Cours d'anglais gratuitsRecevoir 1 leçon gratuite chaque semaine // Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
Des millions de comptes créés.

100% gratuit !
[Avantages]


Comme des milliers de personnes, recevez gratuitement chaque semaine une leçon d'anglais !



- Accueil
- Aide/Contact
- Accès rapides
- Lire cet extrait
- Livre d'or
- Nouveautés
- Plan du site
- Presse
- Recommander
- Signaler un bug
- Traduire cet extrait
- Webmasters
- Lien sur votre site



> Nos sites :
-Jeux gratuits
-Nos autres sites
   


Body in burning car/Version

Cours gratuits > Forum > Exercices du forum || En bas

[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Page 1 / 2 - Voir la page 1 | 2 | Fin | >>
Body in burning car/Version
Message de violet91 posté le 10-06-2014 à 14:48:08 (S | E | F)
Hello dear all and welcome to newcomers who would happen to come this way and stop here,seeing the excerpt is full of suspense and the writer undoubtedly worth being read . Her writing has been praised for its sophisticated narrative technique and its complex characters .

Encore une histoire de cadavre quelque part ! Cette fois-ci , narrée par une grande ' oxfordienne'( non universitaire, car son père avait décidê qu'à seize ans , brillante ou pas , comme toute autre fille , elle n'avait pas à fréquenter ces lieux !) : la reine du ' thriller' psychologique : she has declared she prefers the term ' Crime Novel' to the one of 'Detective Story ', insisting on the literary dignity of the genre . Indeed her books are ' whydunnits' ( why has done it )rather than ' whodunnits' . Très courageuse et déterminée , elle s'est faite toute seule . Les universités l'ont sollicitée maintes fois pour des cours et des conférences .

Elle aussi est apparue ces temps derniers et devinez qui la connaissait déjà bien !Lien internet


.............. Guess who ?(second left) in 1931 in her Cambridge High School for Girls uniform with her mother, Dorothy, and siblings Edward and Monica .
This is Phyllis Dorothy J ----

-----------------------------------

[ Tally is a young woman who works at the Dupayne Museum in Hampstead , near London . She lives in a cottage there. One night , she is cycling back home when suddenly she sees that a building near the museum is on fire .]


.............................. .A body in a burning car .Version 1........................................................

[...] Turning the final end which brought the house into view , Tally braked to a sudden stop in confusion and horror- sight, smell and sound , combining to make her heart leap and begin thudding as if it would explode and tear her apart . Something to the left of the museum was burning . Either the garage or the garden shed was on fire and then for a few seconds the world disintegrated .
A large car was driving fast towards her , the headlights blinding her eyes . It was upon her before she had time to move , even to think . Instinctively she clutched the handlebars and felt the shock of the impact . The bicycle spun from her grasp and she was being lifted in a confusion of light and sound and tangled metal to be flung on the grass verge under the bicycle's spinning wheels .She lay for a few seconds temporarily stunned and too confused to move . Even thought was paralysed . Then her mind took hold and she tried to shift the machine . She found to her surprise that she could , that arms and legs had power. She was bruised but not seriously hurt .
She got with difficulty to her feet , clutching to the bicycle . The car had stopped . She was aware of a man's figure , of a voice that said , ' I'm so sorry. Are you all right ?'
Even in that moment of stress his voice made its impact, a distinctive voice which in other circumstances she would have found reassuring . The face bending down to her was distinctive too. Under the dim lights of the drive she saw him clearly for a few seconds , fair-haired, handsome , the eyes alight with a desperate appeal .
She said , ' I'm perfectly all right , thank you . I wasn't actually riding and I fell on the grass. ' She reiterated , 'I'm all right ' .
He had spoken with passionate concern but now she couldn't miss his frantic need to get away. He barely waited to hear her speak before he was gone , running back to the car . At the car door he turned . Gazing at the flames which were leaping higher, he called back to her, ' It looks as if someone lit a bonfire .' And then in a rush of sound the car was gone .
In the confusion of the moment and her desperate anxiety to get to the blaze, to call the Fire brigade , she didn't ask herself who he could be and why, with the museum shut, he was there at all.[...]

............................................From ' THE MURDER ROOM .( 2003 ).Hachette Edition .

..............Baroness James, OBE, as P.D. (Phyllis Dorothy) JAMES, is one of the world's most celebrated writers of crime fiction, and a Conservative peer. Now 94, she has two daughters and five grandchildren, and lives in Holland Park, west London.

.......... . ...........

And now , I expect you are going to enjoy that other little English treat by [pd mz]

Correction prévue vers début Juillet . Have a nice time translating . See you.
Désolée mais avec tout ce qui se passe pour les uns , les autres et moi , 28 Juin impossible à tenir .

-------------------
Modifié par lucile83 le 26-06-2014 00:12



Réponse: Body in burning car/Version de mamou3, postée le 13-06-2014 à 07:55:26 (S | E)
Hello Violet,

I don't forget your version but it's really difficult so it takes time to do it !



Réponse: Body in burning car/Version de maya92, postée le 13-06-2014 à 14:10:06 (S | E)
Hello Violet,

(Tally est une jeune femme qui travaille au musée Dupayne à Hampstead près de Londres. Elle habite dans cottage là-bas. Une nuit alors qu’elle rentre chez elle à bicyclette elle voit soudain qu’un bâtiment près du musée est en feu…)
Après le dernier virage la maison fut en vue, Tally freina brusquement, horrifiée. Le spectacle, l’odeur et le bruit se mélangèrent et firent battre son cœur si fort qu’elle crut qu’il allait exploser et la déchirer. Quelque chose brulait à gauche du musée. Le garage ou l’abri de jardin étaient en feu et pendant quelques secondes, le monde se désintégra. Une grosse voiture se dirigeait vers elle, l’éblouissant de ses phares. Elle fut sur elle avant qu’elle n’ait pu faire un mouvement, pas même réfléchir. Instinctivement, elle s’accrocha au guidon et sentit le choc. Elle laissa échapper la bicyclette et, dans une confusion totale, fut projetée sur l’herbe de l’accotement, les roues du vélo tournant au-dessus d’elle. Elle resta étendue quelques secondes, étourdie et trop désorientée pour bouger. Elle eut même peur d’être paralysée. Puis elle reprit ses esprits et essaya de soulever la machine. A sa grande surprise, elle réalisa qu’elle pouvait le faire, qu’elle pouvait bouger ses bras et ses jambes. Elle était contusionnée mais pas grièvement blessée.
Elle se releva difficilement, se cramponnant à la bicyclette. La voiture s’était arrêtée. Elle prit conscience d’une silhouette d’homme et d’une voix qui disait : « Je suis vraiment désolé ; est-ce que vous allez bien ? »
Même dans ce moment de stress cette voix faisait forte impression, une voix particulière qu’en d’autres circonstances elle aurait trouvée rassurante. Le visage qui se penchait sur elle était remarquable aussi. Sous le faible éclairage de la route elle le vit clairement pendant quelques secondes, beau, blond, il la regardait d’un air implorant. Elle dit « Je vais parfaitement bien, merci. En fait, j’étais descendue de vélo et je suis tombée dans l’herbe ». Elle répéta « Je vais très bien ». Il avait parlé d’une voix inquiète mais maintenant elle sentait qu’il avait une folle envie de partir. Il attendit à peine sa réponse et courut vers sa voiture. Arrivé à la portière, il se retourna. Regardant les flammes qui s’élevaient de plus en plus haut, il dit : « On dirait que quelqu’un a allumé un feu de joie ».. Puis dans un vrombissement de moteur il démarra.
Anxieuse, et pressée de s’approcher de l’incendie et d’appeler les pompiers, elle ne se demanda pas qui il pouvait bien être et ce qu’il faisait là puisque le musée était fermé.

merci Violet rather tricky this one...



Réponse: Body in burning car/Version de gerondif, postée le 14-06-2014 à 20:28:04 (S | E)
Hello,Violet,

Au sortir du dernier virage qui débouchait sur la maison, Tally freina brusquement pour s'arrêter net, remplie d'horreur et de confusion: Face à la fois à la scène d'horreur,à l'odeur et au bruit mélangés, son coeur fit un bond dans sa poitrine et se mit à palpiter comme s'il allait exploser et l'écarteler.
Quelque chose à la gauche du musée était en train de brûler. Le garage ou l'abri de jardin étaient la proie des flammes et à ce moment là, pendant quelques secondes,
ce fut la fin du monde.

Une grosse berline se dirigeait vers elle à vive allure, l'aveuglant de ses phares. Elle fut sur elle avant qu'elle n'ait le temps de faire un geste, ou même de réfléchir. Instinctivement, elle s'agrippa au guidon et sentit le choc de l'impact. La bicyclette virevolta et lui fut arrachée des mains et elle se sentit projetée n'importe comment sur l'herbe du bas-côté, sous les roues en mouvement de la bicyclette.Elle resta allongée, immobile, pendant quelques secondes,un instant étourdie et trop désorientée pour faire un geste. Même la faculté de penser était paralysée. Puis, son esprit reprit le dessus et elle essaya de se dégager de la bicyclette. Elle se rendit compte à sa grande surprise que ça marchait,que ses bras et ses jambes fonctionnaient. Elle était contusionnée mais pas gravement blessée.

Elle se remit debout avec difficulté, s'agrippant à la bicyclette. La voiture s'était arrêtée. Elle perçut la silhouette d'un homme et une voix qui disait: "Oh Mon Dieu! Je m'en veux tellement! Ca va ? / Vous n'avez rien de cassé ?"

Toute stressée qu'elle était, sa voix fit néammoins son effet sur elle, une voix particulière que, en d'autres circonstances, elle aurait trouvée rassurante. Le visage qui se penchait sur elle était lui aussi particulier. Sous la lumière diffuse des lampadaires de l'allée, elle l'aperçut clairement pendant quelques secondes, blond, beau, les yeux brillants d'une inquiétude teintée de désespoir.

Elle répondit: " je n'ai absolument rien, merci. En fait, je n'étais pas (en selle) (sur ma bicyclette) en train de pédaler (Zut, je n'ai pas trouvé la traduction de Maya qui va bien) et je suis tombée dans l'herbe. " Je n'ai rien (je suis indemne)" répéta-t-elle .

Il débordait d'inquiétude quand il lui avait parlé mais à présent elle voyait bien la frénétique envie qu'il avait de s'échapper. A peine lui laissa-t-il le temps de répondre que déjà il s'éloignait, retournant en courant à sa voiture. La main sur la portière, il se retourna. Contemplant les flammes qui jaillissaient de plus belle, il lui jeta:"On dirait bien que quelqu'un a allumé un feu de joie!" Là dessus, à grand renfort de bruit, la voiture disparut.

