Cliquez ici pour revenir à l'accueil... Créer un test / 1 leçon par semaine
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]


Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon d'anglais !



- Accueil
- Aide/Contact
- Accès rapides
- Imprimer
- Lire cet extrait
- Livre d'or
- Nouveautés
- Plan du site
- Presse
- Recommander
- Signaler un bug
- Traduire cet extrait
- Webmasters
- Lien sur votre site




> Publicités :




> Partenaires :
-Jeux gratuits
-Nos autres sites
   


Ex 191/confined again

Cours gratuits > Forum > Exercices du forum || En bas

[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Ex 191/confined again
Message de here4u posté le 14-11-2020 à 19:36:58 (S | E | F)
Hello, Dear Friends!

Une nouvelle version pour vous "distraire" pendant cette nouvelle période de privation de liberté pour le bien de tous ...
Que vais-je vous dire de ce texte ? ... que je l'ai bien aimé et que je ne l'ai pas trouvé difficile ...
Bon, je sais, encore une fois, vous n'allez pas me croire et j'en connais qui vont même grogner ... It's part of the game... Therefore, let's play!

Cet exercice est un et la correction sera en ligne le dimanche 29 novembre 2020.
I hope you'll like it...

I)Translate into French:

Of the ingredients that go into our fruitcakes, whiskey is the most expensive, as well as the hardest to obtain: State laws forbid its sale. But everybody knows you can buy a bottle from Mr Haha Jones. And the next day, having completed our more prosaic shopping, we set out for Mr Haha’s business address, a «sinful» (to quote public opinion) fish-fry and dancing café down by the river. We’ve been there before, and on the same errand; but in previous years our dealings have been with Haha’s wife, an iodine dark Indian woman with brassy peroxided hair and a dead-tired disposition. Actually, we’ve never laid eyes on her husband, though we’ve heard that he’s an Indian too. A giant with razor scars across his cheeks. They call him Haha because he’s so gloomy, a man who never laughs. As we approach his café (a large log cabin festooned inside out with chains of garish-gay naked light bulbs and standing by the river’s muddy edge under the shade of river trees where moss drifts through the branches like grey mist) our steps slow down . Even Queenie stops prancing and sticks close by. People have been murdered in Haha’s café. Cut to pieces. Hit on the head. There’s a case coming up in court next month. Naturally these goings-on happen at night when the colored lights cast crazy patterns and the vitrola wails. In the daytime, Haha’s is shabby and deserted. I knock at the door, Queenie barks, my friend calls: «Mrs Haha, ma’am? Anyone to home?»

Truman CAPOTE, A Christmas memory.

II) Optional:
Making and offering fruitcakes was this family’s tradition. Do you think traditions are important to keep and pass on to the following generations, or do you think every new one should create their own ? Why ? (130 words)

Err... I think you'll need THE FORCE! 💪 🤩


Réponse : Ex 191/confined again de magie8, postée le 16-11-2020 à 19:23:58 (S | E)
hello bonjour voici ma version BON à CORRIGER MERCI


Of the ingredients that go into our fruitcakes, whiskey is the most expensive, as well as the hardest to obtain: State laws forbid its sale. But everybody knows you can buy a bottle from Mr Haha Jones. And the next day, having completed our more prosaic shopping, we set out for Mr Haha’s business address, a «sinful» (to quote public opinion) fish-fry and dancing café down by the river. We’ve been there before, and on the same errand; but in previous years our dealings have been with Haha’s wife, an iodine dark Indian woman with brassy peroxided hair and a dead-tired disposition. Actually, we’ve never laid eyes on her husband, though we’ve heard that he’s an Indian too. A giant with razor scars across his cheeks. They call him Haha because he’s so gloomy, a man who never laughs. As we approach his café (a large log cabin festooned inside out with chains of garish-gay naked light bulbs and standing by the river’s muddy edge under the shade of river trees where moss drifts through the branches like grey mist) our steps slow down . Even Queenie stops prancing and sticks close by. People have been murdered in Haha’s café. Cut to pieces. Hit on the head. There’s a case coming up in court next month. Naturally these goings-on happen at night when the colored lights cast crazy patterns and the vitrola wails. In the daytime, Haha’s is shabby and deserted. I knock at the door, Queenie barks, my friend calls: «Mrs Haha, ma’am? Anyone to home?»

LES Truman CAPOTE, A Christmas memory.

