Cours d'anglais gratuitsRecevoir 1 leçon gratuite chaque semaine // Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
Des millions de comptes créés.

100% gratuit !
[Avantages]


Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon d'anglais !



- Accueil
- Aide/Contact
- Accès rapides
- Lire cet extrait
- Livre d'or
- Nouveautés
- Plan du site
- Presse
- Recommander
- Signaler un bug
- Traduire cet extrait
- Webmasters
- Lien sur votre site



> Nos sites :
-Jeux gratuits
-Nos autres sites
   


Cadavre-bibliothèque/Version

Cours gratuits > Forum > Exercices du forum || En bas

[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Page 1 / 2 - Voir la page 1 | 2 | Fin | >>
Cadavre-bibliothèque/Version
Message de violet91 posté le 04-12-2013 à 18:27:15 (S | E | F)

Bonjour à tous , dear friends and possible newcomers,que diriez-vous d' un cadavre dans la bibliothèque ?'
Vous ne reviendrez au difficile qu'en janvier , sorry ! Parole d' honneur . Cross my heart or you have my word ! Voici de la détente authentique toujours couleur british ! De l'esprit anglais , savoureux à lire et traduire ! aux jeunes visiteurs qui doivent en être familiers ...et à toutes, tous qui aimez le 'wit ' and the art of understatement . Shush ...à ceux qui connaissent , thank you .Presque sans dictionnaire ?

----------Lien internet
.8'( petite fenêtre)

--- ---------------- ' The body in the library .' Version I < ----- -- -------------

[...] Mrs Bantry was dreaming . Mrs Bantry was enjoying her dream a good deal . She usually did enjoy those early-morning dreams that were terminated by the arrival of early-morning tea .
The knock came at the door . Automatically from the depths of her dreams Mrs Bantry said : ' Come in '. The door opened -now there would be the chink of curtain-rings as the curtains were drawn back . But there was no chink of curtain-rings . Out of the dim green light Mary's voice came - breathless, hysterical :
' Oh, ma'am, oh , ma' am , there is a body in the library ! ' And then with a hysterical burst of sobs she rushed out of the room again .
Mrs Bantry sat up in bed .
' Arthur, Arthur, wake up ! '
Colonel Bantry grunted , muttered, and rolled over on his side .
' Wake up , Arthur ! Did you hear what she said ?
' Very likely ,' said Colonel Bantry indistinctly .' I quite agree with you , Dolly,' and promptly went to sleep again . Mrs Bantry shook him .
'You've got to listen . Mary came in and said that there was a body in the library .'
'Eh , what ? A body in the library ? Who said so ?'
' Mary .'
Colonel Bantry collected his scattered faculties and proceeded to deal with the situation . He said :
'Nonsense , old girl : you've been dreaming .'
' No I haven't . I thought so , too , at first . But I haven't . She really came in and said so .'
' Mary came in and said there was a body in the library ?'
' Yes .'
' But there couldn't be ,' said Colonel Bantry .
' No , no , I suppose not ,' said Mrs Bantry doubtfully . Rallying she went on :
' But then why did Mary say there was ?'
' She can't have .'
'She did . '
' You must have imagined it ! ' Grumbling, Colonel Bantry wrapped himself in his dressing-gown and left the room . He went along the passage and down the staircase . At the foot of it was a little knot of huddled servants ; some of them were sobbing . The butler stepped forward impressively .
' I' m glad you have come , sir . I have directed that nothing should be done until you came . Will it be in order for me to ring up the police , sir ? '
' Do you mean to tell me , ' demanded Colonel Bantry , ' that there 's a dead body in my library - my library ? '
The butler coughed .
' Perhaps , sir , you would like to see for yourself ? [...]
....................................................................To be continued...
............... An excerpt from chapter I - ' The body in the library '1941) by Dame AGATHA CHRISTIE ,1971- Commandeur de l' Ordre de L'Empire britannique (1891-Torquay (Devon ),1976-Wallingford ( Oxfordshire)
Do enjoy yourselves with this other little exquisite murder !
..Correction prévue vers le 26 décembre .



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de lemagemasque, postée le 04-12-2013 à 19:16:26 (S | E)
Hello!

Ah enfin une version sur Agatha Christie !
Je crois que je vais adorer ...
J'essayerai de publier ma traduction, cette fois, en espérant que j'en aie le temps ...
Je commencerai dès que tu auras fini de peaufiner ton message ...
See you very soon!



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de mamou3, postée le 06-12-2013 à 08:56:23 (S | E)
Hello Violet,

What a good idea this exercise ! I love crime novels
Le cadavre dans la bibliothèque.

Mme Bantry était en train de rêver, Mme Bantry appréciait beaucoup son rêve. Elle savourait habituellement ces rêves du petit matin qui se terminaient avec l'arrivée du thé matinal.
On frappa à la porte. Machinalement, du plus profond de ses rêves, Mme Bantry dit :Entrez.
La porte s'ouvrit, maintenant suivrait le bruit des anneaux de rideaux qu'on tire vers l'arrière. Mais ce ne fut pas le cas et, dans la pénombre verte, la voix essoufflée, hystérique de Mary retentit :
-Oh Madame, Madame, il y a un cadavre dans la bibliothèque...
Et c'est avec des sanglots hystériques, qu'elle ressortit précipitamment de la pièce.
Mme Bantry s'assit sur son lit :
- Arthur, Arthur, réveillez-vous !
Le colonel Bantry grommela, marmonna et roula sur le côté.
- Réveillez-vous, Arthur. Avez-vous entendu ce qu'elle a dit ?
- C'est très probable répondit indistinctement le Colonel Bantry, je suis tout à fait d'accord avec vous, Dolly et il se rendormit aussitôt. Mme Bantry le secoua :
- Vous avez entendu, Mary est entrée et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque.
- Un quoi ? Un cadavre dans la bibliothèque, qui a dit ça ?
- Mary.
Le colonel Bantry rassembla ses esprits et tenta d'analyser la situation.
- Cela n'a aucun sens,vieille dame : vous étiez en train de rêver !
- Non, je ne rêvais pas, c'est ce que j'ai pensé au début mais non, elle est réellement entrée et a dit ça.
- Mary est entrée et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque ?
- Oui
- Mais ce n'est pas possible dit le Colonel Bantry.
- Non, je suppose que non a dit Mme Bantry dubitative. Se mobilisant, elle continua :
- Mais, alors, pourquoi Mary a - t' elle dit ça ? Elle n'a pas pu le dire.
- Eh si.
- Vous devez l'avoir imaginé. Maugréant, le Colonel Bantry s'enveloppa dans sa robe de chambre et quitta la pièce. Il traversa le palier et descendit l'escalier. Au pied de celui-ci se tenait rassemblé un petit groupe de domestiques, certains d'entre eux en pleurs.
Le majordome s'avança de façon solennelle.
- Je suis content que vous soyez là, Monsieur. J'ai donné des ordres pour que rien ne soit fait avant votre arrivée. Devrais-je appeler la police, Monsieur ?
- Est-ce que cela signifie que vous êtes en train de me dire qu'il y a un cadavre dans ma bibliothèque, ma bibliothèque ? a demandé le Colonel Bantry.
Le majordome toussota :
- Peut-être, Monsieur, vaudrait'il mieux que vous voyez par vous-même ...



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de komiks, postée le 07-12-2013 à 14:07:05 (S | E)
Hello violet,
Thanks for that excerpt, which I really liked translating.
What do you think about my translation ?
Have a nice -but cold and windy- weekend
See you !

PS : It's my first draft, I'll proofread later

[…] Melle Bantry rêvait. Melle Bantry prenait beaucoup de plaisir en rêvant. Elle appréciait ces rêves du matin qui se terminaient par l’arrivée du thé matinal.
On toqua à la porte. Melle Bantry sortit de ses rêves, et d’une manière automatique dit : « Entrez ». La porte s’ouvrit. Allait suivre le bruit des œillets des rideaux s’entrechoquant, comme ils seraient tirés. Mais il n’y eut pas de tintement. De la faible lumière verte s’échappa le son de la voix de Mary, essoufflée et hystérique :
« Oh, M’dame, M’dame, il y un cadavre dans la bibliothèque ! » Elle sortit en courant de la pièce, après avoir éclaté en sanglots.
Melle Bantry s’assit dans son lit.
« Arthur, Arthur, debout ! »
Le colonel Bantry grogna, marmonna, et se retourna.
« Réveillez-vous Arthur ! Avez-vous entendu ce qu’elle vient de dire ?
-C’est fort probable, répondit le colonel Bantry indistinctement. Je suis tout à fait d’accord avec vous, Dolly » et il se rendormit. Mrs Bantry le secoua.
« Vous devez m’écouter » Mary est entrée dans la pièce et a dit qu’il y avait un cadavre dans la bibliothèque
- Un quoi ? Un cadavre dans la bibliothèque ? Qui donc a dit cela ?
- Mary »
Le colonel Bantry réunit ses quelques facultés éparses et s’employa à comprendre la situation. Il dit :
« Balivernes, vieille fille : vous rêviez
- Non, je ne rêvais pas. Au début, j’ai pensé comme vous. Mais non, je ne rêvais pas. Elle est vraiment entrée et a vraiment dit cela.
- Mary entra dans la chambre, et dit qu’il y avait un cadavre dans la bibliothèque ?
- Absolument
- Mais c’est tout à fait impossible, a dit le colonel Bantry.
- Non, non, je pense que rien n’est impossible, répondit Melle Bantry, hésitante. » Après s’être repris (e ?), elle continua :
« Mais alors, pourquoi Mary aurait-elle dit ça ?
- Elle ne peut pas l’avoir dit.
- Elle l’a pourtant fait.
- Vous devez avoir rêvé ! » Râlant, le colonel Bantry s’enveloppa de sa robe de chambre et quitta la pièce. Il longea le couloir et descendit les escaliers. En bas de ceux-ci étaient réunis quelques domestiques, certains d’entre eux sanglotaient. La majordome s’avança vers le colonel d’un pas rapide.
« Je suis content que vous soyez descendu, Monsieur. J’ai ordonné que rien ne soit fait jusqu’à votre arrivée. Est-il nécessaire que j’appelle la police, Monsieur ?
- Essayez-vous de me dire, demanda le colonel, qu’il y a un cadavre gisant dans ma bibliothèque, ma bibliothèque ? »
Le majordome toussa.
« Peut-être Monsieur veut-il voir par lui-même ? » […]



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de dolfine56, postée le 07-12-2013 à 18:43:34 (S | E)
Hello, dear Violet,

Le cadavre dans la bibliothèque.

