Cours d'anglais gratuitsRecevoir 1 leçon gratuite chaque semaine // Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
Des millions de comptes créés.

100% gratuit !
[Avantages]


Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon d'anglais !



- Accueil
- Aide/Contact
- Accès rapides
- Lire cet extrait
- Livre d'or
- Nouveautés
- Plan du site
- Presse
- Recommander
- Signaler un bug
- Traduire cet extrait
- Webmasters
- Lien sur votre site



> Nos sites :
-Jeux gratuits
-Nos autres sites
   


Le soleil de petite Margot/ Version II (1)

<< Exercices du forum || En bas

POSTER UNE NOUVELLE REPONSE


Page 1 / 2 - Pour voir les réponses suivantes, cliquez ici: Voir la page Haut | 1 | 2 | Fin | Bas
Le soleil de petite Margot/ Version II
Message de violet91 posté le 18-12-2008 à 20:14:48 (S | E | F)

Comme promis..continuons d'escorter cette petite fille différente..qui possède un trésor inconnu aux êtres plus ou moins hostiles et désséchés d'une planète Vénus où jamais, pourtant, il ne cesse de pleuvoir.
- Aux "enfants laboureurs" (hommage à Barbara), aux "grands Pierrots de lune"..à ceux qui savent encore rêver.



------------------Le soleil de petite Margot . Version II ------------------



[...All day yesterday they had read in class about the sun. About how like a lemon it was, and how hot. And they had written small stories or essays about it :

- I think the sun is a flower,
That blooms for just one hour.


That was Margot's poem, read in a quiet voice in the still class-room while the rain was falling outside.
" Aw, you didn't write that ! " protested one of the boys.
" I did ",said Margot. " I did .
" William !" said the teacher.
But that was yesterday. Now the rain was slackening, and the children were crushed in the great thick windows.
" Where's teacher ?"
" She'll be back."
"She'd better hurry, we'll miss it."
They turned on themselves, like a feverish wheel, all tumbling spokes.

Margot stood alone. She was a very frail girl who looked as if she had been lost in the rain for years and the rain had washed out the blue from her eyes and the red from her mouth and the yellow from her hair. She was an old photograph dusted from an album , whitened away , and if she spoke at all her voice would be a ghost. Now she stood, separate, staring at the rain and the loud wet world beyond the huge glass.
" What're you looking at ? " said William.
Margot said nothing.
" Speak when you're spoken to." he gave her a shove .But she did not move ; rather she let herself be moved only by him and nothing else.
They edged away from her, they would not look at her . She felt them go away . And this was because she would play no games with them in the echoing tunnels of the underground city.If they tagged her and ran, she stood blinking after them and did not follow. When the class sang songs about happiness and life and games her lips barely moved. Only when they sang about the sun and the summer did her lips move as she watched the drenched windows.

And then of course, the biggest crime of all was that she had come here five years ago from Earth, and she remembered the sun and the way the sun was when she was four in Ohio. And,they,they had been on Venus all their lives, and they had been only two years old when last the sun came out and had long since forgotten the colour and heat of it and the way it really was.

But Margot remembered. ]


An excerpt from great R.B.(1920-..)




Tout en tapant ces belles lignes...je ressens ce même bonheur, toujours le premier, à (re)découvrir de la belle littérature américaine (ici). Que ferait-on sans art?
I am sure you are getting attached to little Margot and eager to know what comes next. Enjoy yourselves translating . Your violet


Correction prévue le lundi 5 Janvier 2009 .



Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de pivoine91, postée le 19-12-2008 à 12:04:15 (S | E)
Dear Violet,

Très, très sollicitée en cette période comme tout un(e) chacun(e), I suppose, je vous adresse ma traduction en décalé en vous priant de ne pas me faire les gros yeux !

Les scientifiques le savent-ils vraiment ? cela arrivera-t-il vraiment aujourd'hui ? "Regardez, regardez, voyez par vous-mêmes !" Les enfants se pressaient les uns contre les autres comme beaucoup de roses, comme beaucoup de mauvaises herbes entremêlées jetant un regard extérieur face au soleil caché. Il pleuvait, il avait plu pendant sept ans, des milliers et des milliers de jours composés et remplis du début à la fin de pluie avec le tambourinement et le jaillissement de l'eau, avec la chute douce comme du cristal des douches et la secousse des éclairs si lourds qu'ils étaient comme des vagues de la marée déferlant sur les îles. Un millier de forêts avait été écrasé sous la pluie et croissait un millier de fois pour être de nouveau écrasé. Et c'était là le chemin de la vie pour toujours sur la planète Vénus et c'était la classe des enfants des hommes et des femmes de la fusée qui étaient venus par un jour de pluie pour fonder une civilisation et une vie en dehors de leurs vies. "Cela s'arrête, cela s'arrête" "Oui, oui !" Margot se tenait à l'écart (d'eux), à l'écart de ces enfants qui ne pouvaient se souvenir d'une seule fois où il n'avait pas plu et plu et replu. Ils étaient tous âgés de neuf ans et, s'il y avait eu un jour, sept ans auparavant avec le soleil se montrant et montrant sa face au monde stupéfié, ils ne pouvaient se le rappeler. Parfois, la nuit, elle les entendait remuer, en souvenir et elle savait qu'ils étaient en train de rêver et de se souvenir d'un crayon doré ou jaune ou d'une pièce de monnaie assez importante pour acheter le monde avec. Elle savait qu'ils se souvenaient d'une chaleur, comme une onde empourprée sur le visage, sur le corps, sur les bras et les jambes et les mains tremblantes. Ensuite ils se réveillaient toujours au battement du tambour, l'infinie agitation des colliers de perles claires sur le toit, la promenade, les jardins, les forêts et leurs rêves s'envolaient...


Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de dolfin56, postée le 20-12-2008 à 16:08:46 (S | E)
Hello violet and everybody it's nice to get on with
"le soleil de petite Margot" IIè

...Pendant toute la journée précédente, ils avaient lu des textes portant sur soleil. Combien il ressemblait à un citron, combien il était chaud. Et ils avaient écrit de courtes histoires ou essais à son sujet.

Je pense que le soleil est une fleur
qui ne fleurit que pour une heure.


C'était le poème de Margot, lu d'une voix calme, dans la classe silencieuse tandis que la pluie tambourinait à l'extérieur.
- Eh," tu n'as pas écrit cela !" protesta l'un des garçons.
- "si" dit Margot, "je l'ai écrit".
- "William" dit la maitresse.
Mais cela se passait hier. Maintenant, la pluie diminuait et les enfants se pressaient contre les grandes vitres épaisses
-"Où est la maitresse?"
-" elle revient"
- "elle ferait bien de se dépêcher, nous allons le rater"
Ils tournaient sur eux-mêmes , tels des roues enfièvrées, perdant tous leurs rayons.

Margot restait seule. C'était une fillette très frêle,qui semblait s'être perdue dans la pluie depuis des années, et dont la pluie avait décoloré le bleu des yeux, le rouge des lèvres et la blondeur des cheveux.On aurait dit une photographie poussièreuse sortie d'un album,complètement délavée, et si elle s'était adressée à eux, sa voix aurait été celle d'un fantôme.Maintenant, elle se tenait à part, fixant la pluie et le bruyant monde humide derrière l'énorme vitre.
-"Que regardes-tu?" demanda William
Margot ne répondit pas.
- "réponds quand on te parle".Il lui donna un coup, mais elle ne bougea pas.C'est à peine si elle se laissa toucher par lui,sans plus.
Ils s'éloignèrent d'elle, ils ne voulaient plus la voir.Elle eut conscience de leur départ.elle refusait de jouer avec eux dans les tunnels sonores de la cité souterraine.S'ils voulaient l'entrainer dans un jeu de "chat" avec eux,elle montrait sa contrariété (leur faisait un pied de nez?) et ne suivait pas.Quand la classe chantait des chants parlant du bonheur, de la vie et des jeux, ses lèvres bougeaient à peine.Ce n'est que lorsque leurs chants parlaient du soleil et de l'été qu'elle participait plus activement, tout en regardant les vitres trempées.

Et bien sûr, le plus grand de tous les crimes était, qu"arrivée de la terre jusqu'ici il y a cinq ans, elle se souvenait du soleil et comment il était quand elle avait quatre ans , dans l'Ohio. Eux, ils avaient passé toute leur vie sur Venus, ils n'avaient que deux ans lorsqu' enfin, le soleil était apparu,aussi il y avait longtemps qu'ils avaient oublié sa couleur, sa chaleur, et à quoi il ressemblait réellement.

Mais Margot, elle, se souvenait.


Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de bonsai93, postée le 20-12-2008 à 20:10:46 (S | E)
La veille, toute la journée , ils ont lu en classe des textes sur le soleil . Sur sa forme comme un citron , et sur sa chaleur . Et ils ont écrit des histoires et des essais à son propos
je pense que le soleil est une fleur
qui ne s'épanouit que pour une heure

C'était le poëme de Margot , lu d'une voix calme dans la classe pendant que la pluie tombait dehors.
« Eh ,tu n'as pas écrit ça ! »protesta un des garçons
« Si ! »   dit Margot , je l'ai écrit .
« William ! »dit la maîtresse .
Mais c'était hier . Maintenant la pluie tombait moins , et les enfants s'écrasaient le nez sur les grandes fenêtres épaisses
« Où est la maîtresse ? »
« Elle revient »
« Elle ferait mieux de se presser , nous allons rater ça  »

Ils se retournèrent , comme une roue folle qui perd ses rayons.
Margot restait debout seule. C'était une fillette fragile qui semblait s'être perdue
sous la pluie pendant des années et dont la pluie aurait lessivé le bleu de ses yeux , le rouge de sa bouche et le blond de ses cheveux .Elle était comme une vieille photographie poussiéreuse d'un album , blanchie, (passée ??)et si elle leur avait parlé sa voix aurait été celle d'un fantôme .Maintenant elle était debout , isolée, scrutant la pluie et le monde détrempé derrière la vitre épaisse.
« Que regardes -tu » dit William
Margot ne répondit rien .
« Réponds quand on te parle » Il lui donna un coup . Mais elle ne bougea pas , elle se laissa à peine toucher par lui et rein d'autre.
Ils s'éloignèrent d'elle , il ne voulaient pas la regarder . Elle les laissa partir .

Et c'est pour cela qu'elle ne voulait jouer à aucun jeu avec eux dans le tunnel à échos du souterrain de la cité . S'ils jouaient à chat avec elle et courraient , elle restait là leur faisant un clin d'oeil et ne les suivait pas .Quand la classe chantait des chants parlant du bonheur , de la vie et des jeux ses lèvres bougeaient à peine. Ses lèvres bougeaient seulement quand ils chantaient des chants sur le soleil et l'été alors qu 'elle regardait les fenêtres trempées.
et puis , bien sûr , le plus grand de tous les crimes était qu'elle était arrivée de la Terre jusqu'ici il y a 5 ans , et elle se souvenait du soleil , comment il était quand elle avait 4 ans dans l'Ohio . Et ,eux , ils avaient passé toute leur vie sur Vénus , et ils n'avaient que deux ans quand le dernier soleil a disparu et ils ont depuis oublié sa couleur et sa chaleur et comment il était vraiment
Mais Margot se souvenait
Merci Violet pour ce beau texte, j'espère seulement être plus proche de ta traduction cette fois ci;
En attendant tes corrections Bonnes fêtes

-------------------
Modifié par bonsai93 le 29-12-2008 08:22


Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de nina80, postée le 20-12-2008 à 20:51:13 (S | E)
Hello Violet,

Il avait plu toute le journée précédente. En classe, leurs lectures n'avaient eu qu'un seul sujet :le soleil. Comme il ressemblait à un citron - comme il était chaud. Ils avaient écrit de petites histoires sur le sujet.

Je pense que le soleil est une fleur
qui ne s'ouvre qu'une heure seulement

Ce fut le poëme de la petite Margot.

Elle le lut d'une voix calme dans la classe silencieuse, tandis que, dehors tombait la pluie.

-"Tu n'as pas écrit celà" protesta un des garçons
-"Si, je l'ai écrit" dt Margot

"William" dit le professeur.

Mais c'était hier, aujourd'hui, la pluie diminuait et les enfants se pressaient au millieu de la grand fenêtre.
-"Où est le professeur?"
-"Elle va revenir"
-"Elle ferait mieux de se presser, sinon on va le manquer"

Ils tournaient sur eux-mêmes, telle une roue perdant tous ses rayons.

Margot se tenait à l'écart. C'était une fillette fragile. Il semblait qu'elle s'était perdue sous la pluie depuis des années et que l'eau avait délavé le bleu de ses yeux, le rouge de sa bouche et l'or de ses cheveux. On aurait dit une vieille photo poussièreuse, sortie d'un album. Si elle avait parlé sa voix aurait été comme celle d'un fantôme. Maintenant, elle se tenait éloignée et ce monde, bruyant et humide au-delà de l'énorme vitre

" Que regardes-tu" demanda William

Margot ne dit rien.

"tu pourrais répondre quand on te parle" dit le garçon et il la poussa, mais elle ne broncha pas. Alors, ils s'éloignèrent d'elle, ils ne voulaient plus la voir. Elle eut conscience de leur fuite et c'était parce qu'elle ne partagerait aucun de leurs jeux dans les tunnels de la ville souterraine Quand ils la poursuivaient et qu'ils couraient elle se tenait debout, clignant des yeux et ne les suivait pas.

En classe, quand ils chantaient des chansons qui parlaient de bonheur, de la vie ou des jeux ses lèvres remuaient à peine. Mais quand ils chantaient le soleil et l'été ses lèvres bougeaient tandis qu'elle regardait fixement les fenêtres aux vitres mouillées.

Mais,naturellement, le crime le plus énorme entre les crimes était qu'elle était venue de la Terre, jusqu'ici cinq ans plus tôt et qu'elle se souvenait du soleil et ce qu'était sa vie dans l'Ohio quand elle avait quatre ans.
Tandis qu'eux avaient passé toute leur vie sur Vénus et qu'ils n'avaient que deux ans la dernière fois où le soleil avait fait une brève apparition et qu'ils avaient oublié, depuis longtemps et sa couleur, et sa chaleur et ce qu'il étai réellement.

Mais Margot se souvenait.



Je suis désolée pour ce texte bi-colore ce n'est pas ce que je voulais. Ca fait un peu farfelu, mais pour Noël on a droit à un peu de fantaisie.


-------------------
Modifié par lucile83 le 27-12-2008 15:56
couleur laissée à titre exceptionnel.





Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de maya92, postée le 22-12-2008 à 14:27:06 (S | E)
Hello Violet

Hier toute la journée, ils avaient lu en classe tout ce qui concernait le soleil : comme il ressemblait à un citron et combien il était chaud ! Et ils avaient écrit de petites histoires ou des essais à son sujet :

- Je crois que le soleil est une fleur
Qui ne fleurit que pour une heure

C'était le poème de Margot, lu d'une petite voix calme devant la classe attentive alors que la pluie continuer de tomber dehors
"Eh, tu n'as pas écrit ça!" protesta l'un des garçons
"Si, dit Margot, si je l'ai écrit"
"William !" dit la maitresse
Mais celà se passait hier. A présent la pluie diminuait et les enfants se pressaient devant les grandes vitres épaisses.
"Où est la maitresse ?"
"Elle va revenir"
"Elle ferait bien de se dépêcher, nous allons le rater"
Ils tournaient en rond comme le ferait une roue effrénée qui aurait perdu tous ses rayons.
Margot demeurait silencieuse. C'était une frêle petite fille qui semblait avoir passé sa vie sous la pluie et dont cette pluie aurait délavé le bleu des yeux, le rouge des lèvres et le jaune des cheveux. Elle était comme une vieille photographie poussiéreuse dans un album, aux couleurs passées et s'il lui arrivait de parler, sa voix ne serait qu'un souffle
"Qu'est-ce que tu regardes ?" demanda William
Margot ne répondit pas.
"Réponds quand on te parle"
Il la poussa mais elle ne bougea pas. Plus exactement elle se laissa pousser sans réagir.
Ils s'éloignèrent d'elle doucement, ils ne voulaient pas la regarder. Elle les sentit s'éloigner. C'était pour cela qu'elle ne voulait pas jouer avec eux dans les tunnels sonores de la cité souterraine. S'ils la poussaient et s'enfuyaient en courant, elle demeurait là, clignant des yeux mais ne les suivait pas. Quand la classe chantait des chansons qui parlaient du bonheur, de la vie et des jeux, ses lèvres bougeaient à peine. Il n'y avait que lorsque les chansons parlaient du soleil et de l'été que ses lèvres remuaient tandis qu'elle regardait les fenêtres ruisselantes de pluie.
Bien sûr, le plus grand des crimes était qu'elle était arrivée là il y a cinq ans, venant de la Terre, et qu'elle se rappelait le soleil et comment était ce soleil lorsqu'elle avait quatre ans, dans l'Ohio. Et eux, ils avaient passé toute leur vie sur Vénus et ils n'avaient que deux ans la dernière fois où le soleil était apparu. Ils avaient oublié depuis longtamps sa couleur, sa chaleur
et ce qu'il était vraiment.
Margot, elle, se souvenait

Et voilà..dificile à mettre en bon Français..
Bon Noël ensoleillé..Merci Violet



Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de violet91, postée le 22-12-2008 à 18:41:29 (S | E)
Pour ma petite nina...Lien Internet


.. en fait , c'est celle-là qui me trottait dans la tête pour toi..petite nina!Lien Internet





Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de eos17, postée le 22-12-2008 à 19:23:20 (S | E)
Hello Violet

Rejoignons Petite Margot-version II

Toute la journée d'hier,en classe ,ils avaient lu des textes sur le soleil.Ressemblait-il à un citron ,comment était-il chaud .Ils avaient écrit de petites histoires ou des essais sur le sujet .

-Je pense que le soleil est une fleur,
qui s'épanouit juste une heure .

C'était le poème de Margot qu'elle lisait d'une voix douce dans la classe silencieuse tandis que la pluie continuait à tomber .
"Pfft,tu n'as pas écrit ça!"protesta un des garçons .
"Si",dit margot."Si je l'ai écrit".
"Wiliam!dit la maîtresse.
Cétait hier.Maintenant la pluie tombait moins drue,et les enfants se serraient contre les grandes vitres épaisses ..
"Où est la maîtresse ?"
"Elle va revenir ."
"Elle ferait bien de se dépêcher,nous allons le manquer ."
Ils tournaient sur eux-mêmes comme une roue emballée sans rayons .