De tous les ingrédients qui entrent dans la composition de nos gâteaux aux fruits, le whisky est le plus cher ainsi que le plus difficile à obtenir:les lois de l'Etat en interdisent la vente.Mais tout le monde sait que l'on peut en acheter une bouteille chez Mr Haha Jones.Et le jour suivant après avoir terminé nos achats les plus courants,nous nous rendons à l'adresse professionnelle de" Mr Haha" un "lieu de tous les vices"( d'après les on-dit)un café où l'on peut manger du poisson frit et danser au bord de la rivière.Nous y étions déjà venus pour les mêmes raisons;mais les années précédentes;nous faisions affaire avec la femme de Haha,une Indienne à la peau sombre comme de l'iode et des cheveux cuivrés peroxydés d'une allure complètement lessivée.En réalité nous n'avions jamais jeté un oeil sur son mari, bien que selon la rumeur il était également Indien.Un géant avec des cicatrices de rasoir sur les joues.Ils le surnommaient Haha car il était tellement lugubre,un homme qui ne riait jamais.Quand nous approchons de son café(une grande cabane en rondins de bois festonnés dans le mauvais sens avec des chaînes d'ampoules nues aux couleurs gaies criardes et située près de la rivière aux abords boueux sous l'ombre des arbres de la rivière la mousse se propageait comme une brume grise) nous ralentissons le pas .Même Queenie cesse de folâtrer et reste à deux pas.Des gens ont été assassinés au café d'Haha.Coupés en morceaux.Frappés à la tête.Une affaire va être jugée dans le cours du mois prochain.Naturellement ces évènements se produisent la nuit quand les lumières colorées projettent des motifs fous et que le gramophone hurle. Dans la journée,chez Haha c'est miteux et déserté.Je frappe à la porte,Queenie aboie,mon ami appelle:"Mme Haba,M'dame?Y a quelqu'un dans la maison?




Réponse : Ex 191/confined again de joe39, postée le 16-11-2020 à 19:30:45 (S | E)
Bonsoir chère here4u,
Voilà un des grognards
Qui sans même grogner,
A traduit et vous envoie ci-dessous,
Votre exercice,
Prêt à être corrigé.

1 - Translate into French

Of the ingredients that go into our fruitcakes, whiskey is the most expensive, as well as the hardest to obtain: State laws forbid its sale. But everybody knows you can buy a bottle from Mr Haha Jones. And the next day, having completed our more prosaic shopping, we set out for Mr Haha’s business address, a «sinful» (to quote public opinion) fish-fry and dancing café down by the river.
We’ve been there before, and on the same errand; but in previous years our dealings have been with Haha’s wife, an iodine dark Indian woman with brassy peroxided hair and a dead-tired disposition. Actually, we’ve never laid eyes on her husband, though we’ve heard that he’s an Indian too. A giant with razor scars across his cheeks.
They call him Haha because he’s so gloomy, a man who never laughs. As we approach his café (a large log cabin festooned inside out with chains of garish-gay naked light bulbs and standing by the river’s muddy edge under the shade of river trees where moss drifts through the branches like grey mist) our steps slow down .
Even Queenie stops prancing and sticks close by. People have been murdered in Haha’s café. Cut to pieces. Hit on the head. There’s a case coming up in court next month. Naturally these goings-on happen at night when the colored lights cast crazy patterns and the vitrola wails. In the daytime, Haha’s is shabby and deserted. I knock at the door, Queenie barks, my friend calls: «Mrs Haha, ma’am? Anyone to home?»

Parmi les ingrédients qui entrent dans nos gâteaux aux fruits, le whisky est le plus cher, ainsi que le plus difficile à obtenir: les lois des États interdisent sa vente. Mais tout le monde sait que vous pouvez acheter une bouteille à M. Haha Jones. Et le lendemain, après avoir terminé nos achats plus prosaïques, nous sommes partis pour l’établissement publique de M. Haha, un endroit « louche » (pour citer l’opinion publique), poisson-frites et café dansant le long de la rivière.
Nous y sommes déjà allés auparavant, et pour la même course; mais au cours des années précédentes, nos relations se sont déroulées avec la femme de Haha, une Indienne foncée à l’iode, aux cheveux cuivrés peroxydés et un mine d’une personne très fatiguée. En fait, nous n’avons jamais vu son mari, bien que nous ayons entendu dire qu’il était aussi un Indien. Un géant avec des cicatrices de rasoir sur les joues.
Ils l'appellent Haha parce qu'il est si sombre, un homme qui ne rit jamais. Alors que nous nous approchons de son café, (une grande cabane en rondins décorée à l'envers avec des chaînes d'ampoules nues criardes et gaies et debout près du bord boueux de la rivière à l'ombre des arbres où la mousse dérive à travers les branches comme une brume grise), nos pas ralentissent.
Même Queenie arrête de caracoler et reste à proximité. Des gens ont été assassinés dans le café de Haha. Couper en morceaux. Frappé à la tête. Il y a une affaire devant le tribunal le mois prochain. Naturellement, ces événements se produisent la nuit lorsque les lumières colorées projettent des motifs fous et la vitrole gémit. Dans la journée, Haha est minable et déserte. Je frappe à la porte, aboie Queenie, mon amie appelle: «Mme Haha, madame? Quelqu'un à la maison? »

Truman CAPOTE, A Christmas memory.

