de l'Olympe .Leur* laisser leur place d'information distincte. L'auteur opère une mise en relief.
For Banville, memory and imagination are inextricable, and his regard for their power is literary lore (belief /erudition). “God and the imagination are one,” he writes..
The gods sont les membres de la famille Grace* ( comme par hasard) qui, cet été-là , ont été objets de fascination entre autres..

3 ) On the day vs the day of : les deux sont bons . En choisissant 'on the day of' , Banville en montre peut-être plus fortement son unicité ; ce fameux jour inscrit dans toutes leurs mémoires. c'est plus grammatical( le 'garçon' parle et qu'est-ce qu'il parle bien pour son âge !) que 'the day' ,mais cela se discute et 'on n'est pas couché'!

A ce propos , by the way, je commence à taper à l'envers , à l'endroit , des lettres que je ne veux pas ..donc as traditional wisdom ( lore)would advise me, il vaut mieux que je vous [kwit] pour ce soir . Have a very good night . See you tomorrow for sure . merci

... ............. ........... ...11.49PM



Réponse: Nevermore II /Thème de violet91, postée le 29-05-2014 à 19:12:05 (S | E)
Hello dear all, I hope you are still having a nice day, although the weather is rather dull in many regions such as Paris and suburbs.

Let's continue , shall we ?

4 ) Article défini : the gods, the small waves , the seabirds ,the waves , the (high) horizon: cette marée unique ( unique tide ), ce petit coin de mer non loin de Wexford sur la côte SE de l'Irlande ont leurs propres spécificités . Celles-là, ceux-là précis , inconfondables et pas d'autres .

5 )Points de vue : proximité/ éloignement , présent /passé,déterminant démonstratif à valeur péjorative,, mouvements vers ou loin du narrateur ...
Là ! Là ! Là! Là ! Pas ici.La narration est au passé , sauf l'étonnante dernière phrase qui nous projette dans un présent(perfect)- temps du bilan.
That day, There (là , là-bas >overthere)not here/That and those /( cette marée , ce jour-là, ces oiseaux sont dans le passé du narrateur et de surcroît particulièrement insolites , voire franchement inquiétants et sans doute ( sûr même) un horrible souvenir dont il voudrait se débarrasser ( get rid of ) - jusqu'à ce jour ,d'enfant à soixantenaire , c'était ' le voile noir'. Les seabirds ne peuvent pas ' come down' ( they would go or get)) , car ils piquent sur la mer : le narrateur n'est pas visé , loin du milieu des flots.Il observe , il engrange , sans doute debout sur une falaise (cliff) ou sur le front de mer ( seafront) . Come and go : 'vient et va '(anglais), va -et- vient (français)(intéressant).
Le point de vue de la narration, du roman tout entier ,n'est pas à proprement parler 'divin', omniscient' ; le narrateur conte mais en tant que personnage, il découvre des choses et ne maîtrise pas ce qui se passe dans la tête des autres ; l'auteur le tient aussi comme une marionnette . En revanche , tout est vécu par ses yeux et narré par sa voix Exclusivement . Jamais quiconque d'autre et encore moins nous , n'intervenons : no ' made us believe ' ou ' eveybody' .Il s'agit d'un 'narrateur ( unique) homodiégétique ' , notion que l'on rencontre très tard dans les études .( qui ne change en rien le procédé de traduction ; on réalise , malgré le flash back que la vie des autres lui échappe et passe par sa subjectivité

............................................ the push and pull of the sea.
6 ) The strange tide or...vu ce qui vient et qu'il en sait , un peu de surprise à trouver ce ' simple ' strange ' : option probable de l'auteur > suspense pour le lecteur , strange n'est pas alarmant . Bizarre , pas comme les autres . Nous avons été plusieurs à y mettre de l'étrange menaçant - weird [,uncanny oOo, anomalous , une autre à la qualifier de terrible , formidable ( au sens premier) dreadful.Et cela passe bien , tout en plongeant la lectrice dans la tonalité même de la situation .


7 ) A milky sky comme the Milky Way ( coucou nina): pour le ciel , laiteux peut donner , me donne, une impression de ciel maladif .Pour un Irlandais ou plutôt une jeune Irlandaise rousse au teint laiteux ( a milky complexion), c'est beau . Pour Vermeer ( Dutchland, donc Hollande) , et 'sa jeune -fille à la perle ', aussi .

.......( Irish origin?....

