Cours d'anglais gratuitsRecevoir 1 leçon gratuite chaque semaine // Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
Des millions de comptes créés.

100% gratuit !
[Avantages]


Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon d'anglais !



- Accueil
- Aide/Contact
- Accès rapides
- Imprimer
- Lire cet extrait
- Livre d'or
- Nouveautés
- Plan du site
- Presse
- Recommander
- Signaler un bug
- Traduire cet extrait
- Webmasters
- Lien sur votre site



> Nos sites :
-Jeux gratuits
-Nos autres sites
   


Correction/ inquiètude

Cours gratuits > Forum > Forum anglais : Questions sur l'anglais || En bas

[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Correction/ inquiètude
Message de uneetudiante18 posté le 25-01-2023 à 01:08:20 (S | E | F)
Bonjour

J'ai besoin d'une correction du passage suivant en français s'il vous plait. On m'a demandé de le poster ici à cause de la transparence de l'anglais dans ce passage. C'est pour ça que je dois savoir comment un francophone écrira ce passage de façon la plus naturelle. Je vous remercie d'avance. Je ferai en sorte que je de corriger ce texte jusqu'au bout cette fois. Je vous le promets.
Le passage en anglais:

Since I was a child, I have always been a worrier, as well as being someone who liked learning subjects in school. I had teachers and instructors, but a subject was always more likely to stay with me if I did my part and made it clear to myself by myself--if I figured it out for myself. My habit of being constantly worried came from my love of thinking for thinking's sake. I would look at a blank sheet of paper and there, I would see my thoughts more clearly. What entertained me as a child were not toys, but rather, clear white walls. There, I could let my mind run. It is because of this habit of mine that I like to participate in debates on any subject. Although to my mother, debates serve no purpose, I feel that they actually serve some purpose. My mother is of the opinion that one cannot discover the truth through debates. Although I largely agree with her on this, for me, debating is an art. In debates, one can think for the sake of thinking without necessarily discovering the truth. In my opinion, debating does not require discovering the truth, but it is mostly about perfecting the art of debating. By learning to debate, one can even overcome many psychological problems, including the fear of speaking in front of a crowd. Debating serves to organize one's thoughts and requires us to make sure that each sentence is related to another. Debating gives rise to new ideas. I think the reason debate has developed a negative connotation nowadays is because there are so many times when it has not been represented well. It is often used as a last resort, but not from the beginning. Real debate is not nonsensical talk, but rather logical and planned well in advance.


Le passage en français que j'ai besoin d'une correction:

Depuis mon enfance, j'étais toujours quelqu'un d'inquiet et aussi quelqu'un qui aimais se renseigner sur les matières. J'avais des professeurs et des instructors, mais une matière avait plus de tendance à rester avec moi si j'ai fait mon part et que je l'ai rendu claire à moi-même par moi-même. Mon habitude d'être inquiète provenait de mon amour de réfléchir pour réfléchir. Je regardais une feuille blanche et là je voyais mes pensées plus claires. Ce qui me divertissait lors de mon enfance n'étaient pas les jouets, mais plutôt les murs blancs clairs. Là, je pouvais laisser mon esprit courir. C'est à cause de cette habitude de moi que j'aime participer à des débats sur n'importe quel sujet. Bien qu'à ma mère, les débats ne servent à rien, j'estime qu'ils servent en fait à quelque chose. Ma mère est du point de vue qu'on ne peut pas découvrir la vérité à travers les débats. Bien que je sois largement d'accord avec elle sur ça, pour moi, débattre, c'est un art. Dans le cadre des débats, on peut réfléchir pour réfléchir sans forcément découvrir la vérité. À mon avis, débattre n'exige pas de découvrir la vérité, mais il est surtout du but de perfectionner l'art de débattre. En apprenant à débattre, on peut même traverser plusieurs problèmes psychologiques, dont la peur de parler face à la foule. Débattre sert à vous ranger les pensées et il nous exige de s'assurer que chaque phrase est en rapport avec une autre. Débattre suscite la naissance des nouvelles idées. Je crois que la raison pour laquelle le débat a eu un sens négatif de nos jours, c'est parce qu'il y a tant de fois où on ne l'a pas bien représenté. On l'utilise en dernier recours mais non pas dès le debut. Le vrai débat ne s'agit pas d'un discours insensé, mais plutôt d'un discours logique et planifié largement en avance.