Madame Bantry rêvait,Madame Bantry se régalait habituellement de ses rêves du petit matin qui se terminaient par l'arrivée du thé matinal.
On frappa à la porte.Automatiquement,depuis les profondeurs de ses rêves,Madame Bantry dit:"entrez"- une fois la porte ouverte,suivait le tintement des aneaux du rideau à mesure que celui-ci se déployait vers le bas.Mais il n'y eu aucun teintement des anneaux du rideau,loin de la faible lueur verte la voix de Mary retentit,essouflée,hystérique!
-Oh,madame,oh madame,il y a un corps dans la bibliothèque!
Et, alors,elle éclata en sanglots casi hystériques et se précipita,à nouveau à l'extérieur de la pièce.
Madame Bantry s'assit sur le lit.
Arthur,Arthur,réveillez-vous.
Le colonel Brandy grogna,bafouilla et roula sur le côté.
-réveillez-vous,Arthur,avez-vous entendu ce qu'elle a dit?
-C'est très probable,dit le colonel Bantry instinctivrement
je suis d'accord avec vous,Dolly,dit le colonel qui retourna se coucher sur le champ.
Madame Bantry le secoua.
-vous avez entendu? Mary est entrée et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque.
Hein,quoi?un cadavre dans la bibliothèque!
-qui dit cela?
-Mary
Le colonel Bantry rassembla ses facultés éparpillées et tenta de régler la situation.Il dit
-sotises,vieille fille,vous avez rêvé.

-non, elle est réellement entrée et a dit cela.
-Mary est venue et a dit qu'il y avait un corps dans la bibliothèque?
-oui
-mais ce n'est pas possible,dit le colonel Bantry
-non, non, je supose que non,dit Mm Bantry avec hésitation.Elle entra en criant
-mais pourquoi Mary a-t-elle dit cela?
-elle n'a pas pu dire cela.
-si, elle l'a dit!
-vous l'avez imaginé!
Le colonel Bantry se drapa dans sa robe de chambre et quita la pièce.
Il longea le passage et déscendit l'escalier.
Au pied,il y avait un groupe de domestiques.Quelques uns étaient en larmes.le majordome s'avança avec solennité.
je suis content que vous soyez venu,monsieur.
j'ai réalisé qu'on ne pouvait rien faire sans votre présence

-est-il temps d'appeler la police,monsieur?
-voulez-vous dire qu'il y a un cadavre dans ma bibliothèque? ma bibliothèque!!
le majordome toussota
-peut-être aimeriez-vous voir par vous-même, monsieur?....



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de nina80, postée le 10-12-2013 à 16:56:56 (S | E)
Hello dear Violet

Un cadavre dans la bibliothèque

Mrs Bantry était en train de rêver. Elle goûtait particulièrement ses rêves du petit matin qui se terminaient invariablement par l'arrivée du thé matinal.
On frappa à la porte. Inconsciemment, du plus profond de son rêve elle répondit "Entrez". La porte s'ouvrit: maintenant on devrait entendre le cliquetis des anneaux des rideaux que l'on tire. Mais il n'y eût nul cliquetis. De la pénombre, essoufflée, quasiment hystérique , retentit la voix de Mary
- "M'dame, m'dame, il y a un cadavre dans la bibliothèque", puis éclatant en sanglots elle ressortit de la chambre. Mrs Bantry se dressa sur son lit.
" Arthur, Arthur, réveillez-vous" Le colonel Bantry marmonna et roula sur le côté en maugréant.
"Réveillez-vous Arthur, avez-vous entendu ce qu'elle a dit?"
"Bien sur" dit le colonel indistinctement "je suis d'accord avec vous Dolly" et rapidement, il se rendormit. Mrs Bantry le secoua. "Vous avez entendu, Mary est entrée et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque"
"Un quoi..?, un cadavre dans la bibliothèque, qui a dit çà?"
"Mary"
Le colonel rassembla ses idées et commença a étudier la situation. Il dit:
"Balivernes, vieille dame, vous deviez rêver"
"Non, je ne rêvais pas. C'est que j'ai tout de suite pensé, mais non, je ne rêvais pas. Elle est vraiment entrée et c'est ce qu'elle a dit"
- Mary est entrée et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque?"
-"Oui"
"Mais cela ne se peut pas" dit le colonel"
"Non, je suppose que non, répondit-elle d'un ton perplexe.
"Mais alors, pourquoi Mary l'a-t-elle dit?"
"Elle l'a dit pourtant.."
"Vous avez du l'imaginer" dit le colonel Bantry et en ronchonnant il s'enveloppa dans sa robe de chambre et sortit. Il traversa le couloir et descendit l'escalier au pied duquel se trouvait un petit groupe de domestiques. Quelques uns d'entre eux sanglotaient. Le majordome fit un pas en avant, "Je suis content que vous soyez venu sir. J'ai donné l'ordre de ne rien faire avant votre arrivée. Dois-je appeler la Police, sir?"
"Etes- vous en train de me dire qu'il y a un cadavre dans ma bibliothèque "ma" bibliothèque? demanda le colonel Bantry. Le majordome toussa doucement. "Peut-être Sir. Si vous voulez voir par vous-même"

-------------------
Modifié par nina80 le 10-12-2013 16:58



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de eos17, postée le 11-12-2013 à 11:51:28 (S | E)
Hello dear Violet,

Un cadavre dans la bibliothèque

..Mrs Bantry rêvait. Mrs bantry prenait pas mal de plaisir dans ce rêve. D'habitude elle adorait ces rêves du petit matin interrompus par le service du premier thé.On frappa à la porte. Sans réfléchir, du fond de ses rêves Mrs Bantry dit :' Entrez'. On ouvrit. Maintenant on devait tirer les rideaux et entendre le bruit des anneaux glissant sur la tringle. Mais il n'y eut pas le tintement des anneaux de rideaux.Dans la pénombre verte s'éleva la voix haletante et hystérique de Mary :
' Oh, ma'ame, oh, ma'ame, il y a un cadavre dans la bibliothèque!'Puis éclatant en sanglots nerveux elle ressortit de la pièce.
Mrs Bantry s'assit sur son lit.
' Arthur, Arthur, réveillez-vous !'
Le Colonel Bantry grogna, marmonna et se retourna sur le côté.
' Réveillez-vous, Arthur !Avez-vous entendu ce qu'elle a dit ?
' Bien sûr ' dit le Colonel Bantry confusément. ' Je suis tout à fait d'accord avec vous, Dolly,' et immédiatement se rendormit.Mrs Bantry le secoua.
' Vous avez écouté. Mary est entrée et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque.'
' Hein, quoi ? Un cadavre dans la bibliothèque ? Qui a dit ça ? '
'Mary.'
Le Colonel Bantry rassembla ses esprits et évalua la situation. Il dit :'Sottises,vous radotez(ma vieille) :vous étiez en train de rêver.'
' Non je n'ai pas rêvé. C'est ce que je pensais aussi au début. Mais non. Elle est réellement venue et a dit ça.'
'Mary est entrée et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque?'
'Oui.'
'Mais ce n'est pas possible,' dit le Colonel Bantry.
'Non, non, je suppose que non,' dit Mrs Bantry avec hésitation. Insistant elle continua :
'Mais alors pourquoi Mary dirait qu'il y a un cadavre ?'
' Elle n'a pas pu .'
' Elle l'a dit.'
' vous avez dû vous l'imaginer !'Grommelant, le Colonel Bantry s'enveloppa dans sa robe de chambre et quitta la pièce.Il suivit le couloir et descendit l'escalier.Au pied de celui-ci un petit groupe de domestiques serrés les uns contre les autres ;certains d'entre eux étaient en larmes. Le maître d'hôtel s'avança d'une manière distinguée.
'Je suis content que vous soyez là, monsieur. J'ai ordonné de ne rien faire jusqu'à votre arrivée.Dois-je appeler la police monsieur ?
'Que signifie ce que vous me dites,' somma le colonel Bantry, 'qu'il y a un corps dans ma bibliothèque- ma bibliothèque ?
Le maître d'hôtel toussa.
'Peut-être que monsieur désire voir par lui-même ?'...

Suspense... violet pour ce nouveau genre !



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de maya92, postée le 11-12-2013 à 14:35:49 (S | E)
Un cadavre dans la bibliothèque

Mrs Bantry rêvait. Mrs Bantry aimait beaucoup son rêve. En général, elle aimait bien ces rêveries matinales qui se terminaient toujours avec l’arrivée de la première tasse de thé< ;
On frappa à la porte. Machinalement, du plus profond de ses pensées, Mrs Bantry dit : ‘Entrez’. La porte s’ouvrit, maintenant elle allait entendre le tintement des anneaux des rideaux que l’on tirait . Mais il n’y eut pas de tintement. Dans la faible lumière verdâtre, elle entendit la voix de Mary, haletante, hystérique : ‘Oh, Madame, madame, il y a un cadavre dans la bibliothèque !’ Puis, dans un accès de sanglots convulsifs, elle ressortit de la chambre
Mrs Bantry s’assit dans le lit.
- ‘Arthur, Arthur, réveillez-vous !’
Le colonel Bantry grogna, grommela et se retourna
- ‘Réveillez-vous, Arthur !’ Avez-vous entendu ce qu’elle a dit ?’
- ‘Tout à fait’, dit le Colonel Bantry vaguement, ‘Je suis tout à fait d’accord avec vous, Dolly’ et il se rendormit aussitôt. Mrs Bantry le secoua
- ‘Il faut que vous écoutiez ça. Mary est entrée et a dit qu’il y avait un cadavre dans la bibliothèque’
- Hein, quoi, un cadavre dans la bibliothèque ? Qui a dit ça ?
- Le colonel Bantry rassembla ses esprits et étudia la situation. Il dit :
- ‘N’importe quoi ma vieille, vous avez rêvé
- ‘Non, pas du tout. Je l’ai cru tout d’abord, mais non. Elle est vraiment entrée et a dit ça
- Mary est entrée et a dit qu’il y avait un corps dans la bibliothèque ?
- Oui
- Mais ça n’est pas possible dit le colonel
- Non, non je suppose que non, dit Mrs Bantry d’une voix incrédule. Rassemblant ses esprits elle continua :
- Mais alors, pourquoi Mary l’a-t-elle dit ?
- Ca n’est pas possible
- Si elle l’a dit
-Vous ave rêvé !
En maugréant, le Colonel Bantry se drapa dans sa robe de chambre et quitta la pièce. Il longea le couloir et descendit l’escalier. Là, au pied, se tenait un petit groupe de serviteurs serrés les uns contre les autres, quelques uns sanglotaient. Le maitre d’hôtel s’avança, imposant
- ‘Je suis heureux que vous soyez là, Monsieur. J’ai ordonné que l’on ne fasse rien avant votre arrivée. Dois-je appeler la police, Monsieur ?
Vous voulez dire qu’il y a vraiment un cadavre dans ma bibliothèque, MA bibliothèque ? demanda le Colonel Bantry
Le maître d’hôtel toussota
-‘Peut-être, Monsieur, voudriez-vous voir par vous-même ?