Dans la tourmente du moment et follement pressée qu'elle était de s'approcher du brasier et d'appeler les pompiers, Il ne lui vint pas à l'esprit de se demander qui il pouvait bien être et, le musée étant fermé, ce qu'il pouvait bien faire là.....

Bon, je n'ai pas été très fidèle au texte mais j'essaie que ma traduction soit explicite au niveau des émotions ou de l'image filmée que je me fais du texte, et lisible pour quelqu'un qui ne comprendrait pas l'anglais et qui n'en aurait rien à faire qu'on colle aux structures... En tous cas, je me suis fait plaisir! Merci Violet, et un peu PD james aussi !




Réponse: Body in burning car/Version de mamou3, postée le 15-06-2014 à 07:59:02 (S | E)
Hello Violet

Un corps dans une voiture en feu..
Après le dernier tournant, la maison fut en vue, Tally freina brusquement, à la confusion s'ajouta l'horreur de ce qu'elle vit, sentit, entendit, lui donnant un coup au cœur comme s'il allait exploser et la mettre en pièces.

Quelque chose brûlait à gauche du musée. Le garage ou l'abri de jardin était en feu et ensuite pendant quelques secondes le monde se désintégra.
Une grande voiture roulait vers elle, l'aveuglant de ses phares. Elle arriva sur elle avant qu'elle n'ait pu bouger ou même penser. Instinctivement, elle s'agrippa à son guidon et ressentit l'impact du choc. Le vélo roula de ses mains et, dans le chaos, elle fut projetée sur le bas-côté, les roues de son vélo tournant au-dessus d'elle. Elle resta allongée, momentanément sonnée et trop désorientée pour bouger, pendant quelques secondes. Même ses pensées étaient paralysées. Puis son cerveau se remit à fonctionner et elle essaya de repousser son vélo. Elle s'aperçut avec surprise qu'elle en était capable ayant récupéré l'usage de ses bras et de ses jambes. Elle était contusionnée mais pas sérieusement blessée.

Elle se remit sur pied, difficilement, s'agrippant à son vélo. La voiture s'était arrêtée. Elle perçut la silhouette d'un homme et une voix qui disait : "Je suis vraiment désolé, vous allez bien ?" Même dans ce moment de stress, sa voix la marqua, une voix bien distincte que, dans d'autres circonstances, elle aurait trouvé rassurante. Le visage penché sur elle était tout aussi caractéristique. Sous l'éclairage tamisé de la route, elle le vit clairement durant quelques secondes, cheveux blonds, bel homme, les yeux flamboyants d'inquiétude.
Elle dit : "je vais parfaitement bien, merci, je n'étais pas en train de rouler en fait et je suis tombée sur l'herbe.
Elle répéta : "je vais bien".
Il avait parlé avec un intérêt manifeste mais aussitôt après, elle ne put manquer le fait qu'il paraissait pressé de partir.
Il avait à peine attendu sa réponse qu'il était déjà parti, courant vers la voiture.
Arrivé à la portière de la voiture, il se retourna. Fixant le feu qui montait de plus en plus haut, il lança : "on dirait que quelqu'un a allumé un feu de joie". Et dans un rugissement, la voiture disparut.
Dans la confusion du moment et anxieuse d'atteindre le lieu de l’incendie pour appeler les pompiers, elle ne s'interrogea pas du tout sur qui il pouvait être ni pourquoi, avec le musée fermé, il se trouvait là...

Thank you, dear Violet, for this exercise so pleasant....





Réponse: Body in burning car/Version de komiks, postée le 15-06-2014 à 19:17:58 (S | E)
Hello violet,
Here's my try for this excerpt, which I liked very much !
I'm so looking forward to the rest of the text !
I hope I haven't made too many mistakes, but I haven't proofread yet ; I'll do that later.
Thanks again,
See you !

[…] En empruntant le dernier virage qui permettait d’apercevoir la maison, Tally freina à un stop dans un état de confusion et d’horreur, aussi bien visuelle, auditive ou olfactive, ce qui fit bondir son cœur qui commença à s’emballer et à battre d’un bruit sourd comme s’il allait exploser et la déchirer. (à revoir) Quelque chose à gauche du musée brûlait. Le garage et la remise étaient en feu et, à ce moment-là, pendant une poignée de secondes, le monde s’écroula.
Une grande voiture arrivait à toute allure sur elle, les phares l’éblouissaient. La voiture arriva avant même qu’elle ait eu le temps de bouger, ou de penser. Instinctivement, elle se cramponna au guidon et ressentit alors le choc de l’impact. Elle braqua, ce qui fit tourner le vélo qui l’emporta confusément dans l’herbe du bas-côté, avant qu’elle ne se retrouve sous les roues du vélo qui tournaient encore. Elle resta allongée durant quelques instants, temporairement abasourdie et trop embrouillée pour bouger. Même la pensée était paralysée. Puis, elle retrouva ses esprits et essaya de déplacer le vélo. Elle se surprit à réussir, ses bras et ses jambes retrouvant leur force. Elle était couverte d’ecchymoses mais n’était pas grièvement blessée.
Elle se releva difficilement, s’agrippant au vélo. La voiture s’était arrêtée. Elle prit connaissance du visage d’un homme, d’une voix qui disait « Je suis tellement désolé. Est-ce que tout va bien ? »
Même dans un moment de stress comme celui-ci, cette voix faisait de l’effet, une voix inhabituelle, caractéristique qu’elle aurait trouvée rassurante dans d’autres circonstances. Le visage qui se penchait vers elle était lui aussi peu commun. Malgré la faiblesse de la lumière des phares, elle l’aperçut nettement pendant quelques secondes ; cheveux blonds, beau, il avait les yeux animés d’un appel désespéré.
Elle dit « Tout va bien, merci. Je ne pédalais pas et suis tombée dans l’herbe ». Elle répéta « Je vais bien »
Il avait parlé avec un réel intérêt mais maintenant elle ne pouvait que remarquer son envie pressante de s’en aller. Il attendit tout juste qu’elle ait parlé pour s’enfuir, courant à la voiture. Arrivé à la portière, il se retourna. Il contempla les flammes qui montaient toujours plus haut, il lui adresse de nouveau la parole, « On dirait que quelqu’un a allumé un feu de camp ». Puis, dans une confusion de bruits, la voiture avait disparu.
Perdue entre l’étrangeté du moment et son envie folle et désespérée de se rapprocher du feu, d’appeler les pompiers, elle ne se demanda pas qui il pouvait être et pourquoi, alors que le musée était fermé, il était là. […]



Réponse: Body in burning car/Version de edouard34, postée le 17-06-2014 à 07:41:49 (S | E)
Bonjour Violet,
Merci pour cette intéressante proposition qui permet à nouveau de découvrir un auteur... Voici donc ma contribution…

Passant le dernier virage qui permettait d’apercevoir la maison, Tally freina pour s’arrêter net, à la fois stupéfaite et horrifiée. A la vue, à l’odeur et au son mélangés, son cœur avait fait un bon et il commença à frapper très fort comme s’il allait exploser et se déchirer en morceaux. Quelque chose brûlait à la gauche du musée. Le garage ou l’abri de jardin était en feu et pendant quelques secondes le monde s’écroulait. Une imposante voiture fonçait sur elle, la lumière des phares la forçant à fermer les yeux. L’auto fut sur elle avant même qu’elle n’ait eu le temps de bouger ou même de penser. Instinctivement elle s’accrocha au guidon et sentit le choc de l’impact. Dans la confusion elle fut jetée sur l’herbe du bas-côté tandis que la bicyclette se retournait et lui échappa des mains et sous les roues qui tournaient encore elle resta étendue quelques secondes momentanément étourdie, trop choquée pour bouger. Elle se pensa même paralysée…
Enfin elle reprit ses esprits et essaya de soulever sa machine. A sa surprise elle se rendit compte qu’elle y arrivait, que ses bras et ses jambes en avaient la force. Elle avait quelques contusions mais n’était pas sérieusement blessée. Elle se rétablit difficilement sur ses jambes s’accrochant à la bicyclette. La voiture s’était arrêtée. Elle prit conscience qu’une silhouette d’homme était là et qu’une voix lui disait « Je suis désolé. Est ce que vous allez bien? » Même dans cet instant d’extrême tension sa voix fit son effet, une voix particulière qu’elle aurait trouvée rassurante en d’autre circonstance. Le visage penché vers elle était particulier aussi. Sous le faible l’éclairage de l’allée, elle le vit clairement pendant quelques secondes, belle chevelure, beau visage, les yeux éclairés par l’intérêt et le désespoir.
“Je vais tout à fait bien, merci. Je ne roulais pas en fait et je suis tombée sur l’herbe. « Je vais très bien » dit-elle à nouveau.
Il avait d’abord parlé avec une inquiétude sincère mais elle ne pouvait pas ignorer son agitation et son envie de partir. Il avait à peine attendu qu’elle lui réponde qu’il courait déjà à sa voiture. A la portière, il se retourna, jetant un regard aux flammes qui montaient plus haut encore, et lui lança « Il semble que quelqu’un ait allumé un feu de joie... ». Enfin, dans un vrombissement assourdissant la voiture était partie.
Entre la confusion de l’instant et l’urgence angoissante qui la poussait à aller voir l’incendie, appeler les pompiers, elle ne se demanda pas qui il pouvait être et pourquoi il était là, alors que le musée était fermé.