------------------
Modifié par lucile83 le 25-01-2023 09:05
gris et bleu



Réponse : Correction/ inquiètude de gerondif, postée le 26-01-2023 à 01:19:57 (S | E)
Hello
It's too late now (a quarter to one a.m.) for me to examine your translation. I'll just translate your English (sometimes enhancing it or interpreting it if I feel something is needed to make your point more clearly) into my French and later come back to examine your French.

J'ai toujours été une anxieuse depuis ma plus tendre enfance tout en étant quelqu'un qui aimait bien apprendre de nouvelles matières à l'école. J'avais bien sûr des professeurs et des instructeurs (What's the difference between the two?)/ des formateurs mais une matière scolaire avait toujours beaucoup plus de chances de me rester en tête si je faisais ma part du travail et la rendait claire pour moi par moi-même, si j'arrivais à la comprendre par moi-même. Cette anxiété constante et habituelle est née de ma passion du débat pour l'art du débat. Je fixais du regard / je contemplais une page blanche et là, je voyais mes pensées s'y dérouler plus clairement ( j'y voyais plus clair dans mes pensées). Ce qui me distrayait enfant, ce n'étaient pas les jouets mais plutôt les murs blancs et vides (les grands murs blancs). Là, je pouvais y laisser vagabonder mon esprit. C'est à cause de cette satanée manie / de cette lubie / de cette manie qui m'est propre / que j'aime participer à des débats, quel qu'en soit le sujet. Bien qu'aux yeux de ma mère, les débats ne servent à rien, je pense au contraire qu'ils ont toute leur utilité. Ma mère considère qu'on ne peut pas découvrir la vérité (résoudre un problème) par le débat. Bien que je partage largement son point de vue à ce sujet, pour moi, débattre est un art. Lors d'un débat, on peut réfléchir pour le plaisir de la réflexion (on peut réfléchir pour réfléchir) sans nécessairement découvrir la vérité (résoudre le problème / avoir le fin mot de l'histoire). A mon avis, débattre ne vous oblige pas à découvrir la vérité (résoudre le problème), il s'agit surtout d'améliorer l'art du débat.En apprenant à débattre, on peut même arriver à surmonter de nombreux problèmes psychologiques, y compris la peur de parler en public. Débattre sert à organiser ses pensées et nous oblige à nous assurer que chaque phrase est bien reliée à la suivante (que nos phrases s'enchainent bien les unes avec les autres / et que nos phrases ont une suite logique). Débattre donne naissance à (fait émerger) de nouvelles idées. Je pense que la raison pour laquelle le débat / a développé une connotation négative de nos jours / est mal vu de nos jours / a mauvaise presse de nos jours/, (c')est qu'il a trop souvent été présenté sous un mauvais jour. Il est souvent utilisé en dernier ressort, et non pas en début de partie / au tout début. Un vrai débat n'est pas un discours vide de sens (sans queue ni tête) mais plutôt un discours logique et bien pensé à l'avance. (1.16 am now !)
New ideas came on reading that text again, which I have just included now.



Réponse : Correction/ inquiètude de uneetudiante18, postée le 26-01-2023 à 02:49:06 (S | E)
Merci beaucoup ! C'est quand même vraiment serviable et gentil de votre part !



Réponse : Correction/ inquiètude de gerondif, postée le 26-01-2023 à 13:18:03 (S | E)
Bonjour