II) Optional:
Making and offering fruitcakes was this family’s tradition. Do you think traditions are important to keep and pass on to the following generations, or do you think every new one should create their own ? Why ? (130 words)


I do think that traditions of hospitality should be kept and the new generations should implement these habits, by adding new ones,
brought about by new fashions and/or inspired, for instance by new
society games or new cooking systems and ingredients.
Sure, such customs are subjected to slowly vanishing, like everything in this world. Who could nowadays remember the piano or string concerts parties called in the afternoon by wealthy families and other kinds of less expensive entertainments which took place in the middle/lower class homes until about the thirties? Only reading the novels, watching TV or comedies etc., we can learn something about. But this way of life no longer exists.
Today it is being substituted by other customs less formals but also “rougher” than the previous ones: “movidas” “McDonalds” “pizzerias”.
130

I thank you very much for the exercise and I hope you have a satisfactory week, because of the good work your students will be able to do, thereby soothing the frustration of the isolation. Take care.
So long
Joe39



Réponse : Ex 191/confined again de swan85, postée le 19-11-2020 à 20:16:06 (S | E)
Hello Here44
Here is my translation ! Ready to be corrected
Thank you for this exercise.

I)Translate into French:

Of the ingredients that go into our fruitcakes, whiskey is the most expensive, as well as the hardest to obtain: State laws forbid its sale. But everybody knows you can buy a bottle from Mr Haha Jones. And the next day, having completed our more prosaic shopping, we set out for Mr Haha’s business address, a «sinful» (to quote public opinion) fish-fry and dancing café down by the river. We’ve been there before, and on the same errand; but in previous years our dealings have been with Haha’s wife, an iodine dark Indian woman with brassy peroxided hair and a dead-tired disposition. Actually, we’ve never laid eyes on her husband, though we’ve heard that he’s an Indian too. A giant with razor scars across his cheeks. They call him Haha because he’s so gloomy, a man who never laughs. As we approach his café (a large log cabin festooned inside out with chains of garish-gay naked light bulbs and standing by the river’s muddy edge under the shade of river trees where moss drifts through the branches like grey mist) our steps slow down . Even Queenie stops prancing and sticks close by. People have been murdered in Haha’s café. Cut to pieces. Hit on the head. There’s a case coming up in court next month. Naturally these goings-on happen at night when the colored lights cast crazy patterns and the vitrola wails. In the daytime, Haha’s is shabby and deserted. I knock at the door, Queenie barks, my friend calls: «Mrs Haha, ma’am? Anyone to home?»


Parmi les ingrédients que nous introduisons dans nos gâteaux aux fruits, le whisky est le plus coûteux et aussi le plus difficile à obtenir. Il est interdit à la vente. Cependant chacun sait que l’on peut acheter une bouteille chez Mr Haha Jones. Le lendemain, après avoir terminé nos courses plus qu’habituelles, nous sommes partis pour l’adresse professionnelle de Mr Haha, un « lieu de débauche » (selon l’opinion publique) poisson frit et café dansant au bord de la rivière. Nous y sommes déjà allés et pour la même raison ; mais par le passé nous traitions avec l’épouse d’Haha, une femme indienne à la peau sombre avec des cheveux cuivrés et une allure très fatiguée. En fait, nous n’avons jamais vu son mari, bien que nous ayons entendu dire qu’il était également indien. Un géant avec des marques de rasoir sur ses joues. Ils l’appellent Haha parce qu’il est si triste, un homme qui ne rit jamais. Alors que nous nous approchons de son café (une grande cabane en rondins décorée à l’envers avec des chaînes d’ampoules nues aux couleurs criardes et debout près du bord boueux à l'ombre des arbres de la rivière où la mousse dérive à travers les branches comme une brume grise) nous ralentissons.
Même Queenie arrête de sautiller et reste à proximité. Des gens ont été assassinés dans son café. Découpés en morceaux. Frappés à la tête. Il y a un procès au tribunal le mois prochain. Naturellement, ces événements se produisent la nuit lorsque les lumières colorées projettent des motifs extravagants et que le tourne-disque hurle. Dans la journée le café de Haha est minable et désert. Je frappe à la porte, Queenie aboie, mon amie appelle : « Mme Haha, Madame, ? quelqu’un à la maison ? »



Réponse : Ex 191/confined again de taiji43, postée le 20-11-2020 à 17:09:21 (S | E)
Dear Here
At every step, I was thinking about...above all, Iodine and inside- out.They remain a real interrogation that will be resolved by your correction
LES Truman CAPOTE, A Christmas memory