Thank you Violet again and again - Merry Christmas to come



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de zodiac97500, postée le 11-12-2013 à 19:20:09 (S | E)
Bonsoir Violet          

Un cadavre dans la bibliothèque  

Mme Bantry révait . Mme Bandry appréciait particulièrement son rêve . Elle prenait beaucoup de plaisir avec ces rêves matinaux qui se terminaient par la dégustation d'un thé au saut du lit .
On frappa à la porte . Mue comme par un automatisme ; du plus profond de son rêve Mme Bantry fit : Entrez ! . La porte s'ouvrit - s'en suivrait le tintement des anneaux des rideaux que quelqu'un tirait . mais Il n'y eut pas de tintements .
De la faible lumière verte sortit la voix de Mary haletante et hystèrique
Oh m'dame , oh m'dame , il y a un cadavre dans la bibliothèque ! Puis prise d'un accés de sanglots hystériques elle se précipita hors de la pièce .
Mme Bantry s'assit sur le lit .
Arthur ! Arthur réveille toi !
Le Colonel Bantry grogna , puis tout en maugréant se retourna sur le côté .
Réveille toi Arthur ! As tu entendu ce qu'elle à dit ?
Ca y ressemble , fit le Colonel indistinctement . Je suis complètement d'accord avec toi poupée ; puis il retomba rapidement dans les bras de Morphée . Mme Bantry le secoua .
Mais écoute voyons ! Mary est entrée pour nous dire qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque .
Hein ! Quoi ? Un cadavre dans la bibliothèque ? Qui à dit cela ?
Mary !
Le Colonel Bantry rassembla ses esprits et se prépara à affronter la situation .
N'importe quoi ! Tu as rêvée ma vieille .
Du tout ! ; J'y ai pensé au début . Mais non . Elle est bien entrée et c'est vraiment ce qu'elle à dit
Mary est entrée et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque ?
Oui !
Mais cela ne pourrait être , fit le Colonel Bantry
Non , Non , Je suppose que non fit Mme Bantry dubitative . Elle se reprit et continua :
Pourquoi alors Mary a t'elle dit qu'il y en avait un ?
Elle n'a pas pu le dire .
Elle l'a dit !
C'est sûrement ton imagination ! Tout en grommelant le Colonel s'enveloppa de sa robe de chambre et quitta la pièce . Il prit le couloir et descendit l'escalier .Un petit groupe de domestiques s'était rassemblé au pied de celui ci ; et certains d'entre eux sanglotaient . Le Majordome , solennel , fit un pas en avant .
Je suis content de vous voir Monsieur . J'ai donné ordre pour que rien ne soit fait hors de votre présence . Monsieur .... Serait il opportun que j'appelle la police ?
Essayez vous de me dire , demanda le Colonel Bantry , Qu'il y a un mort dans ma bibliothèque - Ma bibliothèque ?
le majordome toussa .
C'est envisageable , Monsieur , Voudriez vous le constater vous même ?

 



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de swan85, postée le 12-12-2013 à 21:57:08 (S | E)
Hello Violet

Un cadavre dans la bibliothèque

Mrs Bantry rêvait. Mrs Bantry appréciait beaucoup ses rêves qu’elles faisaient sur le matin parce qu’ils étaient suivis du petit-déjeuner.
On frappait à la porte. Automatiquement, du plus profond de ses rêves Mrs Bantry disait :
« entrez ». La porte s’ouvrait, ensuite il y avait le tintement des anneaux du rideau que l’on tirait. Mais il n’y eut aucun tintement. De la faible lumière verte retentit la voix haletante et histérique de Marie :
Oh Madame, oh, Madame, il y a un cadavre dans la bibliothèque ! et tout en éclatant en sanglots hystériques elle s’enfuit de la chambre.
Mme Bantry s’assit sur son lit.
‘Artur, Artur, réveillez-vous !
Le Colonel Bantry grogna, marmonna et se retourna sur le côté.
‘Réveillez-vous, Arthur ! Avez-vous entendu ce qu’elle a dit ?
Naturellement, répondit faiblement le Colonel Bantry. Je suis tout à fait d’accord avec vous Dolly, et il se rendormit rapidement. Mrs Bantry le secoua.
‘Vous devez m’écouter. Mary est rentrée dans la chambre et a dit qu’il y avait un cadavre dans la bibliothèque.
« Hein, quoi ? Un cadavre dans la bibliothèque ? qui a dit cela ?
‘Mary ‘.
Le Colonel Bantry rassembla ses esprits et commença à étudier la situation. Il dit :
‘Ceci n’a aucun sens, ma vieille : vous avez rêvé.’
‘Non, je n’ai pas rêvé, je le croyais aussi au début, mais non je n’ai pas rêvé.

Elle est réellement bien rentrée dans la chambre et c’est ce qu’elle a dit.
‘Mary est rentrée et a dit qu’il y avait un cadavre dans la bibliothèque ?
‘Oui ‘.
‘Mais ceci est impossible, dit le Colonel Bantry’.
‘Non, non je pense que non, dit Mme Bantry sans conviction. Tout en reprenant ses esprits elle continua :
‘Mais alors, pourquoi Mary a dit qu’il y en avait un ?
« Elle n’a pas pu dire cela »
« Si, elle l’a dit ».
‘C’est votre imagination ! grogna-t-il, le Colonel Bantry s’enveloppa dans sa robe de chambre et quitta la pièce. Il prit le couloir et descendit l’escalier. Au bas de l’escalier un petit groupe de domestiques s’était rassemblé ; quelques uns sanglotaient. Le majordome s’approcha avec détermination.
‘Je suis heureux que vous soyez venu, monsieur. J’ai donné l’ordre de ne rien faire sans votre présence. Puis-je appeler la police, monsieur ?
‘Que voulez-vous dire, demanda le Colonel Bantry, qu’il y a un cadavre dans ma bibliothèque – ma bibliothèque ?
Le majordome toussa.
‘Peut-être, Monsieur, voulez-vous le voir par vous-même ?

Thank you Violet



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de violet91, postée le 18-12-2013 à 20:48:55 (S | E)
Good evening dear all ,
The servant did say there was a body in Mr and Mrs Bantry' s library ! ...
A bit of a rush , Christmas time , isn't it ? Je suggère de nous laisser encore une semaine ...si cela peut arranger les prochains enquêteurs ...et moi-même , as you can guess . Vers le 26 décembre , cela vous irait-il ?

See you within a few days .



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de car2bar, postée le 18-12-2013 à 22:13:33 (S | E)
Le cadavre dans la bibliothèque

Mme Bantry rêvait. Madame Bantry prenait pas mal de plaisir dans son rêve. Elle aimait habituellement ces rêves du petit matin qui se prolongeaient jusqu’à l’arrivée du thé matinal.
On frappa à la porte. De façon automatique, depuis la profondeur de ses rêves Mme Bantry dit : ‘Entrez’. La porte s’ouvrit –maintenant elle allait entendre le tintement des anneaux des rideaux glissant sur la barre. Mais il n'y eut pas de tintement. Dans la pénombre verdâtre, la voix de Mary se fit entendre – essoufflée, hystérique.
‘Oh madame, oh madame, il y a un cadavre dans la bibliothèque !’ Et puis éclatant en sanglots hystériques elle se précipita hors de la chambre.
Mme Bantry se dressa sur son séant.
‘Arthur, Arthur, réveille-toi !
Le colonel Bantry grogna, marmonna, et se retourna.
‘Réveille-toi, Arthur ! Tu as entendu ce qu’elle a dit ?’
‘C’est très probable’ répondit indistinctement le Colonel Bantry ‘je suis entièrement d’accord avec toi, Dolly’ et immédiatement se rendormit. Mme Bantry le secoua.
‘Tu as entendu. Mary est entrée et a dit qu’il y avait un cadavre dans la bibliothèque.’
‘Hein ? Quoi ?’ Un cadavre dans la bibliothèque? Qui a dit ça ?’
‘Mary.’
Le colonel Bantry rassembla ses esprits et se mit à annalyser la situation. Il dit :
‘Ce n'est pas possible’, ma vieille. Tu as dû rêver’.
‘Non, je n’ai pas rêvé. Moi aussi, je le croyais d’abord. Mais je n’ai pas rêvé’. Elle est entrée vraiment et elle a dit ça’.
‘Mary est entrée et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque ?’
‘Oui’.
‘Mais ça ne peut pas être vrai’, répliqua le colonel Bantry.
‘Non, non, je suppose que non’ acquiesça Mme Bantry sans conviction. Mais reprenant ses esprits, elle insista :
“Mais alors, pourquoi Mary a-t-elle dit qu’il y avait un cadavre ?”
‘Elle n’a pas pu dire ça’.
‘Elle l’a dit’.
‘Tu as dû l’imaginer !’. Grommelant, le Colonel Bantry s'enveloppa dans sa robe de chambre et quitta la piéce. Il parcourut le couloir et descendit l’escalier. Au pied de celui-ci il y avait un petit groupe de domestiques qui se pelotonnaient les uns contre et les autres, certains d'entre eux sanglotaient. Le majordome s’avança d’un air solennel.
‘Je suis content que vous soyez venu, monsieur. J'ai donné l’ordre de ne rien faire jusqu'à votre arrivée. Dois-je appeler la police, monsieur ?’
'Vous voulez me dire- demanda le colonel- qu’il y a un cadavre dans ma bibliothèque, ma bibliothèque ?' Le majordome toussota.
‘Peut-être, Monsieur, voudriez-vous voir par vous-même ?

dear Violet !



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de bonsai93, postée le 23-12-2013 à 09:19:28 (S | E)
Hello Violet , tu ne rêves pas, Voici mon cadeau de Noël

Madame Bantry était entrain de rêver
Elle appréciait ces moments de fin de rêve. Elle prenait plaisir à les prolonger jusqu'à ce qu'ils soient interrompus par l'arrivée du thé lui aussi matinal.
On frappa à la porte.
Automatiquement, du profond de ses rêves, madame Bantry dit
« Entrez »
La porte s'ouvrit, et en principe on aurait dû entendre le glissement des anneaux de rideaux qui sont tirés. Mais ce ne fut pas le cas
De la peine ombre verte du matin retentit la voix de Mary haletante et hystérique
"Oh , Mad'am , Oh Mad 'am, Il y a un cadavre dans la bibliothèque"
Elle éclata en sanglots et sortit de la chambre en courant.
Madame Bandry s'assit sur son lit.
« Arthur, Arthur, réveillez vous ! »
Le Colonel Bandry grogna, bafouilla et se tourna de l'autre côté
'« Réveillez -vous ! Avez -vous entendu ce qu'elle vient de dire ??"
' « Très clairement, oui » , répondit -il indistinctement . « Je suis tout à fait d'accord avec vous, Dolly, et il replongea dans le sommeil aussitôt »
Madame Bantry le secoua
"Ecoutez- moi, Mary est venue et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque."
"Euh ?? quoi ?? un cadavre dans la bibliothèque ?? qui a dit ça ??"
'" Mary."
Le colonel rassembla ses esprits confus et essaya d'analyser de la situation
il dit :
"N'importe quoi , encore un de vos rêves de vielle fille" , (dans la situation , je préfère à N'importe quoi , vieille fille , vous êtes entrain de rêver )
'"Non , je n'ai pas rêvé . J'y ai cru aussi , au début . Mais je n'ai pas rêvé . Elle est vraiment venue dans la chambre et l'a dit "
« Mary est entrée ici et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque ? »
« Oui ! »
« Ce n'est pas possible !» dit le colonel
« Non, Non, je pense que non,"  dit Madame Bantry tout en doutant.Elle continua perplexe
« Mais pourquoi Mary aurait elle dit çà ??
« Ce n'est pas possible » 
"si "
Vous avez dû l'imaginer ! Grommela le colonel tout en s'enveloppant dans sa robe de chambre et il quitta la chambre.
Il avança dans couloir et descendit l'escalier . Au pied de l'escalier, il trouva un petit groupe de domestiques, certains sanglotaient
Le majordome s'avança vers lui, très choqué
Je suis heureux que vous soyez venu, Monsieur. J'ai ordonné que rien ne soit touché avant votre arrivée
« Devrais-je appeler la police, Monsieur ??
« Voulez vous vraiment me faire comprendre qu'il y a un homme mort dans ma bibliothèque – dans ma bibliothèque ??
Le majordome toussota
.] « Peut être, Monsieur,voudrait-il le vérifier par lui- même ?»