Back...8.55PM

8 ) The waters (les hautes eaux , ici)had swelled and swelled :écoutez ce ' swelled and swelled' , c'est doux et fort à la fois. On sent le gonflement incoercible des vagues .Essayez-vous [' swld n 'swld]OoO; So musical. To swell, swelled , swollen.(joli comme ton pseudo swan)

[bleu]9 ) To rise.. vs to raise : the rub, l'os de tant de gens ! To rise , rose risen s'élever, monter :intransitif The sun rises .
The Sun, the Moon, the planets, and the stars all rise in the east and set in the west. And that's because Earth spins -- toward the east.
To raise (rég.)transitif : élever, lever quelque chose cf.anglaisfacile .
Raise your hand ( j'ajouterais ...before you speak pour le respect de la prise de parole !)/ raising their glasses to / Albert Camus was raised ( brought up) in Algeria.
* In BE, raise n'est jamais un nom.
- In AE: a raise :une augmentation de salaire.

10 ) Unheard-of , unprecedented [n'prsidntid](rarely[ pri:s ; dn]: un phénomène dont jamais on n'avait entendu parler auparavant /sans précédent . Du jamais vu (français), du jamais connu que l'on sache .

11 ) The small waves : les petites vagues (constat ; de petite taille , sans 'affect')# the little vagues : les mignonnes petites vagues ( pas trop le moment , is it ?)
The wavelets [wvlits] ; primo , messieurs dames , il n'est pas dit ' vaguelettes' dans le texte , secundo , le mot connote encore du petit et joli.

12 ) to creep, crept , crept ; glisser, ramper , grimper (lierre)/ To slip(ped) : glisser par petit(s) coup(s) ( avec chute possible en suivant)sans volonté de slide : glisser , patiner .slip vi (move smoothly) positionnement glisser; Transitif: To slip a letter into one's pocket :glisser une lettre dans sa poche . Banville personnifie tout dans ce paysage .
A Freudian slip : un lapsus freudien .Freud voit dans le lapsus un symptôme important de l'émergence de désirs inconscients alors ...comme le formidable ( au sens 'majoratif' d'aujourd'hui) lapsus d'une collègue amie à moitié réveillée ou moitié endormie ! en arrivant en classe puis devant ses élèves debout respectueusement qui attendent , elle dit ' Couchez-vous!' et la classe de rire , évidemment .
Et en passant : un slip pour femme = pants,pour homme : briefs or underpants , pants . A slip : un fond de robe (underwear), une combinaison ( en soie et dentelle-silk and lace-, right ?!) Le terrain est glissant = slippery !

12 )Parched [pt]sand ( uncountable comme n'importe quel sable ): assoiffé qu'il est ce sable ...il a dû crier ! Demander qu'on le désaltère= to quench one's thirst. ( gerondif , il a demandé de l'eau ,rien d'autre, rappelle-toi!) Il est en tout cas comme ' dehydrated'. Plus que thirsty . A ..A..A.. boire , I beg you !
Nous avons tous sauf un(e) posé l'article indifini : pour ma justification , j'ai pensé à UN sable unique , exceptionnellement désséché..donc ' a parched sand' du unheard-of or never seen !c'est possible si recatégorisation = look ! Mais il est vrai qu'avec le climat irlandais ...hmm .., il y a 'des beaux jours' , as you know !

............ .... ( Pyla et Pilat)
.....................................photos 2 and 3 :pour Arianeet chauvine Violet [ Europe highest dune = 110 m actuellement et 166 marches pour ceux qui veulent monter plus facilement : au retour , côté fôrêt ,la descente,(bien en) jambes nues , est vertigineuse et d'une volupté ! A unique sand !

..Lien internet
. Destination vacances . A unique [dju:n].I don't know the Great Sand Dunes (Death Valley, California : are they those of the beautiful film ' Thelma and Louise' ?))