Depuis mon enfance, j'étais (mauvais temps, soit le présent, soit le passé composé) toujours quelqu'un d'inquiet et aussi quelqu'un qui aimais(troisième personne) se renseigner sur les matières. J'avais des professeurs et des instructors (des formateurs) (mot resté en anglais, un instructeur, ça fait un peu militaire), mais une matière avait plus de (à ôter) tendance à rester avec moi si j'ai fait (mauvais temps, imparfait) mon(part est féminin) part et que je l'ai rendu (mauvais temps, imparfait)claire à moi-même par moi-même. Mon habitude d'être inquiète provenait (un présent irait mieux avec ce verbe) de mon amour de (maladroit. ma passion du débat, mon amour illimité pour le débat) réfléchir pour réfléchir. Je regardais une feuille blanche et là je voyais mes pensées plus claires (maladroit). Ce qui me divertissait lors de dans mon enfance n'étaient pas les jouets, mais plutôt les murs blancs clairs (clear me semble vouloir dire vides, sans motifs.) Là, je pouvais laisser mon esprit courir (je pouvais laisser libre cours à mes pensées, je pouvais laisser vagabonder mon esprit, mes pensées). C'est à cause de cette habitude de moi(en français relâché, on pourrait dire cette habitude à moi de faire ceci ou cela) que j'aime participer à des débats sur n'importe quel sujet. Bien qu'à ma mère,(erreur de construction : Bien que pour ma mère, ces débats soient inutiles...) les débats ne servent à rien, j'estime qu'ils servent en fait à quelque chose. Ma mère est du point de vue qu' (anglicisme ou maladresse : ma mère soutient que, considère que... un exemple de construction : Ma mère est butée. De son point de vue, débattre ne sert à rien.) on ne peut pas découvrir la vérité à travers les débats. Bien que je sois largement d'accord avec elle sur ça (maladroit. à ce sujet), pour moi, débattre, c'est un art. Dans le cadre des débats, on peut réfléchir pour réfléchir sans forcément découvrir la vérité. À mon avis, débattre n'exige pas de découvrir la vérité (on dirait peut être : débattre ne vous oblige pas à arriver à une conclusion / à résoudre le problème), mais il est surtout du but( il a surtout pour but de) de perfectionner l'art de débattre. En apprenant à débattre, on peut même traverser(erreur de choix de verbe, plutôt résoudre, soigner, se débarrasser de voir le bout de,) plusieurs problèmes psychologiques, dont la peur de parler face à la foule. Débattre sert à vous ranger (ne se dit pas. sert à ordonner sert à mettre en ordre vos pensées) les pensées et il nous exige (construction inexacte. il exige de nous que nous nous assurions que... il nous force à nous assurer que) de s'assurer que chaque phrase est en rapport avec une autre.(grammaticalement correct mais maladroit) Débattre suscite la naissance des de nouvelles idées. Je crois que la raison pour laquelle le débat a eu (mauvais temps, mettre un présent) un sens négatif de nos jours, c'est parce qu'il y a tant de fois où on ne l'a pas bien représenté à de si nombreuses reprises. On l'utilise en dernier recours mais non pas dès le début. Le vrai débat ne s'agit pas d'(mauvais choix, on dit "il ne s'agit pas de...", sujet il impersonnel. Ici, dire : "Un vrai débat n'est pas... ne consiste pas en...")un discours insensé, mais plutôt d'un discours logique et planifié largement en avance.

I added a few expressions on reading my translation again today. You always find new ways of translating after a good night's sleep.

It is always the same thing : When I read a novel, I understand the meaning but if I had to translate that same idea starting from French, my vocabulary would be poorer and my structures more limited. When I speak English, I am in a way somebody else, my brain will use the expression which it deems more appropriate and I don't think through French first. The structures and ways of speech coming from the mother tongue will sometimes hamper your translation.

Sometimes, I use an expression that I heard from somebody else's mouth and feel like using. Let me give you an example.
When I arrived at UNH (University of New Hampshire) in 1977, as a foreign lecturer teaching "beginners' French", we had a meeting with the head of the students' union or whatever , a young man who explained to us what our mission would be like in the dormitories where we had to organize for me anyway, "a French presence" (there was a Spanish wing, a French wing and a German one). At one point, he came to me, put his hand on my stomach and said " And that's where you come in!" I was surprised and almost shocked by that gesture and intimate physical contact, as if I had just received an electrical shock, and of course the expression stuck in my mind. Later in the year, when a lawyer asked me in a divorce-case to translate some deeds of property from a French notary, I re-used that expression, saying "Ah, that's where you come in!" The lawyer looked surprised and I think took his revenge but making me wait a long time before he paid me for my translation, pretending he had "forgotten".

Once you have heard a structure in situation, it may come back when needed.



Réponse : Correction/ inquiètude de gerondif, postée le 26-01-2023 à 17:53:01 (S | E)
Hello
You need to post a text without my remarks or footnotes.

Lors de signifie "à l'occasion de", c'est à dire une période précise et limitée à l'intérieur d'un espace-temps.
Il a été malade lors du voyage, à l'occasion du voyage, pendant le voyage.
Mais si on dit: J'ai été malheureux dans mon enfance, on inclut toute la période de l'enfance.