-------------------
Modifié par edouard34 le 17-06-2014 22:02



Réponse: Body in burning car/Version de violet91, postée le 20-06-2014 à 14:41:05 (S | E)

Message de joe39
Dear Violet

Tournant le dernier virage qui amenait á la vue de la maison, Tally freina brusquement en proie á une mêlée de confusion, horreur, odeur et son, sensations qui firent tressaillir et battre sourdement son cœur comme s'il fût sur le point d'exploser et de la dechirer. A la gauche du musée, quelque chose brûlait. Le garage comme l'abri du jardin étaient en flammes .
En quelques secondes le monde se désintégra .
Un grand véhicule tout-terrain avec ses grands phares allumés qui aveuglaient sa vue, se dirigeait á sa rencontre, plombant sur elle avant qu'elle eût le temps de se déplacer et même de penser. Elle serra instinctivement le guidon et sentit le choc de l'impact.
La bicyclette échappa de sa prise et elle fut élevée en désordre sur le bord de la pelouse, au-dessus de son vélo dont les roues tournaient encore.
Elle resta ainsi pendant quelques secondes, trop confuse et trop étourdie pour se déplacer. Même si elle était bloquée, elle retrouva sa clarté d'esprit et essaya de déplacer le vélo, notant qu'il était possible, parce que ses bras et ses jambes avaient la force pour le faire. Elle constatait être meurtrie mais pas grièvement blessée.
Le véhicule s'était arrêté et elle remarqua la silhouette d'un homme et une voix que le demandait : « Je suis désolé, va-t-il tout très bien ?
Même dans ce moment de stress la voix de l'homme fit son effet. Une voix particulière qu'elle aurait trouvée rassurante dans d'autres circonstances. Le visage qui était pliée sur elle était aussi particulier : sous les lumières tamisées de l'allée, elle vit clairement pendant quelques secondes, blond, beau, yeux brillants exprimant un appel désespéré. Elle dit : « Il va tout très bien. Je n'étais pas pédalant en réalité et je suis tombé sur l'herbe. » Et répéta : » Je vais bien. »
Il parlait d'un ton très inquiet mais elle ne pouvait s'empêcher de remarquer son désir frénétique de s'éloigner. Dès qu'il entendit sa réponse il courut vers sa voiture. En arrivant à la portière il se tourna et regardant les flammes qui étaient en train de monter bien plus, s'adressa de nouveau á elle
En disant : « Il semble que quelqu'un eût allumé un feu de joie. ». Puis la voiture partit brusquement avec un crissement de roues. Dans la confusion du moment et dans son anxiété désespérée de s'approcher de l'incendie, d'appeler les pompiers, elle ne se demanda pas qui pourrait être cet homme et pourquoi il arriva là, étant donné que le musée était fermé.

Affettuosamente.
Joe ( from Italy)



Réponse: Body in burning car/Version de violet91, postée le 23-06-2014 à 11:42:22 (S | E)
Bonjour à toutes et tous qui planchez encore , certains à la fois sur exams et concours , d'autres -comme moi- sous les charges de fin d'année accélérée .. Vous avez prévu votre traduction policière, no panic.
xxxxxxxxx
Je serai peut-être amenée à repousser ma correction de quelques jours , vu les oraux du bac pour les rattrapables et autres qui ont besoin de moi . Keep on walking and running ! Good luck !
Toujours ravie de vos participations , je vous envoie mes pensées de bon courage . Nous allons nous retrouver . Violet

-------------------
Modifié par lucile83 le 23-06-2014 12:00
Pas de panique, les membres du site savent où trouver les topics. Inutile donc de faire remonter les sujets sans réel besoin
Je donne à nouveau le lien direct pour le forum exercices: Lien internet




Réponse: Body in burning car/Version de happyboy3311, postée le 25-06-2014 à 23:29:42 (S | E)
Hello !
Ouch ! Moi et mon petit niveau d'LV2 se battant pour rejoindre les LV1 restont cois...
Il faut un peu de temps, je pense, pour attaquer ^^



Réponse: Body in burning car/Version de violet91, postée le 26-06-2014 à 11:44:15 (S | E)
Hello dear happyboy , pas de souci ! Pour toi , quelques autres 'en examen' , concours ou dans la spirale folle de ces fins d'année , j'ai repoussé hier , ma correction . Vous avez jusqu'au 5/6 juillet , friends ! [ je peux envoyer la traduction en MP à ceux / celles qui ont déjà bien travaillé et le désireraient .]



Réponse: Body in burning car/Version de matou94, postée le 26-06-2014 à 20:10:01 (S | E)
Hello Violet

Thanks a lot for this thriller [...]

[...] Au détour du dernier virage, la maison apparut ; brutalement, Tally stoppa net son vélo, figée par l'horreur de cette vision, de cette odeur et de ce bruit, intimement liés les uns aux autres : son coeur fit un bond dans sa poitrine et commença à cogner si fort qu'elle crut qu'il allait exploser et l'anéantir. Quelque chose, à gauche du musée, brûlait. Le garage ou l'abri de jardin était en feu, et en quelques secondes le monde du réel s'effondra.
Une grosse voiture lui fonça dessus, l'aveuglant de ses phares. Elle arriva sur elle avant même qu'elle ait eu le temps de bouger ou de penser. Instinctivement elle se cramponna à son guidon et ressentit l'impact du choc. En braquant la bicyclette, celle-ci tournoya et, perdant tout contrôle, Tally fut jetée sur l'herbe sur le bas côté, se retrouvant sous les roues qui tournaient encore. Elle resta allongée quelques secondes, momentanément sonnée et trop choquée pour bouger. Sa pensée, même, était paralysée. Quand elle reprit ses esprits, elle essaya de soulever la bécane. A sa grande surprise, elle découvrit qu'elle pouvait le faire, ses bras et ses jambes retrouvant leur force. Elle était couverte d'ecchymoses mais non sérieusement blessée.
Elle se releva difficilement en s'agrippant au vélo. La voiture s'était arrêtée. Elle prit conscience de la silhouette d'un homme et d'une voix lui disant : "Je suis désolé. Est-ce que tout va bien ?"
Même dans ce moment de stress, cette voix avait un retentissement, une voix caractéristique que, dans d'autres circonstances, elle aurait trouvée rassurante. Le visage penché sur elle était tout aussi particulier. Sous le faible éclairage de l'allée, elle le vit parfaitement durant quelques secondes, cheveux blonds, bel homme, les yeux brûlant d'inquiétude.
Elle répondit : "Je vais tout à fait bien, merci. Je ne pédalais pas et je suis tombée dans l'herbe". Elle répéta : "Je vais très bien".
Il avait parlé avec un fervent intérêt mais maintenant elle ne pouvait ignorer sa frénétique envie de partir. A peine lui laissa t-il le temps de répondre que déjà il courait rejoindre la voiture. Arrivé à la portière il se retourna. Contemplant la progression vertigineuses des flammes, il la rappela et lui dit : "c'est comme si quelqu'un avait allumé un feu de joie !"
Puis, dans un vrombissement assourdissant, la voiture disparut.
Dans la confusion du moment et son anxiété désespérée de s'approcher de l'incendie pour appeler les Pompiers, elle ne se demandait même pas qui il était, ni pourquoi il était là, alors que le musée était fermé [...]

-------------------
Modifié par matou94 le 27-06-2014 14:48



Réponse: Body in burning car/Version de car2bar, postée le 27-06-2014 à 21:20:32 (S | E)

Un corps dans une voiture en feu

[…] Au détour du dernier virage, la maison fut en vue, Tally freina brusquement, dans un état de confusion et d’horreur – la combinaison de l’image, de l’odeur et du son fit bondir son cœur qui se mit à marteler comme s’il allait exploser et la déchirer. À gauche du musée, quelque chose brûlait. Le garage ou l’abri du jardin étaient en feu et alors, pendant quelques secondes, le monde se désintégra.
Une grosse voiture avançait à tout allure vers elle, l’aveuglant de ses phares. Elle fut sur Tally avant qu’elle n’ait eu le temps de bouger, même pas de réfléchir. Instinctivement elle s’accrocha au guidon et ressentit alors le choc de l’impact. Le vélo tourna et lui échappa des mains et dans un état de confusion elle fut jetée sur l’herbe du bas-côté, sous le vélo dont les roues continuaient à rouler. Elle resta étendue pendant quelques secondes, stupéfaite et trop désorientée pour bouger. La pensée même était paralysée. Puis elle reprit ses esprits et essaya de soulever la machine. Étonnée, Tally perçut qu’elle pouvait le faire, que ses bras et ses jambes bougeaient. Elle était couverte de bleus mais pas sérieusement blessée.
Elle se remit debout avec difficulté, s’accrochant au vélo. La voiture s'était arrêtée, Elle perçut la silhouette d’un homme et une voix qui disait : « Je suis vraiment désolé ; vous allez bien ? ».
Même dans ce moment de tension, sa voix fit un effet sur elle. C‘était une voix particulière qu’elle aurait trouvée rassurante dans d’autres circonstances. Le visage penché vers elle était particulier aussi. Sous le faible éclairage de la rue, elle vit clairement, pendant quelques secondes, un bel homme aux cheveux blonds, les yeux éclairés d’une imploration désespérée.
« Je vais parfaitement bien, merci- dit-elle- je n'étais pas en train de rouler en fait et je suis tombée sur l'herbe » et elle le rassura encore « Je vais très bien ».
Il avait parlé avec une inquiétude passionnée mais elle se rendait compte maintenant qu’il avait une anxieuse envie de partir. Il avait à peine attendu sa réponse qu'il était déjà parti, courant vers la voiture. Avant d’ouvrir la portière, il se retourna. Jetant un coup d’œil aux flammes qui montaient de plus en plus, il s’adressa encore à elle en disant : ‘on dirait que quelqu’un a allumé un feu de joie’. Et après un bruit précipité, la voiture était partie.
Dans la confusion du moment et désespérément pressée de s’approcher de l’incendie et d’appeler les pompiers, elle ne se demanda pas qui il pouvait bien être et pourquoi il était là puisque le musée était fermé.

-------------------
Modifié par car2bar le 27-06-2014 21:23



Réponse: Body in burning car/Version de ariane6, postée le 01-07-2014 à 13:15:37 (S | E)
Hello violet, et merci pour cet exercice,

Un corps dans une voiture en feu.Version1....................
[...] Dans le dernier virage qui permettait de voir la maison, Tally freina brusquement, horrifiée par le spectacle, l'odeur et le bruit confondus. Son coeur battait tellement fort qu'il était sur le point d'exploser et de la déchirer en morceaux . Quelque chose brûlait à gauche du musée. Le garage ou l'abri de jardin était en flammes, et là, pendant quelques secondes, le monde se décomposa.
Une grosse voiture se dirigea vers elle à vive allure, l'aveuglant de ses phares, et fut sur elle avant qu'elle n'ait eu le temps de bouger, ni même de réaliser. Instinctivement, elle saisit le guidon et sentit le choc. Elle lacha la bicyclette, fut projetée en l'air et retomba dans l'herbe sous les roues qui continuaient à tourner. Elle resta quelques secondes figée et incapable de bouger, paralysée, puis elle reprit ses esprits et essaya de déplacer la bicyclette. A sa grande surprise elle s'aperçut qu'elle pouvait, que ses bras et jambes répondaient. Elle était contusionnée, mais pas sérieusement blessée.
Elle se remit péniblement sur ses jambes, s'agrippant à la bicyclette. La voiture était arrêtée. Elle vit un visage d'homme, et entendit une voix qui disait : " Je suis désolé. Êtes-vous bien? "
Même dans ce moment de stress, elle fut frappée par sa voix, une voix singulière que, dans d'autres circonstances, elle aurait trouvée rassurante. Son visage penché sur elle était surprenant, lui aussi. Sous le faible éclairage du chemin elle le vit distinctement pendant quelques secondes, chevelure blonde, beau, les yeux enfiévrés de supplication désespérée.
Elle répondit : " Je vais parfaitement bien, merci. En fait, je ne roulais pas, je suis seulement tombée sur l'herbe." Elle dit encore : " Je vais très bien."
Il semblait vraiment inquiet en s'exprimant, néanmoins elle remarquait au même moment son empressement à quitter les lieux. Il attendit à peine d'entendre sa réponse pour rejoindre sa voiture en courant, et de se retourner à la portière. En contemplant les flammes qui montaient de plus en plus haut, il lui dit encore : " On dirait que quelqu'un a allumé un feu de joie." Et puis, dans un vrombissement, la voiture avait disparu.
Dans la confusion du moment et son impatience à s'approcher de l'incendie, d'appeler les pompiers, elle ne se demandait pas qui il pouvait être et, puisque le musée était fermé, pourquoi il était là.[...]