READY TO BE CORRECTED

De tous les ingrédients qui entrent dans la composition de nos gâteaux aux fruits, le whisky est le plus cher ainsi que le plus difficile à obtenir : les lois de l’état en interdisant la vente. Mais tout le monde sait que l'on peut en acheter une bouteille à Mr Haha Jones. Et le jour suivant ayant terminé nos achats les plus courants nous nous sommes mis en route pour nous rendre à l'adresse professionnelle de" Mr Haha" un "lieu de "perdition" ( pour citer l’opinion publique ) un café dansant au bord de la rivière, proposant du poisson frit. Nous y étions déjà venus pour la même emplette; mais les années précédentes; nous négocions avec la femme de Haha, une Indienne à la peau foncée par l’iode ?????? et aux cheveux cuivrés, peroxydés et à l’allant d’une personne morte de fatigue . En fait, nous n'avons jamais entrevu son mari, cependant nous avons entendu dire qu’ il était également Indien. Un géant avec des cicatrices de rasoir en travers des joues. Les gens le surnomme Haha car il est tellement lugubre ! un homme ne riant t jamais. Quand nous approchons de son café (une grande cabane en rondins de bois ornée entièrement( PS / inside out serait sunonyme de intirely????) de chaînes d'ampoules nues aux couleurs gaies criardes et située près des abords boueux de la rivière à l'ombre des arbres de la rivière où la mousse se propage semblable à une brume grise ) ; nous ralentissons le pas . Même Queenie arrête de gambader et reste à nos côtés . Des gens ont été assassinés au café d'Haha. Coupés en morceaux. Frappés à la tête. Une affaire va être entendue le mois prochain. Naturellement ces événements se produisent la nuit quand les lumières colorées projettent des motifs fous et que le gramophone hurle. Pendant la journée, chez Haha c'est miteux et abandonné Je frappe à la porte, Queenie aboie, mon ami appelle :"Mme Haba, M'dame?. Il y a quelqu’un dans cette maison?

II) READY TO BE CORRECTED
ABOUT TRADITION

(I had illustrated my text with examples of French and foreign traditions but it became a real novel of 4 pages)
I had to delete,

READY TO BE CORRECTED

Tradition, It is a set of cultural , ancestral events which, we want to memorize and hanging down to future generations. These traditions include a wide range of subjects: as:historical commemorations, religious as Christmas, according to its origins , however become a national holiday, with family gatherings, etc... .. Traditions are the heritages of our civilization, and tied with our identity. As far as I am concerned, a great majority must be preserved

However, at the time of globalisation a few traditions should evolve even banned ,some of them too outdated or dangerous : bulls released on crowd in Arles etc, . Let the young people dust them off, make them evolve without giving up them Let the new generation create : like Black Friday, Halloween which coming from the United States. will they become traditions ?; and let new gneration think of making room for progress 134



Réponse : Ex 191/confined again de maya92, postée le 22-11-2020 à 16:56:58 (S | E)
Hello Here4u,

)Translate into French:

Of the ingredients that go into our fruitcakes, whiskey is the most expensive, as well as the hardest to obtain: State laws forbid its sale. But everybody knows you can buy a bottle from Mr Haha Jones. And the next day, having completed our more prosaic shopping, we set out for Mr Haha’s business address, a «sinful» (to quote public opinion) fish-fry and dancing café down by the river. We’ve been there before, and on the same errand; but in previous years our dealings have been with Haha’s wife, an iodine dark Indian woman with brassy peroxided hair and a dead-tired disposition. Actually, we’ve never laid eyes on her husband, though we’ve heard that he’s an Indian too. A giant with razor scars across his cheeks. They call him Haha because he’s so gloomy, a man who never laughs. As we approach his café (a large log cabin festooned inside out with chains of garish-gay naked light bulbs and standing by the river’s muddy edge under the shade of river trees where moss drifts through the branches like grey mist) our steps slow down . Even Queenie stops prancing and sticks close by. People have been murdered in Haha’s café. Cut to pieces. Hit on the head. There’s a case coming up in court next month. Naturally these goings-on happen at night when the colored lights cast crazy patterns and the vitrola wails. In the daytime, Haha’s is shabby and deserted. I knock at the door, Queenie barks, my friend calls: «Mrs Haha, ma’am? Anyone to home?»
Truman CAPOTE, A Christmas memory.

Des ingrédients qui composent nos cakes, le whisky est le plus cher et aussi le plus difficile à obtenir : les lois du département d’Etat en interdisant la vente. Mais tout le monde sait que l’on peut s’en procurer une bouteille chez M. Haha Jones. Le lendemain, ayant terminé nos achats les plus courants, nous nous mîmes en route pour l’entreprise de M. Haha, un “lieu de perdition” (selon l’opinion publique), près de la rivière où l’on peut manger du poisson frit et danser. Nous y étions déjà allés pour le même achat ; mais les années précédentes nous avions eu affaire à la femme de Haha, une indienne au teint foncé comme de l’iode, à la chevelure peroxydée d’un blond cuivré et au tempérament lymphatique. En fait nous n’avions jamais vu son mari bien que nous ayons entendu dire qu’il était aussi indien : un géant aux joues zébrées de cicatrices de rasoir. On l’appelle Haha parce qu’il a un air tellement sinistre, c’est un homme qui ne rit jamais. Alors que nous approchions de son bistrot (une grande cabane en bois décorée à l’intérieur comme à l’extérieur par des guirlandes d’ampoules nues aux couleurs criardes, sur la berge boueuse de la rivière où la mousse s’étire dans les branches comme un nuage gris), nous ralentîmes le pas. Même Queenie cesse de gambader et se colle à nous. Des gens ont été assassinés dans le café de Haha. Coupés en morceaux. Frappés à la tête. Une de ces affaires passe en justice le mois prochain. Evidemment ces activités louches se passent la nuit quand les lumières colorées dessinent des formes extravagantes et que le juke-box hurle. Dans la journée, le bistrot de Haha est miteux et déserté. Je frappe à la porte, Queenie aboie, mon ami appelle “Madame Haha, madame ? Il y a quelqu’un ?”