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de lemagemasque, postée le 23-12-2013 à 18:14:55 (S | E)
Hello!

Voilà, je l'ai quand même fait !
Merci d'avoir choisi Agatha Christie !
Joyeux Noël, bonne année, bonne santé !
See you!


PS : Si tu pouvais juste me dire ce qui ne va pas de façon générale (interprète trop, oublie des mots, ...)

Le cadavre dans la bibliothèque
[...] Mme Bantry rêvait. Mme Bantry appréciait nettement son rêve. Elle aimait d’ordinaire beaucoup ces rêves de début de matinée qui étaient terminés par l'arrivée du thé de la même heure.
On frappa à la porte. Machinalement, des profondeurs de ses rêves, Mme Bantry répondit : "Entrez". La porte s'ouvrit – alors on devait entendre le bruit des anneaux de rideaux tandis qu'on repoussait les rideaux. Mais il n'y eut aucun bruit d'anneaux de rideaux. De la faible lumière verte, la voix de Mary vint – haletante, hystérique :
"Ah, Madame, ah madame, il y a un corps dans la bibliothèque !" Et alors, avec un éclat hystérique de sanglots elle se rua de nouveau hors de la pièce.
Mme Bantry se redressa dans le lit.
"Arthur, Arthur, lève-toi !"
Le colonel Bantry grogna, marmonna et se retourna sur le côté.
"Lève-toi Arthur ! As-tu entendu ce qu'elle a dit ?
- Très probable, dit le Colonel Bantry indistinctement, je suis tout à fait d'accord avec toi, Dolly" et il se rendormit rapidement. Mme Bantry le secoua.
"Tu dois absolument écouter. Mary est entrée et a dit qu'il y avait un corps dans la bibliothèque.
- Hein, quoi ? Un corps dans la bibliothèque ? Qui a dit cela ?
- Mary"
Le colonel Bantry recouvra ses esprits et entreprit de s'occuper de la situation. Il dit :
"Absurde, jeune fille : tu as rêvé.
- Non, je n'ai pas rêvé. Je l'ai pensé aussi, au début. Mais je n'ai pas rêvé. Elle est réellement entrée et a dit ça.
- Mary est entrée et a dit qu'il y avait un corps dans la bibliothèque ?
- Oui
- Mais il ne pourrait pas y en avoir, dit le Colonel Bantry.
- Non, non, je ne pense pas, dit Mme Bantry dubitative. Etant dans un meilleur état, elle continua :
- Mais alors, pourquoi Mary a dit qu'il y en avait un ?
- Elle ne peut pas l'avoir dit.
- Elle l'a dit.
- Tu as dû l'inventer ! Tout en grognant, le colonel Bantry s'enveloppa de sa robe de chambre et quitta la pièce. Il suivit le couloir et en bas des escaliers, à leurs pieds, il y avait une masse uniforme de domestiques ; certains sanglotaient. Le majordome s'avança de manière impressionnante.
"Je suis content que vous soyez venu, monsieur. J'ai ordonné que rien ne soit fait jusqu'à votre arrivée. Serait-ce convenable que j'appelle la police, monsieur ?
"Voulez-vous dire, demanda le colonel Bantry, qu'il y a un cadavre dans ma bibliothèque – ma bibliothèque ?
Le majordome toussa.
"Peut-être, monsieur, voudriez-vous voir par vous-même ? […]"



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de matou94, postée le 23-12-2013 à 21:31:28 (S | E)
Hello Violet,

Thanks a lot for this thriller

[...] Mme Bantry rêvait. Elle était enchantée de son rêve, et aimait ceux du petit matin qui se terminaient habituellement par l'arrivée du thé matinal.
On frappa à la porte. Machinalement, du plus profond de ses rêves, Mme Bantry dit : "Entrez". La porte s'ouvrit - Maintenant on devrait tirer les rideaux et entendre tinter les anneaux glissant sur la tringle. mais il n'y eût aucun bruit. Dans la pénombre verdâtre s'éleva la voix de Mary, essoufflée, hystérique :
"Oh, M'dame, oh, m'dame, il y a un cadavre dans la bibliothèque !
Puis, prise d'un accès de sanglots tout aussi hystériques, elle bondit à nouveau hors de la pièce.
Mme Bantry se dressa sur le lit.
"Arthur, Arthur, réveillez-vous !
Le Colonel Bantry grogna, marmonna quelques borborygmes, et se retourna sur le côté.
"Réveillez-vous, Arthur ! Avez-vous entendu ce qu'elle a dit ?"
"Bien sûr, dit le Colonel Bantry confusément. "Je suis tout à fait d'accord avec vous, Dolly,"
et rapidement il se rendormit. Mme Bantry le secoua. "Vous avez entendu ? Mary est entrée et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque !".
"Hein, quoi ? Un cadavre dans la bibliothèque ? Qui a dit ça ?"
"Mary".
Le Colonel Bantry rassembla ses idées et entreprit de faire face à la situation. Il dit :
"Sottise, vieille-fille, vous rêviez."
"Non je ne rêvais pas. C'est aussi ce que j'ai tout de suite pensé. Mais non je ne rêvais pas. Elle est réellement entrée et a dit cela."
"Mary est entrée et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque ?"
"Oui."
"Mais cela ne se peut pas," dit le Colonel Bantry.
"Non, non, je suppose que non," dit Mme Bantry d'un ton septique. Insistante, elle continua :
"Mais alors pourquoi Mary a-t-elle dit cela ?"
"Elle n'a pas pu."
"Si, elle l'a dit."
"Vous avez du l'imaginer !". En grommelant, le Colonel Bantry s'enveloppa dans sa robe de chambre et quitta la pièce. Il traversa le couloir et descendit l'escalier au pied duquel se trouvait un petit groupe de domestiques ; certains d'entre-eux sanglotaient. Le majordome s'avança plein d'assurance.
"Je suis content de vous voir, Monsieur. J'ai ordonné de ne rien faire avant votre présence. Dois-je appeler la Police, Monsieur ?"
"Que voulez-vous dire ? qu'il y a un cadavre dans ma librairie - ma librairie ?" demanda le Colonel Bantry.
Le majordome toussota.
"Peut-être, Monsieur, voudriez-vous regarder vous-même ?" [...].

Bonnes fêtes de fin d'année, à toi Violet, ainsi qu'à vous tous.



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de violet91, postée le 24-12-2013 à 21:29:37 (S | E)
From my gentleman from Trieste ;reçu ce soir : il est aux fourneaux du réveillon italiano !

QUOTE
Mme Bantry rêvait. Mme Bantry jouissait énormément de son rêve. Comme d'habitude elle savourait ses rêves qu'elle faisait juste avant d'être réveillée par l'arrivée du thé matinal . Ils frappaient à la porte. Toujours rêvant elle dit : « entrez «. La porte s'ouvrit et maintenant on aurait entendu le tintement des anneaux des rideaux comme ils étaient tirés .Mais il n'y avait pas eu le moindre tintement d'anneaux. De la faible lumière verte vint la voix de Mary, haletante, hystérique :
« Oh madame, Oh madame, il y a un corps dans la bibliothèque! Puis elle sortit de nouveau, dans un éclat de sanglots.
Mme. Bantry se dressa assise sur le lit.
Arthur, Arthur réveille-toi !
Le colonel Bantry grogna, grommela et tourna sur son côté.
« Arthur réveille-toi ! As-tu entendu ce qu'elle a dit ? » Impossible » dit le colonel indistinctement. «De toute façon, je suis complètement d'accord avec toi, Dolly » et alla tout de suite à dormir à nouveau. Mme Bantry le secoua de nouveau.
« Tu dois avoir entendu . Mary est entrée et dit qu'il y avait un corps dans la bibliothèque.
« Hein ? qu'est-ce-que ? Un corps dans la bibliothèque ? Qui l'a dit ? »
« Mary »
Le colonel Bantry recueillit ses facultés éparpillées et procéda pour faire face à la situation. Il dit : « Bêtise(s) ma vieille : tu l'as rêvé «
« Non, je n'ai pas. Je le pensais aussi au début. Mais je n'ai pas. Elle est vraiment venue et l'a dit.
« Mary est venue et a dit qu'il y avait un corps dans la bibliothèque ?
« Oui »
« Oh, mais il ne pouvait pas être, dit le colonel Bantry. Non, non je ne pense pas » dit Mme Bantry d'un air de doute. Changeant d'avis elle reprit
« Mais alors, pourquoi Mary a dit qu'il y en avait un ? «
« Elle ne peut pas l'avoir dit» « Tu dois l'avoir imaginé! » Grommelant, le colonel Bantry s'enveloppa dans sa robe de chambre, quitta la chambre et longea le couloir jusqu'au bas de l'escalier.
Au pied de celui- ci, c'était un petit groupe de domestiques entassés.
Le majordome s'avança solennellement. « Je suis content que vous soyez venu, monsieur. J'ai ordonné que rien ne devait être fait jusqu'à votre arrivée . Etes- vous d'accord si je téléphone à la police, monsieur ?
« Voulez-vous me dire qu'il y a un cadavre dans ma bibliothèque ? ma bibliothèque ?
Le majordome toussa.
- Peut-être monsieur préférerait -il le vérifier lui-même ?
.................
Have a beautiful Xmas Eve and Day !
Friendly yours
Joe

-------------------
Modifié par violet91 le 25-12-2013 21:00



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de violet91, postée le 24-12-2013 à 22:05:53 (S | E)
Hello to all my friends and faithful readers ; thank you to the visitors of this or that day ,do come more often and not to forget : the head and deputy-head of this site !
.... HAVE a MERRY CHRISTMAS EVE and DAY ! .........
Great thanks to you, dear all and des bisous de Violet qui vous promet d'autres bons divertissements et de beaux textes /corrections.
........................ .
.... .... See you.



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de violet91, postée le 27-12-2013 à 11:50:42 (S | E)
Ah ! Bonjour les amis ! La course s'intensifie ! J'espère que vos fêtes ont été belles et que le vent du Morbihan n'a pas touché dolfine . Entre deux feux , Paris et ma maison qui se remplit dès cet après -midi , je vais faire de mon mieux pour rendre en toute justice ce que vous m'adressez si gentiment et consciencieusement . A croire que la 'Saturday night fever ' m'a prise depuis vendredi dernier et ne me lâchera que le 3 ... I just can't do better , I am afraid .

Chapter one :

....... .............. Un cadavre dans la bibliothèque . Version I .........