Désolée pour le retard, j'ai toujours tendance à penser qu'il n'y a pas le feu !



Réponse: Body in burning car/Version de violet91, postée le 02-07-2014 à 12:11:04 (S | E)
Hello dear all ,
Ne vous laissez pas abattre par l'invasion de la chaleur ou l'angoisse des résultats (' alea jacta est' Suétone / dice are cast/' the die is cast' ... et vous avez bien travaillé ) ...merci Ariane , mais tu n'es pas en retard , puisque je ne m'attèlerai à la correction que ce week-end et ne manquerai pas de poster la 'super ' suite de frissons .
Alors , mes petites dernières ? Et petit dernier , toi qui aimes le policier ? Très bonne journée ensoleillée à tous points de vue ! Friend Violet



Réponse: Body in burning car/Version de pivoine91, postée le 04-07-2014 à 09:48:56 (S | E)
Dear Violet,

Sorry, so sorry pour ce décalage horaire mais la vie des retraités n'est pas de tout repos. Voici donc ma translation faite encore une fois avec grand plaisir car les morceaux sont toujours choisis avec soin et goût !

Un corps dans une voiture en feu...

(...) En abordant le dernier virage qui laissait apparaître la maison, Tally freina à un stop brutalement dans un état de trouble et d'horreur aussi bien au niveau de l'odeur et du bruit en combinaison ce qui fit bondir son coeur qui commença à s'emballer et à battre d'un bruit sourd comme s'il allait exploser et la "mettre en mille morceaux". Quelque chose à gauche du musée était en train de brûler. Soit le garage soit l'abri de jardin était en feu et alors pendant quelques secondes le monde se désintégra. Une grosse voiture se dirigea vers elle à grande allure, les phares aveuglant ses yeux. La voiture arriva sur elle avant même qu'elle ait eu le temps de bouger et même de penser. Instinctivement elle se cramponna au guidon et ressentit alors le choc de l'impact. Elle braqua ce qui eut pour effet de faire tourner la bicyclette qui l'emporta confusément dans l'herbe sur le bas côté sous la bicyclette dont les roues continuaient à tourner . Elle resta étendue pendant quelques secondes temporairement abasourdie et trop désorientée pour bouger. Sa pensée même était paralysée. Puis elle reprit ses esprits et essaya de soulever sa machine.Etonnée Tally se rendit compte qu'elle pouvait le faire, que ses bras et ses jambes bougeaient. Elle était couverte de bleus mais pas sérieusement blessée. Elle se redressa sur les pieds avec difficulté s'agrippant à sa bicyclette. La voiture avait stoppé. Elle vit un visage d'homme et entendit une voix qui disait : "Je suis désolé. Comment allez-vous ?" Même en ce moment de stress elle fut frappée par sa voix, une voix singulière que dans d'autres circonstances elle aurait trouvée rassurante. Son visage penché sur elle était caractéristique. Sous les faibles lumières du chemin, elle le vit nettement pendant quelques secondes : les cheveux clairs, beau, les yeux brillants et désespérément suppliants.

Elle répondit : "Je vais parfaitement bien. Merci . En réalité je ne roulais pas, je suis seulement tombée dans l'herbe". Elle réitéra : "Je vais très bien". Il avait parlé avec inquiétude et passion mais maintenant elle ne pouvait ignorer son empressement à s'en aller. Il attendit à peine d'entendre sa réponse pour rejoindre sa voiture en courant et de se retourner à la portière. En voyant les flammes qui bondissaient de plus en plus haut il lui rappela : "Il semblerait que quelqu'un ait allumé un feu de joie". Et puis, dans un énorme bruit la voiture s'éloigna. Dans la confusion du moment et son impatience à rejoindre l'incendie et d'appeler les pompiers. Elle ne se demandait pas qui il pouvait être puisque le musée était fermé, ni pourquoi il était là (...)

Courage aux futurs bacheliers, "Allez les bleus" et de grands mercis à Violet pour les extraits d'oeuvres toujours choisis avec discernement et grand soin pour nous faire partager ses goûts artistiques. Bonnes vacances bien méritées à elle après quelques mois de galère. Friendlly. Peony




Réponse: Body in burning car/Version de swan85, postée le 04-07-2014 à 13:09:50 (S | E)
Hello Violet

En prenant Le dernier virage qui permettait d’apercevoir la maison, Tally freina brusquement troublée et horrifiée de ce qu’elle voyait, de l’odeur et du bruit, son cœur se mit à battre très fortement comme s’il allait exploser.
Quelque chose à la gauche du musée était en train de brûler. C’était soit le garage ou l’abri de jardin et là en quelques secondes le monde s’effondrait.
Une grosse voiture se dirigeait vers elle à toute allure, les phares l’aveuglant. Elle arriva sur elle avant qu’elle n’ait eu le temps de bouger et même de penser.
Instinctivement elle s’agrippa au guidon et sentit le choc de l’impact.
La bicyclette lui échappa des mains et elle fut projetée dans l’herbe sur le bas-côté sous les roues de la bicyclette qui tournaient encore.
Elle resta à terre quelques secondes, un instant sous le choc et trop troublée pour essayer de bouger. Elle pensait même qu’elle était paralysée. Puis elle se ressaisit et essaya de déplacer la bicyclette. Elle se rendit compte avec surprise qu’elle pouvait remuer, que ses bras et ses jambes fonctionnaient. Elle était contusionnée mais non sérieusement blessée.
Elle se releva avec difficulté en s’agrippant à la bicyclette. La voiture s’était arrêtée. Elle aperçut un visage d’homme, et une voix qui disait, « Toutes mes excuses ». Comment allez-vous ?
Même dans ce moment de stress elle fut impressionnée par sa voix, une voix caractéristique, laquelle, en d’autres circonstances l’aurait rassurée.
Le visage penché au-dessus d’elle était aussi caractéristique. Sous les faibles lumières de la route elle le vit clairement en quelques secondes, bel homme aux cheveux blonds, le regard brillant et désespérément interrogateur.
Elle dit « Je vais parfaitement bien, merci. Je ne faisais pas de vélo à ce moment-là et je suis tombée sur l’herbe. Elle répéta « Je vais très bien ».
Il lui avait parlé avec inquiétude mais maintenant elle ne put s’empêcher de remarquer son envie frénétique de quitter les lieux.
Il attendit à peine sa réponse que déjà il était partit en courant vers sa voiture. Arrivé à la porte il se retourna. En voyant les flammes qui jaillissaient toujours plus haut, il l’interpella de nouveau « On dirait que quelqu’un a allumé un feu de camp ». Puis, la voiture disparut bruyamment.
Dans la confusion et pressée de s’approcher de l’incendie, d’appeler les pompiers, elle ne s’est pas posé la question de savoir qui il était et pourquoi, alors que le musée était fermé, il se trouvait là.

A bientôt pour lire tes corrections.



Réponse: Body in burning car/Version de nina80, postée le 05-07-2014 à 18:43:56 (S | E)
Dear Violet,


Ayant franchi le dernier virage, passé lequel on aperçoit la maison, Tally freina brusquement et s'arrêta, saisie par l'horrible spectacle, par l'odeur et le bruit qu'elle découvrait, son cœur se mit à battre très fort comme s'il allait exploser et la déchirer tout entière. A gauche du musée quelque chose était en flammes. C'était le garage ou l'abri de jardin qui brûlaient. Durant quelques secondes, ce fut comme si le monde se désintégrait.
Une grosse voiture arrivait sur elle à vive allure, l'aveuglant de ses phares. Elle fut sur elle avant qu'elle ait le temps de se mouvoir ou de réaliser ce qui se passait. Instinctivement elle s'agrippa à son guidon et ressentit l'impact. La bicyclette échappa à son contrôle et Tally fût violemment projetée sur l'herbe de l'accotement, sous les roues de la bicyclette qui tournaient bêtement dans le vide. Elle s'allongea quelques secondes, quelque peu étourdie et trop déstabilisée pour bouger. Elle pensa même qu'elle était paralysée, mais elle reprit ses esprits et tenta de déplacer la bicyclette, à sa grande surprise elle réalisa qu'elle pouvait le faire. Ses bras et ses jambes fonctionnaient normalement. Elle était contusionnée mais pas vraiment blessée. C'est avec un peu de difficulté qu'elle se remit sur ses pieds se cramponnant à sa bicyclette. La voiture s'était arrêtée. Elle eut conscience du visage d'un homme et d'une voix qui disait "Je suis désolé, Est-ce que ça va?"
Même en ce moment de stress, cette voix fit sur elle une grande impression, une voix bien caractéristique, qu'en d'autres circonstances elle aurait trouvée rassurante. Le visage penché sur elle était aussi intéressant. Sous la faible lumière qui émanait de la voiture, elle vit clairement le beau visage d'un homme à la chevelure blonde, aux yeux ardents, un appel désespéré dans le regard.
Elle dit "je vais parfaitement bien, merci. En fait je n'étais pas sur ma bicyclette, j'étais tombée sur l'herbe". Une nouvelle fois elle dit "Je vais bien". Il avait parlé avec une véritable inquiétude dans la voix, mais maintenant, il était évident qu'il avait une frénétique envie de s'en aller. C'est à peine s'il attendit qu'elle s'exprime avant de partir en courant vers sa voiture. Arrivé à la portière du véhicule il se retourna, s'attardant quelques instants, à regarder les flammes qui s'élevaient toujours plus haut, puis il l'interpella "Il semble que quelqu'un ait allumé un feu de joie", et dans un grand bruit de moteur, la voiture démarra.
Dans l'anxiété du moment et dans sa hâte d'appeler les pompiers, elle ne se posa pas la question de savoir qui il était et pourquoi il se trouvait là alors que le musée était fermé. Il était là, c'est tout.