13 ) Save for (élégant), but (efficace),except (commun)

14 ) To wet , wet , wet ( wetting : il fallait y penser!)) : mouiller.# to water : arroser.
...Lien internet
; Ten years ago, already.3,31mns . WET WET WET

15 ) To lap[lp] ( lapping) = to beat upon something with a light slapping ; to come and lap : venir lécher ./ the soft lapping of the sea. To come and lick : le sens de ce verbe peut hélas prêter à confusion; il est d'abord tout à fait correct pour le sens du texte/ contexte . To lap est plus joli et dégagé d'ambiguité. The small waves were caressing the foot of the dunes .( not to stroke = no hands)
The cat is licking its paw [p] patte) / He is licking his fingers /To lick one's lips or one's chops ; se lécher les babines. A lick of paint : un petit coup de peinture .
To lap and to lick : peuvent se trouver avec une ou plusieurs prépositions : at( guère plus ou = at an ice-cream)), in (absorb)) , against ( obstacle )...to lap up : boire comme du petit lait .
# somebody's lap (noun): le giron , les genoux : come and sit on my lap, little Rose ! Partie frontale d'un vêtement et ...autres sens .

16 ) The very basis< pl < the very bases (Greek)/ Hypothesis,ses/ Thesis, theses...reste de déclinaison .

17 ) Rusted (verb: past participle ) , rusty (adj.): rouillé .Ils avaient environ 11 ans quand le cargo était déjà échoué depuis bien avant . Si on était sur une plage du débarquement , rusted serait peut-être plus adapté . Banville a choisi rusted : le cargo est-il rongé par la rouille accélérée par l'eau salée de la mer ? il ne s'agit pas de son vélo qui serait rusty et impossible à vendre ...Ma foi What about ' Rusty James ' , Mr Coppola ?
Un éclairage :
Consider "I left my bicycle out in the rain and it rusted." vs. "How am I going to sell a rusty bicycle?"

In many situations the difference will be slight( légère), but if you want to emphasize the action, use 'rusted', and for the condition, use 'rusty'.(word reference)

18 ) To run* aground : (s)'échouer( à l'origine et techn; quelqu'un(e) sait-il pourquoi 'run') volontairement pour travaux ou autres) /to strand : s'échouer involontairement .J'ai découvert la différence hier matin dans le dictionnaire de la marine qui ne 'm'a pas dit ce qui suit ..
. If you are not a French speaker , (coucouc U2), prick up your ears , you are going to find their accents quite funny and difficult , I bet . It is hilarious and Pagnol's trilogy ( Marseille Harbour)a masterpiece .
Closons , let's close on these masterpieces !

Lien internet
.8,30mns We never get fed up with it , do we ? and I hope you'll love it .

................. ..........................Nicolas de STAEL, again.

That is ' all' for tonight . Closing time, quoi . Have a very soothing night with sweet dreams . 00.09AM



Réponse: Nevermore II /Thème de violet91, postée le 30-05-2014 à 17:13:45 (S | E)
Hello dear all,

Some spare time before my kiddies arrive from work ! J'ai apporté des retouches au post précédent . Je devrais pouvoir finir today ...

19 )The cargo-ship and the freighter portent tous deux des marchandises, des charges (cargo) de toutes sortes.. On peut rencontrer des ' freighter cruises'[krsiz]: des croisières en cargo .
Lien internet

Most of today's freighters that take passengers are containerships, such as the Cap... of .. Freighter Cruises. ( coûts et prestations intéressantes ,they say)

20 ) Longer ago pas si longtemps,donc pour le narrateur enfant . # since long ago.( 'For thousands of years, since long before there were doctors or hospitals, midwives have been helping women stay healthy,helping babies into the world, and helping families grow' ;coucou eos)

21 ) Any of us could remember : représente ce dont se souviennent ces enfants , de cet été-là ou le frère aîné , la sœur( tous deux écrivains)- his siblings- , John B. et leurs copains de vacances habituels .
To remember est bien le verbe dérivé de ' memory' ( la mémoire en soi, ou le souvenir directement à disposition; a remembrance vient de lui aussi ( cf.Dickens 'Scrooge: A Christmas Carol ' A Remembrance of Mugby 'A Christmas tale' ). Remembrances sont des souvenirs conscients porteurs de respect ( Remembrance Day) ou de tout ce qui nous tient à cœur quand nous les évoquons.
A recall survient au hasard d'une rencontre de mot, de situation..qui déclenche ce rappel -souvenir : remémoration. enfin ' a recollection' est inconscient ou très vague, occulté ou dispersé dans la mémoire ; il faut le reconstruire comme un puzzle . Là , nous sommes sur le divan ...euh! non.. sur le travail de l'écrivain qui travaille à tout faire resurgir ou donner réalité.( sans doute ,beaucoup de rapprochements autobiographiques dans ce livre)
C'est bien JJ.Rousseau qui dit ' la vraie vie , ce sont les livres' ?! Our first common memories correspondait pour moi à de 'vrais' souvenirs d'enfance et de cette génération. Our earliest memories serait ce que chacun ( de nous aussi) a comme plus ancien souvenir .
What is your favourite earliest memory ? ( a 'souvenir' n'est qu'un objet représentatif ramené de ..)