Mrs Bantry était plongée dans un rêve et s' en délectait . Ceux du petit matin étaient les plus savoureux et ne s'achevaient qu'avec l'arrivée du premier thé du jour .
D'abord ,le toc toc familier à la porte . Du tréfonds de ses songes , Mrs Bantry articulait un ' Entrez ! ' machinal . La porte s'ouvrait et suivait le cliquetis des anneaux de rideaux que l'on écartait . Or , aucun bruit de la sorte . Dans la pénombre verdâtre , la voix haletante et hystérique de Mary perça :
- Oh ! Madame ! Oh ! Madame ! Il y a un cadavre dans la bibliothèque !
Et dans un fol éclat de sanglots , elle eut tôt fait de ressortir de la chambre .
Mrs Bantry se dressa sur son séant .
- Arthur ! Arthur ! Réveillez-vous !
Le colonel Bantry grogna , marmonna , puis roula sur le flanc , lui tournant le dos .
- Réveillez -vous Arthur ! Vous avez entendu ce qu'elle vient de dire ?
- En toute vraisemblance ! répondit le colonel Bantry presque inaudible . Je suis entièrement d'accord avec vous , Dolly ! et sans plus attendre , versa de nouveau dans le sommeil .
Mrs. Bantry le secoua .
- Allez-vous écouter ! Mary est venue annoncer qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque !
- Hein , quoi ? Un cadavre dans la bibliothèque . Qui a dit ça ?
- Mary .
Le colonel Bantry rassembla ses esprits épars et entreprit de régler pareille situation . Il déclara :
- Foutaises, ma pauvre fille ! Encore un de vos rêves insensés, probablement !
- Mais non ! Moi aussi, je l'ai d'abord cru . Ce n'est pas le cas ! En rien je n'ai rêvé ! Elle est vraiment entrée et ce sont ses mots !
- Mary est entrée et a dit qu' il y avait un cadavre dans la bibliothèque ?
- Exactement !
- Voyons ! Jamais cela ne se pourrait ! objecta le colonel Bantry .
- Non, non, je suppose que non ! dit Mrs Bantry , sans grande conviction . D'ailleurs , se reprenant , elle poursuivit :
- Mais alors, pourquoi donc Mary l'a -t-elle dit ?
- Impossible qu'elle ait dit ça !
- ( Pourtant ) C'est pure vérité !
- Produit de votre imagination , sans doute !
Tout ronchon , le colonel enfila sa robe de chambre et quitta les lieux . Il arpenta le couloir jusqu'aux escaliers et les descendit . À leur pied, un petit essaim de domestiques s'était agglutiné , éplorés pour certains . D'un pas solennel , le majordome avança :
- ( Ah ! ) Monsieur ! Je suis soulagé de vous voir arriver . J'ai donné mes consignes pour que rien ne soit fait avant votre venue . Entrera-t-il dans mes charges d 'appeler la police ?
- Vous seriez ( êtes ) en train de me dire , demanda le colonel d'un ton pressant , qu'il y a un corps sans vie dans ma bibliothèque , ma bibliothèque à moi ?
Le majordome toussota :
- Monsieur souhaiterait peut-être le vérifier de ses propres yeux ? [...]

--------- -------------Traduit d'AGATHA CHRISTIE -'THE BODY IN THE LIBRARY .'(1942 )



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de rlortho, postée le 29-12-2013 à 11:00:29 (S | E)
Bonjour,
voici ma proposition, un peu tardivement.
Merci Violet.

[…] Madame Bantry rêvait. Ce rêve procurait un réel plaisir à Madame Bantry. Elle appréciait généralement ces rêves matinaux que le thé du petit-déjeuner venait interrompre.
On frappait à la porte. Machinalement, depuis les profondeurs de ses songes, Mme Bantry disait: « entrez ». La porte s’ouvrait; à présent il devait y avoir la fente (le jour?) des anneaux du rideau puisque qu’ils étaient tirés. Mais il n’y avait pas de fente. La voix haletante et hystérique de Mary surgit de la lumière feutrée:
« Oh, m’dame, oh m’dame, il y a un cadavre dans la bibliothèque! » Puis dans un éclat de sanglots convulsifs elle quitta de nouveau la pièce.
Mme Bantry se redressa dans son lit.
« Arthur, Arthur, réveillez-vous! »
Le colonel Bantry grogna, grommela et se retourna de son côté.
« Debout, Arthur! Vous avez entendu ce qu’elle a dit? »
« Y’a des chances », dit le colonel Bantry indistinctement. « Je suis tout à fait d’accord avec vous, Dolly », et il se rendormit immédiatement. Mme Bantry le secoua.
« Vous devez m'écouter! Mary est entrée et a dit qu’il y avait un cadavre dans la bibliothèque! »
« Et puis quoi encore? Un cadavre dans la bibliothèque? Qui a dit ça? »
« Mary. »
Le colonel Bantry rassembla ses facultés dispersées et agit pour régler la situation. Il dit:
« N’importe quoi, ma grande, vous avez rêvé. »
« Je n’ai pas rêvé! C’est ce que je pensais, moi aussi, au début. Mais il n'en est rien. Elle est vraiment entrée pour me dire cela. »
« Donc Mary est venue et a dit qu’il y avait un cadavre dans la bibliothèque? »
« Oui. »
« Mais c’est impossible », dit le colonel Bantry.
« Non, non je suppose que non », dit Mme Bantry saisie par le doute. Se reprenant, elle continua:
« Mais alors pourquoi Mary a dit une telle chose? »
« Elle n’a pas pu dire une chose pareille. »
« Mais si! »
« Vous avez dû l’imaginer! » Marmonnant, le colonel Bantry s’enroula dans sa robe de chambre et quitta la pièce. Il longea le couloir et descendit l’escalier. Au pied de celui-ci se trouvait un petit groupe de domestiques, certains d’entre eux sanglotaient.
Le majordome fit un pas en avant, l'air grave.
« Je suis heureux que vous soyez venu, monsieur. J’ai donné l’ordre de ne rien faire sans votre présence. Voudriez-vous que j’appelle la police, monsieur? »
« Vous voulez me dire, demanda le colonel Bantry, qu’il y a un corps sans vie dans ma bibliothèque, MA bibliothèque? »
Le majordome toussa.
« C’est possible, monsieur, voulez-vous vérifier par vous même? » [...]

-------------------
Modifié par rlortho le 29-12-2013 11:11



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de bibi62, postée le 30-12-2013 à 00:02:42 (S | E)
Hello Violet,
I've just discovered your work and I hope it's not too late to post my version .
Thanks a lot for this exercise.
I wish you a Happy New Year.
Brigitte.


Madame Bantry était en train de rêver.Madame Bantry appréciait vraiment son rêve.Elle profitait généralement de ces rêves du petit matin qui prenaient fin à l'arrivée du thé matinal.
On frappa à la porte. Sortant des profondeurs de ses rêves,madame Bantry dit machinalement :"Entrez".La porte ouverte,suivrait maintenant le tintement des anneaux de rideaux quand ceux-ci seraient tirés.Mais il n'y eut pas de tintement .Par de-là la faible lumière verte,la voix de Mary retentit- essoufflée,hystérique:
"Oh,madame,oh madame,il y a un corps dans la bibliothèque!"Puis,elle sortit de la chambra en sanglotant hystériquement.
Madame Bantry se dressa dans le lit.
"Arthur,Arthur, éveille-toi!"
Le Colonel Bantry grogna,marmonna et se retourna sur son côté.
"Eveille-toi Arthur!"Tu n'as pas entendu ce qu'elle a dit?
"Très clairement"dit indistinctement Colonel Bantry."Je suis tout à fait d'accord avec toi Dolly" et il se rendormit immédiatement.Madame Bantry le secoua."Tu dois écouter.Mary est venue et a dit qu'il y avait un corps dans la bibliothèque."
"Hein,quoi?Un corps dans la bibliothèque?Qui a dit ça?"
"Mary."
Colonel Bantry reprit ses esprits et commença à s'intéresser à la situation.Il dit:"Cela n'a pas de sens,vieille fille:tu as rêvé."
"Non,je n'ai pas rêvé.Je le pensais aussi au début mais non,je n'ai pas rêvé.Elle est vraiment venue et l'a dit.
"Mary est venue et a dit qu'il y avait un corps dans la bibliothèque?"
"Oui."
"Mais cela ne se peut pas",dit Colonel Bantry.
"Non,je suppose que non,dit madame Bantry avec hésitation.Elle reprit en criant:"Mais alors,pourquoi Mary a-t-elle dit qu'il y en avait un?"
"Elle ne peut pas l'avoir dit."
"Elle l'a fait."
"Tu as dû l'imaginer!"En rochonnant,Colonel Bantry s'emmitouffla dans sa robe de chambre et quitta la pièce.Il marcha le long du couloir et descendit les escaliers.A un pied de là,se trouvait un petit groupe de domestiques;quelques-uns sanglotaient.Le majordome se porta volontaire de manière impressionnante.
"Je suis content que vous soyez venu,monsieur.J'ai donné l'ordre que rien ne soit fait avant que vous ne veniez.Faut-il que j'appelle la police monsieur?"
"Voulez-vous dire,demanda Colonel Bantry,qu'il y a un cadavre dans ma bibliothèque-ma bibliothèque?"
Le majordome toussa.
"Peut-être ,monsieur,devriez-vous le constater par vous-même?[...]



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de tulipe12, postée le 30-12-2013 à 11:16:50 (S | E)
Bonjour Violet,

Voici ma version, certes un peu tardive, mais au moins je ne suis pas la seule

Le cadavre dans la bibliothèque

[,,,] Mme Bantry rêvait. Mme Bantry savourait son rêve. Elle appréciait habituellement ces rêves du petit matin qui étaient terminés par l'arrivée du thé matinal.
On frappa à la porte. De façon automatique,s des limbes de ses rêves, Mme Bantry dit « Entrez ». La porte s'ouvrit – maintenant on devrait entendre le cliquetis des anneaux des rideaux, quand ceux-ci étaient tirés. Mais il n'y eut aucun cliquetis d'anneau. De la faible lumière verte sortit la voix de Mary – essoufflée, hystérique.
« Oh, madame, oh, madame, il y a un cadavre dans la bibliothèque. » Et dans des sanglots hystériques elle sortit précipitamment de la pièce.
Mme Bantry s'assit dans le lit.
« Arthur, Arthur, réveille-toi ! »
Le colonel Bantry grogna, marmonna, et se tourna de l'autre côté.
« Réveille-toi, Arthur ! As-tu entendu ce qu'elle a dit ?
- Sans doute, dit le colonel Bantry indistinctement. Je suis tout à fait d'accord avec toi, Dolly. » Et il se rendormit presque aussitôt. Mme Bantry le secoua
« Il faut que tu m'écoutes. Mary est venue et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque.
- Et bien, comment cela ? Un cadavre dans la bibliothèque ? Qui a dit cela ?
- Mary. »
Le colonel Bantry rassembla ses esprits et commença à examiner la situation. Il s'exclama :
« N'importe quoi, vieille folle. Tu rêvais.
- Non, je ne rêvais pas. Je le croyais aussi, au début. Mais non. Elle est vraiment entrée et a bien dit cela.
- Mary est entrée et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque ?
- Oui.
- Mais ce n'est pas possible, dit le colonel Bantry.
- Non, je suppose que non », dit Mme Bantry d'un air dubitatif. Se reprenant, elle continua :
« Mais alors pourquoi Mary a-t-elle dit qu'il y en avait un ?
- Elle ne peut pas l'avoir dit.
- Et pourtant si.
- Tu dois l'avoir rêvé ! » En grommelant, le colonel Bantry s'enveloppa dans sa robe de chambre et quitta la pièce. Il traversa le palier et descendit les escaliers. Au pied des marches, il y avait un petit attroupement confus de domestiques, plusieurs d'entre eux pleurant. Le majordome s'avança de façon solennelle.
« Je suis soulagé que vous soyez venu, monsieur. J'avais ordonné que rien ne soit fait avant que vous n'arriviez. Dois-je appeler la police, monsieur ? 
- Êtes vous en train de me dire, demanda le colonel Bantry, qu'il y a le corps d'un individu décédé dans ma bibliothèque – dans ma bibliothèque ? »
Le majordome toussota.
« Peut-être, monsieur, que vous aimeriez voir par vous-même ? [,,,]