Margot était seule .C'était une petite fille très frêle,qui semblait perdue dans la pluie depuis des années et celle-ci avait lavé le bleu de ses yeux,le rouge de sa bouche et le blond de ses cheveux .Elle était une vieille photo poussiereuse sortie d'un album ,aux couleurs passées et si elle parlait un tant soit peu, sa voix était celle d'un fantôme .Maintenant elle se tenait à l'écart,regardant fixement la pluie tomber sur le monde bruyant et humide de l'autre côté de la vitre énorme .
"Que regardes -tu ?dit William .
Margot ne dit rien
"réponds quand on te parle "Il la bouscula .Mais elle ne bougea pas ou si peu et rien d'autre .
Ils s'éloignèrent doucement,ils ne voulaient plus la voir.Elle les sentit partir .Parce qu'elle ne jouait pas avec eux dans les tunnels pleins d'échos du sous-sol de la ville.Quand la classe chantait des chansons exprimant le bonheur, la vie,les jeux ,ses lèvres bougeaient à peine .C'est seulement quand ils chantaient le soleil et l'été que ses lèvres s'ouvraient alors qu'elle regardait les fenêtres trempées .

Et bien sûr le plus grand crime de tous ,était qu'elle était arrivée ici depuis la terre ilya cinq ans,qu'elle se souvenait du soleil et de son allure quand elle avait quatre ans dans l'Ohio .Eux,ils étaient sur Vénus depuis le début de leur vie,ils n'avaient que deux ans pour la dernière apparition du soleil et depuis longtemps avaient oublié vraiment sa couleur,sa chaleur et ce à quoi il ressemblait.

mais margot se souvenait .
Quel exercice !pas très poétique tout ça !je parle de mon interprétation même corrigée.
PS:AW:je n'ai rien trouvé d'autre.....;

Merci à toi pour cette belle histoire un peu triste quand même .


-------------------
Modifié par eos17 le 24-12-2008 12:36

-------------------
Modifié par eos17 le 28-12-2008 11:36


Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de coferam, postée le 26-12-2008 à 15:12:27 (S | E)
Hello Violet91,

Le soleil de petite Margot/ Version II

[...Durant toute la journée d'hier, ils avaient lu, en classe, des articles sur le soleil. Comment ressemblait-t-il à un citron ? Comment chauffait-t-il ? Et ils avaient écrit de petites histoires sur lui :

Je pense que le soleil est une fleur,
qu'il fleurit juste pour une heure.

C'était le poème de Margot, lu d'une voix calme dans une classe silencieuse, tandis qu'au dehors, la pluie tombait.
'' Non, tu n'as pas écrit cela '' lança un des garçons.
'' Oui, répondit Margot, je l'ai fait ''
''William!'' interrompit le professeur.
Mais c'était hier. Maintenant la pluie s'atténuait, et les enfants s'agglutinaient aux grandes fenêtres épaisses.
''Où est le professeur ?''
''Elle va revenir''
''Elle ferait mieux de se dépêcher, sinon, nous la manquerons''
Ils tournaient sur eux-mêmes comme une roue enfiévrée dont tous les rayons dégringolaient.

Margot restait seule. C'était une fille très fragile qui semblait avoir été perdue sous la pluie pendant des années, et que la pluie avait délavé le bleu de ses yeux, le rouge de sa bouche, et le jaune d'or de sa chevelure. Elle semblait apparaître comme dans une vieille photographie époussetée d'un album, blanchie, et si, elle avait parlé, sa voix aurait été celle d'un fantôme . Maintenant, elle se tenait debout, seule, fixant la pluie et le monde bruyant derrière l'énorme vitre.
''Que regardes-tu ?'' dit William.
Margot ne répondit rien.
''Réponds quand on te parle.'' Il la poussa, mais elle ne bougea pas, si ce n'est du seul déplacement par la poussée, et rien d'autre.
Ils s'éloignèrent d'elle, ils ne voulaient pas la voir. Elle réalisa qu'ils partaient. Ce comportement s'expliquait du fait que Margot ne voulait pas jouer avec eux dans les tunnels résonnants de la ville. Si, ils l'épiaient et couraient, elle restait là, à cligner des yeux et ne les suivait pas. Quand la classe chantait des chansons de bonheur, de la vie, des jeux, ses lèvres bougeaient à peine. Mais quand la classe chantait le soleil et l'été, ses lèvres bougeaient bien, en même temps qu'elle regardait les fenêtres trempées.

Mais, bien sûr, le crime le plus grand était d'être venue de Terre sur Vénus il y a 5 ans.Elle se souvenait du soleil et de son parcours quand elle avait 4 ans dans l'Ohio. Les autres étaient sur vénus toute leur vie - ils n'avaient que 2 ans quand ils sont arrivés et vus leur dernier soleil – Ils avaient oublié, depuis longtemps, sa couleur, sa chaleur, sa réalité !

Mais Margot se souvenait !

Merci pour ce rappel ECOLO...

-------------------
Modifié par coferam le 30-12-2008 15:41


Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de pepe69, postée le 27-12-2008 à 15:42:19 (S | E)
Hello violet91,

Hier, toute la journée, ils avaient lu en classe, des sujets concernant le soleil.
Ils avaient appris qu'il ressemblait à un citron et combien il était chaud. Ils avaient écrit de belles histoires , des rédactions ou des poèmes à ce sujet.
"Je m'imagine que le soleil est une fleur,
qui ne dure que l'espace d'une heure".
C'était le poème de Margot, lu à voix basse, dans la calme salle de classe, pendant que la pluie tombait à l'extérieur.
"Non(1), ce n'est pas toi qui a écrit cela!" protesta l'un des garçons.
"Si" dit Margot, "Si, je t'assure."
"William!" dit l'institutrice.
Mais c'était hier. Maintenant la pluie diminuait d'intensité, et les enfants étaient entassés contre les grandes et épaisses fenêtres.
"Où est l'institutrice?"
"Elle va revenir."
"Elle ferait mieux de se dépêcher, on va le louper!"
Ils se mirent à faire le tourniquet, comme une roue effrenée dont les rayons dégringolent les uns sur les autres.(2)
Margot s'isolait. C'était une fille très frêle qui paraissait égarée sous la pluie qui, depuis des années, avait délavé le bleu de ses yeux, le rouge de ses lèvres et la blondeur de ses cheveux. Elle était comme une photographie ancienne extraite d'un album, dépoussiérée, blanchie, et si toutefois elle parlait, sa voie était comparable à celle d'un fantôme. Maintenant, elle se tenait à l'écart, le regard fixé sur la pluie et le monde saturé d'humidité et de bruits, qui se trouvait au-delà de la très grande baie.
"Qu'est-ce que tu regardes?" dit William.
Margot ne dit rien.
"Réponds quand on te parle." Il la poussa. Mais elle ne bougea pas, ou plutôt elle se laissa déplacer par lui et ne fit rien d'autre. Ils s'éloignèrent furtivement d'elle, sans la regarder. Elle se rendit compte qu'ils s'en allaient. Et tout cela, c'était parce qu'elle ne voulait pas jouer avec eux dans les tunnels pleins d'échos de la ville souterraine. S'ils la tapaient et partaient en courant, elle leur faisait de vagues coups d'oeil, sans les poursuivre. Quand la classe chantait des chansons sur le bonheur, la vie et les jeux, ses lèvres bougeaient tout juste. C'est seulement quand ils chantaient le soleil et l'été que ses lèvres remuaient tandis qu'elle regardait les fenêtres trempées.
Et alors, bien sûr, le plus grand de tous les crimes, c'était d'être venue ici cinq ans plus tôt, en provenance de la terre, et de se souvenir du soleil, tel qu'il était, lorsqu'elle avait quatre ans, dans l'Ohio. Mais eux, ils avaient passé toute leur vie sur Vénus et ils n'avaient que deux ans quand le soleil était apparu pour la dernière fois, et ils en avaient oublié depuis longtemps la couleur, la chaleur et ce qu'il était réellement.
Mais Margot se rappelait.

(1) Aw = exclamation(especially NAmE) used to express disapproval, protest, or sympathy. Dans le contexte, je me suis autorisé "Non".
(2) L'auteur est vraiment débordant d'imagination! Comparer les enfants aux rayons d'une roue ne manque pas d'originalité et se rapprocherait plutôt de l'élucubration car, vus d'avion, les rayons sont dans le mauvais sens!
(3) Conclusion gratuite: ne pourrais-tu pas t'arranger avec l'auteur, pour qu'il fasse réapparaître durablement le soleil dans le prochain épisode!


-------------------
Modifié par pepe69 le 28-12-2008 08:49


Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de violet91, postée le 27-12-2008 à 19:14:01 (S | E)
..Dear pepe..grand merci d'avoir fait cette jolie traduction. Tu as bien le sens de la version!.Bon point! Celui de la poésie..varie ,tu le sais bien, d'une personne à l'autre. M'arranger avec l'auteur ? Si seulement je rencontrais ce GRAND HOMME qui " n'élucubre "pas du tout,je rosirais de bonheur,d'humilité (ouioui) et sans doute de timidité. I would tell him how numerous we are, dreaming thanks to him.. and that we are so GRATEFUL such creative people exist.



Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de ariane6, postée le 29-12-2008 à 22:15:33 (S | E)
Hello Violet,

En classe, hier, ils avaient lu toute la journée sur le soleil, comme il ressemblait à un citron, et comme il était chaud. Ils avaient aussi écrit sur lui des petites histoires et fait des rédactions.
"Je pense que le soleil est une fleur
Qui s'ouvre à peine pendant une heure"
C'était le poème de Margot, qu'elle lut à voix basse dans la classe paisible alors que la pluie tombait au dehors.
- Oh!, tu n'as pas écrit ça ! protesta un des garçons.
- Mais oui, dit Margot, je l'ai écrit.
- William ! dit le professeur.
Mais c'était hier et maintenant la pluie se raréfiait et les enfants étaient collés aux grandes fenêtres épaisses.
- Où est le professeur?
- Elle va revenir
- Qu'elle se dépêche, on va le rater !
Ils virevoltaient, cascade de rayons d'une roue endiablée .
Margot était seule. Elle était très frêle et avait l'air d'être une fille oubliée sous la pluie depuis des années, la pluie avait lavé le bleu de ses yeux, le rouge de sa bouche, et le jaune de ses cheveux. Elle était comme une vielle photo dépoussiérée sortie d'un album, décolorée, et quand elle parlait sa voix n'était qu'un souffle.
Et maintenant elle était debout, à l'écart, et regardait la pluie, le monde de bruit et d'eau derrière la grande vitre.
- Qu'est-ce que tu regardes? dit William
Margot ne dit rien.
- Réponds quand on te parle! Il la poussa, mais elle ne réagit pas; à peine si son geste la fit bouger et rien d'autre. Ils s'écartaient d'elle, ils ne voulaient pas la regarder. Elle les sentit s'éloigner. Par habitude, elle ne jouait pas avec eux dans les tunnels sonores de la ville souterraine. Quand ils la poursuivaient et couraient, elle restait à cligner des yeux et ne les suivait pas. Quand ils chantaient en classe des chansons sur le bonheur, la vie et les jeux, ses lèvres remuaient à peine. Elle ne bougeait ses lèvres en regardant vers les fenêtres mouillées que lorsqu'ils chantaient le soleil et l'été .
Bien sûr, le plus grand de tous les crimes, c'est qu'elle était venue ici, de la Terre, il y a cinq ans et qu'elle se rappelait le soleil, comme il était, quand elle avait quatre ans, dans l'Ohio. Eux, qui avaient vécu sur Vénus toute leur vie, n'avaient que deux ans quand le soleil s'était levé pour eux, pour la dernière fois; ils en avaient depuis longtemps oublié la couleur, la chaleur, ce qu'il était réellement.
Mais Margot se souvenait.

Merci violet !...Comme cette version est difficile à écrire!



Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de taconnet, postée le 30-12-2008 à 02:04:23 (S | E)
Bonjour.

La veille, ils avaient lu toute la journée des pages consacrées au soleil, à sa couleur jaune tirant sur le citron, et à l'intensité de sa chaleur. Ensuite, ils avaient rédigé des petits textes sous forme d'essais ou de poèmes pour lui rendre hommage.

« Pour moi, le soleil est une fleur
Qui ne s'épanouit seulement qu'une heure »

C'était là, le poème de Margot, qu'elle lut d'une voix sereine dans le silence de la salle de classe troublé par le crépitement de la pluie.
- Ce n'est pas toi ! protesta un garçon.
- Si, c'est bien moi !
- William ! dit sévèrement l'institutrice
Mais tout cela c'était hier.... L'intensité de la pluie s'était atténuée et les enfants s'agglutinèrent devant les grandes baies aux vitres épaisses.
- Où est la maitresse ?
- Elle revient
- Elle ferait bien de se dépécher car elle va tout manquer !
Ils tournaient sur eux-mêmes tels les rayons d'une roue entrainée dans une course folle.
Margot était seule. Elle était frêle et donnait l'air de s'être égarée depuis des années,sous la pluie qui avait délavé le bleu de ses yeux, terni le pourpre de ses lèvres et décoloré ses cheveux blonds. Elle ressemblait à ces photos jaunies par le temps extraites d'un album, et elle s'exprimait d'une voix d'outre-tombe.
Elle se tenait à l'écart du groupe, regardant tomber la pluie, et ce monde bruyant et envahi d'eau qui s'étendait au-delà de cette immense vitre.
- Qu'est-ce que tu regardes? demanda William
Margot ne dit rien.
- Tu pourrais répondre quand on te parle! Il lui donna un coup de coude, mais elle ne réagit pas; elle se laissa gentiment bousculer.
Les autres s'écartaient d'elle, et ne lui portaient aucune attention. Elle en avait conscience. Ils s'éloignaient d'elle parce qu'elle refusait de participer à leurs jeux dans les tunnels sonores de la ville souterraine. Quand ils la poursuivaient elle les attendait sans bouger. Et quand ils chantaient des hymnes au bonheur, à la vie et aux jeux c'est à peine si ses lèvres remuaient. Elle condescendait à se joindre à eux seulement s'il était question de soleil ou d'été mais sans jamais détacher son regard de ces grandes baies ruisselantes d'eau.
Le drame, c'est qu'elle avait quitté la Terre il y a seulement cinq ans et qu'elle se souvenait parfaitement du soleil, qu'elle avait connu quand elle avait quatre ans, dans l'Ohio. Eux, avaient vécu sur Vénus toute leur vie, et avaient seulement deux ans quand le soleil leur était apparu pour la dernière fois. Depuis longtemps ils avaient oublié sa couleur, sa chaleur, et même son aspect.
Mais Margot, elle, se souvenait.



Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de aud18, postée le 02-01-2009 à 14:52:33 (S | E)
Bonjour violet

Hier, ils ont passés leur journée à lire des choses sur le soleil. Sur comment il ressemblait à un citron et comme il était chaud. Puis ils en avaient écris des petites histoires ou rédactions :
"Je pense que le soleil est une fleur,
qui n'éclos que pour une heure."
C'était le poème de Margot, lu d'une douce voix dans le silence de la classe tandis que dehors la pluie tombait.
"Eh, ce n'est pas toi qui as écrit ça !" protesta un des garçons.
"C'est moi" dit Margot, "Je l'ai écris".
"William !" gronda le professeur.
Mais c'était hier. Maintenant, la pluie se calmait, et les enfants étaient plaqués contre l'épaisse grande fenêtre.
"Où est la maîtresse ?"
"Elle va revenir"
"Elle ferait mieux de se dépêcher, on va le rater."
Ils se retournèrent, comme survoltés, dans un bruit de chahut.
Margot se tenait seule. C' était une fille très frêle, qui semblait avoir été plongé sous la pluie depuis des années : la pluie lui avait ternis le bleu de ses yeux, le rouge de sa bouche et la blondeur de ses cheveux. Elle était comme ces vieilles photos poussiéreuses des albums, blanchie, et la moindre de ses paroles tombait dans le vide. A présent, elle se tenait à l'écart, regardant la pluie et ce monde humide qui se présentait par delà cette immense fenêtre.
"Toi, que regardes-tu ?" dit William
Margot ne répondit.
"Réponds quand on te parles " il la poussa. Mais elle ne bougea pas; elle se laissa plutôt emporter par ce geste et rien d'autre.
Ils s'éloignèrent d'elle, ils ne la regarderait pas. Elle les sentait partir. Et c'était parce qu'il ne jouerai pas avec eux dans les tunnels résonnant de la ville souterraine. S'ils la marquait et courraient, elle les ignorait toujours et ne les suivait pas. Quand la classe chantait le bonheur, la vie et les jeux, ses lèvres bougeaient à peine. Seul les chansons de soleil et d'été faisait bouger ses lèvres, tandis qu'elle regardait la fenêtre trempé.
Et puis bien sûr, son plus grand délit était qu'elle avait quitté la Terre il y a cinq ans pour atterrir ici, et elle se souvenait du soleil, comment il était quand elle avait quatre ans dans l' Ohio. Et eux, ils étaient sur Vénus depuis leur naissance, et ils avaient à peine deux ans lorsque le soleil avait fait son apparition et ils avaient depuis oublié sa couleur, sa chaleur et comment il était vraiment.
Mais Margot s'en rappelait.

Thanks a lot and happy new year !


Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de violette19, postée le 02-01-2009 à 23:06:49 (S | E)
Hier, toute la journée, ils avaient en classe fait des lectures à propos du soleil. Comme il ressemblait à un citron, comme il était chaud. Puis ils avaient écrit de petites histoires ou des rédactions à son sujet :
- je pense que le soleil est une fleur,
- qui fleurit une heure seulement.

Tel était le poème de Margot lu d’une voix calme dans la classe immobile tandis que dehors tombait la pluie.
« Ah, ce n’est pas toi qui as écrit ça ! » protesta un des garçons.
« C’est moi », dit Margot. « c’est moi ».
« William ! » dit la maîtresse.
Mais c’était hier. Maintenant la pluie diminuait, les enfants se pressaient devant les grandes fenêtres au verre épais.
« Où est la maîtresse ? »
« Elle va revenir ».
« Elle ferait mieux de se dépêcher, nous allons le manquer ».
Ils tournèrent sur eux-mêmes comme une roue qui s’affole, aux rayons qui s’agitent.

Margot était à l’écart, debout. C’était une fillette très fragile ayant l’air d’avoir été perdue dans la pluie pendant des années, cette pluie qui avait délavé le bleu de ses yeux, ôté le rouge de sa bouche et le jaune de sa chevelure. Elle était comme une photo ancienne, couverte de poussière, sortie d’un album, de ce fait pâlie et si elle s’adressait à tous, sa voix était celle d’un fantôme. Maintenant elle était debout, loin des autres, fixant la pluie, le monde lourd, humide, au-delà de l’énorme verre.