22 )She ( the ship) must have thought [mt v t] or must have believed that (proposition) ou in . L'auteur attribue des pensées presque certaines au cargo : must have thought: auxiliaire modal de la probabilité avec antériorité dans le passé ( comme la narration). Could have thought (ou could have believed) : conditionnel passé : modal possibilité : aurait pu penser : nuance beaucoup plus faible.

23 ) In its refloating ( or being refloated) ,(that:conj.de sub.)it was being refloated [ri'fltid].past continuous passive.
*Attention à l'orthographe de being, seeing .
It was granted for a relaunch [ri'ln]or [ri'ln]:
il tenait pour acquis son renflouement.( relancement). Take it for granted : tu peux y compter . # guaranteed ( assurance = insurance) .

24 ) Unnerved (unnerve verb: to make someone feel nervous ( anxieux , agité and afraid)). Dans ses synonymes , nous retrouvons bewildered [ bi'wildd ], abashed ['bt] ( exhibiting mental disorder, ill at ease), frightened,unsettled, confounded..and so on .

25 ) The seabirds (nom générique , donc; dans toute l'espèce ); nous avons suivi la traductrice : the seagulls les mouettes. précisément . Il est vrai qu'en français , nous n'utilisons pas souvent les termes d'oiseaux de mer ; les mouettes sont les plus visibles , nombreuses , au bord de la mer ...mais nous connaissons aussi les goélands( quel culot , ceux-là ! Et quel petit saccage sur les bateaux !) , cormorans...et autres de la famille !!!...pour les ornithologues/philes.

25 ) Et là, cela devient une question d'affect !! Criailler renvoie à du désagréable et répétitif . Tout a été en fonction de nos sensibilités et expériences de ces oiseaux -là ! Elles peuvent faire rêver , les mouettes, comme agacer profondément ! Ici, les sachant affolées et pour donner un ton un peu fantastique ( dans les aigus tendus!) mewled [mjld] ( archaic for to cry) ( souvent pour un bébé qui pleure, ' chougne'=to whimper/ ou un chien qui hurle / un moteur qui gronde )'and swooped [swpt]:descendre en piqué.( to dive down)
Nous avons tous mis (non, 2 > would cry their hearts out = là , c'est un sensible and somebody else ' cried' > cry> cried ) autre chose que le tout simple 'cry '> Screamed , screeched [ 'skrt] ( = crisser, aussi) , whined [wnd] geindre, gémir , pleurnicher, que ]plusieurs ont choisi . Lien internet
0,50 min
Lien internet
. 1,30 min ( voilà pourquoi l'expression française ' vos g...les mouettes !'
Pour squawk , à' faire sonner' le mot , je l'entends plus bref et plus grave . Allée sur le net , j'ai essayé de me spécialiser en cris de mouettes en telle ou telle circonstance : colériques , bavardes , contentes, voyageuses , amoureuses, affamées ...Je ne vous dis pas ! Heureusement que ce 'ils' se justifiait plus loin ( hardie, cette emphase ! ces oiseaux- là ! Cela nous a troublés .
....Lien internet
..Lien internet
.Sûr, celle-là est en peine , elle a un problème ( le son n'est pas si grave que cela) à peu près 1 mn par lien.

26 ) I would never swim again, after that day. Un 'would' modal qui marque le refus généralisé. La détermination : jamais je ne (re)nagerais !Le pronom ' I'en italiques donne l'équivalent du ' moi je en français . I myself : pour ce qui est de moi. Me (complt , avec I sujet) : incompatibles .
I was never going to swim again : très proche : jamais je ne retournerais nager .( mais pourrait être un flash back interrompu par ' when , suddenly I saw ..a splendid mermaid and changed my mind immediately )



Réponse: Nevermore II /Thème de violet91, postée le 30-05-2014 à 23:29:07 (S | E)
(following ...)