Réponse: Body in burning car/Version de violet91, postée le 05-07-2014 à 22:27:26 (S | E)
: Message de lemagemasque (16 ans) ! envoyé il y a 3h44min48sec

Tally est une jeune femme qui travaille au Dupayne Museum, à Hampstead, près de Londres. Elle y occupe une maisonnette. Une nuit, alors qu'elle pédale pour rentrer à la maison, elle aperçoit soudainement qu'un bâtiment près du musée est en train de brûler.

Un corps dans une voiture en feu

[…] Ayant tourné au dernier tronçon de route qui donnait sur la maison, Tally freina et s'arrêta subitement, paniquée et horrifiée. Le trio spectacle, odeur et bruit fit bondir son cœur qui commença à se marteler comme pour exploser et la transpercer. Quelque chose sur la gauche du musée brûlait ; le garage ou bien l'abri de jardin étaient en proie aux flammes. Ainsi, pendant un temps assez court, le monde tomba.

Une grosse voiture se dirigeait à vive allure vers elle ; les phares l'aveuglaient. La voiture arrivait sur elle avant qu'elle n'ait eu le temps de bouger ou même d'utiliser son cerveau. Machinalement, elle se cramponna au guidon et ressentit la violence de l'impact. La bicyclette tournoya et s'échappa de ses mains. Elle se sentit soulevée dans les airs puis, troublée, retomba sur le bas-côté, sous les roues de la bicyclette qui tournaient. Elle resta temporairement allongée, pendant quelques secondes, abasourdie et trop troublée pour essayer de se déplacer. Même ses capacités cognitives étaient paralysées. Son esprit prit alors le dessus et elle tenta de déplacer l'engin. Elle vit, à sa surprise, qu'elle y arrivait, que les bras et les jambes n'étaient pas morts. Elle était couverte de bleus mais n'était pas profondément blessée.

Elle se remit sur ses pieds, non sans difficulté, saisissant fermement la bicyclette. La voiture s'était arrêtée. Elle aperçut la silhouette d'un homme ; elle entendit une voix qui disait : "Je suis vraiment désolé. Tout va bien ?"

Même dans ce moment pesant, sa voix l'avait marquée. Une voix particulière que dans d'autres circonstances elle aurait trouvée rassurante. Le visage, penché sur elle, était tout aussi particulier. Sous les faibles lueurs de la voiture, elle le vit distinctivement pendant quelques secondes, blond, beau, les yeux brillants d'un charme très vif.

Elle répondit : "Je vais parfaitement bien. Merci ! En réalité, je ne pédalais pas et je suis tombé sur l'herbe". Elle répéta : "Je vais bien".

En parlant, il avait manifesté une très vive inquiétude mais elle ne pouvait désormais plus manquer son besoin effréné de s'enfuir. Il avait à peine attendu sa réponse avant de partir, revenant en courant jusqu'à la voiture. A la portière, il se retourna. Il fixa les flammes qui se faisaient plus vives et l'apostropha à nouveau : "On dirait que quelqu'un a allumé un feu de joie". Puis, rapide comme l'éclair, la voiture était partie.

A cet instant très confus et avec son ardent désir d'arriver jusqu'aux flammes, d'appeler les pompiers, elle ne se demanda pas qui il était et pourquoi, alors que le musée était fermé, il se trouvait donc là.

La pièce aux meurtres, 2003, Hachette Edition





Réponse: Body in burning car/Version de eos17, postée le 06-07-2014 à 18:59:17 (S | E)
Chère violet,
Par l'intermédiaire de open office,j'ai pu travailler et copier la versionce qui a économisé mon forfait.

Tally est une jeune femme qui travaille au Dupayne Museum d'Hampstead près de Londres.Là elle vit dans une petite maison.Une nuit alors qu'elle rentre à la maison à bicyclette, soudain,elle voit un bâtiment en feu près du musée.

Un corps dans une voiture en feu.

Le dernier virage franchi, la maison fut en vue ; Tally freina brusquement,saisie par une scène de confusion, d'horreur, d'odeur et de bruit. Son cœur fit un bond et commença à cogner comme s'il allait exploser et déchirer sa poitrine. Quelque chose à la gauche du musée brûlait. Le garage ou bien l'abri de jardin était en feu et en quelques secondes tout se désintégra.
Une grosse voiture roulait dans sa direction à vive allure, l'aveuglant de ses phares. Elle fut sur elle avant qu'elle n'ait le temps de faire un geste ou même de penser. Instinctivement elle se cramponna au guidon et sentit le choc de l'impact. La bicyclette dévia, arrachée de ses mains et elle fut projetée en l'air comme un pantin pour attérrir sur l'herbe du talus sous les roues du vélo continuant à tourner. Pendant un certain temps, elle resta allongée, 'sonnée 'et confuse sans bouger. Même elle pensa un instant être paralysée. Mais son esprit prit le dessus et elle essaya de se dégager de la machine. C'est avec surprise qu'elle put, que ses bras et ses jambes eurent la force de le faire.Elle avait des contusions mais sans gravité.

Elle se releva avec difficulté, s'agrippant à la bicyclette. La voiture s'était arrêtée. Elle perçut la silhouette d'un homme et une voix qui disait : « Je suis vraiment désolé. Vous allez bien ? »
Même dans ce moment de tension sa voix fit une forte impression , une voix caractéristique qui, en d'autres circonstances, elle aurait trouvée rassurante.Le visage se penchant sur elle, était aussi particulier. Malgré la faible lumière des phares du véhicule, elle le vit nettement pendant quelques secondes, les cheveux blonds, beau, les yeux lançant un appel désespéré.
Elle dit : « Je suis parfaitement bien, merci.Je n'étais pas en train de pédaler et je suis tombée sur l'herbe »Elle répéta « je vais très bien ».
Il s'était exprimé en montrant un intérêt sincère mais maintenant elle ne manqua pas de noter son envie fébrile de partir. A peine prit-il le temps d'écouter sa réponse que déjà il s'éloignait, courant vers la voiture.La main sur la portière il se retourna. Fixant les flammes qui jaillissaient encore plus haut, il cria : « on dirait que quelqu'un a allumé un feu de joie. »Et dans un grand ronflement de moteur, la voiture démarra en trombe.Dans la confusion du moment, l'anxiété d'approcher l'incendie pour appeler les pompiers, elle ne se demanda pas qui il pouvait être et ni pourquoi, alors que le musée était fermé, il était là...

On voudrait en savoir plus maintenant; à bientôt.

-------------------
Modifié par eos17 le 07-07-2014 09:07



Réponse: Body in burning car/Version de violet91, postée le 07-07-2014 à 10:58:01 (S | E)
Merci , merci à toutes , tous , friends ...ne m'en manque que deux qui ont des circonstances exténuantes . Je me remets moi-même de 2 semaines et d' un hier de ce type : je viens à vous , cet après -midi . Yours . Violet .xx XO .



Réponse: Body in burning car/Version de violet91, postée le 07-07-2014 à 15:52:47 (S | E)
And there I am after an hour of struggling with my computer which WOULDN'T work for me !
Hello dear all ,

Nous sommes presqu'en ligne droite vers la fin nous aussi ; j'ai choisi de 'sur- traduire 'un peu et de me faire plaisir à l'écriture ( sans dépasser les bornes, rassurez-vous !)car vous aurez ensuite une interprétation -type. Comme l'a souligné l'une d'entre vous , férue d'anglais elle aussi , la 'difficulté' de l'extrait pour nous francophones ( ou Argentinian carmen and Italian joe )était dans les répétitions (techniques). Elles nous sont plutôt interdites en langue tenue à moins d'être dans le nouveau roman , avec pour fins de ralentir obsessionnellement un cheminement descriptif ou rappel à l'ordre , porteur de l'idée fixe .( cf.'les enfilades de colonnes de stuc ...les enfilades de colonnes de stuc ...les enfilades de colonnes de stuc 'et vous arriverez à un moment sur la terrasse de Marienbad !( feu Alain Robbe-Grillet et feu Alain Resnais )
Ca commence - Lien internet
Chef d'œuvre 1961.2'13

Tally est une jeune femme , employée zélée (qui travaille) au Musée Dupayne à Hampstead ['hmpstd].(quartier cossu du NW de Londres, in Camden district > do visit Camden Market : just incredibly fantastic !). Elle y habite dans une maison (charmante).
Un soir ( à la nuit tombée), elle rentre chez elle ' à -bi-cy-cleeettte' ; soudain, elle voit des flammes ravager une bâtisse voisine du musée.

.. ..... .. .

Un corps à l'intérieur d'une voiture en feu . Version .