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de violet91, postée le 01-01-2014 à 10:47:38 (S | E)
May year 2014 be an excellent one for you all , my friends ! ( translators , readers and visitors )
On this first day of it , I ´ll spend two minutes to wish you everything that makes you really happy , bouncing with special things and moments to live and appreciate whatever is given to us , when we look at it closely .
All the best , health and love above all . Violet xx
PS : mes kiddies seront là demain et après -demain , mais j'essaierai de dégager de mon temps pour commencer à poser ma correction grammaticale, lexicale et autres ..I guess you understand I am in a sort of state , with my house 'upside down ' and the people in it till tomorrow .

......



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de pivoine91, postée le 03-01-2014 à 11:09:14 (S | E)
Dear Violet,
Bloquée pendant plusieurs jours et en cette période de fêtes peu propice aux travaux de traduction, je ne vous envoie que maintenant mon travail, j'avais fait le précédent mais n'ai pas voulu être pénalisée par le sablier du temps imparti...

Un cadavre dans la bibliothèque

Madame Bantry rêvait. Ce rêve lui faisait particulièrement plaisir. Elle appréciait ces rêves matinaux qui n'étaient interrompus au petit matin que par le thé du petit déjeuner. Des coups frappés à la porte. Emergeant des profondeurs de ses rêves Madame Bantry dit de façon automatique : "Entrez". La porte s'ouvrit. Maintenant on devrait entendre le tintement des anneaux dès rideaux dès qu'ils furent tirés. Mais ce ne fut pas le cas, il n'y eut aucun tintement et, de la faible lumière verte, s'éleva la voix de Marie essoufflée et hystérique.
"Oh!, Madame, il y a un cadavre dans la bibliothèque". Et c'est en sanglotant de façon hystérique qu'elle ressortit de la pièce.
Madame Bantry s'assit sur son lit/
"Arthur, Arthur, réveillez-vous"!
Le colonel Bantry grpgna, bredouilla et roula sur le côté.
"Réveillez-vous Arthur. Avez-vous entendu ce qu'elle a dit ?"
"C'est très probable" répondit le colonel Bantry. "Je suis d'accord avec vous, Dolly" et il se rendormit.
Madame Bantry le secoua.
"Vous devez m'écouter. Marie est entrée dans la pièce"
"Qui donc a dit cela et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque"
"Un quoi? un cadavre dans la bibliothèque"
"Qui donc a dit cela?"
"Marie"
Le colonel rassembla ses idées disséminées et fit face à la situation.
"Inepties de vieille fille,vous avez rêvé"
"Non, je n'ai pas rêvé. Je le pense ainsi, également à première vue. Mais je ne l'ai pas rêvé. Elle est vraiment entrée et l'a dit -qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque -
"OUI"
"Mais cela ne pouvait être vrai" dit le colonel Bantry
"Non, non. Je suppose que non" dit Madame Bantry d'une voix dubitative. Elle se reprit et continua. Insistant elle confirma ;: "Marie est entrée et a dit qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque.
"Oui"
"Mais ce n'est pas possible dit le colonel Bantry.
"Non, non , je suppose dit Madame Bantry avec hésitation. Elle entra en criant :
"Mais pourquoi Marie a-t-elle dit cela ?
"Elle n'a pas pu dire cela"
"Si, elle l'a dit !
"Vous l'avez imaginé !"
Le colonel Bantry se drapa dans sa robe de chambre et quitta la pièce. Il longea le passage et descendit l'escalier. Au pied, il y avait un groupe de domestiques . Quelques uns étaient en larmes, le majordome s'avança avec solennité. "Je suis content que vous soyez venu, Monsieur, J'ai réalisé qu'on ne pouvait rien faire sans vous."
"Est-ce le moment d'avertir la police , Monsieur ?"
"Voulez-vous dire qu'il y a un cadavre dans ma bibliothèque ? Ma bibliothèque ?"
Le majordome toussota. "
Peut-être aimeriez-vous vous en assurer par vous-même, Monsieur ? "
......A suivre....

Happy New Year, Violet, for you and your family and many thanks for your exercises and your explanations !



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de violet91, postée le 03-01-2014 à 23:06:37 (S | E)
Hello dear all ,

Il se fait tard ...mais je peux vous annoncer qu'avant et après dîner , j'ai enfin été libre de m'atteler et terminer mes commentaires divers . Et fatiguée de tout le remue-ménage ,agapes , nuits courtes de ces fêtes , j'ai travaillé sur ma tablette >ces deux prochains jours,, je taperai sur le PC , enjoliverai la didactique et ajouterai quelques belles images , musiques , extraits de films , ce qui me viendra ..
Merci d'avoir continué à poster : vous êtes 19, je crois , à avoir 'composé ' et à vous préparer ( avec les lecteurs et moi) à jouer les 'Miss Marple' . Ah! Ces petits meurtres anglais et exquis ! Bonne nuit .
See you tomorrow .



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de violet91, postée le 04-01-2014 à 10:35:59 (S | E)
( je fignolerai dans la journée, car je dois économiser mon dos plus ou moins en compote ! )


Bonjour, friends , newcomers, readers and visitors , et encore à tous ceux qui ont traduit ce premier morceau 'du cadavre ' avec un plaisir visible . Personnellement , j'en adore l'humour !

---------------....................................................

I ] Situer les lieux , les personnages et l'intrigue :



Mr Arthur Bantry et Mrs Dolly Bantry : couple d'âge mûr . Lui , businessman prospère , décrit plus tard comme ' charming ' , pour l'instant très grognon avec son épouse . Elle , femme un peu fantasque et très distinguée : elle s'adresse à son époux avec un certain respect . On sent bien qu'il est maître des lieux à tous points de vue . L'homme au rôle traditionnel, décide et règle les problèmes s'ils se présentent .

Ils ne font pas partie de l'aristocratie ( Lord and Lady ) , mais pourraient répondre aux critères ( sauf noblesse !) de membres de la ' gentry ' britannique : grands bourgeois - 'upper middle class' , une belle propriété avec manoir et hautement considérés par les gens du village : ce sont ' a gentleman and a lady ' fortunés( wealthy) , en fait des sortes de ' châtelains' dans le petit village à la sortie duquel ils résident : ( lieu fictif) St Mary Mead in S.E of England , 25 miles from London in Hampshire .

Les adaptations télévisées de la BBC ont été tournées en lieux réels et variables selon les indications filmiques .
Dans ces années , roman publié aux US en février 1942 > paru sous forme de série ( serial) in N.Y ( from May 10th to June 23rd) dans 'the Saturday Evening Post ' et roman - detective novel, detective fiction - sorti en Mai à Londres ) , vu le 'living standard ' et les manières de Mr and Mrs Bantry, j'ai trouvé plus vraisemblable d'utiliser le vouvoiement dans le couple .

Ils possèdent un domaine : an estate [i'steit] : Gossington Hall qui comprend les terres , le parc et la demeure : the Hall , the mansion [ mnn] , the manor ...

Ils ont plusieurs domestiques ( serviteurs = servants) dont le majordome - Lorrimer - the butler - est la tête . Le domaine 'tourne ' grâce à eux . Il y a des 'maids ' ( bonnes à tout faire et femmes de chambre , comme Mary ) , des cooks ( cuisinières ) , un ou plusieurs 'gardeners' pour jardins et parc , un 'chauffeur ' peut-être ...et autres ' servants' qui déchargent le couple de toute tâche matérielle.
Ils n'ont plus qu'à contrôler la qualité du travail .
Interviendront entre autres(0 article : titre) Constable [ knstbl ] ( rien à voir avec le grand peintre John Constable ! ) William Pack, agent de police , premier appelé , et la meilleure amie de Mrs Bantry , Miss Jane Marple , retraitée habitant au village , ' vieille fille ' * sagace et finaude : 'amateur detective' )
'An old maid' or a 'spinster' sont aujourd'hui péjoratifs . Dans le 'mélioratif' (today's jargon!) ou simplement neutre , dégagé d'étiquette disgrâcieuse , on préfèrera ' a single woman ' ( non en couple ).
Miss Jane Marple est pourtant ,à l'époque, gentiment caricaturale de la 'elderly spinster ' : la vieille fille maniaque , d'un certain âge , dont l'esprit affûté auquel rien n'échappe s'exerce à dénouer les énigmes et y réussit ! ( comme Dupin -chez Edgar A. Poe - qui met le préfet de police à mal , puis en échec ) Sans doute possède-t-elle toutes les qualités : observation , logique , déduction + intuition et imagination = elle arrive ainsi à la (re)création de ce qui s'est passé . ( cf ' The murders in the rue Morgue' soit pour Baudelaire , traducteur : ' Double assassinat dans la rue Morgue ' ) .

Mr and Mrs Bantry étaient déjà présents dans ' The thirteen problems ' .

- Adaptation télévisée BBC : 1984 .[ Bournemouth-Dorset ou voir ci-dessous..]
- Deuxième adaptation BBC : 2004 . Série ' Marple.' [ Dorney Court , Dorney , Buckinghamshire , Eastbourne ( seaside East sussex and Hollywood ] .
- Adaptation française 2011 France 2 - 'Un cadavre sur l'oreiller .' ( titre trop parlant qui, pour moi, cible déjà sur l'un ou l'autre du couple ) dans la série de ´Petits meurtres d' Agatha Christie ' ( au programme l'après-midi, en ce moment ) avec Antoine Duléry ( commissaire )et Marius Colucci ( inspecteur ) ( fils de Coluche ) : tournage au golf de Thumeries, Lille, Tourcoing et Armentières .( Nord , Pas de Calais )
( d'autres versions ont été faites et aileurs, dont l'Américaine).