27 )They swooped (down)[swpt] :descendre en piqué.( to dive down)
To nosedive : piquer du nez ( y compris pour un somme)
A steep downward plunge by an aircraft:
‘the pilot put the plane in a nosedive and ejected’
.A sudden dramatic deterioration:
‘the player’s fortunes took a nosedive’

28 ) A bowl [b) or a basin ['bsn]

29 ) Le contenu ou le contenant ?a bowl of : une cuvette pleine de # a water basin est vide : c'est une cuvette à eau . A teacup (à thé)a cup of tea (de thé à boire tout de suite !)/ a wine bottle (à vin et tant pis pour les amateurs )# a bottle of wine , I'll suggest a Bordeaux wine or would you prefer a Burgundy one ?

30 ) To bulge > bulging ['bl] : gonflant , saillante ( swollen) ( encore en train de ..) . Vous vous rappelez ' bulging eyes ' ? Des yeux exorbités .( Graham Greene ) : les jumeaux d'un procès et confondus ? ) .

31 ) Like a blister :champ lexical..et suivant bulging ( en train de gonfler)= une ampoule (comme au pied! et comme ' sister' pour les Cockneys qui disent parfois : a sister ? = pain and blister ( sand doute un frère rageur qui a inventé l'expression !) Jamais , je ne dirais cela .

32 ) Lead-blue : bleu (un certain bleu de plomb Lead [ld]. Unleaded (for petrol; sans plomb). C'est bien une couleur répertoriée. Un bleu grisé (comme à gauche surtout ).

................................. (1952) MATISSE 1894.1910 , this time .

Eh! Bien! Friends ! Je n'en puis plus et mon PC me fait des 'mistoufles' en jouant les longueurs . il me reste 6 mots/expressions à commenter . Much too tired to struggle like that .It is 11.36PM Have a very good night . See you tomorrow .



Réponse: Nevermore II /Thème de violet91, postée le 31-05-2014 à 13:46:35 (S | E)
Hello dear all and have a lovely weekend !

Je vais 'm'économiser ' et terminer depuis ma tablette , mieux installée ...j'enjoliverai après .. 'Time flies ',

33 ) Malignantly agleam [ 'glm] : la mer bien sûr se voit attribuer des intentions humaines ; nous voilà sur un autre os de l'anglais > nuances delumières et lueurs, des effets du 'ressenti '!) après ceux des sons ! Agleam est un état comme aground ( awake, alive , asleep ...) .with malicious brightness .
A malignant ( vicious) glare [ ´gl].( glaringness)

To shimmer : châtoyer / avec ' sickly' ( bienvenu; maladif ) et malignant radiance me semblent être des 'attelages ' : incompatibles paires , à mon avis .
Radiance : light reflected : context : good health , young , bright .
The radiance of the sunset . The radiance ( rayonnement ) of the bride's ( mariée ) smile .

......................

34 ) Unnaturally peut faire penser à du fantastique . ( # supernatural ) Not a natural white est insolite , mais moins inquiétant , perhaps . .

35 ) A fringe [ frin] : une bordure , une frange qui s'étale .

36 ) Foam [ fm] : l'écume . Elle est souillée : soiled or dirty > scum [skm] . A foam ring arrivé plusieurs fois , m'a étonnée : ah! Oui ! L'anneau ! Au pub , le rond de l'écume ( mousse ) de la bière ... Along (à plat, donc) not around Yellowish avec son suffixe péjoratif rend bien l'idée de jaunâtre . Alors la belle écume immaculée au doux bruit de bulles qui éclatent ( ah! L'océan atlantique !) est devenue jaunâtre ...: mauvais signe .

37 ) The waterline, the foreshore, the mark : the high-tide mark : la laisse de (haute ) mer , ce joli mot français . ( la laisse des nuages ? ...je vérifierai ; terme météorologique ) . Elle charrie des petits coquillages , des gravillons , du sable , des algues , du varech ...Pas de souillure si tout va bien ( terribles amas de déchets , plages de notre littoral atlantique interdites aux dernières tempêtes ) .Lien internet


38 ) The horizon [ h'rzn] ( du grec 'horizon' : to divide, to separate) . The skyline est juste , bien sûr , mais il peut être aussi les contours d'une ville contre le ciel .

39 ) To mar ( marred)[ md] : gâcher , ' ruin' . En tout cas bien trouvé quand on est latiniste ( mare , maris> pl.maria) ...à la lecture , un francophone ( ou langue d'origine latine ) se trouverait bien dans le contexte ! To distort : rompre , barrer l'harmonie de la ligne pure .