Thank u for this text - I can't wait for the continuation …



Réponse : Ex 191/confined again de chekos, postée le 23-11-2020 à 11:07:45 (S | E)
Hello Here4U and thank you again to be here for us. New lockdown, new version to translate 🙃. We'll see what's for us for Christmas, but as long as we are safe, it should be ok.

READY TO BE CORRECTED

Parmi les ingrédients qui vont dans nos gâteaux aux fruits, le whisky est le plus cher et aussi le plus dur à obtenir. Les lois de l’état interdisent sa vente. Mais, tout le monde sait bien que l’on peut acheter une bouteille chez Haha Jones.
Le jour suivant, pour compléter nos achats de première nécessité, nous nous mettons en route pour rejoindre l’adresse du magasin de Mr Haha, un café dansant immoral et qui sent le poisson frit (pour citer l’opinion publique) situé en bas de la rivière.
On y est déjà allé auparavant, dans le même but ; mais les années passées, nous avions à faire à la femme de Mr Haha, une indienne piquante et bronzée avec des cheveux décolorés et une coiffure provocante et une attitude qui montre une fatigue à en mourir. En fait, nous n’avions jamais levé les yeux sur son mari bien que nous avions entendu qu’il était indien également. Un géant avec des cicatrices au rasoir sur ses joues. Les gens l’appellent Haha parce qu’il est tellement terne, un homme qui ne rie jamais.
A l’approche du café (une grande cabane en bois décorée à l’intérieur et à l’extérieur d’ampoules criardes et dénudées se trouvant à la lisière boueuse de la rivière à l’ombre des arbres où la mousse pousse sur les branches comme une brume grisâtre), nous avançons à pas lents. Même Quennie s’arrête de galoper et reste collé à nous. Des gens ont été tués au café de Haha, coupés en morceaux. Frappés à la tête. Il y a une affaire qui sera jugée le mois prochain. Évidemment, ces aléas arrivent la nuit quand les lumières dessinent des ombres folles et que les jukebox déraillent.
En plein jour, au Haha, c’est miteux et désert. Je frappe à la porte, Quennie aboie, mon ami appelle : "Mme Haha, m’dame ? Y a quelqu’un ?"

May the force be with me !



Réponse : Ex 191/confined again de chocolatcitron, postée le 24-11-2020 à 20:58:44 (S | E)
Ex 191/confined again dimanche 29 novembre 2020.
Message de here4u posté le 14-11-2020 à 19:36:58 (S | E | F)
Hello my dear Here4u, thanks!
Hi Everybody!

FINISHED!

Here is my work:
I)Translate into French:
Of the ingredients that go into our fruitcakes, whiskey is the most expensive, as well as the hardest to obtain: State laws forbid its sale. But everybody knows you can buy a bottle from Mr Haha Jones. And the next day, having completed our more prosaic shopping, we set out for Mr Haha’s business address, a «sinful» (to quote public opinion) fish-fry and dancing café down by the river. We’ve been there before, and on the same errand; but in previous years our dealings have been with Haha’s wife, an iodine dark Indian woman with brassy peroxided hair and a dead-tired disposition. Actually, we’ve never laid eyes on her husband, though we’ve heard that he’s an Indian too. A giant with razor scars across his cheeks. They call him Haha because he’s so gloomy, a man who never laughs. As we approach his café (a large log cabin festooned inside out with chains of garish-gay naked light bulbs and standing by the river’s muddy edge under the shade of river trees where moss drifts through the branches like grey mist) our steps slow down. Even Queenie stops prancing and sticks close by. People have been murdered in Haha’s café. Cut to pieces. Hit on the head. There’s a case coming up in court next month. Naturally these goings-on happen at night when the colored lights cast crazy patterns and the vitrola wails. In the daytime, Haha’s is shabby and deserted. I knock at the door, Queenie barks, my friend calls: «Mrs Haha, ma’am? Anyone to home?»