« Que regardes-tu ? » dit William. Margot ne répondit rien.
« Réponds quand on te parle ». Il la poussa. Mais elle ne bougea pas ; plutôt elle le laissa juste la pousser, rien d’autre.
Ils s’éloignèrent furtivement, ils ne voulaient pas la regarder. Elle sentit qu’ils partaient. C’était pourquoi elle n’avait pas l’habitude de partager leurs jeux dans les tunnels à écho de la ville souterraine. S’ils la suivaient et couraient elle restait immobile, clignant des yeux après leur passage, sans les suivre. Quand la classe entonnait des chants évoquant le bonheur, la vie, les jeux, ses lèvres bougeaient à peine. C’est seulement quand leurs chants évoquaient le soleil et l’été que bougeaient ses lèvres tandis qu’elle surveillait les fenêtres trempées.

Et puis bien sûr, le crime d’entre les crimes était son arrivée sur la planète il y a cinq ans, venant de la Terre, qu’elle se rappelât le soleil, comment il était quand elle avait quatre ans, dans l’Ohio. Eux, eux ils étaient restés sur Vénus toute leur vie, ils avaient seulement deux ans quand le soleil s’était montré la dernière fois, ils en avaient depuis longtemps oublié la couleur, la chaleur, ce qu’il était vraiment.

Mais Margot se rappelait.

Merci beaucoup, chère Violet, de ce voyage lointain,au coeur d'une petite fille qui rêve du Soleil et qui l'attend . Que d'intérêt pour nous devant la beauté de ce texte et la sensibilité à fleur de ligne !








Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de TravisKidd, postée le 04-01-2009 à 19:27:32 (S | E)
Now that the holidays are over, I have time again to practice my French! So here goes....

[...Toute la journée hier ils avaient lu en classe à propos du soleil. A propos de combien il était comme un limon, et combien il était chaud. Et ils en avait écrit des petites histoires ou essais:

- Je pense que le soleil est une fleur,
qui éclore pendant juste une heure.


C'était le poème de Margot, lu à voix douce dans la salle de classe calme pendant que la pluie tombait dehors.
" Oh, tu n'as bien pas écrit ça !" a protesté un des garçons.
" Moi je l'ai fait ", a dit Margot. "Je l'ai bien fait .
" William !" a dit le maître.
Mais ça c'était hier. Maintenant la pluie se ralentissait, et les enfants étaient écrasés dans les grandes fenêtres grosses.
" Où est maître ?"
" Elle reviendra."
"Elle ferait mieux de se depêcher, on va le rater."
Ils tournait sur eux-mêmes, comme une roule fébrile, tous des rayons faisant des culbutes.

Margot se tenait seule. Elle était une fille très frêle qui paraîssait comme si elle avait été perdue dans la pluie depuis des années et la pluie avait emporté le bleu de ses yeux et le rouge de sa bouche et le jaune de ses cheveux. Elle était une vieille photographe époussetée d'un ablum, en blanchie , et si elle parlait du tout sa voix serait un phantôme. Maintenant elle se tenait, à part, regardant fixement la pluie et le monde criard et mouillé au-delà de l'énorme verre.
" Et toi, qu'est-ce que tu regardes ? " a dit William.
Margot n'a rien dit.
" Parle quand on te parle." il l'a poussée.Mais elle n'a pas bougé ; plutôt elle s'est laissée bouger seulement par lui et par rien d'autre.
Ils se sont éloignés d'elle à petits pas, ils refusaient de la regarder . Elle les a sentis s'en aller . Et c'était parce qu'elle ne voulait jouer à aucun jeu avec eux dans les tunnels répercutants de la ville sous-terre.S'ils la touchaient puis s'enfuyaient dans un jeu de chat perché, elle se tenait clignant vers eux et ne les suivait pas. Lorsque la classe chantait des chansons à propos du bonheur et de la vie et des jeux, ses lèvres bougeaient à peine. C'était seulement lorsqu'ils chantaient à propos du soleil et de l'été que ses lèvres bougeaient comme elle regardait les fenêtres trempées.

Puis bien sûr, la plus grande crime de toutes était le fait qu'elle était venue ici il y a cinq ans de la Terre, et elle se souvenait du soleil et comment le soleil était quand elle avait quatre ans à l'Ohio. Et,eux,ils avaient été sur Vénus pendant toutes leurs vies, et ils n'avaient que deux ans la dernière fois que le soleil s'est montré et avaient depuis longtemps oublié sa couleur et sa chaleur et comment il était vraiment.

Mais Margot s'en souvenait.]

-------------------
Modifié par TravisKidd le 04-01-2009 23:30
Il semble que "chat perché" est une variante de "chat".


Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de bacary02, postée le 04-01-2009 à 20:03:45 (S | E)
ok je suis bacary coly je parle anglais et français et je suis artiste peintre j'aimerais aussi me coorrespondre avec toi si possible ajoute moi sur msn c ***@****pour votre sécurité, les adresses emails sont interdites sur le site, merci de communiquer par messages privés****
merci à nous revoir


Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de habiba2000, postée le 04-01-2009 à 20:17:50 (S | E)
bonsoir violet et bonne année
tous ensemble pendant la journée d hier,ils avaient lu en classe à propos du soleil,il ressemble a un citron et comment il est chaud et ils avaient écrit de petites histoires et des éssais à propos de lui.
je pense que le soleil est une fleur.
qui fleurit just pour une heure.
c est le poème de margot,lu avec une voix silencieuse dans la salle de classe pendant quela baisse en dehors.
non n'écrivez pas ça;proteste l'un de ces garçons.
je ferais dit margot,je ferais.
william!parle à la maitesse.
mais c'est hier,maintenant la pluie ralentit et les enfants se froissaient sur une grande et lourde fenetre.
ou est la maitesse?
elle était mieux pessée ils se tournerent envers eux meme comme un volant fiévreux
margot s'assie seul.
elle étaitune très fragilefille qui regardait comme si elle avait été perduedans la pluie pendant des années,et la pluie avait lavée la couleur bleu de ses yeux et le rouge de sa bouche et le jaune de ses cheveux,elle avait une ancienne photo poussiéreuse dans l'album et quand elle parleàtout sa voix devenait un fantome.maintenant elle s'asseyait separement fixela pluie et le grand monde mouilleux au de là d'énorme glasse
que voyez vous d'elle ?disait william.
margot ne disait rien.
quand vous devez parler d'elle,il la poussait mais elle ne bougeait pas,plutot elle bouge elle meme seul près de lui et pour un rien.
ils se faufilaient tout droit vers elle ils ne voulaient pas la regarder elle s'en foutait d'eux et s'en alla tout droit.
et cela était car elle ne jouait pas avec eux dans un tunnel d'écho d'un souterrain de la cité s'ils l'etiquettaient et couraient elle s'asseyait en clignotant après eux et ne les suivait pas.quand la classe chantait des chanssons à propos du bonheur,de la vie et des jeux ses lèvres bougent à peine,seulement quand ils chantaient à propos du soleil et de l'été ses lèvres bougeaient alors qu'elle regardait les fenetres trempaient.



Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de swan85, postée le 05-01-2009 à 17:33:22 (S | E)

Bonjour VIOLET
"
LE SOLEIL DE PETITE MARGOT / VERSION II

Toute la journée d'hier ils avaient lu en classe des sujets concernant le soleil.
Qu'il ressemblait au citron et qu'il était chaud.
Et ils avaient composé des petites histoires ou des essais à son sujet :

- Je pense que le soleil est une fleur,
qui resplendit juste une heure.

C était le poème de Margot lu d'une voix douce dans une classe silencieuse tandis que la pluie tombait.

« Oh, tu n'as pas écrit ça! Protesta un des garçons.
« Si «  répondit Margot «si je l'ai fait ».
« William ! » S'exclama le professeur.
Mais c'était hier. Maintenant la pluie faiblissait et les enfants se bousculaient contre les grandes et épaisses fenêtres.
« Où est le professeur ? »
« Elle va revenir »
« Elle ferait bien de se dépêcher, nous allons le manquer ».
Ils se retournèrent, telle une roue déchaînée, tous les rayons se détachant.

Margot restait seule. C'était une petite fille fragile qui donnait l'impression qu'elle s'était égarée sous la pluie depuis des années et que la pluie avait délavé le bleu de ses yeux, le rouge de sa bouche et la blondeur de ses cheveux. Elle ressemblait à une vieille photographie poussiéreuse extraite d'un album, blanchie, et si elle avait parlé sa voix aurait été celle d'un fantôme. Maintenant elle se tenait droite, isolée, regardant la pluie et le monde bruyant et humide au-delà de l'immense fenêtre.

« Que regardes-tu ? » demanda William.
Margot ne répondit pas.
« Réponds quand on te parle » Il la bouscula. Mais elle ne bougea pas; elle le laissa même la déplacer et ne fit rien d'autre.

Ils s'éloignèrent d'elle, ils ne la verraient plus. Elle sentit qu'ils partaient. C'était parce qu'elle
ne jouerait à aucun jeux avec eux dans les tunnels résonnants de la ville souterraine. S'ils la tapaient et courraient, elle resterait là à cligner des yeux et ne les suivrait pas. Lorsque la classe chantait des chansons sur le bonheur la vie et les jeux ses lèvres bougeaient à peine. Ses lèvres remuaient seulement lorsque la classe chantait en évoquant le soleil et l'été et elle regardait les fenêtres s'embuer.