.......... ... English JOHN CONSTABLE 1776-1837 .Régalez- vous d'un des plus grands !
Lien internet

-------------------------------------------------------------------------
II ] Correction de l'extrait et ajouts :


1 ) Entrée en matière : flash back , remise en situation : forme BE + BV-ING = Mrs Bantry was dreaming : Mrs Bantry faisait un rêve processus du rêve et nous y sommes !
En fait , le roman commence dans le sommeil de Mrs Bantry : ce songe savoureux et insolite où elle se plaît : ' The vicar ( curé/ pasteur ), dressed in cassock( soutane) and surplice , was giving out ( attribue) the prizes ( of the Flower show Mrs Bantry had taken part in , with her own sweet peas ( pois de senteur ) . His wife wandered ( flânait ) past , dressed in a bathing suit ( maillot de bain )in church : lol but , as is the blessed( bénie) habit of dreams , this fact did not arouse ( soulever) the disapproval ( désapprobation) of the parish ( paroisse ) it would assuredly ( Ah! Agatha !) have done in real life . '
Cette délicieuse introduction n'a pas pu entrer dans un manuel scolaire ...de quatrième ( j'ai feuilleté un spécimen et vous ai gâtés, non ? ) , pour des raisons de bienséance .
Cet imparfait descriptif de réactualisation, sert à la mise en scène , vont suivre des simple pasts, à traduire en alternance des imparfaits itératifs et des passés simples factuels.


.....Peut alors commencer le rituel du matin au réveil :

2 ) She enjoyed a great deal := she liked very much, she did like , she really loved / elle savourait au plus haut point ce type de rêves ( matinaux ); ils la mettaient en joie .


3 ) Cet intense plaisir aux rêves très créatifs de Mrs Bantry est renforcé par la forme emphatique : she usually did enjoy > actually , she loved them .

4 ) Early- morning tea : Oh ! Cette tradition so british qui , hélas , vite m'insupporta, quand j'étais jeune professeur . Vers 7./7.30 am , quelqu'un de bien intentionné toque à la porte de votre chambre - Morning tea , Violet !' Mon propriétaire , debout le premier , montait à sa femme , la délicieuse première tasse de thé, et ne m'oubliait pas ! Les premiers temps , je disais ' Yes, thank you' , me levais pour récupérer la tasse sur le palier et repartais au lit . Le thé attendait et refroidissait ; je dormais , c'était ma priorité. Je n'ai jamais voulu contrarier ; cela a duré un an ; le thé finissait soit sur une plante dans ma chambre (t.bon pour elle ) soit carrément jeté de loin et de haut au jardin . Principe ' hygiénique' que cette ' eau chaude ' au thé qui vous nettoie l'appareil digestif . Boire en premier lieu un bol d'eau chaude est une méthode venue de Russie , paraît-il, qui fait des adeptes en France .

Mr and Mrs Bantry , comme les autres , prennent leur ' breakfast' dans la ' breakfast room' ou la salle à manger . Ils ont déjà bu la fameuse première tasse in bed , sans doute . C'est pareil dans les B'B et nous, Français, trouvons un peu difficile, ce démarrage 'forcé' : les British ( et autres nationalités sans doute) se lavent, s'habillent, 'se font une beauté ' avant le petit déjeuner . Pas question de petit déjeuner au lit ( sauf exception, je suppose ) , ni de tenue de nuit sous robe de chambre , au rez-de-chaussée . Dans un hôtel , on peut l'avoir dans sa chambre avec un bon supplément ( 5 livres au moins ) et il ne sera que ' continental' : no bacon and eggs or scrambled ones ( œufs brouillés) or else (cooked ), no yoghurt, no 'delicatessen' of any kind : you'll get a fruit juice , then toasts,( orange) marmalade , tea or coffee.
Tous mes amis anglais ont, depuis longtemps, un ' tea-maker' programmé à côté de leur lit .

5 ) The knock came at the door : 'on' toquait à la porte est trop vague, et pendant un instant , Mrs Bantry comme nous lecteurs, percevons d'abord les premiers bruits habituels. Le toc toc (familier) résonnait à la porte : il faut aussi , avec cela , laisser de la place au suspense : Mary va pouvoir faire son entrée théâtrale !

6 ) From the depths : des profondeurs abyssales ,de l'abîme , de l'abysse, des limbes ( éventuellement ). Substantif formé à partir de l'adj.deep = long, length/ wide , width[wid] l'épaisseur...

7 ) The chink [tink] of curtain-rings : le cliquetis des anneaux de rideaux . Ils s'entrechoquent ( bois ou métal). Le tintement ( inapproprié et trop joli ) renvoie à un bourdonnement , un carillon ( a chime ['tm]Lien internet
something strange , don't you think ? Magic ! Marvellous chime I never get tired of !!


8 ) The curtains ['ktnz] were drawn* back / to draw, drew, drawn.

--That is when I learnt the two words :Lien internet
2,53mn Great ' TORN CURTAIN ' by HITCHCOCK .1966

9 ) Répétitions anglaises à éviter en français. Alléger le mouvement de notre langue , sauf en cas de répétition obsessionnelle. De cela rien / Rien de la sorte ...( voyez ailleurs l'accumulation de 'and'...and...and')

10 ) Out of ....came ..voice : : émergea, perça ( contexte)


11 ) Green >greenish : dans certains cas ( la preuve ) , ce green - vert devient verdâtre.
. Question d'at-mos-phère! Suffixe -ish qui tire sur le vert/ darkish /yellowish/ pinkish... / a whitish house = une maison plus ou moins blanche .


....Je ne peux poster d'extrait de ' La chambre verte' de Truffaut qui fut fantastique , mais je pense à ' The sick child' 1896 by Edvard MUNCH

12 ) ' Ma'am ! Oh! Ma'am : rythmique Oo : le 'd' est carrément élidé ou moins audible comme dentale .Tout à fait courant et rien de grossier . Rien à voir avec ' M'dââme(sic) ! J'y cr'oâ's pas !' (sic ) Pour ' crois' of course .

..2mn51.Lien internet
..... . CLAUDE NOUGARO ( 1929.2004) Quelle perte !Lien internet


13 ) A body ( human or animal, alive or dead) , a corpse ( human), a cadaver ( a human body donated to science), a carcass (of an animal- decaying and rotten): ; a dead body , for sure.
: un cadavre puisqu'il y a eu ' hystérie'.


14 )Hysterical [his'terikl]: hystérique . Du grec ' hystera' ( Platon ): l'utérus . Au Moyen Age , les hystériques - possédées du diable - = sorcières> finissaient généralement brûlées . Au XVII siècle, ' l'affaire de Loudun ' sous Richelieu, fit grand bruit : 1630. Chasse aux sorcières à partir d'une accusation : un prêtre catholique Urbain Grandier aurait ' pactisé avec le Diable' selon des religieuses Ursulines en délire : ' possédées de Loudun '.
En 1618 , Charles le Pois situe ' l'hystérie' dans le cerveau, défendu par Thomas Willis. Suivis par Paul Briquet ' Traité de l'hystérie' 1855 , puis Charcot qui fait apparaître les symptômes par hypnose > localisation cérébrale .Et pour Freud : une névrose ( dans la 'psukè' : psyché ) Lien internet


Pour Hippocrate, les Égyptiens de l'Antiquité et nombre de leurs successeurs y compris dans la médecine des Lumières jusqu'à Jean-Martin Charcot, le phénomène hystérique était limité aux femmes comme l'origine du mot hystérie (utérus en grec) le souligne d'ailleurs d'emblée. Cette pathologie est restée fortement associée à la féminité, en dépit des efforts au XIXe siècle de Charcot, Janet, Freud, Breuer, etc. qui ont chacun démontré l'existence d'hystéries chez les hommes.
.
Il ne me semble pas avoir jamais entendu parler d'un homme hystérique ...D' hystérie collective, oui / de jeunes fans-filles hystériques / d'une hystérique! / de cris hystériques ....de Mary , ici. Nous en avons tous eu des exemples , je suppose .

Pensez au cri de Janet Leigh [li:] dans ' Psycho' [sk] , toujours d'Hitchcock. http://www.youtube.com/watch?v=ZEJC5VvT5H4 - 1.40mn
Bruno Nuytten a résumé son ex-compagne et grand actrice française de ' Cri ou silence ' . Je l'ai vue et entendue dans ' Mary Stuart' .

................and just guess what pretty Kiddie 1 is asking for her birthday: Lien internet
- 1.03mn
si cela se fait, son père, sportif et protecteur , se ' sacrifiera'. :


15) The library ['lbrri] - du latin :' liber ', le livre. Chez Montaigne , on trouve encore 'librairie ' dans ce qui deviendra plus tard : la bibliothèque . # Bookshop/bookstore : librairie (commerce). En bonne bordelaise que je suis, impossible de ne pas évoquer Montaigne et le Château de Michel Eyquem, Seigneur de Montaigne ( 1533.1592).(près de Bergerac ( Périgord) , pas loin de St Emilion) . La Tour historique est mémorable :
Au 1er étage, la chambre où il rendit son dernier soupir. Au dernier étage, la Librairie dont le plafond est orné de 75 inscriptions grecques et latines (66 sont désormais identifiées), peintes sur le bois des poutres et des solives. C’est là qu’il rédigea ses Essais, par intermittence, entre 1571 et 1592.
La visite guidée de la Tour est une invitation à mettre ses pas dans ceux du célèbre philosophe, au travers d’une évocation complète de sa vie, son époque, son œuvre et sa pensée.


.......... ............ ........ ...LA LIBRAIRIE de MONTAIGNE

Pour ce soir...je quitte l'ordinateur et cette position qui devient douloureuse . Je repars plus confortablement et avec ma tablette.

16 ) To sob - sobbed -sobbing : sangloter .( comme stop- stopped/beg, begged /log, logged/step, stepped...)

17) To sit up ( sat/ sat ) : se dresser sur son séant ( position couchée ) ; se tenir bien droit ( position assise ) si l'on venait à 's'avachir ' . Imaginez une classe de 30 ( ou plus ) de grands adolescents ; vous dites à l'un ' Sit up, will you ?'...tout le monde se redresse , se sentant concerné , donc . Spectaculaire !

18 ) Colonel [ klnl] : vous aurez remarqué qu'en anglais , il porte toujours une majuscule . Comme un nom propre , le titre se passe d'article défini , d'autant plus qu'il est suivi du patronyme . Colonel Bantry . General Montgomery ( 1775) ou World War II, Soldier Ryan, Professor Violet dans un autre genre et pacifique and so on ...
.................................vous souvenez-vous de ' Dead poets' society' - ' Le cercle des poètes disparus ' ? Poème de Walt Whitman composé en 1865 en hommage au président Abraham Lincoln , assassiné .

......................................' O Captain ! My Captain ! Our fearful trip is done ' .

.................Soyons un peu indulgents : c'est courageux et honorable..Lien internet
.1mn50 ; Plus visible pour vous tous .



Modifié par violet91 le 04-01-2014 23:07

I must admit I am straining my eyes to keep awake . It is time for me to stop for tonight . I am longing for a long night sleep . See you tomorrow . Let us have as enjoyable and sweet dreams as Mrs Bantry usually had in early mornings, shall we ? Good night .



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de violet91, postée le 05-01-2014 à 12:43:59 (S | E)
Good morning everybody and have a lovely sunny Sunday ! Enjoy la galette : c'est pour aujourd'hui , je pense !

18 ) To wake up , woke , woken : s'éveiller , se réveiller ou réveiller quelqu'un (' on' vient à le trouver régulier ) . Préférez-lui encore la forme irrégulière attendue en devoir , examen, concours . To awake, awoke , awoken : s'éveiller .