Parmi les ingrédients qui entrent dans nos gâteaux aux fruits, le whisky est le plus cher, ainsi que le plus difficile à obtenir: les lois de l’État interdisent sa vente. Mais tout le monde sait que vous pouvez acheter une bouteille de M. Haha Jones. Et le lendemain, après avoir terminé nos achats plus prosaïques, nous sommes partis pour l’adresse de la boutique de M. Haha, un « infecte» (pour citer l’opinion publique) poisson-frites et café où l’on danse en bas au bord de la rivière. Nous y sommes allés avant, et pour les mêmes raisons ; mais durant les années précédentes, nous traitions avec la femme de Haha, une femme indienne noire d’iode aux cheveux cuivrés décolorés et une attitude morte de fatigue. En fait, nous n’avons jamais vu son mari, même si nous avons entendu dire que c’est aussi un Indien. Un géant avec des cicatrices de rasoir sur les joues. On l’appelle Haha parce qu’il est si mélancolique, un homme qui ne rit jamais. Alors que nous approchons de son café (une grande cabane en rondins festonnés à l’envers avec des chaînes d’ampoules nues criardes et gaies et debout, près du bord boueux de la rivière, à l’ombre des arbres de rivière où la mousse dérive à travers les branches comme la brume grise), nos pas ralentissent. Même Queenie s’arrête de sautiller et se tient à proximité. Des gens ont été assassinés dans le café de Haha. Coupés en morceaux. Touchés à la tête. Il y a une affaire qui sera devant le tribunal le mois prochain. Naturellement, ces faits se produisent la nuit lorsque les lumières colorées jettent des motifs fous et des gémissements au vitriol. Dans la journée, Haha est minable et déserte. Je frappe à la porte, Queenie aboie, mon ami appelle: « Mme Haha, madame ? Y a-t-il quelqu’un chez vous ?

Truman CAPOTE, A Christmas memory.


II) Optional:
Making and offering fruitcakes was this family’s tradition. Do you think traditions are important to keep and pass on to the following generations, or do you think every new one should create their own? Why ? (130 words)

Tradition weaves our arrival in our ancestors‘families. I agree to keep some of them, as long as neither they hurt anyone, nor they bring tears or wounds, (physical and psychological) on any side! On the other hand, we must abandon them as soon as we realise that they are harmful or painful. I am thinking of the female circumcision of girls in Africa, tribal piercings, forced marriages, the killing of a living being for celebrations, …, or simply giving bread to the birds: we know how much this harms each other, in addition to the excruciating pain inflicted! Times change, and the customs of another time must cease, if our evolution recognises its harmful and perverse character. There are other ways to celebrate the memory of our elders. 128 words.

La tradition tisse* (dans le sens qu'elle est un des liens, mais pas le seul) notre arrivée dans la famille de nos ancêtres.
Je suis d’accord pour en garder certaines, tant qu’elles ne nuisent à personne, et qu’elles n’apportent ni les larmes ni les blessures, (physiques et psychologiques) de quelque côté que ce soit !
En revanche, on doit les abandonner dès qu’on a conscience que celles-ci sont néfastes ou douloureuses. Je pense à l’excision des fillettes, aux piercings tribaux, aux mariages forcés, à la mise à mort d’un être vivant pour les célébrations, …, ou à simplement donner du pain aux oiseaux : nous savons combien tout cela nuit aux unes et aux autres, en plus de l’atroce douleur infligée ! Les temps changent, et les us et coutumes d’un autre temps doivent cesser, dès lors que notre évolution reconnaît son caractère néfaste et pervers. Il y a d’autres moyens de célébrer la mémoire des anciens.


Less than 130 words was quite short, tradition is everywhere and at anytime, it sets the tempo of everyday life, from individual to peoples.
Moins de 130 mots était assez court, les traditions sont partout et à tout moment, elles rythment le quotidien, des individus aux peuples.


THE FORCE is back to you, my dear Here4u, : have a very sweet week and take care of yourselves, each of YOU! 💪



Réponse : Ex 191/confined again de maxwell, postée le 26-11-2020 à 07:45:13 (S | E)
READY TO BE CORRECTED
Hello Here4U
Thanks again I was bewildered reading "Anyone to home" instead of "at home". Reading "ma'am", I took a chance, believing that he made a mistake (otherwise, I don't know how to translate it) I hope I was right?

I)Translate into French:

Of the ingredients that go into our fruitcakes, whiskey is the most expensive, as well as the hardest to obtain: State laws forbid its sale. But everybody knows you can buy a bottle from Mr Haha Jones. And the next day, having completed our more prosaic shopping, we set out for Mr Haha’s business address, a «sinful» (to quote public opinion) fish-fry and dancing café down by the river. We’ve been there before, and on the same errand; but in previous years our dealings have been with Haha’s wife, an iodine dark Indian woman with brassy peroxided hair and a dead-tired disposition. Actually, we’ve never laid eyes on her husband, though we’ve heard that he’s an Indian too. A giant with razor scars across his cheeks. They call him Haha because he’s so gloomy, a man who never laughs. As we approach his café (a large log cabin festooned inside out with chains of garish-gay naked light bulbs and standing by the river’s muddy edge under the shade of river trees where moss drifts through the branches like grey mist) our steps slow down . Even Queenie stops prancing and sticks close by. People have been murdered in Haha’s café. Cut to pieces. Hit on the head. There’s a case coming up in court next month. Naturally these goings-on happen at night when the colored lights cast crazy patterns and the vitrola wails. In the daytime, Haha’s is shabby and deserted. I knock at the door, Queenie barks, my friend calls: «Mrs Haha, ma’am? Anyone to home?»