[...] Abordant l'ultime virage d'où l'on voyait sa maison , Tally freina à mort pour s'arrêter d'un coup, prise à la gorge par l'horreur : la combinaison triple - vision, odeur, vacarme * - lui fit bondir le cœur qui se mit à battre ( tambourinait ) comme un fou, pas loin d'exploser et la réduire en charpie. Quelque chose sur la gauche du musée était en proie aux flammes . Ou le garage ou l'abri de jardin brûlait : alors là, pendant un infime laps de temps , ( pour elle) le monde s'anéantit .
Une voiture d'envergure fonçait droit sur elle et l'aveuglait de ses pleins phares . Le bolide l'attint avant même qu'elle ait eu le temps d'esquisser le moindre mouvement et encore moins de réaliser . D'instinct, elle s'agrippa au guidon et perçut nettement le choc de l'impact . La bicyclette s'arracha de ses doigts serrés et Tally se sentit soulevée en un vol plané chaotique (comme un pantin-eos) tout cela dans un mêli-mêlo ( ) de lumière, fracas , torsion de métal et pour finir projetée sur l'herbe du bas-côté de l'allée, sous les roues du vélo qui tournaient dans le vide . Un tout petit instant , elle resta là , étalée ,momentanément sonnée' et trop tourneboulée pour bouger . Même son processus de pensée était tétanisé ( gerund). Enfin, elle reprit ses esprits et entreprit de se dégager de sa bécane (matou). Quelle ne fut sa surprise en découvrant qu'elle en était capable , que ses bras comme ses jambes fonctionnaient ! Elle était contusionnée , mais pas gravement blessée.
Avec peine, elle se remit sur pied, cramponnée à son vélo. La voiture s'était arrêtée . Elle avait conscience d'une silhouette masculine auprès d'elle et d'une voix qui disait : -'Si vous saviez comme je suis navré ! Vous ai-je blessée ( rien de cassé?)?'
Même dans ce moment éprouvant , cette voix la frappa avec ses spécificités ( charmes) et elle l' eut trouvée réconfortante en toute autre circonstance . Le visage penché sur elle était remarquable, lui aussi . Sous les faibles lumières de l'allée, quelques secondes lui suffirent pour voir l'homme avec précision : cheveux blonds ( pas' Yeux bleux, cheveux noirs' de M.Duras), séduisant , les yeux brillants de quête (interrogation) affolée.
-' Je n'ai absolument rien, je vous remercie 'dit -elle. ' En fait, je ne roulais plus et suis tombée sur l'herbe.' Elle insista ( réitéra)-' Absolument rien, je vous assure .'
Il s'était exprimé sur un ton éperdument concerné (impliqué); pourtant à cet instant, elle percevait très bien son besoin effréné de disparaître . C'est à peine s'il attendit qu'elle eut fini de parler pour partir en courant vers son véhicule . Arrivé à la portière , il se retourna . Les yeux rivés sur les flammes qui montaient inexorablement et dévoraient le ciel, il l'interpella encore : -' Il semblerait que quelqu'un ait fait un feu de joie !' Puis , dans un vrombissement empressé de moteur, la voiture s'évanouit dans la nuit.
Dans un tel moment de confusion mentale et d'inquiétude aiguë , elle n'avait qu'un idée : arriver au niveau de l'incendie et appeler les pompiers ; elle ne se demanda pas une minute qui pouvait bien être cet homme et pourquoi , alors que le musée était fermé ( à cette heure), il se trouvait (bel et bien ) là . [...]

* Turner m'a laissé de beaux restes ,si j'ose dire ! It sounds a bit like ' Rain , steam and speed '.

................Extrait de ' LA SALLE DES MEURTRES'. 2003. Baronne P.D JAMES ..

..



Réponse: Body in burning car/Version de violet91, postée le 07-07-2014 à 19:53:26 (S | E)
Woilà pour mon œuf , je vous envoie celui d'Odile DEMANGE ( Poche ) , depuis ma tablette, car je fatigue ...et vais m'installer mieux .

[ ...] Au moment d'aborder le dernier virage d'où elle pourrait voir le musée , elle freina brutalement et s'arrêta , horrifiée par le spectacle, l'odeur et le bruit . Figée d'effroi , elle sentait son cœur battre à tout rompre . Quelque chose brûlait , à gauche du musée . Le garage ou l'abri de jardin étaient en feu . Et puis , en quelques secondes , le monde vola en éclats . Une grosse voiture se dirigeait vers elle à vive allure . Ses phares l'aveuglaient. Le véhicule fut sur elle avant qu'elle ait eu le temps de réagir . Instinctivement , elle s'agrippa au guidon et sentit le choc de l'impact . La bicyclette lui échappa des mains et Tally fut emportée dans un enchevêtrement de lumière , de fracas et de métal tordu avant de se retrouver dans l´herbe du bas-côté , sous les roues du vélo qui tournaient dans le vide . Elle resta allongée quelques instants , un peu sonnée , trop ahurie pour se relever . Elle n'arrivait même plus à penser . Enfin , son cerveau reprit le contrôle et elle chercha à repousser la bicyclette qui l'écrasait . Elle découvrit avec étonnement qu'elle y arrivait , que ses bras et ses jambes n'étaient pas paralysés . Elle n'avait rien de grave , quelques contusions seulement .
Elle se releva avec difficulté , cramponnée à son vélo . La voiture s'était arrêtée . Elle prit conscience d'une silhouette d'homme , d'une voix qui disait : " Mon Dieu , je suis désolé . Vous êtes blessée ? "
Malgré la tension, cette voix la frappa , une voix peu ordinaire qu'elle aurait trouvée rassurante en d'autres circonstances . Le visage qui se penchait vers elle était peu commun , lui aussi . Sous la faible lumière de l'allée , elle le vit distinctement pendant quelques secondes , blond , séduisant , les yeux illuminés d'une supplication désespérée .
" Je vais tout à fait bien , merci , dit-elle . J'étais à l'arrêt , et je suis tombée dans l'herbe . " Elle répéta : " Je vais tout à fait bien. "
Il s'était exprimé avec une inquiétude véhémente , mais soudain , il sembla céder à la panique et prit la fuite . Il attendit à peine qu'elle ait fini de parler pour se détourner et rejoindre son véhicule en courant . Arrivé à la portière , il fit volte-face . Avec un regard vers les flammes qui s'élevaient de plus en plus haut , il lui cria : " On dirait que quelqu'un fait brûler des herbes ." La voiture s'éloigna dans un vrombissement .
Dans la confusion du moment et alors qu'elle n'avait qu'une idée en tête , courir sur les lieux du brasier et appeler les pompiers , elle ne se demanda pas qui il pouvait être et pourquoi il se trouvait là , alors que le musée était fermé . /
Mais ses dernières paroles résonnèrent affreusement à ses oreilles . Associées au spectacle qui s'offrait à elle , elles prenaient une signification effroyable . C'étaient les mots qu'avait prononcés Alfred Arthur Rouse en s'éloignant de la voiture en flammes dans laquelle sa victime était en train de brûler vive [...] *

* Je vous devais bien ces extra-lines pour vous tenir en haleine !
And that is all for tonight , I am afraid ( not quite ) . My day is not over , you know . A few more things to do not to disappoint anyone . Thank you for your attention . See you tomorrow . Have a good night and ' sweet dreams , la 'La 'La la ! ' ( Ô Annie Lennox ). 10.21 PM .



Réponse: Body in burning car/Version de violet91, postée le 08-07-2014 à 13:33:41 (S | E)
'Hark' to my hush-hush ( ultra secret ) ! Hello , sweeties ,
Are you all holding your breath ?
Keep still ! I won't be long '. Just taking my time sorting out a few tricks to explain and stopping at some words to give you different comments , if necessary ...and with my own personal touch !




Réponse: Body in burning car/Version de violet91, postée le 08-07-2014 à 15:55:32 (S | E)
Me voici pour un moment seulement ; je vais comme je nage bien au cinéma tout à l'heure si j'y arrive ,voir le dernier Kenneth LOACH - ' JIMMY'S HALL'

Des généralités et petits arrêts incontournables :

L'écriture de PD.JAMES est abordable dès la classe de seconde . Very English, still. Art et coutumes britanniques . Vocabulaire de mise en scène abondant , mais de ce niveau. Aucune surprise dans la construction des phrases très composées et classiques.

Le ou les points de vue : Remarque

Il arrive que plusieurs points de vue narratifs se succèdent à l’intérieur d’un récit. Un roman peut, par exemple, commencer en focalisation externe (présentation, description) puis le narrateur adoptera un point de vue interne ou omniscient. Chaque point de vue a ses particularités et l’auteur a la possibilité de les adopter selon ses différents besoins.

Notons qu’il est rare qu’un récit soit rédigé entièrement en focalisation externe.

'In a perfect marriage of author and subject, P.D.Jamesone of the most admired and best loved writers . ... for mysteries from the earliest writings and no doubt tales of mystery and murder were .... has covered the whole genre very well and from an excellent point of view.'

'In addition to the use of direct speech (i.e. quoted) as a vehicle for the display of
attitudes of dominance by one or the other characters .James makes considerable use of other techniques for the presentation of speech and thought: indirect reported speech, free indirect speech and free indirect thought are commonly used in this novel to give the illusion of entering the minds of their characters .

From Angela DOWNING's work .Literature Analysed
P.D. James 'Shroud for a nightingale Penguin Books, 1989 (1973).
P.D. James 'The murder room Alfred A. Knopf, 2003.
P.D. James 'Innocent blood'Penguin Books, 1989 (1980).
Angela DOWNING is a graduate of Oxford French, Spanish) and Madrid ( English philology . She held a chair of English language .) Lives in Madrid and is now a Professora Emérita.
Angela Downing et Philip Locke ont publié ' English Grammar : University Course '

The tenses :

--A part , les dialogues rapportés, la narration se fait ici au simple past majoritairement . Nous oscillerons entre le passé simple et l'imparfait avec leurs différentes fonctions ou nos choix suivant l'écriture - brought, braked , spun , got, said, didn't ask herself and so on ...
-Quelques past continuous tenses ( actifs) pour ce qui se déroulait sous les yeux de Tally, ici - was burning , was driving ,were leaping and so on ...
-Des past perfects actifs - had stopped , had spoken ...
- un past continuous passif : she was being lifted ( très visuel et ralenti )
- 3 emplois de l'auxiliaire modal- could ; a )de capacité - she could (shift the machine)- b ) d'impossibilité > she couldn't miss : impossible qu'elle ne lui échappât .c )possibilité/'éventualité' interrogative substituable à ' who he was': who he could be .
- Un subjonctif à forme de conditionnel présent > après as if it would explode .
- Un conditionnel passé : she would have found reassuring in other circumstances .

...Je reviens ce soir . Merci . (Aië ! je vois un bug couleur . La vie en bleu. Mea culpa : j'essaierai de réparer en trouvant où commence l'envolée .

Eureka non sans mal ...mais au moins , je suis persévérante . J'ai puisé la force dans ce beau film fédérateur comme 'à l'état brut' qui montre de façon vigoureuse, convaincue , poignante et bien irlandaise comment le peuple va malgré tout s'affranchir d'un joug innommable , dût -il le 'payer' très cher . Une pure histoire d'amour for and between human beings and enrooted love for their native lands ( les terres) .

See you after dinner .09.40 PM



Réponse: Body in burning car/Version de violet91, postée le 08-07-2014 à 23:47:50 (S | E)
Comme promis une petite demi-heure nocturne avant de 'sombrer '. Tout passe au noir du coup ( I-pad) .

Trois écueils revenus souvent : ........

1 > ' Even thought was paralysed ' doesn't stand for 'She even thought she was paralysed '. Pas d'élision chez cette puriste .
Thought [ t] th -doux = nom abstrait : la pensée , son mécanisme ....Même le processus de la pensée ... Ah ! C'était piégeant après vous avoir donné des textes beaucoup plus modernes , donc hardis , moins disciplinés . La suite vous disait 'Then her mind took hold ' , tout se remettait en mouvement et contrôle .