40 ) A strip vs a stripe : a strip is more like a ribbon ( ruban),une bande long, narrow, usually flat / a stripe : décoratif ,une rayure , more like a long line painted on something else ( oh ! Zebra crossings ! Striped tigers ! )

41 ) I would not swim , no, not ever again : ( monologue intérieur) et le narrateur n'accentue plus sur I . Sa décision est irrévocable . Banville écrit ce roman en 2004/2005 , ni au temps de Shakespeare , Poe ...nevermore ressemble tout de même à une inscription sur une pierre tombale . Un jamais plus qui étreint ; à jamais perdu . L'auteur n'a pas choisi d'être 'far too Shakespearian ' , mais à scinder son never en not ever again : la résistance définitive s'entend encore mieux et 'sonne ' contemporain . ( je veux dire : une autre recherche moderne-sonore - et simple / plutôt que du poétique 'nevermore ' , très tenu littérairement .

41 )' Someone has just walked over my grave ' ( someone has made my blood run cold -proposition infinitive ; someone has just given me shudders , has just given me a shock (pas toutà fait la même chose) chilled to the marrow or the bone, 'et pire 'Turned my life down') ) : voilà la cherry on the cake no, the icing ...: someone ( il a un nom en tête ou une idée ; somebody, pour moi , sonne moins beau et globalise ) . J'avais donc appris cette expression en lisant ce livre la première fois et m'étais arrêtée à son sensationnel pouvoir évocateur . Elle remonte au Moyen Âge et aux superstitions ( paroles de 'bonne femme' avec superstition , sorcellerie( sorcery) que cela impliquait ! ...). Mais , l'expression était juste, si l'on considérait que les gens achetaient leur parcelle avant leur mort et qu'il était menaçant ou irrespectueux de marcher sur leurs futures tombes > comme une malédiction .
J'ai encore interrogé une amie anglaise ces jours-ci : expression encore bien usitée( jamais , je ne l'ai entendue mais maintenant , je la reprendrai pour faire mon effet ) , sans chercher à faire du littéraire - ce que je croyais - avec une idée de prémonition .
Ce present perfect immédiat interpelle vraiment , pas vrai ? Qui donc vient de lui toucher l'épaule ? Qu'a-t-il cru et vécu ,là , dans son enfance ou plutôt dans sa 'soixantaine bien entamée ' comme disait Catherine Deneuve ?Il en a des sueurs froides en tout cas( Hey ! Joe ! He is not boiling ! Going to explode with fury : tempérament italien. Dans quel état t'ai-je mis , gentleman from Trieste , avec ce texte épineux ?! ) .
Ah ! Il faut lire la suite ...et donc tourner la page .

Me voilà rendue où je voulais . J'espère que , malgré sa difficulté ou à cause de.., vous aurez pris plaisir d'emblée à lire ce texte . Vous l'avez d'ailleurs dit ! La beauté . Il paraît que Banville , comme Philip Roth sont régulièrement pressentis pour le Nobel . Espérons qu'un jour viendra ( vite pour Philip Roth ) .
Je vais maintenant descendre de notre échelle ...pour vous poser , proposer très bientôt , une gentille version ou ,

............... ............... .......... NICOLAS DE STAEL.

Encore mille mercis à tous, toutes de votre présence et de vos mots chaleureux à mon retour. Let's all enjoy our well deserved weekend ! Bye for now .



Réponse: Nevermore II /Thème de mamou3, postée le 31-05-2014 à 18:30:21 (S | E)
Hello Dear Violet,

Quel plaisir de lire non pas cette correction mais ce cours magistral de littérature anglaise tout en nuances et en subtilités accompagné de ces liens artistiques ! Nous sommes vraiment gâtés !
Thanks a lot !




[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Cours gratuits > Forum > Exercices du forum
Page 1 / 2 - Voir la page 1 | 2 | Fin | >>


 


> INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Exercices | Aide/Contact

> INSEREZ UN PEU D'ANGLAIS DANS VOTRE VIE QUOTIDIENNE ! Rejoignez-nous gratuitement sur les réseaux :
Instagram | Facebook | Twitter | RSS | Linkedin | Email

> NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours de français | Cours de mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'italien | Cours d'allemand | Cours de néerlandais | Tests de culture générale | Cours de japonais | Rapidité au clavier | Cours de latin | Cours de provençal | Moteur de recherche sites éducatifs | Outils utiles | Bac d'anglais | Our sites in English

> INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée | Cookies.
| Cours, leçons et exercices d'anglais 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès. | Livre d'or | Partager sur les réseaux |