Truman CAPOTE, A Christmas memory.

Parmi les ingrédients qui entrent dans la composition de nos cakes aux fruits, le whisky est le plus cher ainsi que le plus dur à obtenir : les lois d'Etat en interdisent la vente. Mais tout le monde sait qu'on peut acheter une bouteille auprès de Mr Haha Jones. Et le lendemain, après avoir fini nos courses plus prosaïques, nous nous rendons à l'adresse professionnelle de Mr Haha, un café dansant et de friture , immoral (pour citer l'opinion publique), au bord de la rivière. Nous y sommes déjà allés, et pour la même course ; mais les années précédentes, nous avons fait affaire avec la femme de Haha, une indienne d'un noir de teinte iodée aux cheveux péroxydés cuivrés et ayant tendance à être morte de fatigue. En réalité, nous n'avons jamais posé les yeux sur son mari bien que nous ayons entendu dire qu'il était indien aussi. Un géant avec des cicatrices de rasoir sur les joues. On l'appelle Haha parce qu'il est tellement triste, un homme qui ne rit jamais. Tandis que nous nous approchons de son café (une grande cabane en rondins décorée à l'envers de chaînes d'ampoules nues aux couleurs gaies et criardes et se trouvant près du bord bourbeux de la rivière à l'ombre d'arbres de rivière où la mousse s'amoncelle parmi les branches comme de la brume grise) nos pas ralentissent. Même Queenie arrête de sautiller et reste groupé. Des gens ont été assassinés dans le café de Haha. Coupés en morceaux. Frappés à la tête. Une affaire va être jugée le mois prochain devant les tribunaux. Naturellement, ces événements se déroulent la nuit quand les lumières colorées projettent des motifs fous et que le gramophone gémit. En journée, c'est miteux et désert chez Haha. Je frappe à la porte, Queenie aboie, mon ami appelle : "Madame Haha, m'dame ? Y'a quelqu'un à la maison ?"

II) Optional:
Making and offering fruitcakes was this family’s tradition. Do you think traditions are important to keep and pass on to the following generations, or do you think every new one should create their own ? Why ? (130 words)
Carrying on a family's tradition is the guarantee to revive, in grown children's memory, the remembrance of the good times shared in family, linking a familial ritual to their parents or grandparents.
Therefore, we should have children love these traditions to get them adopted, yet, we should never impose them: Freedom is essential isn't it?
However, room should be made for novelties which, in some cases (not all cases unfortunately) turn out to be good ones.
Finally, I think it all depends on the tradition: if we think it's a good one, then we should perpetuate it; otherwise, we'd better get rid of it. It's that simple. (113W)



Réponse : Ex 191/confined again de here4u, postée le 29-11-2020 à 23:09:55 (S | E)
I) Translate into French:

Of the ingredients that go into our fruitcakes, whiskey is the most expensive, as well as the hardest to obtain: State laws forbid its sale. But everybody knows you can buy a bottle from Mr Haha Jones. And the next day, having completed our more prosaic shopping, we set out for Mr Haha’s business address, a « sinful » (to quote public opinion) fish-fry and dancing café down by the river. We’ve been there before, and on the same errand; but in previous years our dealings have been with Haha’s wife, an iodine dark Indian woman with brassy peroxided hair and a dead-tired disposition. Actually, we’ve never laid eyes on her husband, though we’ve heard that he’s an Indian too. A giant with razor scars across his cheeks. They call him Haha because he’s so gloomy, a man who never laughs. As we approach his café (a large log cabin festooned inside out with chains of garish-gay naked light bulbs and standing by the river’s muddy edge under the shade of river trees where moss drifts through the branches like grey mist) our steps slow down . Even Queenie stops prancing and sticks close by. People have been murdered in Haha’s café. Cut to pieces. Hit on the head. There’s a case coming up in court next month. Naturally these goings-on happen at night when the colored lights cast crazy patterns and the vitrola wails. In the daytime, Haha’s is shabby and deserted. I knock at the door, Queenie barks, my friend calls: «Mrs Haha, ma’am ? Anyone to home? »

Truman CAPOTE, A Christmas memory.