2 > Verbes irréguliers et faux-amis sont décidément traîtres à ce point ?
- elle eut conscience of a man's figure / et ...plus loin , 'the face was bending down to her ' .
Nous avons revu récemment 'figure ' [fig] , non dans le sens de chiffre , mais dans celui de 'silhouette ' . 'A man's figure ' : elle est encore dans le flou , la silhouette masculine est captable .../ a man's face ? Et si l'homme avait un visage très fin , presque de fille ...vous seriez ennuyés ! les détails arrivent avec sa lucidité qui revient . C'est rageant , ce genre de faute !

3 > A drive : les 'habitués 'ont tout de suite vu ! L'allée qui longe une ou les maisons pour se garer . Nous n'avons pas non plus la taille de la rue et contre l'accotement d'herbe , une ' contre allée' qui longe aussi . Pour faciliter la vie aux élèves de seconde , le livre indiquait * ( here) a road . On pourrait imaginer son adresse '
21 Hampstead Heath Drive ' . Comme ' l'assassin habite au 21 ' ( belge S.A Steeman .1931)! - you never know - ...
----Lien internet
-1'02 .Dans les rues du vieux Paris...H.G.CLOUZOT la terreur. 1942
--Lien internet
.Pierre Fresnay et Pierre Larquey ( la voix de l'allumeur de réverbère du ' Petit Prince')

..............Henri Georges Clouzot brillant,mais dangereux metteur en scène pour ses actrices (dépressions)

11.43 PM I must temporarily close here for tonight ; mon jour commence tôt demain matin . Je reviendrai dans l'après-midi . Merci de votre attention et d'être sages comme des images . Have a good soothing night after that dreadful pouring rain .



Réponse: Body in burning car/Version de violet91, postée le 09-07-2014 à 22:37:59 (S | E)
Bonsoir , les amis ...j'arriiiive et encore merci de votre quiétude

PD James plante ses histoires de préférence dans des lieux connus( réels ou presque ) où l'on pourrait bien se repérer : cela donne un peu plus de piment , de véracité et à nous anglophiles , nous transporte dans cadre et atmosphère si British .

Hampstead [ ´...stid] Heath [ ´h] th-doux ( bruyère > j'ai eu quelques élèves nommées 'Heather [ ' h] th-dur est une belle forêt . Tally , diminutif de Talia, prénom hébreu = dew of God : la rosée de Dieu et le musée se trouvent presqu' à l'orée du bois . Le cottage [ 'kt] ( comme' garidge' , si vous voulez avoir l'air snob > [ 'gr] ) pourrait être une chaumière ( thatched roof like Anne Hathaway's ( Shakespeare 's wife ) close (sss) to Stratford -upon -Avon ( War(w)ickshire = 'cheu' !) ..
...mais pas là , je pense . Ce mot passe 'dans les mœurs ' comme générique pour 'house' . Sauf erreur , avec une connotation méliorative : sous-entendu pretty .
Hampstead Heath est un quartier chic aux demeures cossues . Tally doit habiter une jolie petite maison ...


1 ) To brake [ brk ] v.reg (to a sudden stop) : freiner / brakes [ brks] : les freins . Thanks to ( grâce à ) the brakes , you slow down ( ralentissez ) and can stop , too . Quand vous passez le tunnel sous la Manche dans l'Eurotunnel - the Shuttle ( fantastic ! Quick and comfortable , sitting in your car or walking on the narrow 'pavement ' , suivre certaines consignes : voiture bloquée par des cales / vitres ouvertes / first gear [g] engaged ( mettez en première ) et the hand brake applied ( frein à main nécessaire ) . You can even go to the loo [l] - petit mot pour 'toilets [ tlts]. No smoking , of course !
...................

2 ) Confusion [ kn 'fj jn] : paraît être un mot transparent . Il revêt en fait toutes les facettes de l'état d'esprit 'mélangé ' , pas d'excuses ( I am sorry or excuse me ) . You can be confused when you have been mistaken or have made a mistake or experienced something very hard ( vocabulary , grammar ; vos pensées se brouillent ) . > après un choc comme ceux de Tally .
a ) horror : effarée , elle ne rassemble plus ses pensées . Le style est lancé . ( no horror book).
b ) her fall > si choquée qu'elle a perdu le Nord ! in a state of shock.
c ) mental confusion : 'son ' musée en feu ? Sa maison ? La voiture aveuglante , le danger , l'accident , la chute , l'instant plutôt K.O, le beau blond à la belle voix qui la ' touche ' ...Tally est sens dessus dessous . Sidérée , atterrée , perplexe ...


3 ) Les sens sont encore là , mais incomplets ( of course !) sight ( seeing) / smell(ing)/ sound ( hearing ) un incendie fait un bruit impressionnant : ronfle ( hum-humming), rugit (roar) , siffle (hiss comme un serpent ) , crépite ( crackle) , des pièces métalliques , de bois etc choient , dégringolent .( bang bang ;;) comme ' Initials BB' by Gainsbourg and Bardot .
- le toucher sera pour une autre fois > feeling de même le goût > taste [tst ] .
La suite du passage sera selon les lecteurs de 'good or bad taste ' .
D'un ' exquisite taste' ( permettez ) TURNER and his ' Rain , steam and speed ' ( Clore Gallery/ Tate Gallery London) . A beautiful sight !
.............................William TURNER .Lien internet


4 ) to leap [lp] , leapt [ lpt], leapt[ lpt] : bondir ( plutôt de joie : comme le chien vous fait la fête = Sganarelle , fidèle labrador noir , attendait Jacques Charron, chaque soir, après une représentation à la Comédie Française et lui manifestait sa joie inconditionnelle .
Pour Trenet ...qui fit des bonds ( jumps , leaps ...) aussi . Le cœur palpite ( throb-bing ) , martèle ou tambourine ( thud -ding) , bat ( beat [ bt] , beat, beaten..> pulsation, pulse ( prendre le pouls: to feel the pulse )Lien internet
...

5 ) to thud [ d ] - thudding : marteler sourdement ( comme des pieds nus sur le plancher au dessus de votre tête ) making a dull sound :
' such a sound as a watch makes when enveloped in cotton ' oh ! ce' cœur révélateur' qui se meurt ...et revient ...hanter les oreilles de l'assassin qui l'avait bien écouté battre, s'emballer , ralentir et s'éteindre . Ne manquez jamais de lire ou relire ' The Tell Tale Heart ' by fantastic and macabre [ m' kb] Edgar Allan Poe ( January 1843) .
........................................ Boston 1809-Baltimore 1849

6 ) Her heart would explode and tear her apart - to tear [ t] , tore , torn ( ' Torn curtain' > 'Le rideau déchiré d'Hitchcock) : (se) déchirer .
To tear into pieces , to tear apart = déchiqueter , réduire en lambeaux , mettre en charpie ...
- She is torn apart by conflicting pressures : ...déchirée par des pressions contraires ( bien humain , ça = the French paradox ? according to Oscar Wilde qui l'appréciait beaucoup . Comme si cela ne tenait qu'à notre peuple ! )
- to tear a person , a film, a book ...: éreinter (de critiques destructrices ) , descendre, torpiller ... Ah ! Les acteurs ! Les artistes , ils mettent leur vie en danger pour la plupart ...Bertrand Blier en a fait , lui , un film 'd'amour ' sans concession . Ils ne vont quand-même pas mourir pour nous et pour de bon ! Certains , si , pourtant .
.......Lien internet
0'45. 'Chacun sa vérité'

7 ) Something to the left = analyse iconographique à l'oral d'anglais ( for instance ) - to ..fléchage directionnel . A gauche , sur la gauche ( j'ai préféré littérairement parlant )

8 ) A shed [d ] : un abri (où l'on range ) , une resserre ( à confitures cf Victor Hugo 'Jeanne ') , une remise , un hangar ..( a garden shed, a cattle shed ) # a shelter : un abri ( du mauvais temps, de nuisances , du danger , bombardements, nucléaire ...)
Cf. The Rolling Stones ( joyeux et toniques septuagénaires ...à se demander !) .'Gimme shelter ' Abrite moi ! ( give me shelter )

.............Une berceuse !Lien internet
.4'32 de bonheur !

A ce propos , il est 11 PM..je vais vous quitter ici pour ce soir . I am going to squint [ skwint] loucher à force de fatigue et de travailler sur le blanc très blanc de ma tablette ; vous , pour l'instant , vous ne voyez que du noir . Will you please keep patient for pretty( or not) interesting things to be added as usual ?
Sleep well , dear all ! Bye for now .

-------------------
Modifié par lucile83 le 15-07-2014 17:49
Video retirée car pour adultes seulement, ' The Tell Tale Heart.'



Réponse: Body in burning car/Version de violet91, postée le 10-07-2014 à 10:59:36 (S | E)
Pffff ..all vanished ...je recommence ! WIll you not lose [ lz[ your] zénitude, Violet ! Hold it tight !
Good morning , dear all , cheer up Penelopy !
I know ' the rain in Spain stays mainly in the plain ' , a song from the musical ( comédie musicale ) 'My fair lady ' 1956 adapted from 'Pygmalion ' 1938 by witty Bernard Shaw [ ] , la France doit être alors une très vaste plaine avec quelques jolies bosses ( bumps) . Paris' motto ( devise) : 'Sed fluctuact nec mergitur 'généralisé !
En attendant l'arrivée solaire de mes 3 biquettes , je reprends mon métier , mon métier à tisser ( weave) ou me remets au rouet ( spinning -wheel : to spin, spun , spun ) et reviens vers vous.

9 ) to be on fire ( emergency call 999) ; to be at war : attention à notre 'en ' . Être en feu , en guerre ...

10 ) A few seconds ( 3 fois dans le passage ) : un bref instant . Suivant le point de vue et votre patience , vous traduirez : quelques petites secondes , un bref instant , un petit moment . Look ! Wait a minute [ 'minit ] ! Attends un peu ! Une minute ! Un seconde , mon p'tit ! Just a minute ! Patiennnnce !
A few est bien le quantifieur de la petite quantité comptable : de 0 à 4 ou 5 , c'est tout .