Non, je pense que la grammaire anglaise est simple, voire simpliste par rapport à la grammaire française nettement plus complexe et où les cas particuliers sont bien plus nombreux qu'en anglais où la règle générale ne souffre que peu d'exceptions.

"C'est très serviable de votre part" ne se dit pas en français. On dit qu'une personne est serviable, il faut que le sujet soit une personne.



Réponse : Correction/ inquiètude de uneetudiante18, postée le 26-01-2023 à 19:08:23 (S | E)
Bonjour

Correction:

Depuis mon enfance, j'ai été toujours quelqu'un d'inquiet et aussi quelqu'un qui aimait se renseigner sur les matières. J'avais des professeurs et des formateurs, mais une matière avait plus tendance à rester avec moi si je faisais ma part et que je le rendais claire à moi-même par moi-même. Mon habitude d'être inquiète provient de ma passion du débat, de réfléchir pour réfléchir. Je regardais une feuille blanche et là mes pensées se déroulaient de façon plus claire. Ce qui me divertissait dans mon enfance n'étaient pas les jouets, mais plutôt les murs blancs vides. Là, je pouvais laisser libre cours à mes pensées. C'est à cause de cette habitude à moi que j'aime participer à des débats sur n'importe quel sujet. Bien que pour ma mère, les débats ne servent à rien, j'estime qu'ils servent en fait à quelque chose. Ma mère soutient qu'on ne peut pas découvrir la vérité à travers les débats. Bien que je sois largement d'accord avec elle à ce sujet, pour moi, débattre, c'est un art. Dans le cadre des débats, on peut réfléchir pour réfléchir sans forcément découvrir la vérité. À mon avis, débattre ne vous oblige pas à arriver à la vérité, mais il est surtout pour but de perfectionner l'art de débattre. En apprenant à débattre, on peut même résoudre plusieurs problèmes psychologiques, dont la peur de parler face à la foule. Débattre sert à mettre en ordre les pensées et il exige de nous que nous nous assurions que chaque phrase s'enchaînent avec une autre. Débattre suscite la naissance de nouvelles idées. Je crois que la raison pour laquelle le débat a un sens négatif de nos jours, c'est parce qu'on ne l'a pas bien représenté à de si nombreuses reprises. On l'utilise en dernier recours mais non pas dès le début. Le vrai débat ne consiste pas un discours insensé, mais plutôt un discours logique et planifié largement en avance.



Réponse : Correction/ inquiètude de gerondif, postée le 26-01-2023 à 19:33:32 (S | E)
Bonjour
Depuis mon enfance, j'ai été toujours quelqu'un d'inquiet et aussi quelqu'un qui aimait se renseigner sur les matières.
Ici, on va se demander de quelles matières vous parlez: Ça pourrait être le plastique, le bois, le métal, les matières fécales si on a l'esprit mal tourné. Je préciserais alors en disant soit " toutes les matières scolaires", soit "toutes les matières que l'on nous enseignait".

J'avais des professeurs et des formateurs, mais une matière ( trop vague, je dirais "mais la matière que j'étudiais") avait plus tendance à rester avec moi (ne se dit pas) si je faisais ma part et que je le rendais claire à moi-même par moi-même. Mon habitude d'être inquiète (mon inquiétude chronique) provient de ma passion du débat, de réfléchir pour réfléchir. Je regardais une feuille blanche et là mes pensées se déroulaient de façon plus claire. Ce qui me divertissait dans mon enfance n'étaient (ce n'est pas un sujet pluriel) pas les jouets, mais plutôt les murs blancs vides. Là, je pouvais laisser libre cours à mes pensées. C'est à cause de cette habitude à moi que j'aime participer à des débats sur n'importe quel sujet. Bien que pour ma mère, les débats ne servent à rien, j'estime qu'ils servent en fait à quelque chose. Ma mère soutient qu'on ne peut pas découvrir la vérité à travers les débats. Bien que je sois largement d'accord avec elle à ce sujet, pour moi, débattre, c'est un art. Dans le cadre des débats, on peut réfléchir pour réfléchir sans forcément découvrir la vérité. À mon avis, débattre ne vous oblige pas à arriver à la vérité, mais il est a(verbe avoir) surtout pour but de perfectionner l'art de débattre. En apprenant à débattre, on peut même résoudre plusieurs problèmes psychologiques, dont la peur de parler face à la foule. Débattre sert à mettre en ordre les ses pensées et il exige de nous que nous nous assurions que chaque phrase s'enchaînent (chaque phrase est singulier) avec une autre. Débattre suscite la naissance de nouvelles idées. Je crois que la raison pour laquelle le débat a un sens négatif de nos jours, c'est parce qu'on ne l'a pas bien représenté à de si (trop passerait mieux à la place de si) nombreuses reprises. On l'utilise en dernier recours mais non pas dès le début. Le vrai débat * ne consiste pas en un discours insensé, mais plutôt en un discours logique et planifié largement en avance.
Il serait plus naturel de dire : Un vrai débat n'est pas obligatoirement un discours dénué de sens mais plutôt un discours logique, préparé bien à l'avance/de longue date/ et bien construit.