Parmi les ingrédients qui entrent dans la fabrication de nos gâteaux aux fruits, le whisky est le plus onéreux, et également le plus difficile à obtenir. Les Lois de l’Etat interdisent sa vente. Mais chacun sait que l’on peut l’acheter chez monsieur Haha Jones. Le lendemain, ayant terminé nos courses plus ordinaires, nous nous mîmes en route pour le magasin de monsieur Haha, “lieu de perdition” (selon l’opinion publique), près de la rivière où l’on peut manger du poisson frit et danser. On y est déjà allé, pour y acheter le même produit ; mais les années précédentes, nous avions eu affaire à l’épouse de monsieur Haha, indienne au teint foncé comme de l’iode (1), aux cheveux décolorés d’un blond cuivré et au tempérament lymphatique (2). En fait, nous n’avons jamais posé (3) les yeux sur son époux, bien que nous ayons entendu dire qu’il est Indien aussi : géant aux joues balafrées de cicatrices de rasoir … On l’appelle Haha parce qu’il est très sinistre : l’homme qui ne rit jamais. À l’approche de son café (4), nous ralentissons le pas. (5) C’est une grande cabane en rondins décorée à l’intérieur et à l’extérieur (6) de guirlandes d’ampoules nues aux couleurs criardes et qui se tient près de la berge boueuse de la rivière, à l’ombre d’arbres où la mousse s’étire parmi les branches comme une brume grisâtre … Même Queenie arrête de gambader joyeusement et reste à nos côtés. Des gens ont été assassinés dans le café de Haha ; coupés en morceaux ; frappés à la tête ; une affaire passe en justice le mois prochain. Bien sûr, ces événements se passent la nuit, lorsque les lumières de couleurs projettent des ombres extravagantes et que le phonographe gémit (7) … Le jour, le café de Haha est miteux et désert. Je frappe à la porte, Queenie aboie, mon amie crie : « Madame Haha, M’dam … Il y a quelqu’un à la maison ? »


Le narrateur, Buddy, jeune garçon d’une petite dizaine d’années … n’emploie pas des constructions de phrases très élaborées … Certains d’entre vous se sont même étonnés des « phrases » sans verbes («A giant with razor scars across his cheeks.» «Cut to pieces. Hit on the head. There’s a case coming up in court next month.»)
Il est important de ne pas « trop le corriger » mais il convient simplement d’élucider les éléments qui seraient trop mystérieux (ou maladroits) en français, tout en respectant le texte original le plus possible. Quelques problèmes avec ce mot « iodine » qui faisait simplement référence à la couleur de peau de Madame Jones. L’iode colore la peau en marron foncé et cela signifiait donc que la dame était foncée de peau, (mais pas « bronzée »), « non blanche (« non caucasienne »).

(1) En anglais, dans une description physique, les différentes caractéristiques d’une personne sont introduites par « with » qu’il ne faut pas imiter en français (ou « au/ aux » sont employés.)
(2) Ne pas confondre « lever les yeux sur/ vers quelqu’un » et « poser les yeux sur » qui n’ont pas le même sens.
(3) Je n’ai pas eu envie d’appeler le « café » (qui est déjà la reprise d’un mot français) un « bistrot » comme certains l'ont fait ... "Bistrot" est vraiment trop typiquement français et très différent en nature ...
(4) J’ai préféré ne pas garder la structure du texte. L’incise, beaucoup trop longue, passait assez mal en anglais, mais encore plus mal en français … J’ai donc choisi de rapprocher les deux parties de la phrase et de placer ensuite la description du café.
(5) A vitrola= un phonographe … pas un juke-box, trop « moderne » …



(6) Inside out: Lien internet
à l’envers, soit, mais aussi "complètement" => " à l’intérieur et à l’extérieur."
(7) To wail: ne faites pas « hurler » le phonographe … Quiconque a déjà entendu un phonographe, a ressenti cette « plainte », ce « gémissement » décrit par Buddy …
Voici l’extrait de la nouvelle, qui a été adaptée en film : vous comprendrez mieux l’atmosphère du passage … et y verrez la « brume grisâtre » dont il est question.

https:// www.youtube.com/watch?v=JGEl6npc2xY
Bravo à tous pour vos très bonnes versions ainsi que pour vos expressions !




[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Cours gratuits > Forum > Exercices du forum


Partager : Facebook / Twitter / ... 


> INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Aide/Contact

> COURS ET TESTS : -ing | AS / LIKE | Abréviations | Accord/Désaccord | Activités | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Be | Betty | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contractions | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Ecole | En attente | Exclamations | Faire faire | Famille | Faux amis | Films | For ou since? | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Get | Goûts | Grammaire | Guide | Géographie | Habitudes | Harry Potter | Have | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Make/do? | Maladies | Mars | Matilda | Modaux | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Neige | Nombres | Noms | Nourriture | Négation | Opinion | Ordres | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Plus-que-parfait | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Present perfect | Pronoms | Prononciation | Proverbes et structures idiomatiques | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Question Tags | Relatives | Royaume-Uni | Say, tell ou speak? | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Suggérer quelque chose | Synonymes | Temps | Tests de niveau | There is/There are | Thierry | This/That? | Tous les tests | Tout | Traductions | Travail | Téléphone | USA | Verbes irréguliers | Vidéo | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements


> NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'allemand | Cours de français | Cours de néerlandais | Outils utiles | Bac d'anglais | Learn French | Learn English | Créez des exercices

> INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
| Cours, leçons et exercices d'anglais 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.