11 ) To disintegrate- disintegrated [ dis ' intigrtd] : le musée pour Tally est le sens de sa vie ! S'il s'écroule , tout s'écroule, le monde avec . Exploser , (se) désintégrer , ( s') anéantir ...ne plus exister , mourir . La syncope serait la soupape de fuite ( H.Laborit) ...tout se dérobe instantanément sous ses pieds .
................................. ...............
12) To clutch - clutched [ ' kld] : s'agripper to the handlebars [ 'hndlbz] ( le guidon a deux poignées pour nos deux mains , pas vrai ?) . The clutch : l'embrayage . To handle a tricky situation : parvenir à maîtriser une situation critique , la gérer ...comme l'inspectrice !

13) To spin , spun , spun : ( les 'apprenants ' seront bien convaincus - une fois de plus - que faire l'impasse sur les verbes irréguliers empêche de s'exprimer au passé en anglais !) : filer ( laine ) , tourner ( rayons ) . Spinning wheels : les roues qui tournaient à vide (ici) .

14 ) She was being lifted : quelle scénographie ! Ce passif de past perfect continuous amènerait un ralenti ( slow motion) au cinéma .cf celui de l'accident fatal de voiture , longuissime et réitéré de Claude Sautet dans 'Les choses de la vie ' . Par expérience , un 'seul ' tonneau ou une prise dans une lame de fond paraissent éternels . Vous voyez votre vie défiler , les visages marquants , les conséquences de votre possible ( ou probable ) disparition ...cela fait réfléchir , my God , quand on s'en sort bien !
Mon 'vol plané ' (Tally) sourdait déjà .
-- Lien internet
.Quels souvenirs ! 2' 04
15 ) The grasp , to grasp : (s')agripper , la saisie ( capacité à tenir serré comme le ' grip', pas forcément bien récupéré après une main cassée ( en séjour londonien avec mes 'disciples '! Toujours pas évident non plus de faire l'octave + une ) .

16 ) Light , sound and tangled metal : encore un trio , comme celui de Turner ou ' Bouge pas , meurs et ressuscite ' - Russe V.Kanesky 1989- pour les cinéphiles .
Lien internet
. 11'.Russe sous-titré.

17) Tangled [ tngld] metal ( ça sonne aux oreilles ) : du métal tordu (ici) voire emmêlé , enchevêtré comme la confusion de certains sentiments : compliqués et 'tordus' . Disentangle [ 'disin'tgl] n'est pas une activité pour moi : trop peu patiente pour ces choses-là ! To twist est 'tordre ' aussi , mais moins fouillis : et l'on danse , remember sans 's'emmêler les pinceaux '( sorry for slang ) surtout si l'on veut 'twist again !'....Lien internet


18 ) To fling , flung flung : jeter violemment ( en travers) , projeter , propulser ( force centrifuge , isn't it ?) . Oh ! Cela me fait penser à Françoise Dolto avec ses garçons 'centrifuges ' et ses filles 'centripètes ' !...avec tout mon respect , though .( pourtant )

19 ) The verge [ 'v] : le bord de la route , le bas-côté , l'accotement . Je n'ai pas Henriette Walter à proximité ...mais je dirais bien que le mot vient du français 'berge' . ' We are on the verge of technology developments ..' On y est bien , bien , now ! Tout à l'heure après un travail d'un heure et de sauvage disparition , I was on the verge of a nervous break-down ! ( mon côté S.O qui ressort ) .

20 ) * Encore un, et oh combien dangereux - to lie , lay , lain : étendre , s'étendre (+ down ), gésir . Après un 'soleil ' pareil , elle peut être sonnée et étalée . # to spread * : étendre , étaler ( ses jambes pour se détendre , étaler butter and jam on your toast ( lemon marmalade , comme une gelée ) ...
- # to lay, laid , laid : poser à plat ( to lay the table : mettre le couvert - commence par la nappe ou les 'mats' ( = 'sets' dits français ), étaler .

21 ) To be stunned [ 'stnd] : être abasourdi(e) , sonné(e) ( familier) , le ciel tombé sur la tête .

22 ) Paralysed [ 'prlzd] : ( comme ) paralysé (ici) - bloqué ; par la terreur > tétanisé( syn.paralysé au figuré)
( incapable de mouvement as I can be in extreme circumstances !) .
Les vrais paralysés et appareillés sont des 'spastics ' ( Cerebral palsy) , mot dont on évitera l'emploi trop cru aujourd'hui, car jugé discriminatoire . The Spastic Society s'appelle désormais SCOPE . ( people suffering from muscular disabilities) . Mais on le rencontre encore .

23 ) To be aware [ w] of = ' Cave canem' ( encore Suétone (' Le satyricon') ) Beware of the dog ! Prends garde au chien ! Attention chien dangereux ! N'oublie pas qu'il y a un chien ! = avoir conscience du danger , prendre conscience de , savoir et réaliser . Attention au beau blond qui pourrait bien la détourner du musée !

24 ) Are you all right ? Vous mettre en situation > diriez -vous ' Comment allez-vous , jeune-fille ? ' probable que ce que le monsieur a déclenché a fait des morceaux ( sorry !) - Vous êtes blessée ? - s'il est si navré que cela ( et il peut ) et s'avoue responsible , guilty ( coupable ) > Je vous ai blessée ? = Are you hurt ? Au pire : are you (still ) OK ? Have I hurt you ? Oh ! Gosh !

25 ) Figure ['fig] ne surtout pas confondre avec 'face ' donc ! Heureusement qu'on n'est pas au bloc ! ( surgery theatre)%-)
ou imaginez une 'femme sans corps : que la tête > comme sur ces indécents stands de foire . On ne verrait que la 'face ' : nous avons en français le mot 'face' , n'oubliez pas . Donc plus jamais de confusion avec' the figure .'

...Ah ! Vu hier à Yerres . L'homme est silhouetté Gustave CAILLEBOTTE 1848.1894 46 ans seulement !

J'empiète sur mon temps de mamie ; désolée , mais les petits anges ( qui ne me partagent pas facilement ) me le font remarquer . See you later , as soon as I can . Have a nice day despite the heavy grey rainy sky !

-------------------
Modifié par lucile83 le 20-07-2014 12:53
Une image trop volumineuse effacée.



Réponse: Body in burning car/Version de kazan, postée le 10-07-2014 à 14:36:56 (S | E)
Hello
I hope I'm not too late to hand in my paper. Here it is.

(...) Au dernier virage, la maison fut en vue, Tally freina et s'arrêta brutalement, pleine de confusion et d'horreur- visuelle, olfactive et auditive, une combinaison qui faisait bondir son coeur et commençait à lui faire faire bruit sourd comme si il allait exploser et la réduire en lambeaux.
Quelque chose à gauche du musée étaient en train de brûler. C'était soit le garage ou l'abri de jardin qui était en feu. Alors, le monde se désintégra pendant quelques secondes.
Une grosse voiture roulait vite en sa direction, les phares l'aveuglait. Elle arriva sur elle avant qu'elle n'ait eu le temps de bouger, ou même de réfléchir. Instinctivement, elle s'accrocha au guidon et sentit le choc de l'impact. Le vélo fila hors de portée et elle fut projetée en pleine confusion au bord des herbes sous les roues de vélo qui tournaient. Elle resta allongée quelques secondes, momentanément abasourdie et trop confuse pour bouger. Même son esprit était paralysé. Puis, elle reprit ses esprits et essaya de déplacer l'engin. A sa stupeur, elle se rendit compte qu'elle le pouvait, ses bras et ses jambes en avaient la force. Elle était contusionnée mais pas sérieusement blessée.
Elle se remit sur pieds avec difficulté, agrippant son vélo. La voiture s'était arrêtée. Elle connaissait le visage de l'homme, cette voix qui déclara: " Je suis désolé. Vous allez bien?"
Même à ce moment de stress, sa voix eut un impact, une voix distinctive qu'elle aurait trouvée rassurante dans d'autres circonstances. le visage penché vers elle était tout autant distinctif. Dans la lumière de l'allée, elle le vit clairement pendant quelques secondes, cheveux blonds, beau garçon, les yeux brillant d'un charme désespéré.
Elle dit: Je vais parfaitement bien, merci. J'étais pas sur le vélo en fait et je suis tombé dans l'herbe. Elle répéta: Je vais bien.
Il avait parlé avec une inquiétude passionnée mais son besoin effréné de s'en aller ne pouvait maintenant pas lui échapper. Il avait à peine attendu sa réponse avant de s'en aller, retournant vers sa voiture en courant. (transposition). Arrivé à la portière, il se retourna. Regardant les flammes qui s'intensifiaient, il lui dit:" on dirait que quelqu'un à allumé un grand feu". Et puis, la voiture partit en coup de vent.
Dans la confusion de l'instant et dans une angoisse désespérée d'aller vers le feu, appeler les pompiers, elle ne se demanda pas qu'il il pouvait être et pourquoi, le musée étant fermé, il se trouvait là.

-------------------
Modifié par kazan le 10-07-2014 19:25



Réponse: Body in burning car/Version de violet91, postée le 10-07-2014 à 17:51:41 (S | E)
How delightful to see another try ...by you , volcano kazan ! Welcome here ! You are going to enjoy the team ! Never too late with me ; I just hope you didn't read the others' works nor my comments through ( to be finished , which I'll soon be doing according to my possibilities ) . I am reading yours at once .



Réponse: Body in burning car/Version de kazan, postée le 10-07-2014 à 19:22:55 (S | E)
I just had a quick glimpse here and there so as to check if you didn't give the answer already!
I must say that it was quite a task to translate at times! I had a hard time translating things like "drive" "spun from" etc but overall, I enjoyed the text.
one difficult thing for me though, is to "stick" to the original material and not get astray, not to mention writing things that sound plain weird in French like "charm désespéré". Oh god, I'll do better next time.




[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


Cours gratuits > Forum > Exercices du forum
Page 1 / 2 - Voir la page 1 | 2 | Fin | >>


 


> INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Une leçon par email par semaine | Exercices | Aide/Contact

> INSEREZ UN PEU D'ANGLAIS DANS VOTRE VIE QUOTIDIENNE ! Rejoignez-nous gratuitement sur les réseaux :
Instagram | Facebook | Twitter | RSS | Linkedin | Email

> NOS AUTRES SITES GRATUITS : Cours de français | Cours de mathématiques | Cours d'espagnol | Cours d'italien | Cours d'allemand | Cours de néerlandais | Tests de culture générale | Cours de japonais | Rapidité au clavier | Cours de latin | Cours de provençal | Moteur de recherche sites éducatifs | Outils utiles | Bac d'anglais | Our sites in English

> INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice | Mentions légales / Vie privée | Cookies.
| Cours, leçons et exercices d'anglais 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès. | Livre d'or | Partager sur les réseaux |