Réponse : Correction/ inquiètude de uneetudiante18, postée le 28-01-2023 à 05:39:09 (S | E)
Bonsoir

Correction:

Depuis mon enfance, j'ai été toujours quelqu'un d'inquiet et aussi quelqu'un qui aimait se renseigner sur toutes les matières que l'on nous enseignait. J'avais des professeurs et des formateurs, mais la matière que j'étudiais avait beaucoup plus de chances de me rester en tête si je faisais ma part et que je le rendais claire à moi-même par moi-même. Mon inquiétude chronique provient de ma passion du débat, de réfléchir pour réfléchir. Je regardais une feuille blanche et là mes pensées se déroulaient de façon plus claire. Ce qui me divertissait dans mon enfance n'était pas les jouets, mais plutôt les murs blancs vides. Là, je pouvais laisser libre cours à mes pensées. C'est à cause de cette habitude à moi que j'aime participer à des débats sur n'importe quel sujet. Bien que pour ma mère, les débats ne servent à rien, j'estime qu'ils servent en fait à quelque chose. Ma mère soutient qu'on ne peut pas découvrir la vérité à travers les débats. Bien que je sois largement d'accord avec elle à ce sujet, pour moi, débattre, c'est un art. Dans le cadre des débats, on peut réfléchir pour réfléchir sans forcément découvrir la vérité. À mon avis, débattre ne vous oblige pas à arriver à la vérité, mais il a surtout pour but de perfectionner l'art de débattre. En apprenant à débattre, on peut même résoudre plusieurs problèmes psychologiques, dont la peur de parler face à la foule. Débattre sert à mettre en ordre ses pensées et il exige de nous que nous nous assurions que chaque phrase s'enchaîne avec une autre. Débattre suscite la naissance de nouvelles idées. Je crois que la raison pour laquelle le débat a un sens négatif de nos jours, c'est parce qu'on ne l'a pas bien représenté à de trop nombreuses reprises. On l'utilise en dernier recours mais non pas dès le début. Un vrai débat n'est pas obligatoirement un discours dénué de sens mais plutôt un discours logique, préparé bien à l'avance.



Réponse : Correction/ inquiètude de gerondif, postée le 28-01-2023 à 07:43:48 (S | E)
Bonjour.
Votre texte est à présent correct.Ah,j'avais oublié "pas" dans : Un vrai débat n'est pas obligatoirement..." et vous avez recopié mon erreur.



Réponse : Correction/ inquiètude de uneetudiante18, postée le 28-01-2023 à 16:54:30 (S | E)
Merci encore de votre correction !





[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Cours gratuits > Forum > Forum anglais : Questions sur l'anglais










 


> INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Exercices | Aide/Contact

> INSEREZ UN PEU D'ANGLAIS DANS VOTRE VIE QUOTIDIENNE ! Rejoignez-nous gratuitement sur les réseaux :
Instagram | Facebook | Twitter | RSS | Linkedin | Email

> NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours de français | Cours de mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'italien | Cours d'allemand | Cours de néerlandais | Tests de culture générale | Cours de japonais | Rapidité au clavier | Cours de latin | Cours de provençal | Moteur de recherche sites éducatifs | Outils utiles | Bac d'anglais | Our sites in English

> INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée | Cookies.
| Cours, leçons et exercices d'anglais 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès. | Livre d'or | Partager sur les réseaux