- Colonel Bantry woke up with difficulty . ( intransitif)
- Mrs Bantry finally woke her husband up ! ( transitif)
- Wake me up ( transitif ) at 7 a.m ( without a cup of tea !) for the tide [ td] ( la marée ) , will you ? I am going sailing all day on the Bassin d'Arcachon !

19 ) To grunt : grogner . The grunt of a hog , a pig or a boar [ 'b] ( sanglier ) .Le groin = the snout. Nous imaginons la délicatesse du grognement masculin de Colonel Bantry ...

20 ) To shake , shook, shaken : secouer , ébranler ( transitif) - to shake ( intransitif ) : trembler , être secoué de ..

- Dolly shook Arthur in order to wake him up at last ! ( tr.)
- Mary's whole body was shaking with fright . ( intr.)
......A ( cocktail) shaker [k].
.....................Have you heard that song ' Shake the disease ! ' ?
..............Ah ! Ces Anglais ! Ils reviennent . ..Lien internet
...4mn49 de retrouvailles .

21 ) You've got to listen = you have to listen : modal de l'obligation : il vous ( te) faut écouter ! Elle n'ordonne pas = You must listen to me ! : modal de l'ordre direct . Il ne tient qu'à vous > Allez-vous m'écouter !

22 ) To collect : rassembler , recueillir , 'remettre en un' pour fonctionner . ( a recollection : un souvenir qui se recompose et se tient, après en avoir recollé les bribes diffuses dans la mémoire enfouie ) .

23 ) To scatter : éparpiller . Il n'est pas très bon de parler d'un ' scattered brain ' : un esprit très déconcentré ...sans cohérence .

24 ) To proceed > process> progress : engager , avancer . ( l'avancée )

25 ) Old girl ! Ma vieille ! Vous aviez peut-être vu que j'avais mis ' Vieille folle' . C'était humoristique , mais un peu fort . Je me suis imaginée en situation ! A l'avant du bateau, justement , ne faisant pas la manœuvre ' comme il fallait ' et assez vite ! ' Tu es yoye ( = yoyo = fada) , ou quoi ?' Les hommes et leurs engins ! Un peu plus cousin ' crie ' à sa femme( prof de prépa !) dans la même situation - ' Ma pauvre fille ! ' Cela fait du spectacle ' en arrivant au port '( Corneille) : beaucoup de gens viennent regarder les rentrées au débarcadère ! Nous laissons faire : mieux vaut en rire et il faut être efficace à la seconde !
----Vous devenez sénile ? / Vous perdez la tête ?/ Vous radotez ? ...'vieille fille' littéralement ne marche pas , mais ' girl' porte une certaine 'tendresse' : à vous de la chercher !... . En Espagne , un beau Vicente , copain d'un été à Cullera , évoqua en riant , l'existence du ' coup de pied amoureux !' .
.

..................PIERRE ETAIX . 'Yoyo ' ! Humour farfelu inimitable !Lien internet
.2mn02 .Génial ! . Certains le comparent à Buster Keaton . Je ris davantage avec le Français .


26 ) You've been dreaming : past perfect continuous : c'est son habitude qui dure et s'éternise et elle doit être encore dans ses songes excentriques .

27 ) To say so / to think so / to hope so ...: pas évident pour des francophones . Dire que oui , le penser , l'espérer . .
- Un jour à Twickenham , au tournoi des 5 nations - à l'époque (!) - le capitaine de l'équipe française de rugby était interviewé par un journaliste sportif anglais , avant le match de finale contre les Anglais ! ( Ah ! Une ' guerre des roses ' , revenue, mais franco-anglaise !) . Et accompagnée , je pouvais entendre car tout près .

' Do you think France is going to win ?
- I opit !! (avec liaison)
' Pour ' hope it '! Bien français , cela ! Je n'avais que 20 ans et déjà , je me disais : ah ! faute courante ! C'est difficile .
Louange à ce Captain rugbyman : il s'était essayé à l'anglais , lui .
........Attention aussi à la forme négative :
- to hope not : espérer que non .

Do you imagine you could lose the match ?
- I certainly hope not !

28 ) Réponses courtes : comment adapter à notre langue , sans jouer à ' Astérix chez les Bretons '
...........................................Il y a du bruit chez les voisins , n'y a -t-il pas ? - Oui, il y a ! '( En fait , le couple d'à côté se dispute = are having a row .).....................................Bijou incontournable pour anglophiles and amateurs d'humour british .
- No, I haven't = Non ( suffit )ou autre formule si vous préférez du style : - Certes pas . ( Inexact ) .
- She can't have said so ! - ( yes) She did = si ! / C'est le cas . / ( elle l'a fait ).

29 ) Doubtfully [ dtfli] : toujours 'b' muet < latin : dubitare : douter . Avec peu de conviction . Presque skeptically ! Scepticism [ skep'tisizm]


30 ) To rally - rallies- rallied : se reprendre,(se rassembler) . Rassembler ses esprits pour revenir à sa première pensée .
A rally .. So British !.... .This , too.

31 ) You must have imagined [ mstvi'mint] > 'raccourci ' phonétique pour faciliter l'élocution non stop . Vous pouvez vous y exercer . Must est ici modal de la probabilité = 90% . Produit de votre imagination , sans doute ! /


32 ) To wrap - wrapped -wrapping : envelopper , enfiler , envelopper , empaqueter . To wrap oneself : s'envelopper , se draper de . Verbe comme 'sob' , monosyllabique , voyelle brève et redoublement de consonne finale si on développe la conjugaison .
A sheet of wrapping paper : une feuille d'emballage / du papier - cadeau .

...Régalez-vous ! L'exposition est partie .
................................................................ Préraphaëlites anglais JOHN W. WATERHOUSE (1849.1917;London) and ' ALBERT MOORE(1841.1893) , pour leurs drapés somptueux inspirés de la Grèce antique.


33 ) A gown [gn ] : une robe longue . A dressing -gown : une robe de chambre Un métier de robe =
Lien internet


----- mon chéri pour ma chérie ) A cuddly toy > a cuddly person : une personne 'câlinable' , suivant les expériences .

38 ) To direct - directed - direction - director : 2 prononciations de ' di ' suivant [ d' rektid ] ou [ di'rektid ] .

' I have directed ' : temps du bilan fait à Mr Bantry = present perfect non daté = j'ai donné mes instructions .
Les très aimés ' One direction ', groupe qui déclenche ' la p'tite folie , sont britanniques , donc [ dr kn] - pour nos jeunes candidates et candidats :

---------Here they are ! Lien internet
. 4mn40 .' Et dansez maintenant! '

39 ) Do you mean ? - to mean , meant [ mnt] , meant ] : Voulez-vous dire ? Me signifiez -vous ? Insinuez-vous ? ...il y a encore un doute ...le conditionnel ' there would be ' il y aurait ...m'a fait passer à ' Seriez-vous en train de me dire ...? '

40 ) To demand [ di'mnd] - demanded [ di'mndid ] < du latin : mandare : exiger la venue de , envoyer chercher absolument . Colonel Bantry exigea de savoir > , demanda expressément . Pressa de répondre .

41 ) To cough [kf]ou [kf] - coughed [kft]: tousser ( enroué ou autre ) > ici , il fallait glisser à cet humoristique ' toussota ' .

42 ) Et j'en arrive à la dernière ligne , un summum d'humour anglais et de finesse ; le majordome est sous les ordres ! Il s'adapte à l'incrédulité obstinée de son maître dont la tâche première est de tout superviser et diriger dans la maison ... perhaps ...would like ...: ce n'est pas encore une vérité . Il faut vérifier .

Perhaps = maybe = éventualité à 30 % : il se pourrait que ...
Colonel Bantry sera comme St Thomas : il ne croira à ce cadavre dans sa bibliothèque à lui que s'il le voit de ses propres yeux !
-Perhaps , sir ( 's' minuscule ) , you would like to see for yourself ? = Monsieur , peut-être , préférait -il le voir ( vérifier ) de lui-même ?
J'ai préféré passer à la 3ème pers.sg pour souligner le respect .( Lorrimer n'en pense pas moins)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et woilà dear friends ! Cette première correction de 2014 se termine . J'espère avoir répondu plaisamment à votre attente et amener à d'autres trésors so British ...qu'on y partirait tout de suite ! My case , anyway !

Mille mercis renouvelés à tous qui avez travaillé ici et ailleurs, tout au long de l'année 2013 : nous avons partagé des moments littéraires très divers et nous continuerons . La suite de cet extrait , sous peu .

Have an enjoyable Sunday of Epiphany ! Be a king or a queen for one day ! See you ! ( Que cela ne vous influence pas !)



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de lemagemasque, postée le 05-01-2014 à 14:33:48 (S | E)
Hello!
Merci pour cette correction très intéressante !
J'ai juste quelque chose à rajouter ; Miss Marple a bien déjà été amoureuse de quelqu'un. Elle était jeune ; c'était la guerre ! Sa dernière rencontre avec lui date du moment où il a embarqué à bord d'un train.
See you!



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de mamou3, postée le 06-01-2014 à 07:06:36 (S | E)
Thanks a lot Violet ! Merci pour cette correction aussi riche et complète, les images et liens proposés et tes commentaires toujours aussi savoureux !



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de car2bar, postée le 06-01-2014 à 15:09:49 (S | E)
Merci beaucoup, chère Violet, pour cette correction si détaillée et pour les liens si intéressants et sympathiques que tu nous as proposés, comme d’habitude.
Et mille fois merci pour le travail merveilleux que tu as fait sur ce forum tout au long de l’année. J’en reste toujours très admirative !

BONNE ANNÉE 2014 !!!



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de nina80, postée le 06-01-2014 à 17:17:43 (S | E)
Merci chère Violet pour la remarquable correction que tu nous offres malgré toutes tes obligations du moment. Tout cela est si clair, si limpide que l'on pourrait croire que tu n'avais que cela à faire et pourtant, nous savons tous que tu étais plutôt "débordée", quelle organisation! Cette fois encore c'était un régal de te lire. Merci



Réponse: Cadavre-bibliothèque/Version de eos17, postée le 07-01-2014 à 11:36:57 (S | E)
chère Violet pour cette version et ta correction toujours admirable et surprenante par sa variété.Merci et encore tous mes voeux pour cette nouvelle année.




[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Cours gratuits > Forum > Exercices du forum
Page 1 / 2 - Voir la page 1 | 2 | Fin | >>


 


> INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Exercices | Aide/Contact

> INSEREZ UN PEU D'ANGLAIS DANS VOTRE VIE QUOTIDIENNE ! Rejoignez-nous gratuitement sur les réseaux :
Instagram | Facebook | Twitter | RSS | Linkedin | Email

> NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours de français | Cours de mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'italien | Cours d'allemand | Cours de néerlandais | Tests de culture générale | Cours de japonais | Rapidité au clavier | Cours de latin | Cours de provençal | Moteur de recherche sites éducatifs | Outils utiles | Bac d'anglais | Our sites in English

> INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée | Cookies.
| Cours, leçons et exercices d'anglais 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès. | Livre d'or | Partager sur les réseaux |