Et ensuite naturellement, le plus grand de tous les crimes était d'être venue sur Terre il y a cinq ans,
et elle se souvenait du soleil, et ce qu'était le soleil lorsqu'elle avait quatre ans dans l'Ohio. Et, eux, ils avaient passé toute leur vie sur Venus et ils étaient âgés seulement de deux ans lors de la dernière apparition du soleil et ils avaient oublié depuis longtemps sa couleur sa chaleur et ce qu'il était réellement.

Mais Margot se souvenait."

A bientôt petite Margot....








Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de violet91, postée le 05-01-2009 à 21:38:49 (S | E)

Bonsoir all friends...je ne vous abandonne pas ,certes..mais suis "out of service" today..A temperature due to severe cold,snow, frost..and too many cuddles with one of my little pearls. Deux retardataires sont encore en train de travailler..ils posteront ..je tâcherai d'être à "la hauteur" demain. Very sorry. (in any case, I'll give you the translation, tomorrow morning).




Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de olisan, postée le 06-01-2009 à 09:47:01 (S | E)
Désolé pour ce retard....

Tous les jours, hier, ils avaient lu dans leur classe des sujets sur le soleil. A propos de lui qui ressemblait à un citron très chaud et ils avaient écrit de petites histoires et des rédactions à son sujet.

Je pense que le soleil est une fleur
Qui fleurit pendant une heure.

C’était un poème de Margot, lu d’une voix calme dans la classe tranquille pendant que la pluie tombait dehors.
Oh vous ne l’avez pas écrit objecta l’un des garçons.
Je l’ai fait, dit Margot. Je l’ai fait.
William dit le professeur.
Mais c’était hier. Maintenant la pluie diminuait et les enfants se pressaient contre l’épaisse grande fenêtre.
Où est le professeur ?
Elle va revenir.
Elle ferait bien de se dépêcher, nous allons le manquer.
Ils tournaient sur eux-mêmes comme un instrument tournant, ???
Margot resta seule. Elle était une délicate jeune fille qui semblait perdue dans la pluie depuis de nombreuses années, cette pluie qui avait lavé le bleu de ses yeux, le rouge de sa bouche, le blond de ses cheveux. Elle était une vieille photographie sortie d’un album pâli et si elle avait parlé, sa voix aurait été celle d’un fantôme. Maintenant elle était debout, seule, regardant fixement la pluie et ce monde humide à travers la vitre.
Que regardes-tu dit William ?
Margot ne dit rien.
Répondez lorsqu’on vous parle. Il l’a poussa mais elle ne bougea pas ou plutôt, elle acceptait qu’il la déplace, rien d’autre.
Ils avancèrent loin d’elle, ils ne la regarderaient pas. Elle sentit qu’ils partaient et c’était à cause qu’elle ne jouerait à aucun jeu avec eux dans les tunnels sonores de la ville souterraine.
S’ils la cataloguaient, elle resta, clignant des yeux et ne les suivit pas. Quand la classe chantait des chansons au sujet du bonheur, de la vie, des jeux, ses lèvres bougeaient à peine.
Seulement quand ils chantaient au sujet du soleil, de l’été, ses lèvres bougeaient comme elle regardait à travers la fenêtre mouillée.
Aussi bien sur, le plus grand crime était entre tout, qu’elle soit venue de la terre ici, il y a cinq ans et qu’elle se souvenait de ce soleil quand elle avait quatre ans et qu’elle était dans l’Ohio.
A présent ils vivaient leurs vies sur Vénus et ils étaient âgés de deux ans seulement quand le soleil était apparu et ils avaient oublié sa couleur, sa chaleur, ce qu’il était vraiment.
Mais Margot se souvenait…

Merci pour ce joli texte sans doute non mis en valeur par mon travail...




Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de violet91, postée le 06-01-2009 à 12:46:57 (S | E)


Bonjour ,all friends et connaisseurs("découvreurs" de R.B...(pas rhythm 'n' blues!) ..Vous êtes de plus en plus nombreux à accompagner petite Margot..je vous en remercie infiniment et vous souhaite de beaux soleils extérieurs et surtout intérieurs , tout au long de l'année 2009. Baisers de violet.




Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de violet91, postée le 06-01-2009 à 14:12:28 (S | E)
Entre mouchoirs (tissues), gouttes(drops), sirop (syrup),toux (cough), éternuements (sneezing), maux de gorge (sorethroat),fièvre (a temperature), microbes (germs)et jérémiades (complaints !..)..je tente de tenir ma promesse!..Merci de votre patience!


-----------------LE SOLEIL DE PETITE MARGOT (Version II)------------------



--[La veille, ils avaient passé toute la journée à lire à haute voix des pages consacrées au soleil. A sa couleur jaune tirant sur le citron , à l'intensité de sa chaleur. Ensuite, ils avaient rédigé à sa gloire des petits textes en formes de rédactions ou poèmes.


- <Le soleil, pour moi,est la fleur
Qui ne fleurit jamais qu'une heure.


avait écrit Margot. Elle avait lu d'une voix tranquille ce bref poème, dans le silence de la salle de classe troublé seulement par le crépitement de la pluie.

- Beuh! Ce n'est pas de toi ! protesta un garçon.
- Bien sûr que si! C'est de moi! Absolument!
- William ! intervint l'institutrice d'un ton sévère.

Tout cela se passait hier et hier semblait tout à coup très loin...La pluie diminuant d'intensité , les enfants s'écrasèrent devant les grandes baies aux vitres épaisses.

- Où est la maîtresse ?
- Elle revient tout de suite.
- Elle ferait bien de se dépêcher. On va tout manquer .
Ils tournaient sur eux-mêmes tels les rayons d'une roue entraînée dans une course folle.

Au milieu de cette effervescence, Margot était seule. C'était une petite fille d'aspect fragile, qui avait l'air de s'être égarée depuis des années dans la pluie. Cette pluie- même avait lavé le bleu de ses yeux, terni le pourpre de sa bouche, passé l'or de ses cheveux. Elle ressemblait à une photographie jaunie sortie d'un album et, si jamais elle venait à parler, sa voix était si neutre qu'on eût juré la voix d'un fantôme. Elle se tenait un peu à l'écart du groupe de ses camarades, les yeux rivés à la pluie, au monde sonore et noyé dont elle était séparée par une immense vitre.

- Qu'est-ce que tu regardes, toi ? lui demanda William.
Margot ne répondit pas.
- Tu pourrais répondre au moins quand on te parle!
Il lui donna un coup de coude mais elle ne bougea pas. Elle se laissa docilement bousculer,rien de plus.

Les autres s'écartaient d'elle, ils ne faisaient pas attention à elle. Elle le savait. La raison de leur éloignement était son refus de participer à leurs jeux dans les couloirs bruyants de la ville souterraine. S'ils la poursuivaient, elle les attendait sans bouger de place. Toutes les fois où la classe chantait des hymnes au bonheur, à la vie, elle remuait à peine les lèvres. Elle ne se joignait à eux que lorsqu'il était question de soleil ou d'été, sans détacher les yeux des fenêtres ruisselantes d'eau.

Le pire crime dont ils la rendaient évidemment coupable, c'est qu'elle n'avait quitté la Terre que depuis cinq ans et que, par conséquent, elle se rappelait fort bien le soleil, sa chaleur et la couleur du ciel, lorsqu'à quatre ans, elle se promenait en Ohio. Eux, avaient vécu sur Vénus toute leur vie . Ils n'avaient que deux ans lorsque le soleil leur était apparu pour la dernière fois et ils ne se le rappelaient pas. Depuis longtemps, ils avaient oublié sa couleur, sa chaleur, et même son aspect.

Margot, elle, se souvenait. ]



- ----------------------------------"Librement" adapté du grand R.B (1920-...)



Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de violet91, postée le 06-01-2009 à 18:00:45 (S | E)
:")Woilà" Tout arrive..même ma correction..!



1 ) All day (long), all night (long):toute la journée...

2 ) How like a lemon it was..how hot..: Form.affirm. et exclamative.Pas d'interversion donc.Comme il ressemblait à un citron.
-How nice you are! Comme vous êtes gentils!
# How nice are you ? Jusqu 'où va votre gentillesse ?
- How old are you? Combien âgés êtes-vous?.euh..quel âge avez-vous?
# How old you are ! Que vous êtes vieux! (sorry,it is only an example..)

3 ) Hot..déjà expliqué : chaleur torride. noyau du soleil: magma très,très chaud : 15 millions degrés Celsius. 1ère étape à franchir : photosphère : 5600°C..Convaincus? Hot( # warm : agréablement chaud) :c'est chaud, brûlant..central heating. (chauffage central). "Heat" : film de Michael Mann( cela "chauffe" entre les gendarmes (cops) et les voleurs (robbers)! Les Québécois l'avaient traduit par "Tensions".
- "Some like it hot" de Billy Wilder(1959) "Certains l'aiment chaud"..Intelligente "comédie" avec M.Monroe, Jack Lemmon (à l'origine ,il a deux "m",lui!)et Tony Curtis. Film affublé d'un "C" = condemned by Catholic Legion Decency!

Lien Internet


Le titre peut vouloir dire : some prefer classical music to "hot" jazz..ou c'est un "vers" de la comptine "Pease porridge hot": le titre envisagé était d'ailleurs : "Not tonight, Josephine!" (A bon entendeur,salut!)

Personnellement ,j'ai toujours été amusée des Anglais qui me demandaient " How do you like it here ?" Au tout début, je me demandais où ils voulaient en venir..très vite ,j'ai compris : "Vous vous plaisez,chez nous?"!!

- How do you like your meat ? How do you like it ? Rare?(bleue) Done?(cuite) Well done? (bien à point!)après c'est de la semelle.(sole)


4 ) While['w!]:tandis que (descriptif)BE + -ING ,pendant que, tout en (prop.participiale..hein ?!!)

5 ) Small stories: histoires courtes.
# Little stories jolies petites histoires ,historiettes.(de l'affectif ds little).

ROSIE était l'éléphante du zoo de Bristol : tous les enfants et adultes la connaissaient. A sa mort, la télévision locale dit : "Poor little thing !",façon d'ailleurs courante de s'apitoyer .(sur un humain aussi).

6 ) An essay : une rédaction (adapt.à l'âge)..ils ne connaissent pas Montaigne!

7 ) Flower(['fl:triphtong] rhymes ["rmz] with hour[" triphtong](h toujours muet): autant garder fleur avec heure.

8 ) A quiet(quiétude)["kwt] voice (Lat.vox,vocis > vociférer): pas agitée,ni stressée ; bien posée et articulée. Tranquille,donc (boules Quies!) Pas sweet,soft,gentle.: douce. Ni "low"(#loud): basse.
-"A voix basse sous la feuillée, on se demande qui est ce beau seigneur en culotte d'argent".("Monsieur le sous-préfet aux champs" d'A.DAUDET)

Lien Internet



9 ) Still : (adj) : immobile .
- Keep still, will you? (je vous prends en photo: ne bougez plus)# Don't move: arrêtez donc de bouger ("bande d'agités!) vous remarquerez la diplomatie britannique;idem pour : "Ne respirez plus!(à nos risques et périls!)contre "Hold your breath!" (retenez votre respiration!)
# still (adv. de la non-interruption): toujours, encore (comme hier..)Still missing? Encore absente? (inchangé)# Missing again! c'est une habituée de "l'absentéisme" comme disait M.Allègre (Hein? prendre l'accent Ch'ti à chaque fois!)

10 Onomatopées :un régal= a treat, a delight!S'adapter au pays, à sa culture, à la classe sociale , à l'âge,té!!...



Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de violet91, postée le 06-01-2009 à 19:25:46 (S | E)

10 ) Aw!..Il est méchant,ce William.Ouh! Bouh! le jaloux! Berk! Alors il dirait en Français : "Beuh!"-"Pfff!(bravo,eos17 qui a mis 48h.à "pfffer!).les onomatopées :"There is the rub!" "voilà l'os!" dit Shakespeare ("Hamlet")à propos du sommeil et de la mort..Chacun les siennes! "Hein?"!!(et "levez le coude!")
Whoops: oh! la! la!/ Wow! super!/ Aw! Beuh! Oh(la menteuse)! N'importe quoi (en rap!)/
-Se mettre dans notre peau : ce n'est pas difficile!..Trouver l'équivalence(ton, situation..)dans notre peau de francophone ,pardi(remarquez! là, c'est un raccourci)!

Observons:
- Atchoum = atchis : español (hellolou and ariane)Chut= chiton(avc accnt sr o)= Shush (Angl)
- Muah(allemand:prononcer "mouah!)= un "smack" un bisou en BD française (en anglais : a smack est une gifle!)
- Cocorico= Kirikiki(Alld)= Cock-a-doodle-do (believe me!)..
- Vlan! = Zas!(español)
- Badaboum = pataplum(avc accnt aigu sur u)
Lien Internet


Traduire "Astérix chez lez Bretons" (" Asterix in Britain") avec toutes les onomatopées ne fut pas une mince affaire!..Vous ai-je convaincus ? Passionnant..in a way !

Lien Internet


Je l'ai eu!...Regardez! Ecoutez!

Lien Internet



11 ) Groupe d'enfants toujours comparés à un bouquet de fleurs: roses, weeds.."crushed"..agglutinés..presque écrasés..

12 ) I did..I did ! Les accents de phrase en Anglais...une subtilité capitale.

"Si,si..c'est bien moi qui l'ai fait..(ne le contestez pas). je l'ai écrit toute seule : c'est ma création.

- Qui a cassé le vase de Soissons ? - I didn't !(pas moi!)
- Qui veut prendre un expresso avec George Clooney ? - My sister does!..I don't ! (C'est ma soeur!..moi pas!)

Observons!..
- I am clever!
-Moi (pas vous,sorry,ici!)
- I AM clever!
- Je le suis bel et bien (et modeste avec cela)
- I am clever !
- Cette qualité..vous me l'accordez bien!!

Pour terminer de vous convaincre sur ces subtilités :

- A black bird # a black bird..sentez-vous la différence? J'explique.. - A blackbird : un merle # a black bird : un oiseau noir , n'importe lequel(pas non plus un autre animal noir,comme Gloria (mettez bien l'accent ,c'est encore plus savoureux)la cochonne de Sicile : je l'ai vue à Haworth "chez" les Brontë sisters..and she was a black pig, anyway! (Yorkshire)

- ou encore "that is the question"..L'homme a-t-il été écrasé par une voiture qui se déplaçait ..ou une voiture de déménagement?(discrimination auditive "plus facile")

- The man was run (P.passé)over by a moving car.. ou by a moving car (et pas par une camionnette) . Vous allez réfléchir avant de parler Anglais ,maintenant!..


13 )A female* schoolteacher : (primary school) : un(e) professeur des écoles, une institutrice. A teacher: collège,lycée. a professor :university..Professor Violet! (clue-do= ludo(latin):je joue--aux clues : aux indices : quelle trouvaille!) .

- Professor Violet committed the murder on Colonel (=colneul)UK['klnl] Mustard in the library with the candlestick( moins fatigant que le "rope", même si j'adore le film d'Hitchcock!)

* ne croyez pas que je suis misogyne,moi!!

male and female s'emploient aisément. Remember "the male and female avocado trees" of Groucho Marx!..

- Cela permet de distinguer : a boyfriend # a male friend.A girlfriend # a female friend. Entr'autre.!..

On dit aussi - A he-dog and a she-dog met in the park..and do you know what ??? They were called Bonnie and Clyde.( ça, c'est mon clip de Bardot!..)

Donc petite Margot et ses "schoolfellows" appellent leur "teacher" "maîtresse".

Comme Henri IV (le nôtre Travis.)dit le "vert galant"..(you'll look up for the meaning in a dictionary, dear!)ne comptait pas ses "mistresses"(lovers).Je parle de ce que je connais..Casanova et Don Giovanni( crowds of them!)Warren Beatty ("Clyde"idée fixe!ou Idéfix) )was said by his sister Shirley Mac Laine to have had over a thousand!!He also had "domestic partners "(appellation savoureuse)such as late Natalie Wood(" West Side Story") and Julie Christie ("Dr Jivago"*,"The go-between"= "Le messager" de Joseph Losey. Now he is the husband of Annette Bening.("Madame de Merteuil" facing attractive and gifted John Malkovitch, Valmont,I mean)("Of mice and men"). En vacances ,j'ai des lectures un peu "rubbish"!..

* Lien Internet
-Comme ils étaient beaux, Omar et Julie Christie,"hein?" travis?!!

Lien Internet
Pour me faire plaisir ainsi qu'aux female friends.......Il a un regard et une bouche si troublants..Et messieurs ,ne dites pas qu'il louche ..c'est à peine..to squint.Just a cute "coquetterie"..

( a schoolmistress,too).
- 0 article devant le titre " Teacher!"= Miss!..


14 )She'd better(best) hurry = She had better hurry..AuX.modal de la réprobation: elle ferait mieux de se dépêcher!.
* 'd + inf sans to ,ici,très dangereux. (I'd rather go= I prefer to go or going..)> You'd better NOT !(vaudrait mieux pas !!!)

# She'd (would) hurry if she were late : elle se dépêcherait si elle avait du retard(conditionnel) # she'd (had) hurried because she had caught her train too late..(past perfect) Elle se serait (autrement)dépêchée si elle avait pris son train trop tard.

-ATTENTION,PLEASE to bet,cut,let,read..3ème colonne de verb.irrég.identique (à l'écrit pas tjrs à l'oral).Cf. le contexte aussi.

a) I'd read ['rd ] this book if interesting.(je lirais..si)
b) I'd read ['rd] this book because I had found it attractive.(j'avais lu..)


15 ) To miss : manquer, rater. Puis ,regretter,manquer à (danger).

-bravo,pepe pour ton "on va le louper".. si les enfants des "savants" relâchent un peu leur vocabulaire.

- Point de vue du locuteur ou de la locutrice ,au fait: REGRETTER, MANQUER A (penser : regretter)

- I miss (regret) you : : tu me manques.
- You miss (regret) me : je te manque ("d'où l'importance d'être constant" !)



Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de violet91, postée le 06-01-2009 à 23:00:31 (S | E)
Une pensée émue pour grand (mot anglais) Luis Buñuel, Gérard Philipe et Maria Félix dans "La fièvre monte à Al Pao "(1959) comme pour moi-même,car il n'y a pas que là-bas qu'elle monte!!


15 ) Fever ("you give me fever" pas moyen de vous la donner par Nancy Holloway ): la fièvre de..# a temperature : la fièvre, ma fièvre ,mon mercure!.(je dois avoir 42°!!)
-Feverish : fiévreux ,fébrile.
- La "Saturday (they never said anything about Tuesday night fever!)Night Fever".everybody knows..

16 ) Alone= by herself = on her own : seule ,à l'écart des autres (pas forcément lonely).

17 ) For years : durée écoulée (tps très composé) : depuis..For ages ['z]: expression courante pour dire : un sacré temps que ...des lustres (cinq ans ,en fait)des siècles ( no religious comment,please).

- I haven't heard from him for ages : voilà des siècles que je n'ai pas eu de de ses nouvelles..and I may miss him (which is not the case, mind you).

18 ) To wash out : laver.. .jusqu'à quasi disparition de la tache (cf.sketch de Coluche " la lessive");délaver.décolorer.

- To die out : comme une bougie ou un feu qui baisse,baisse ..et s'éteint.
- I could hear the diva keeping singing "JE MEUEUEURRRS!" dying away.("Et j'r'viens d'loin"!!Zouc dixit avec l'accent suisse, une fois!)
- To whiten away...blanchir "à mort"..pâlir jusqu'à la presque transparence

- I can hear his steps dying away through the wall of the passage ['ps](le couloir).
- Some nice British traditions are dying away : think of the lovely Jersey cream tea!(not good if you are slimming: vs faites du régime)But try it once ! In Jersey,for instance!..(si près de St Malo).

20 ) Speak when you're spoken to! Mais ,réponds quand on te parle! Quelle brute ,ce William! Traduction du "on" = passivation.
- Do as you are told! Fais donc ce que l'on te dit!

-Parfois, les agents(ceux qui font l'action,pas ceux de police) sont implicites:
a ) Whoops! My car has ben stolen (by a robber!)!
b ) Hey! he has been arrested! (by the police=pl)
c ) You are being* corrected : on..ici n'est ni "bête"(comme on dit en rimant).ni inconnu..c'est moi!! et cela dure,dit'donc!

- To Be en : be + -Ing!
-Are you idiot ? (désespéré) # Are you being idiot ? Tu fais l'idiot (ou quoi?) ? (attitude temporaire: y'a d'lespoir)

-Lien Internet
(pour réconforter little Margot)


21 ) She let herself be moved : écriture fabuleuse! Passivation complète..Comme une poupée de chiffon.
To let + cod + inf passif (ici) sans to :prop.infinintive.

22 ) Nothing else : rien de plus.rien d'autre.=who else, what else,where else* , why else..and so on.somebody,something,somwhere else ( any..else..;no...else).
# another (un autre)thing (parmi tant d'autres),other things.(latin : alter)
*Lien Internet
(pr ma soeur et bcp de female members)


23 ) An edge ['] : un bord (parfois être comme ci ou comme ça "sur les bords" et les bords sont parfois larges, chez certains), une lisière, une orée.(belle langue française).They edged away ['d'w ]ils s'approchaient pour mieux s'éloigner furtivement
On the river's edge : sur le bord du fleuve ou de la rivière. # the bank : la rive. The Bank (Underground station) dans la City contient beaucoup de banks (banques)comme Lloyd(s) (pensée émue pour mon Irish setter)Lien Internet
(les 3, 6 et 7 sont de la famille )


P.S 19 bis) to dust :épousseter.A duster : un chiffon à poussière. dust : la poussière (0 article : incomptable) dusty: poussiéreux.


N.B Il me faudra demander au webmaster pourquoi les symboles phonétiques prennent leurs grands airs de folie dès qu'on les touche!!



Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de TravisKidd, postée le 06-01-2009 à 23:49:02 (S | E)
- blackbird (un mot) = merle, a black bird = un oiseau noir (pas vert ou turquoise), a black bird = un oiseau noir (pas un chien noir ou une giraffe noire.)
"Four-and-twenty blackbirds baked in a pie." Lien Internet
- colonel, prononcé /'knl/ (homophone de "kernel") (Ecrit à la français, mais prononcé à l'allemand!!)
- Dr. Zhivago (Nom russe: Живаго, la lettre "Ж" est romanisé en "zh" ("Leonid Brezhnev")) (Did Dr. Zhivago live in Chicago?)


Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de violet91, postée le 07-01-2009 à 00:45:01 (S | E)
Un de nos anciens présidents parlait de "coup de Jarnac"..moi, je vais vous parler du coup de Trafalgar!! (la station de métro ..)sous peu.. "Zdrasvoï tié!" Russian je te salue,Travis and "spasiba bolchoe" thank you very much....(no idea about the number of words,probably two= merci de ton intervention sur "blackbird" : à l'oral,heureusement pour moi, on n'entend pas la différence)


24 ) They would not look...she would play no games : incontractable : conditionnel à valeur modale de refus. = refused to.

- Would you... ? Accepteriez-vous de .? [latin: volo:je VEUX: will, won't..)

25 ) Underground(sous-terre) = metro (UK)= "the Tube "(London) 1854,majeure partie 1933..je passe vite,car c'est là "Trafalgar square".Leicester square stations,en vous cherchant le map et logo tout à l'heure , que mes presque 4000 caractères précédents se sont effacés! Viva brava violeta !

Lien Internet


# subway : passage souterrain (comme à l'Arc de Triomphe) ou chez JL.Besson
Lien Internet
dans les couloirs du métro).

# Subway (US)= metro (aérien ou pas) Lien Internet


Je cherche en vain l'affiche de King Kong arrachant le métro de New York (travis..help!)

Lien Internet
.
.C'est une "invitation au voyage",non? C'est fou ce qui se passe d'un côté à l'autre de l'Atlantique. Un autre monde!!
Lien Internet



26 ) To tag (tagged['tgd], tagging, taggers):toucher, bousculer ,"chercher".

27 ) to blink : cligner ou ignorer

28 ) bare : nu, dénudé,dépouillé(arbre)(barefoot:pieds nus et sport)
Barelyà peine ,à peine (perceptible)

Lien Internet
(régalez-vous..)

29 ) Drenched: trempé, mouillé jusqu'aux os,ruisselant. Soaked to the skin = wet up to the bone = wet through.

31 ) The biggest crime of [v]all : son pire crime..

32 ) In the state of Ohio ['h ] Lien Internet

..la chanson où Adjani était dans un état proche de l'oHAIo!(Gainsbourg)..introuvable.

33 ) THEY : accent de phrase : eux,ils ..fait balance avec..

34 ) MARGOT,elle.(placée en dernière position : elle prend tellement plus de valeur: seule contre tous).(avait la connaissance..)Elle se souvenait. Elle le "voyait" si bien..



...Et woilà...wiolet est au bord de ..la riwe du soleil, après sa longue "fournée de travail", dear "petites billes et petits glaçons"("Mots tordus"). Ce soir ,"elle va beaucoup moins bien marcher",dit'donc!!

à vous toutes (dont ..habiba,petite ninablue!..) et tous (dont taconnet qui fait honneur à R.B et à moi!) . Vous aimez vous aussi cette belle histoire..vous en saurez davantage demain. Lisez-bien tout,ouvrez les liens ,take your time and enjoy yourselves. It has been long, long, long...but a delight to work so close . La traduction était difficile.. see you next time. Nous devons absolument veiller sur Little Margot, notre petit soleil. Vive R.B! Bizz.violet.



Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de TravisKidd, postée le 07-01-2009 à 03:45:38 (S | E)
Ohio - /'h/

I went back to Ohio, but my city was gone. -The Pretenders
Lien Internet

Adjani chante de /loh'/ ici: Lien Internet



Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de violet91, postée le 07-01-2009 à 10:37:02 (S | E)
Great many thanks dear travis for the two links...especially Adjani's.
You must have ben amazed by her splendid blue eyes ,mustn't you?..(I,myself, can tell you,having been sitting next to her table in a parisian tea-room!)..and I had no idea she'd sung for Hillary!! proche de l'Ohio!..



Réponse: Le soleil de petite Margot/ Version II de violet91, postée le 07-01-2009 à 12:52:34 (S | E)
de plus près de vos beaux efforts récompensés: Pivoine (textII à faire!..)dolfin (toujours enthousiaste),bonsai, ninablue donc, maya, eos,coferam,pepe(qui peut rêver..),ariane6(my fairy picture),taconnet donc, aud18 (tjrs persévérante),violette19(la romantique),traviskidd("mon" américanophone),habiba2000(de son soleil de là-bas),swan et olisan...je suis toujours touchée de votre participation et de vos messages internes. Au text III (watch out!....peony).bizz. Your violet





POSTER UNE NOUVELLE REPONSE
Page 1 / 2 - Pour voir les réponses suivantes, cliquez ici: Voir la page Haut | 1 | 2 | Fin | Bas


 


> INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Exercices | Aide/Contact

> INSEREZ UN PEU D'ANGLAIS DANS VOTRE VIE QUOTIDIENNE ! Rejoignez-nous gratuitement sur les réseaux :
Instagram | Facebook | Twitter | RSS | Linkedin | Email

> NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours de français | Cours de mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'italien | Cours d'allemand | Cours de néerlandais | Tests de culture générale | Cours de japonais | Rapidité au clavier | Cours de latin | Cours de provençal | Moteur de recherche sites éducatifs | Outils utiles | Bac d'anglais | Our sites in English

> INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée | Cookies.
| Cours, leçons et exercices d'anglais 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès. | Livre d'or | Partager sur les réseaux |